de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres
Quand « l’autre » est un pervers narcissique

Quand « l’autre » est un pervers narcissique

Il y a comme cela des fictions qui, aussitôt refermées, l’air de rien, modifient non seulement le regard que l’on porte sur les gens, mais celui que l’on porte sur soi. On se demande : en sont-ils ? et qui me dit que je n’en suis pas moi-même ? Effet garanti même si cela ne dure pas. Demeure un trouble inquiétant. Ainsi de L’Autre (199 pages, 16 euros, Seuil), premier roman de Sylvie Le Bihan. Du vécu à coup sûr, mais sans que les relents autobiographiques aient la vanité des romans à clés.

C’est d’une psychopathologie qu’il s’agit : celle du pervers narcissique. Non pas uniquement celui qui jouit de la souffrance des autres, mais celui qui de surcroît exulte à enfoncer l’autre pour mieux se rehausser. C’est un dialogue de conscience, sa voix intérieure s’adressant à la narratrice. La vie d’Emma bascule le jour où elle s’y attend le moins. Emma, jeune femme au tempérament de feu, séductrice décidée à vivre ses fantasmes, plutôt grande gueule dans son genre, pleine d’assurance et qui ne se reconnaît qu’une faiblesse traînée comme un boulet depuis l’enfance : elle sait donner mais non recevoir, incapable de reconnaître les efforts de ceux qui l’aiment vraiment, attitude dans laquelle elle voit la forme achevée de l’ingratitude. « Une méchante fille » selon sa mère. Entendez : quelqu’un d’odieux. Ce qui ne l’empêche pas de réussir, de consommer des hommes avant de les jeter sans état d’âme.

Jusqu’à ce qu’elle en rencontre un qui va la déstabiliser au-delà du raisonnable. Non par amour mais par sadisme. De l’extérieur, ce trader de la City semble un homme bien sous tous rapports : physique, intelligence, culture, situation, fortune. Il a si bien réussi dans la vie que cela dispense de se demander s’il a réussi sa vie. De ceux dont on dit spontanément qu’ils ont tout pour eux sans imaginer qu’il ne leur manque plus que l’essentiel pour les rendre supportables : l’humour, la légèreté, le pas de côté. N’empêche que la séductrice est séduite. A l’intérieur, le pire des êtres, une personnalité des plus toxiques pour son entourage proche, assez scatologique pour ne jamais tirer la chasse derrière lui de manière à en faire profiter toute la famille. Généreux, mais à sa manière : il la couvre de cadeaux de prix, la gâte pour mieux la pourrir, crée le besoin pour mieux tuer l’envie dans un univers où dominée par la ruineuse futilité des marques, d’où le côté « viedemerde » chez les riches du récit. Bonus extravagants de fin d’année et lignes de coke sniffées dans le toilettes des grands restaurants : un monde où l’excès est la norme. Malgré tout, elle reste parce qu’elle ne connaît plus rien d’autre depuis longtemps.

Il lui faudra de nombreuses années de mariage pour percevoir ce qui saute aux yeux : il trouve son bonheur à l’écraser. A en faire autant avec leurs enfants. Sous son empire malsain, Emma est dégradée, humiliée, salie, en proie au dénigrement permanent, elle se sent comme une femme en fraude. Elle culpabilise à mesure que le malaise s’installe. L’Autre, jamais nommé, a réussi à instiller le doute en elle. Plus elle se dévalorise, plus il se valorise. Destructeur et puéril, il se sert du langage comme d’une arme : double, ambigu, contradictoire. C’est un malade qui s’emploie à la rendre malade.

Le récit de cette descente aux enfers, mené dans un style crû et coupant, est rythmé en creux par une scène enchâssée qui revient en leitmotiv à intervalles réguliers, un fil rouge reliant leurs deux destins croisés s’articulant : le dixième anniversaire des attentats du 11 septembre dans le silence mystique de Ground Zero. Deux femmes sont là pour faire le deuil de leur mari. Mais contrairement aux autres, elles ne sont pas accablées de chagrin. Plutôt libérées d’une souffrance qui les oppressait. Sans regret. Il est vrai que l’un et l’autre… Que faire alors d’un tel deuil ?

C’est un livre violent, cruel, impudique, immoral. Tout pour être dérangeant. C’est le procès à charge d’un mari manipulateur dans lequel sa victime ne s’épargne pas. Le roman de Sylvie Le Bihan est réussi en ce qu’il déstabilise le lecteur à proportion du désarroi de la narratrice, preuve que quelque chose de sa fragilité est passé. A propos, bien que ce ne soit pas précisé, dans la Bible, ah’er désigne l’autre en ce qu’il est dangereux. Celui qui existe par sa capacité de nuisance avec la méchanceté requise. Autant dire que cet « autre » évoqué dans le titre vient de loin.

(Illustration Philippe Ramette)

Cette entrée a été publiée dans Littérature de langue française.

1014

commentaires

1 014 Réponses pour Quand « l’autre » est un pervers narcissique

TKT dit: à

Voudriez vous dire, O. de Présbois, que Pierre Assouline censurerait les propos antisémites, mais pas les propos anti-arabes ? Qu’il y aurait deux manière de juger des propos racistes ?
La modération de la RdL, ne nous laisse lire qu’une partie des commentaires, les deux enfoirés, JC et D., se plaignent souvent d’avoir été censuré.

les tartes à la crème c'est out au temps des godillots et brodequins dit: à

ce n’est pas de la pub pour lapeyre-version sur le monde?
: «Je ne demande pas à Dieu qu’il nous fasse gagner parce que si moi je demande, et si l’autre en face demande, qui va gagner ?» rigole-t-il. Ce à quoi un des jeunes lui répond : «C’est ce qui doit se passer, on ne fait que des matchs nuls !»

les tartes à la crème c'est out au temps des godillots et brodequins dit: à

c’est français , le monde même
L’affichage de la foi par les footballeurs, quelque soit leur religion,
mais quelle que soit leur orthographe ferait narciso du pèze
Narciso Yepes, guitariste espagnol (né à Lorca

JC..... dit: à

Sujet philo du Bac ?

…Pauvres gosses ! … être contraint de dégueuler les réponses apprises par cœur…

les tartes à la crème c'est out au temps des godillots et brodequins dit: à

vivre ses fantasmes, billet
et quelle est l’expression favorite de la toile ? revivez
ce n’est plus la maman et la putain, mais favorites et favoris : ah les bobels bakchich lauréats

JC..... dit: à

TKT dit: 16 juin 2014 à 9 h 37 min
« JCouille comme D., part souvent en spirale ascendante et leurs phrases sentent l’alcool. »

Bonjour, mon ami Thierry !
Vos phrases, à vous, il me vient une idée…vous savez quelle odeur elles ont ?…. mais non ! mais non ! …pas ça …!

JC..... dit: à

Onésiphore de Prébois dit: 16 juin 2014 à 8 h 32 min
« N’oubliez pas la fourberie légendaire des Arabes (00h04) »
Ce propos tombe sous le coup de la loi. Qu’attendent les « modérateurs » pour le supprimer ?

JE NE POSTE JAMAIS LE MATIN, SI TÔT ! Ce propos n’est pas de moi. Mais je m’y associe totalement ! Il ne tombe en RIEN sous le coup de la loi… On a le droit de s’exprimer, mdr alors !

Les Arabes fourbes ? C’est aussi vrai que les Corses sont tous paresseux, les Ecossais avares, les Allemands nazis, les Juifs amoureux des pouvoirs et de l’argent, les prêtres catholiques des pédophiles, les Anglais pédés comme des phoques, les Femmes des salopes sauf ma Maman, les Italiens des chanteurs d’Opera… !!!

Cela suffit, la censure… Commence en y en avoir marre des émules d’Anastasie aux Longs Ciseaux !

TKT dit: à

O. de Prébois, n’ayant pas de fichier je ne peux rien prouver. Je dois donc me rabattre sur « mon » souvenir de vos commentaires. Disons et là je ne risque pas de me tromper, que vous êtes xénophobe et de l’extrême-droite raciste. Quant à lire sur la RdL, des propos antisémites, oui il y en a, pour mémoire des commentaires de Rose. Quant à JC et D.bile, ils mesurent leurs propos sur ce point là, mais pas vraiment. D. le bêtissime catholique, considère comme seule valable sa religion catholique de Rome, ce qui est quand même assez ringard.
Sans oublier Abdel, dont l’antisionisme puissant va souvent assez loin.
JC, D. et vous même, vous représentez le racisme le plus décomplexé de la RdL.
Il y a bien aussi Alba, un guerrier en chambre, grand inquisiteur anti-arabe atteint d’un ulcère virtuel à l »estomac.

PS: Voyez vous, John Brown, parfois sous des signatures nouvelles, il est difficile de savoir qui se cache derrière le pseudo. Vous ou JCulé ?
Votre style est plus sophistiqué, JCouille comme D., part souvent en spirale ascendante et leurs phrases sentent l’alcool.

les tartes à la crème c'est out au temps des godillots et brodequins dit: à

toujours sur le côté psy professionnel
souvenir d’un article dans courrier intern que les psys arabes étaient « peu crédibles »

Onésiphore de Prébois dit: à

Ceci dit, vous tenez vous-même, assez souvent, des propos racistes assez puissants.(TKT)

Je vous défie bien de m’en citer un seul. Ne portez pas d’accusation aussi grave sans preuve. Jusqu’à preuve du contraire, les propos antisémites ont toujours été absents des commentaires de ce blog. Il n’en est pas de même des propos anti-arabes.

david dit: à

Onesiphore:23:26
nous en israel ne nourissons aucune illusion sur l’Europe.On est selon vous fou mais pas idiot ce spectacle on y a deja assister.Les negotiatios de paix ont ete sabordees par Arafat qui malgres ses sourires en 1995 creeait tous les matins de nouveaux groupes terroristes qui explosaient les bus et terrasses de cafe.grace a lui Rabin et apres lui Barack ont perdu leur popularite et credibilite;la gauche israelienne flouee a disparu au pied du mur jamais aucun dirigeant palestinien n’a franchi le Rubicon

TKT dit: à

« La fourberie légendaire des Arabes », nous écrit JCouille.
Cet enfoiré est passé de l’islamophobie au racisme anti-arabe, manière de ratisser large.
Les Arabes chrétiens ne sont donc pas épargnés, comme quoi la parole de JC (Jésus Christ) n’influencerait pas beaucoup ses adeptes ?

TKT dit: à

@ Onésiphore de Prébois dit:16 juin 2014 à 8 h 32: Hamlet JCulé est protégé. JC est aussi doté d’une bêtise monumentale, d’un racisme paramount, d’une veulerie droite dans ses bottes. Ceci dit, vous tenez vous-même, assez souvent, des propos racistes assez puissants.
Quelle est la différence entre un commentaire signé Hamlet et un autre signé JC ? Aucune différence, cela représente la même pathologie.
La partie commentaires de la RdL est devenue débile, difficile à comprendre tout ce qui est autorisé pour des raisons de liberté d’expression.

Onésiphore de Prébois dit: à

pour minimiser les risques rien ne vaut un bon vieux sous marin nucléaire à longue portée doté d’une puissance de feu de 800 kilos tonnes.(Hamlet)

Sans doute, mais Hamlet oublie qu’il existe aujourd’hui des moyens techniques susceptibles d’être mis en oeuvre par des terroristes sur le territoire d’Israël et qui risquent de reléguer au musée des guerres d’antan le classique kamikaze à la bombinette, tout en rendant parfaitement inutile la possession d’un sous-marin nucléaire, dont les missiles seraient d’ailleurs pointés on se demande contre qui au juste. Techniquement parlant, Widergänger n’avait pas tort : le 11 septembre annonce une ère nouvelle de l’action terroriste.

les tartes à la crème c'est out au temps des godillots et brodequins dit: à

Who’s who in Les Samouraïs – Philippe Sollers
http://www.pileface.com/sollers/article.php3?id_article=49
10 juin 2005 – Julia Kristeva, épouse à la ville de Philippe Sollers, dans ce roman à clés, donne son propre éclairage sur la vie intello-littero-amoureuse de ..

Onésiphore de Prébois dit: à

N’oubliez pas la fourberie légendaire des Arabes (00h04)

Ce propos tombe sous le coup de la loi. Qu’attendent les « modérateurs » pour le supprimer ?

les tartes à la crème c'est out au temps des godillots et brodequins dit: à

la vanité des romans à clés. C’est d’une psychopathologie qu’il s’agit
et l’havanitude de mes havanes et de mes vannes

les tartes à la crème c'est out au temps des godillots et brodequins dit: à

méfions nous des psys et des titres comme de l’alcool : 15 juin 2014 à 19 h 20 min
, L’Effort pour rendre l’autre fou
et l’essor pour rendre l’autre saoul
et sans (sens) dessus dessous
passou

des journées entières dans les arbres dit: à

Comment prendre la grève avec philosophie ?

« Ce sont 10 000 agents qui sont mobilisés pour assister individuellement les lycéens dans les gares ; ils fourniront plus de 150 000 autocollants distribués destinés à identifier les candidats de sorte qu’ils puissent bénéficier de la solidarité d’autres voyageurs, censés leur laisser la priorité dans les trains. De son côté l’Education nationale autorise les candidats qui se présenteraient avec une heure de retard à plancher une heure de plus. En temps normal un retard de moins d’une heure est permis, mais les retardataires doivent rendre leur copie en même temps que leurs camarades. »

http://www.rfi.fr/france/20140616-baccalaureat-comment-prendre-greve-sncf-philosophie-valls-hollande-syndicats/#./?&_suid=140289743204508307692360978112

bérénice dit: à

à côté d’un CHU, il n’a pas accès aux soins.

des journées entières dans les arbres dit: à

« Le football est un jeu simple : 22 hommes courent après un ballon pendant 90 minutes et à la fin, ce sont les Allemands qui gagnent. »

Ben non; c’est pas ça.

bérénice dit: à

Ne m’en veuillez pas, je n’ai jamais regardé que ce match, celui où Zidane craque quand un des joueurs insulte sa sœur ou sa mère, historique.

JC..... dit: à

Bérénice,
Cela dépend des conditions :
-dans un camp de concentration
-dans un désert
-dans une grande ville
suivant le lieu, la réponse à votre question variera certainement…

des journées entières dans les arbres dit: à

… ce soir c’est la mannschaft.

Vive le Portugal !

bérénice dit: à

Y voyez-vous un produit dérivé?

des journées entières dans les arbres dit: à

J’aimerais bien un sujet sur le foot aussi.

« En matière de football, Jean-Philippe Toussaint n’en est pas à son coup d’envoi. Il a suivi la Coupe du monde précédente en Corée et au Japon pour Libération et un journal allemand. Il suivait celle-ci pour une revue japonaise. Il avait pensé réunir tous ses textes sur le foot en un recueil, et rédigea celui-ci comme un épilogue. Ne reste aujourd’hui que l’épilogue – la littérature a effacé le journalisme. « Il n’y a pas de jugement moral, pas de commentaire politique. Ni même esthétique. La question du sublime n’est pas la question, confie ainsi Jean-Philippe Toussaint à quelques jours de la publication le 9 novembre prochain – soit quatre mois pile après la finale – de ce petit texte tendu comme un tir pleine lucarne. J’ai voulu voir le geste de Zidane comme irréductible. Mais j’y ai vu aussi un écho au geste du narrateur de mon premier roman La Salle de bain (« Je partis brusquement et sans prévenir personne »), de ce point de vue La Mélancolie de Zidane est aussi ma mélancolie ». »
http://www.leseditionsdeminuit.com/f/index.php?sp=liv&livre_id=2511

bérénice dit: à

JC quelqu’un en danger de mort git à vos côtés, que faites-vous?
1- vous astiquez votre diamant
2- vous continuez de contempler votre bijou
3- vous vous décidez à le mettre à l’abri tout en le nettoyant.

bérénice dit: à

Comme catalyseur, on a le sport, tout ce sport, vrai qu’avec tout ça, les misérables n’ont qu’a bien se tenir.

JC..... dit: à

Tarte à la crème,
Le foot, fractal ou pas, est essentiellement un jeu de couillons qui plait aux cuculs et aux nunuches …

des journées entières dans les arbres dit: à

Déjà Dr Lecter, c’est pas vous que je choisirai.

JC..... dit: à

Puisque l’on parle de pervers narcissiques, rappelons les données de base du problème de l’Autre :

EUROPE
Lumières – Démocratie – Droits de l’homme

EURABIA
Charia – Califat – Dhimmitude

Il est souvent utile de faire simple, surtout quand ce n’est pas compliqué….uhuhu !

des journées entières dans les arbres dit: à

J’avais bien pensé, les Hondurassiens se sont pris une tôle au match d’hier soir. Ce Wilson Palacios a gravement compromis l’avenir de son équipe, en voulant en faire trop.

les tartes à la crème c'est out au temps des godillots et brodequins dit: à

a propos des cycles de l’histoire :non sans plaisir, et me souvenant du mépris d’un erdélien sur les footeux, j’ai lu que le foot érait un jeu fractal
http://www.sciencesetavenir.fr/insolite/20140613.OBS0465/le-foot-est-un-jeu-fractal.html
et les conversations sur la rdl ? ai-je pensé
en suivant la logique du billet dont on peut se demander s’il n’engageait pas les contributeurs à se chercher un thérapeute

bérénice dit: à

23h26 Et avant Israël, c’était quoi déjà?

Sant'Angelo Giovanni dit: à


…reconduire chez-eux par avion !,…c’est pas plus propre pour la conscience & histoires!,…

…J.C.,…!,…
…….,You Tube  » Gantanamera « ,The Sandpipers,…Ollé!,…etc!,…aux écus!,…

JC..... dit: à

Il est désespérant de voir les idiots utiles de l’islamisme faire tout ce qu’ils peuvent pour ignorer qu’une guerre civile religieuse est inévitable en Europe …

Bloom dit: à

Le fascisme bouffon de 00h04, un danger pour le FN.

Communiqué de la Résistance intérieure dit: à

Le chiisme ne concerne qu’une minorité de musulmans et il est circonscrit à une zone géographique très spécifique (l’arc Iran-Irak-Syro-libanais, avec quelques communautés éparses au Pakistan, Barein et de ci de là). Son influence est marginale et ne concerne pas l’Europe de toute façon.

Il existe bien un conflit politique, économique, parfois militaire, avec un arrière-plan métaphysique, entre Occident et Islam, c’est celui qui oppose les droits-de-l’homme à la charia. Deux visions du monde et de l’homme radicalement opposées s’affrontent et il est impossible qu’elles ne le fassent pas : c’est dans leur essence pour ainsi dire de tenter de l’emporter sur l’autre. Ou c’est le droits-de-l’homme qui font loi, ou c’est la charia. Les deux ne peuvent pas coexister.

Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’autres petits conflits imbriqués dans ce grand conflit (Europe/Russie, chiisme/sunnisme, Chinamérique, etc.,)
Mais un pays comme la Chine n’a plus grand chose à opposer comme idéologie de combat aux droits-de-l’homme, ce n’est donc pas un vrai danger à long terme. L’Inde est sur la voie de la démocratie en dépit du nationalisme -largement anti-musulman, comme de juste – ambiant… La Russie, elle, n’a plus que l’orthodoxie, cette comédie durera ce qu’elle durera (pas longtemps)… Avec la montée du terrorisme islamiste chez eux tous ces pays seront contraints de rejoindre le camp de l’Occident, donc des droits-de-l’homme…

Voilà en gros les contours de la nouvelle Alliance contre le péril Vert qui menace le monde.

Vos prétendus amis musulmans n’attendent que le bon moment pour retourner leur veste. N’oubliez pas la fourberie légendaire des Arabes, dont la prière pour la paix (sic) de l’imam au Vatican n’est qu’un exemple parmi d’autres.

eric dit: à

18h16  » l’humour du grand bouguereau »

du gros, gras, rance et lourdingue en effet

hamlet dit: à

« Mais sur l’Europe occidentale, et notamment sur la France, ce sera une autre affaire. Les citoyens israéliens risquent de payer un jour très cher la politique colonialiste et impérialiste de leur gouvernement. »

je ne crois pas que les israéliens n’aient jamais rien attendu de l’Europe, ils sont stupides mais pas à ce point.

quant au fait de payer cher la colonisation, il faut bien comprendre qu’avec ou sans la colonisation ils ont à peu près les mêmes risques, les juifs sont habitués à payer le prix cher quoi qu’ils fassent, du coup ils minimisent les risques, mais déjà en France au Moyen Age les juifs passaient leur temps à faire des calculs pour minimiser les risques… pour minimiser les risques rien ne vaut un bon vieux sous marin nucléaire à longue portée doté d’une puissance de feu de 800 kilos tonnes.

Onésiphore de Prébois dit: à

Il faudrait peut-être commencer à en prendre conscience, mais le 11/09 est un événement paradigmatique. Il initie le Zeitgeist du XXIè siècle, qui sera une lutte, avec des hauts et des bas, entre la civilisation occidentale et l’islam. (Widergänger)

Un très grand nombre de citoyens des pays occidentaux pensent aujourd’hui, sans le dire ouvertement, que, si l’Etat d’Israël était liquidé,les rapports entre les pays occidentaux et le monde musulman y gagneraient considérablement en sérénité, et que la disparition de cet Etat est une condition prioritaire d’une normalisation durable entre l’Occident et les pays du Proche-Orient. Les Israéliens ne devraient pas se faire trop d’illusions sur le capital de sympathie dont ils jouissent encore en Europe. Ce capital, qui était encore considérable avant l’assassinat de Rabin, ils l’ont dilapidé en soutenant des gouvernements ultranationalistes et jusqu’auboutistes qui s’obstinent, depuis des années, à faire capoter toutes les négociations de paix. Pour les opinions occidentales dans leur grande majorité, l’Etat d’Israël est devenu un des Etats les plus antipathiques de la planète (sans doute juste après la Corée du Nord), et cela par la faute de ses dirigeants. Leurs concitoyens les ont élus et réélus, tant pis pour eux.

Onésiphore de Prébois dit: à

Il faudrait peut-être commencer à en prendre conscience, mais le 11/09 est un événement paradigmatique. Il initie le Zeitgeist du XXIè siècle, qui sera une lutte, avec des hauts et des bas, entre la civilisation occidentale et l’islam. (Widergänger)

Discours simplificateur et imbécile trop souvent entendu. Comme s’il existait UNE civilisation occidentale et UN Islam. Quand on escamote à ce point les diversités régionales, ethniques, on aboutit à ce genre d’amalgame. Comme si l’Islam n’était pas divisé en tendances largement aussi nombreuses que l’est le christianisme, du salafisme au soufisme et du chiisme au sunnisme. Avant que Chiites et Sunnites, qui, en Irak, se traitent mutuellement d’hérétiques, fassent cause commune contre la « civilisation occidentale », on a le temps de voir venir. En attendant, c’est à cette « vision » simplette des rapports entre l’Occident et le monde musulman que nous devons l’inepte politique de George W. Bush, dont on sait les résultats en Afghanistan et en Irak.

Du reste, la « civilisation occidentale », en Europe du moins, est déjà largement islamisée, sans que cela gêne beaucoup la plupart de nos concitoyens. Je compte personnellement, moi qui suis athée, quelques très chers amis d’origine marocaine, algérienne ou tunisienne, qui fréquentent régulièrement la mosquée. Leur gentillesse et leur générosité me réchauffent le coeur chaque fois que je les rencontre.

Quant au sort d’Israël, c’est l’affaire des Israéliens, ce n’est pas la nôtre. Aucune alliance militaire ne nous lie à ce pays, que je sache. Si ça tourne mal pour eux, ils pourront sans doute compter sur leur allié américain. Mais sur l’Europe occidentale, et notamment sur la France, ce sera une autre affaire. Les citoyens israéliens risquent de payer un jour très cher la politique colonialiste et impérialiste de leur gouvernement. Inch’Allah !

Sergio dit: à

JC….. dit: 15 juin 2014 à 18 h 18 min
Si vous attaquez Assouline, intermittent chez Drouant

Mais… Il intermitte pas ! C’est lui le chef de poste… Maréchaogis !

Sant'Angelo Giovanni dit: à


…@,…Bardamu,…à 21 h 24 mn,…
…pourquoi!,…pourquoi!,…
…pour s’en mettre plein l’écu!,…du couloir des conquêtes faisant humanitaires du milieu!,…Pardieu !,…etc!,…

sirius dit: à

l’Autre, ça l’Autre, ça devrait plaire à Bloom, l’Autre…

Bardamu dit: à

La question du Moufti n’est pas sans intérêt mais doit être posée aux USA, qui dès 1945 jouèrent sur deux tableaux, sachant les champs pétrolifères… (je me répète)

En tout cas via les USA et qqls autres, Cela me permets de revenir à deux oublis (puisque la liste est longue..)quant à l’islamisation forcée au détriment de l’Europe: La Lybie et la Syrie..
vOIR en effet ce qui s’est exercé à l’égard de ces deux pays de la part de ceux que tout le monde a en-tête, et mettre cela en parallèle avec 500 à 2000 « migrants » que la marine « italienne » (en fait satellite de la VI° flotte va chercher gentiment et nous amène pour les centres sociaux, les RSA, la CMU, les mosquées et hélas bien d’autres choses. Au point qu’on se demande pourquoi cela a-t-il été fait ?
Si le Mufti même petit, ou quiconque pouvait répondre à la question dont on a idée de la réponse depuis longtemps – Merci

Pourquoi aussi -puisqu’il ne s’agit pas que de Syriens-Lybiens-, mais de Somaliens, Ethiopiens, maliens, etc… pourquoi ne vont-ils pas se réfugier en Arabie Saoudite (c’est immense 2mde KM2, il fait beau, c’est plus riche que l’Espagne, et la densité de population (semblable en tout point) est très faible. Oui pourquoi ne pas créer des « couloirs humanitaires sur cette fine mer rouge ?

hamlet dit: à

ML ça n’est pas le problème, vous ne comprenez rien à rien : si le Grand Mufti de Jérusalem était passé au tribunal de Nuremberg, s’il avait été jugé vous imaginez à quel point cela aurait changé la donne, aujourd’hui nous n’en serions pas à nous poser des questions à la noix à chaque fois qu’un musulman dégomme des juifs dans une école ou dans un musée.
notre grille d’analyse aurait été totalement modifiée.
le problème est que vous ne comprenez jamais rien à rien.
Quant aux historiens ils préfèrent s’intéresser à Simaringen, et les écrivains aux traders qui tirent pas la chasse….

Bardamu dit: à

C’est tout de même cocasse de chercher à nous expliquer nos problèmes face à l’Islam avec Ben Tor…
aRchéologue en plein soleil, nous disant depuis longtemps QUE « L’amérique a compris »… il aurait mieux fait de mettre un chapeau pour la tête.

lES usa ONT COulé la flotte espagnole aux philippines (cherchant par deux fois à annexer l’archipel)et cherché sciemment à livrer l’île à l’insurrection musulmane (même fanatisée, la région demeure au 2/3 chrétienne animiste par la grâce des seuls Jésuites). Cette insurrection islamique galopante n’avait même pas atteint Ceylan il y a 150 ans. Ce sont les anglais qui s’en sont servis pour abattre (très malin) les possessions hollandaises de Batavia et empester toute l’Indonésie, la moitié de la Thaïlande, etc… Idem AU pAKISTAN qui fut offert aux séoudiens en échange d’Israël à qqls jours près (avec le massacre des Sikhs dont personne n’a jamais parlé ou presque).

SINON faut-il rappeler plus près de nous les forfaitures de la Bosnie qui devaient sans le 11sEPTE s’étendre à la Macédoine avec l’UCK dont l’état major était né sur un navire de la VI° flotte… Faut-il rappeler L’afganhistan où les russes se battaient eux, pour du « laïque/athée » à minima, faut-il rappeler l’opération Licorne en Afrique qui conduit ces jours Bagbho devant l’abominable TPI ‘pour crimes contre l’humanité ». Le pauvre voulait la côte d’ivoire aux ivoiriens, et son malheur était d’être catholique. Du coup France et USA/ONU ONT MIS UN mULSIM à la place (OF COURSE… peutetre même un cousin d’obamane d’ailleurs ?). Bref la liste est longue et nos intellectuels télé AF/BHL ont tous trempé jusqu’au cou dans cela.

Hélas,jE NE VEUx DONC POINT dans ce jeu OU VALSE, entre sectes moyenorientales cousines, exonérer la France, qui sous François 1° a laisser faire les ottomans pour affaiblir le saint empire… (comme Venise l »‘avait fait envers Constantinople/bYSANCE). Ou a protégé les Turcs contre les Russes à Sébastopol, ou en 1919 (sinon la présence turque et son cortège d’esclavagisme, conversion forcée… en Europe aurait été réglée depuis longtemps)

eN Définitve, Je veux BIEN dire que tout cela bien sûr n’est pas simple, et est hélas dominé par biens des intérêts (si la France avait dominé l’Angleterre nul doute elle aurait fait pareil; ça point chez De Gaulle.)
Mais nE PAS OUBLIER cependant que les gens qui s’inquiètent le plus de l’Europe musulmane (en fait pour leur compte) ce sont ceux qui ont le plus contribué à la contaminer, des accords d’Evian de Mendes-France, à « sos-racisme » le joliment nommé, de Patrick Bruel et Cie, et jusqu’au drapeua « arc en ciel » du cercle polaire à la Sicile.

Widergänger dit: à

D’autant que le grand mufti, qui croupissait dans une prison française dans la banlieue parisienne a trouvé un beau matin la porte de la prison grande ouverte…

hamlet dit: à

Monsieur Assouline, je peux vous demander un truc ? vous qui êtes historien ?
vous savez pourquoi les français ont permis au gd mufti de Jérusalem de s’enfuir du tribunal de Nuremberg ?
j’ai cherché mais j’ai jamais trouvé la moitié d’une réponse à cette question.
c’est ce qu’on appelle une zone d’ombre de l’histoire de France.

bérénice dit: à

Hamlet 19h15 Votre résumé est orienté ce qui n’en fait pas une critique mais une satyre, de qui de quoi, réchauffez vos os, oubliez le monde, il vous oublie, voyez ce régime des intermittents: plus tas de sous plus t’en auras moins t’en as moins t’en obtiendras pour arriver à la soustraction moins d’intermittents, on garde ceux qui ne manquent pas de travail, on concentre. Est-ce que ça vous semble exact?

Sant'Angelo Giovanni dit: à


…ou en somme nous donc!,…
…Ah!,…Oui!,…un lien, un lien!,…

…un livre!…la masturbation intello’s pour les nuls!,…sans professeurs du milieu  » pervers-narcissique « ,…
…pratiques suivis en public par privé sur disquettes,…le bac + maturité assuré , pour très hautes-fonctions des amygdales & self-contrôle tout azimut aux champs cata-l’Ô-niques !,…un beau cul!,…je ne vous permet pas!,…
…évitons la rétrocession,…fournissez un lien!,…vite!,…
…c’est très bien!,…l’envers vaut l’endroit!,…vous passez d’un coup!,…remplissez le formulaire!,…

…mes fortunés de la crise!,…encore, encore!,…only! au lit-canapé!,…Mme la Présidente du con saillie!,…Stop la coupe!,…est en main plaine!,…innocentes!,…à l’oeil!,…

…pour les nuls!,…etc!,…la relecture en penalty!,…Oh!,…ces gay’s jeux pervers des folles en cages,…les doux-billets de l’émancipation des républiques!,…
…docteur le postier c’est à quel heure,…Ah!,…en échancrure ouverte!,…
…Oui!,…c’est déjà mieux pour le  » choc  » en harpon,…vers 23 heure, réunion et pratiques d’inaugurations,…of course!,…

…encore mieux seul à se mousser ! la côte d’Adam qui se l’Eve!,…à l’aube & lisse queue!,…
…etc!,…
…c’est pas sérieux!,…si, c’est un roman fleuve!,…Ah!,…déguisé !,…
…au théâtre ce soir!,…dis à la bonne de venir!,…l’instruction envoyez!,…etc!,…

hamlet dit: à

voilà ML ! alors ça c’est un bon sujet de livre qui n’a jamais été fait : comment la France a permis au grand mufti de Jerusalem d’échapper au procès de Nuremberg !

en plus c’est lui qui avait mis à la porte de chez eux les 700 mille juifs d’Irak.

alors là ça ferait un bouquin super intéressant pour entrer dans les méandres des détails des arrangements entre les français et le grand mufti dans les couloirs du tribunal de Nuremberg…
non ?

les tartes à la crème c'est out au temps des godillots et brodequins dit: à

comme une banale (etc pour les coquilles.)
est-ce qu’il faut penser que cette passion de psys a été communiqué par P.Assouline, ou soule-til sur des cendres encore rougeoyantes ?
a croire qu’il tient à ce que la RdL soit le creuset dans lequel sera forgé non un nouveau genre littéraire mais une nouvelle pathologie psy ? bref un nouveau défi à une psychanalyse qui pantouflerait en passant alliance avec les sciences cognitives, le brain and mind etc?
une sorte de direction nouvelle pour conjurer le spectre de Heidegger chez Lacan?

Devinette dit: à

Question.
Pourquoi Bouguereau a-t-il le c… multicolore?
Réponse.
Parce qu’il aime les grosses-peintures!

les tartes à la crème c'est out au temps des godillots et brodequins dit: à

comme une banale (etc pour les coquilles.)

les tartes à la crème c'est out au temps des godillots et brodequins dit: à

comme je vois M.L.
en mots simles, très passionné, enflammé,au gré de la double actualité du monde et de ses lectures-outre ce qu’il ne nous dit pas et n’a pas à nous dire de sa vie : sa trouvaile de « peits chéris me fait sourire, et pourquoi P.Assouline ne s’en cehrcherait pas une, rien que pour la RdL? Il a bien passou !!
je me demande si ce genre de trouvaille circule ailleurs,mais je le crois, et c’est bien ! un signe d’ouverture au fond , plutôt que de sectes!

Je réponds à la question dit: à

OUI!

Je pose la question dit: à

Est-ce que Bouguereau va encore se faire bourrer tout l’année? …Heu…non toute…non plus.
Enfin, on se comprend et je pose la question.

les tartes à la crème c'est out au temps des godillots et brodequins dit: à

J’avais lu sous la plume d’un psy que selon Lacan un homme ne rencontre une femme que dans la psychose . Mais rien sur l’écriture pour l’homme , et pour la femme …
encore une fois il ne me semble pas que ces approches puissent être très fructueuses, ni pour « le vivre ensemble », ni pour la critique littéraire et la création, en général

les tartes à la crème c'est out au temps des godillots et brodequins dit: à

petite remarque : le nom aher hébreu s’écrit non avec une h douce mais avec un heth bien guttural ce que j’avais déjà écrit . Ce n’est apparemmen pas très grave, come une banle aute d’orthographe, mais quand même ….
en outre comme Ben-Tor qui est convaincu que l’histoire a des cycles, je ne sais : mais qu’il ne faut pas la pense de mnière linéaire lisse, mais avec des rythmes , c’est plusque vraisemblable …Ce ne sera pas simple, pensons aux fractales; C’est surement un bon sujet de recherches
Il ne me semble pas très sage ni prudent , nifécond que nous nous battions sur des diagnostics d’auteurs ,même si des psys ont déjà galéré en ce sens .

Bardamu dit: à

Si l’on a pu parler des sectes (et moi donc; j’adore)où tout semble (à tort sans doute) historico-social etc,… je n’ai point vu (ou m’a échappé)la différence que notre époque « droits de l’homme » s’évertue de nier jusqu’au ridicule, entre femme et homme (une asymétrie totale); prédateur(ice), pervers(e)

Mais pourquoi vouloir tout « féminiser » au risque de massacrer le bonheur de la Nature (je l’ai dit CHEZ gAZ, seule Aurélie est féminine au milieu de petits monstres en uniforme Guépéou)

Là encore « terreàterre » je me souviens encore d’un « delahousse » sur Clo-clo… uN IMMense psychodrôle ce Cl/Cl.
(dès 20/21 ans dit-il, « c’est fini », les filles chutent dans la vieillesse, elles se reprennent un peu vers 25/26… mais bon C’est cuit; juste à 16/17 qu’elles sont parfaites (on fait remarquer à son fils C.cl Jr. que l’âge de majorité est 18, il dit « ah on l’a augmenté », non avant c’était 2O… on passe à autre chose).
bIEN, n’empêche qu’il faut voir après lui (Elvis ou d’autres)ces troupeaux de filles en pleur, se roulant à même le sol « en transe » (repensons aux sectes, AU vAUDOU, aux faits d’actualité sanglants dont on n’ose dire plus, que de les qualifier par « fous », « désordre mental » avec un psy patenté pour entériner l’escroquerie intellectuelle).
Non vraiment cES CONVULSIONS shobinesstiques ça n’appartient vraiment qu’aux femmes en tant qu »idolâtrerie » sexuée. (mais pourquoi se plaindre)
Si l’on cherche l’équivalent chez les hommes, c’est bien sûr le foot (qui est en temps que jeu de balle, une des choses les plus primitives qui soit; sans doute les cavernes). Mais on notera que le public masculin non moins (mais différemment) fanatisé (du Furiani BIEN nommé au Essel…) joue davantage entre copains
(bien sûr que le foot entre femmes, pour les femmes ça n’existe pas, c’est encore plus ridicule, comme l’a dit excellemment notre judoka national)

Femme qui s’assume, maitresse d’elle-même… Trader, 11 septembre… abus de petite faiblesse malgré tout .
Vive Liliane Le BIhan, éternel roman

histoire de remettre les pendules à l'heure dit: à

Le péril jeune c’était en 1994. Autant dire au siècle passé..

Lu ce matin dans La Voix du Nord dit: à

M. Marcel Alphonse Raoul Bouguereau, ferrailleur-empailleur-gruttier, 10000 route du Bourboure (la baraque en tôle ondulée juste entre la décharge sauvage et la décharge publique).

NB. Venir avec des bottes.

chantal dit: à

en effet la lettre au père de kafka est une sorte de réquisitoire policier adressé au père, je ne l’avait pas vu sous l’axe du double blind.

je l’ai vu sur les planches il y a quelques années, c’était très pesant.

ici passouline nous propose un décor de viedemerde de riche, ambiance cocaïne sur fond de 11 septembre, chacun étale ses complexes et rejette la faute à l’autre, on ne sait pas toujours quelle est la ligne de démarcation entre la caricature , la comédie de moeurs, la satire sociale. Ceci devrait nous instiller un peu de subtilité dans notre approche des « autres ». Bonne soirée à vous.

Lu ce matin dans La Voix du Nord dit: à

OneNote dit: 15 juin 2014 à 19 h 08 min

« Perdu caniche nain, couleur abricot pourri, répondant au nom de « Nonotte ». la profonde ataraxie mentale de ce chien inspire la plus grande inquiétude à son maître, lui-même, n’ayant que peu de neurones en état de fonctionnement, mais extrêmement déprimé par cette disparition inopinée. (L’odeur particulièrement forte du chien est en fait celle du maître. Si vous le trouvez, évitez de le transporter dans votre véhicule de tourisme. Préférez une benne.) Pour toute information, prévenir M. Marcel Alphonse Raoul Bouguereau, ferrailleur-empailleur-gruttier, 10000 route du Bourboure (la baraque en tôle ondulée juste entre la décharge sauvage et la décharge publique).
Un lot d’accessoires caoutchouteux ayant très peu servi sera offert en guise de prime. »

Widergänger dit: à

Structure aussi d’enfermement. Le névrosé obsessionnel construit une grille de lecture où il s’enferme pour éviter le trauma. C’est le comportement de l’Occident face à l’Islam.

des journées entières dans les arbres dit: à

Widergänger dit: 15 juin 2014 à 19 h 46 min

Eh oui, ML, y’en a comme finkie qui psychotent grave

Et tout le reste…
Je vous laisse, les Hondurassiens vont se prendre une tôle.
J’ai hâte de regarder ça.

Bon matches !

Widergänger dit: à

Structure d’évitement, de « divertissement », dirait Pascal. C’est la grande structure partout en Occident aujourd’hui.

Widergänger dit: à

Ce qui est drôle (ça ressemble à une pièce de Ionesco) c’est qu’on leur parle des Arabes et ils lisent : Chinois…

C’est la structure des névroses obsessionnelles…

Widergänger dit: à

Le Procès de Kafka est à sa manière aussi un roman policier. Je ne vois pas ce que ça change.

Widergänger dit: à

Excusez-moi, chère Chantal, mais je n’ai pas bien compris votre raisonnement.

Qu’est-ce qui est usé ?

chantal dit: à

j’entend bien ce que vous dites à propos de kafka et sa relation au père, ainsi que le caractère paradigmatique du 11 septembre, il se trouve que la répétition routine si je puis dire de tels éléments de récit porte à se détourner de la littérature au sens classique au profit du roman policier, d’aventure ou fantastique, .. ces canevas sont usés.

des journées entières dans les arbres dit: à

« Notre civilisation périra parce qu’elle n’est pas capable de se battre pour ses valeurs. »

Face aux chinois ?

Widergänger dit: à

Il faudrait peut-être commencer à en prendre conscience, mais le 11/09 est un événement paradigmatique. Il initie le Zeitgeist du XXIè siècle, qui sera une lutte, avec des hauts et des bas, entre la civilisation occidentale et l’islam.

Le grand archéologue Amnon Ben-Tor l’a dit très clairement voilà bien des années déjà :

Amnon Ben-Tor, grand archéologue israélien qui s’est rendu célèbre par ses fouilles dans la cité d’Hatçor.

« J’étais sûr que, si l’on rendait les territoires occupés après 1967 aux Palestiniens, nous obtiendrions la paix. J’ai eu de violentes discussions avec ma mère à ce sujet. Un jour, elle m’a dit quelque chose que je n’ai jamais oublié : « Les Arabes veulent te tuer depuis le jour de ta naissance. » Elle faisait allusion aux violentes émeutes de Jérusalem en 1936. Des Juifs avaient été tués. Pendant plusieurs nuits, elle avait veillé sur moi dans l’angoisse qu’il nous arrive quelque chose. Et elle a ajouté : « Ils ne feront jamais la paix avec nous. Tu ne dois pas leur faire confiance. » J’étais très en colère lorsqu’elle m’a dit ça. Si elle avait été quelqu’un d’autre, je crois que je l’aurais traitée d’extrémiste ou de raciste… Mais là, il s’agissait de ma mère, je ne pouvais rien dire. Et aujourd’hui… je pense qu’elle avait raison… Moi-même, j’ai dit à ma fille : « Souviens-toi que tu as le monde entier contre toi. »

Ben-Tor est convaincu que l’histoire a des cycles. Bientôt s’achèvera le cycle de la civilisation occidentale : « Dans cinquante ans, dans cent ans. Ce que je vais vous dire n’est guère politiquement correct, mais je pense que l’islam est le grand danger qui menace la civilisation occidentale. L’Amérique l’a compris, pas l’Europe, qui mène une politique d’apaisement comme à Munich en 1938. Notre civilisation périra parce qu’elle n’est pas capable de se battre pour ses valeurs. Toutes les civilisation qui n’étaient pas capables de se battre pour leurs valeurs ont péri. C’est le cas de Rome, des Bysantins. »

Propos de Amnon Ben-Tor recueillis par Jean-François Mondot, Une Bible pour deux mémoires, Stock, 2006.

Widergänger dit: à

Dans cette nouvelle de Kafka, on ne peut pas dire CE QUI EST VRAIMENT DIT (quod vere dictum est, en latin). On ne peut pas PARTAGER (teilen, en allemand, le vrai du faux). C’est ce qui constitue un jugement qui équivaut à une condamnation pour celui qui est victime d’un tel comportement à « double bind ».

Ce qui fait l’originalité de Kafka, c’est qu’il s’est ensuite servi de cette structure père/fils comme clé pour lire le monde. Tous ces grands romans (Le Procès, Le Château mettent en œuvre des structures et des comportement à « double bind ». On vit dans un tel monde (crise de civilisation).

chantal dit: à

.. vous faites bien de l’écrire, encore un livre sur fond de 11 septembre, c’est abuser de l’effet émotionnel qu’évoque cette date. C’est archi cliché. Pourquoi pas 1492 ou 1515 tant qu’on y est. Je vois bien un polar débutant le DDay..

Commissariat de Porquerolles..... dit: à

JC, notre seul grand malade mental avec le Maire et le Curé, ne nous pose aucun problème car il se prend en charge tout seul. Sa connaissance des grands thérapeutes psychanalystes est fabuleuse… Fou, il soigne d’autres souffrants. Un honnête homme, quoi qu’on en pense, ici.

Pour des raison de sécurité publique, nous l’avons néanmoins chargé de chaînes pour ralentir ses déplacements.

Son scooter rose, repeint en bleu marine, lui a été confisqué, remplacé par une troïka, modèle Docteur Jivago.

Il attend les chevaux et la neige … Paisiblement.

Widergänger dit: à

On peut lire aussi un ouvrage célèbre d’Harold Searles, L’Effort pour rendre l’autre fou :
http://paradoxa1856.wordpress.com/2008/05/01/harold-searles-leffort-pour-rendre-lautre-fou/

Le père de Kafka était un père pervers qui a failli rendre son fils fou. C’est l’histoire de la fameuse nouvelle Le Verdict/Das Urteil.

La structure de la nouvelle obéit à la structure d’un « double bind » typique des père pervers. C’est le fait d’avoir trouvé le moyen de construire un récit en forme de « double bind » qui fut une révélation (la nuit où il écrivit cette fameuse nouvelle) pour Kafka. Ça l’a probablement sauvé de la folie.

ici Londres dit: à

le keupu d’Othello c’est glou glou glou, le glou glou de keupu c’est bouguereau… c’est aussi simple que ça, tchin !

des journées entières dans les arbres dit: à

Excellent, Alba crac

Caricature de l’arbre de Cracovie représentant divers types peu probables : un cabaretier qui ne frelate point ; un marchande qui vend en conscience ; un maquignon véridique ; un poète sans prévention ; un abbé qui ne minaude point ; un petit-maître modeste ; une danseuse qui ne fait point de faux pas ; une serveuse champenoise sage ; un Gascon opulent ; un astrologue qui voit clair ; un peintre sans caprice ; un musicien sobre ; un caissier humble et poli ; des nouvellistes sans partialité ; un architecte habile sans être guindé ; un graveur sans contrefaction, des filles toujours vraies ; un écolier assidu à l’école ; un intendant de maison qui a les mains nettes.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Arbre_de_Cracovie#mediaviewer/Fichier:ArbreCracovie.jpg

Nonote dit: à

OneNote dit: 15 juin 2014 à 19 h 15 min

C’est vrai.
Après la brillante démonstration que vient de faire Nonote qui yoyotte de l’indigence parfaite de sa pensée, il serait bien dommage qu’Alba-Crac ne nous dispense quelques copier-coller hâtivement..pompés.

Mme Michu dit: à

Oulalalala quelle misère… que de psy-trucs et de psy-choses… à croire qu’il ne se passe rien…

OneNote dit: à

Et maintenant, silence ! keupu va nous dire ce qu’il en pense !

hamlet dit: à

Mauvaise Langue vous fatiguez pas à ressortir les textes bibliques, vous n’avez pas sous la main plutôt le dernier « psychologie magazine » ou le dernier « philosophie magazine », un truc sur les les femmes battues, le consentement des victimes, le syndrome d’Oslo (c’est Oslo ou Copenhague ? à moins que ce soit Helsinki ?

ouai heu c’est l’histoire du femme qui tombe sur un gros pervers mais comme c’est une femme qui a du caractère elle se laisse pas faire, alors heu sa copine son copain il l’a bat mais c’est aussi une femme forte ouai heu, alors ça se passe à New York pendant l’anniversaire du 11 septembre et la femme se fait tabassert par un trader de Wall Street qui lave pas la cuvette des hiottes quand il fait caca, alors ouai heu comme c’est des femmes qu’elles ont du caractère et que c’est àNew York ils décident d’ouvrir une galerie d’art moderne et ils demandent à Catherine Millet de faire de la pub ouai heu c’est comme ça la vie des bobos qui ne savent pas quoi trouver à écrire qu’ils sont obligés d’inventer des histoires à que mêmes elle elle s’e ntape complet vu que que cette histoire ça la concerne pas vraiment sauf queuuu ouai heu c’est parce que les compines de Montreuil elles disaient que c’etait une bonne idée le 11 septemblre à New York ouai heu sauf que je dis rien dans mon vbouquin parce que j’a irien à dire vu que je sais pas ce qu’il se passe dans le monde en dehors de mon petit nombril d’écrivain narcissique ouai heu mais mes copines elles aiment bien alors on a faire la la teuf place de la rep le soir de la fête de la musiqueuu.

Dosto revient ils sont tous devenus fous !!!

Widergänger dit: à

Il ne faut pas confondre pervers et pervers narcissique. La perversion narcissique est apparentée aux psychoses.

des journées entières dans les arbres dit: à

Et plus généralement on peut -on doit-parfois recourir à des pros.

Croyances face au diagnostic
Les symptômes ne sont pas associés à un trouble mental : 93 % des personnes chez qui le diagnostic n’a pas été posé n’associent pas leurs symptômes à un trouble mental même si près de la moitié admettent que leurs symptômes leur causent de la détresse et restreignent leur fonctionnement social. Les symptômes peuvent s’auto-traiter : près de la moitié des personnes chez qui le diagnostic a été posé ne consulteront pas un professionnel de la santé parce qu’elles pensent être capables de s’en sortir seules. Le diagnostic en soi est stigmatisant : près de la moitié des personnes ayant reçu un diagnostic sont embarrassées par leur maladie alors que seulement 17 % de celles qui n’ont pas reçu un diagnostic officiel, mais qui ont des symptômes associés aux maladies mentales, éprouvent ce sentiment. Deux fois plus de personnes ayant reçu un diagnostic de maladie mentale craignent de parler de leur maladie à leurs amis.
– See more at: http://www.fmm-mif.ca/les-maladies-mentale.html#sthash.9y0SwJnc.dpuf

OneNote dit: à

Pour Lady MacBeth, il faudrait relire la pièce, mais il semble bien qu’elle procède à une forme de manipulation mentale de son mari, simple jouet sans volonté entre ses mains, instrument de son accession au pouvoir (par procuration).
Pareil avec Iago, le faux ami, le faux frère, qui trompe son monde et pousse 0thello à tuer Desdemone, on ne sait trop pour quel motif obscur (pas seulement de la jalousie, il y a aussi le plaisir gratuit de faire le mal).
Le pervers narcissique c’est quelqu’un qui fait le mal intentionnellement, dont le but est de nuire sans raison bien identifiée, et dont l’arme est le langage (c’est MacBeth qui passe à l’acte, mais c’est Lady MacBeth qui l’y pousse ; Iago aussi se révèle un maître de la manipulation par les mots). Shakespeare a le bon goût de nous épargner la psychologie à deux sous, bien que ses pièces offrent une galerie de personnages et de portraits psychologiques les plus riches et les plus profonds de la littérature.
C’est ce qui est pratique avec cette notion de pervers narcissique, on peut l’appliquer à pas mal de monde, autour de soi notamment. D’où le succès qu’elle rencontre dans le public. Hier c’étaient les bipolaires (Hamlet !). Aujourd’hui ce sont les pervers narcissiques. Demain ce sera autre chose.

des journées entières dans les arbres dit: à

Ml, faudra envoyer votre bible à l’Autre, avec la traduction.

Alba Crac ! dit: à

Cher Alba, probablement élevé sous « le marronnier de Cracovie ».

« L’arbre était si célèbre qu’un opéra éponyme, œuvre de Panard, fut représenté en 1742. « Avoir ses lettres de Cracovie » signalait que l’on avait décroché son brevet de mensonge près de l’arbre et il semble bien que l’expression, toujours actuelle, de « raconter des craques » naquit ici ».
Trouilleux, Le Palais Royal

chantal dit: à

c’est très aimable de votre part ce « mes petits chéris » mais je n’en raffole pas, chies du même ordre que chouchou, chaton ou poussin .. des familiarités qui ne sont plus de mon âge, je ne sais ce qu’en pensent les autres intervenantes.. bouderas, jc sont-ils vos petits chéris ? ce serait vraiment hilare si assouline commençait un jour ses billets par « mes petits chéris », certains penserait qu’il est devenu martoc .. si ça se trouve il se retient de l’écrire, non ? hi hi ..

des journées entières dans les arbres dit: à

Widergänger dit: 15 juin 2014 à 18 h 52 min

Oui, mais alors ML, celui qui arrive de loin, mettons à pied, il n’est pas méchant par définition.
Quel menteur l’autre, là-bas.

kicking dit: à

par exemple, il aura des réponses simples voire simplistes à des interrogations compliquées

ben oui quoi, y’a qu’à..

Widergänger dit: à

Votre façon de m’imaginer, mes petits chéris, me fait en tout cas beaucoup rire.

Widergänger dit: à

ah’er en hébreu :
אהר

Réponse automatique dit: à

Widergänger dit: 15 juin 2014 à 18 h 52 min
À votre service, mes petits chéris.

Non merci.

chantal dit: à

Widerganger arrive avec sa pile de livres et de références, je suis foutue ..

lol. (dévalorisation )

Widergänger dit: à

Catherine Chalier, gardienne fidèle de Lévinas, reconstitue les contextes hébraïques qui présideraient à l’élaboration des champs sémantiques de notions comme la « responsabilité » et la « substitution ». Elle signale le noyau, sinon la racine, commun aux mots hébreux de ah’ (frère), ah’er (autre), ah’ eraïout (responsabilité), ah’ar (après-au-delà) dans l’article « Singularité juive et Philosophie », in Les Cahiers de la Nuit Surveillée, Emmanuel Levinas (p. 78-98).

À votre service, mes petits chéris.

chantal dit: à

selon le lecteur passou la toxicité d’une personne pourrait être établie par le fait qu’elle ne tire pas la chasse et laisse profiter de ses odeurs fécales les autres membres de sa famille.

et la méchante fille quelqu’une qui ne saurait dire merci pour des présents reçus .. ( des fois que ces cadeaux ne lui plairaient pas outre mesure .. )

je suppose qu’une mari qui ne se lave pas les dents, ou bien ronfle .. à cette aulne peut être considéré comme toxique..

.. il me semblait que la torture psychique allait bien au-delà ..

One Nonote dit: à

Y parait que quand Bouguereau se met à table, c’est pas une serviette qu’il se noue autour du cou, c’est une couche.

JC..... dit: à

Béré,
« mettez vous à genoux, remuez les lèvres de la prière… et vous croirez en Prébois » (Blaise)
Bonne soirée…

One Nonote dit: à

Nonote, on t’as déjà dit que c’était plus la peine de tirer – non sans raisons- sur la queue à Bouguereau… ARRÊTE!

bérénice dit: à

JC no mad, je ne puis.

Bardamu dit: à

la stasi dans les arbres (unter linden)

« La MANIPULATION mentale » !!!

Déjà l’intitulé ne devrait pas être répété à la légère ou machinalement… puisqu’il associe la main à la cervelle (c’est à dire bien plus qu’avec la réflexologie plantaire, ou autre si j’ose dire)
Ce n’est donc pas du tout une tarte à la crème ! Puisque ça concilierait presque Aristote et Héraclite, ou plutôt ça accréditerait tout le matérialisme de Pascal (« mettez vous à genoux, remuez les lèvres de la prière… et vous croirez ») envers les Idées, la Religion.

Bref que le texte bateau de la « libellule » (sorte de Ht Autorité antisecte totalement sectaire; parce qu’uniquement tournée vers tout ce qui est extrême orient, et plus que complaisante pour les importations du moyen orient; ça fait beaucoup d’orients je sais, c’est là le problème surtout quand il y en a plus qu’un très trés Grand)évoque piagetiquement l’absence de ré-flexion, devrait plutôt conduire à s’interroger sur l’état « ante » (dans l’état de rituels pratiques chers à Foucault) c’est à dire à voir non seulement la secte dans la moindre genoux-flexion (tête contre le mur, contre le sol et cie…) mais en cela finalement en toute religion, et inexorablement comme inséparable de l’humanité.

Pour son bonheur et son malheur mêlé.

Touton saute par la fenêtre…
Bérégoy flingue toi…
Moulin marche droit dans l’étang…

JC..... dit: à

Bérénice,
Prébois est notre futur Bouguereau. Investissez…

Béné dit: à

Ceci dit au lieu de parler sur internet, j’ai de la lecture qui m’attend. J’en suis à « Et quelquefois j’ai une grande idée » de Ken Kesey. l’auteur de « vol au dessus d’un de coucou ».
Je n’en suis qu’à la page 164 sur 800!
Donc je retourne à ma lecture.

Amicalement, à bientôt.

bérénice dit: à

Onésiphore si c’était un tournage, vous auriez droit à « COUPEZ » –c’est mauvais! On la refait.

JC..... dit: à

« quand je tire sur la mienne, même pas mal. »

C’est déjà bien de mettre la main dessus, je ne sais plus où j’ai fourré la mienne …

JC..... dit: à

« C’est ainsi que, dès ce soir, je me dispose à tirer férocement (et pour rien !) la queue à mon chat. »

Ma chatte n’a plus de queue depuis bien longtemps, j’y ai foutu le feu : quelle belle course, elle fit ! Quelle belles roulades …

Désormais, je traque mon postier, je lui lis perversement du Daniel Rops ou du Proutprout : on me livre mon courrier une fois par semaine, la Poste se faisant accompagner par la Police des Bonnes Mœurs, armée jusqu’au gland…

Onésiphore de Prébois dit: à

je me dispose à tirer férocement (et pour rien !) la queue à mon chat. (mézigue)

Conscient du caractère atroce de ce projet, j’envisageais de retourner, en guise de punition, mon sadisme en masochisme; malheureusement, quand je tire sur la mienne, même pas mal.

JC..... dit: à

Béné,
C’est toi qui décide.
Seulement toi. Des actes. Pensées, paroles, prières, ne sont que préparation aux actes.

bérénice dit: à

Béné, ne doutez plus, on vous fait confiance, et on avance les yeux fermés avec pour guide de la révolution trans-générationnelle, vous, en point de repère éclairant la nuit sans lune comme un laser qu’il nous faudra suivre pour des rapports pacifiés et sans préservatif.

des journées entières dans les arbres dit: à

« A propos, bien que ce ne soit pas précisé, dans la Bible, ah’er désigne l’autre en ce qu’il est dangereux. Celui qui existe par sa capacité de nuisance avec la méchanceté requise. »

Pas de lien ?

One Nonote dit: à

OneNote dit: 15 juin 2014 à 18 h 27 min

Nonote, tu yoyottes sale.

Onésiphore de Prébois dit: à

L’échec relatif des grandioses entreprises hitlériennes, staliniennes ou polpotiennes ne doit pas nous dissuader d’embrasser à notre tour, même à un niveau individuel et artisanal, la noble cause de la cruauté exercée à titre gratuit et pour le pur plaisir de faire mal (pas de « faire le mal », on se fout de ces justifications réservées aux attardés du satanisme, mais simplement pour le plaisir de faire bobo). C’est ainsi que,dès ce soir, je me dispose à tirer férocement (et pour rien !) la queue à mon chat.

OneNote dit: à

Tire la chasse après ton passage, keupu, on t’a déjà dit que c’était pas des trucs à faire. C’est de la perversion.

bérénice dit: à

Mais si toutefois vous doutiez de la pertinence du lien, adressez vous directement aux services de polices concernés ou au greffe des affaires familiales.

des journées entières dans les arbres dit: à

Et ma question de 17h48 ?

Béné dit: à

L’anti-secte, je vois que quelqu’un insiste sur la question.
Avant d’en arriver au besoin d ce service public, vers qui je suis allée aux renseignements, il y a deux ou trois ans maintenant.

Il faut savoir que la violence n’est pas que bleus sur le visage ou secte, il existe vraiment des gens qui sont victimes de grandes violences, que ceux qui ne les ont pas vécus n’ont pas idées! Des mots, des mots… Des mots qui ne s’arrêtent jamais, des mots qui font mal, qui font pleurer, qui endorment la volonté, des mots qui ne savent pas qui vous êtes, des mots qui n’en rien à foutre de ce que êtes, ces mots qui vous ignorent, qui vous ignorent, qui vous font croire que plus nul qu’un joueur de foot, plus nul qu’une récitation.
Les bons à rien, de nos jours, cela n’existe pas, encore moins que dans le passé. Il a tant de matières d’apprentissage en ce monde, qu’un nul n’existe pas! Même pas en rêve!
Notre époque est la plus grande narcissique, la plus grande perverse qu’il soit! Epoque qui manque de modestie et qui ne prépare pas sa descendance aussi bien que précédemment, peut être.

JC..... dit: à

Sauf JC dit: 15 juin 2014 à 18 h 24 min
« qui ne peut télédécharger qu’une fois par jour. »

Conservateur, je serai plutôt pour une décharge de proximité.

JC..... dit: à

Le socialisme est une dérive sectaire.

Un de ses fleurons, le porte-container géant, le « Ducon Montebourg » est à la dérive : belle coque, hélas, là-haut personne sur la passerelle, le vide, l’errance dans l’arrogance …

Sauf JC dit: à

qui ne peut télédécharger qu’une fois par jour.

JC..... dit: à

Chantal est arrivée : changeons les draps puisque te v’là !

Bien d'accord dit: à

OneNote dit: 15 juin 2014 à 18 h 18 min

Les pseudos changent, l’odeur de merde reste. Hélas.

tu devrais changer de nonote !

JC..... dit: à

N’accablez pas notre ami Passou !

Si vous attaquez Assouline, intermittent chez Drouant, il faudra me passer sur le corps !… etc, etc …

des journées entières dans les arbres dit: à

uStEnSiLe dit: 15 juin 2014 à 18 h 15 min

http://www.unadfi.org/IMG/pdf/La_manipulation_mentale.pdf

Nouvel extrait:
Dans le cadre des dérives sectaires, la manipulation mentale va revêtir d’abord les atours de la séduction, en proposant des « solutions » à l’auditeur en recherche : par exemple, il aura des réponses simples voire simplistes à des interrogations compliquées. Le manipulateur charme l’auditeur en créant l’illusion de l’échange affectif ; il va jouer en permanence sur le registre des émotions, gommant toute logique, faisant passer un mensonge pour LA vérité ; il oppose la morosité voire la morbidité du réel à la perspective réconfortante d’une « illusion groupale idyllique »

chantal dit: à

en sont-ils ? .. qui me dit que je n’en suis pas moi-même ..
félicitions P.A pour sa courageuse entrée de billet.

j’ai vu un thriller ambigu basé sur une nouvelle de Patricia Highsmith, Two faces of January. D’un degré de finition et de suspense subtil supérieur à la chambre bleue. C’est évidemment subjectif, mais la lumière, les accroches et l’imprégnation des lieux est un parti-pris commis d’office pour manipuler le spectateur. Des lieux époustouflants l’Acropole d’Athènes, palais de Knossos, Grand Bazar d’Istanbul, un beau méchant, une femme ravissante à moitié au courant de ses escroqueries, un guide touristique attiré par la beauté juvénile de la femme, et l’ambiguïté de l’homme qui pourrait être son père. Confusion des sentiments, fuite en avant morbide, bras de fer psychologique. Le spectateur voyeur du désir, de la jalousie qui mange les instants gais, le substitut de boire, de regretter les mots ivres, le silence obtus du partenaire. On se rassasie depuis si longtemps de fictions vénéneuses qu’elles contaminent notre perception du réel.

http://www.cinenews.be/fr/films/the-two-faces-of-january/videos/bandes-annonces/53317/

JC..... dit: à

« Ce qui importe pour lui, c’est de regonfler son Moi »

Ce qui importe pour moi, c’est de dégonfler son Lui… c’est grave docteur ?

uStEnSiLe dit: à

des journées entières dans les arbres dit: 15 juin 2014 à 18 h 11 min

Le pervers narcissique traite autrui comme une chose, un ustensile.

C’est pratique quand on a fait des nouilles et qu’on n’a pas de passoire!

Wouarf!

Onésiphore de Prébois dit: à

Lautréamont et quelques autres. (mézigue)

Il existe dans « les Chants de Maldoror » un passage superbe qui pourrait être versé au dossier de l’étude du pervers narcissique, et d’autant plus intéressant qu’il se présente comme une sorte de manuel pratique de l’exercice de la cruauté.

des journées entières dans les arbres dit: à

et le grand manitou, brr, pose la question, tremblez, pervers que vous êtes.
« On se demande : en sont-ils ? et qui me dit que je n’en suis pas moi-même ? Effet garanti même si cela ne dure pas. »

bérénice dit: à

desj vous êtes en retard, nous avions cerné le problème sans votre grandeur.

des journées entières dans les arbres dit: à

Le pervers narcissique est envieux de la pensée autonome de sa proie, de son intensité émotionnelle et de sa créativité. Ce qui exacerbe sa possessivité, c’est le fait de se lancer « à la conquête » du territoire psychique de l’autre. Il ignore ce qui peut aller à l’encontre de son propre intérêt. Ce qui importe pour lui, c’est de regonfler son Moi et pour cela il veut un « être » qui l’admire et qui va lui renvoyer une image extraordinaire ou prestigieuse de lui-même.
Le pervers narcissique traite autrui comme une chose, un ustensile. Il faut donc avoir une certaine prédisposition psychopathologique pour pouvoir pratiquer une manipulation mentale, dont le but n’est pas une communication ni un échange, mais un « discours falsifié » qui amène à une conversion.

même lien

bérénice dit: à

des journées la mangeoire de la RDL. Je sors mes nageoires si vous n’y trouvez aucun inconvénient.

des journées entières dans les arbres dit: à

Parler de manipulation ne peut se faire qu’en décrivant comment fonctionne le pervers narcissique. Celui-ci, sous l’influence de son Moi grandiose, essaie de créer un lien avec autrui en s’attaquant tout particulièrement à l’intégrité narcissique de ce dernier, c’est-à-dire au fondement même de sa personnalité afin de la désarmer et de se l’approprier.
Il attaque la confiance de soi et l’auto-estime chez l’autre ; il cherche et réussit à faire croire que le lien de dépendance de l’autre envers lui est irremplaçable, et que c’est l’autre qui en a besoin et qui le sollicite : voilà le détournement.

même lien

One Nonote dit: à

nonoteyoyotte dit: 15 juin 2014 à 18 h 02 min

Attaquer bouguereau, c’est attaquer le choléra

nonoteyoyotte dit: 15 juin 2014 à 18 h 00 min

bouguereau il est cul.

Bien vu!

JC..... dit: à

C’est un féministe convaincu qui vous le dit : les femmes sont entre elles et/ou contre nous les hommes, bien plus « perverses narcissiques » que nous, pauvres agnelets mâles, ne le seront jamais !

bérénice dit: à

Praticienne?

le pic vert dit: à

C’est étrange :Popaul semble avoir son agent de police médiatique, son auxiliaire de la stasi il ne le quitte pas comme son ombre quelle drôle de vie ça doit être.

bérénice dit: à

J’ai donné un lien sur une analyse faite par l’UNADFI; je pense qu’elle est à la portée de qui en a besoin.

Et vous non? Comme vous êtes bonne et prévenante, vous inspirez le sourire.

C'est vrai qu'il en a qu'une dit: à

OneNote dit: 15 juin 2014 à 18 h 00 min
bouguereau il est culte.

OneNote dit: 15 juin 2014 à 18 h 02 min
Attaquer bouguereau, c’est attaquer la RdL !

lalalalalalalalalalalalalalalala…
lalalalalalalala…

Ah, lala!

JC..... dit: à

« Attaquer bouguereau, c’est attaquer la RdL ! »

Pour attaquer Bouguereau, il faudra me passer sur le corps ! Venez nombreuses, c’est plus sûr.

bérénice dit: à

des journées entières dans les arbres dit: 15 juin 2014 à 18 h 01 min
Ce qui serait surprenant c’est que les femmes échappent à cette catégorie de personnes ayant des pulsions mortelles et l’imposent à l’entourage.
Le contraire serait aussi de ne pas admettre qu’entre bourreau et victime, le rôle dans ce cas de relation perverse, est aussi interchangeable. Je pense que cela ressort effectivement de relations sado-maso.

blabla, il y a aussi des sursauts de légitime défense pour ne pas sombrer dans le masochisme.

des journées entières dans les arbres dit: à

kicking dit: 15 juin 2014 à 17 h 58 min

J’ai donné un lien sur une analyse faite par l’UNADFI; je pense qu’elle est à la portée de qui en a besoin.

JC..... dit: à

« Mais qu’est-ce que réussir sa vie ? »

Prébois,
A cette heure ci, tu pourrais poser des questions moins difficiles, non ?
(un tortionnaire sadique réussit sa vie : il aime son travail artisanal, bien fait, pour la bonne cause…)

bérénice dit: à

pour les rendre supportables : l’humour, la légèreté, le pas de côté.

Mais qu’est-ce que réussir sa vie ? Pourquoi des gens ne trouveraient-ils pas leur bonheur dans les souffrances qu’ils leur sont infligées par les autres ?

tant qu’à faire dans la provocation cynique.

OneNote dit: à

Attaquer bouguereau, c’est attaquer la RdL !

Béné dit: à

Les gens, les hommes ou les femmes qui aiment sont les plus exposés, eux ils ne voient pas le mal. Aimer autrui rend fragile, les gens aimants sont les proies de ce genres d’individus.

On te frappe tend ta joue; on te frappe encore, présente ta joue ou ton poing…

des journées entières dans les arbres dit: à

Ce qui serait surprenant c’est que les femmes échappent à cette catégorie de personnes ayant des pulsions mortelles et l’imposent à l’entourage.
Le contraire serait aussi de ne pas admettre qu’entre bourreau et victime, le rôle dans ce cas de relation perverse, est aussi interchangeable. Je pense que cela ressort effectivement de relations sado-maso.

OneNote dit: à

bouguereau il est culte.

JC..... dit: à

Iago ? pervers narcissique… euh… pourquoi pas ! Et l’autre maure, l’affreux, c’est pas un pervers d’épouser une jolie poupée d’albâtre pour frimer dans l’ascenseur racial ?…

les tartes à la crème c'est out au temps des godillots et brodequins dit: à

thème du narcissisme et du pervers qui me rappelle le livre de I.YALOM , et de la déstabilisation :qui me rappelle « mensonge sur le divan » de Irvin D. Yalom
> Clément Baude (Traducteur)
que javais trouvé très réussi et bien questionnant !

kicking dit: à

Si vous soupçonnez- pour quelque raison que ce soit- d’avoir à faire à un pervers narcissique, le plus sage à conseiller c’est : la fuite.

ah ben c’est bien de rappeler en filigrane ce qui est nécessaire pour harceler, vous faites vraiment très très fort..

Onésiphore de Prébois dit: à

Il a si bien réussi dans la vie que cela dispense de se demander s’il a réussi sa vie. De ceux dont on dit spontanément qu’ils ont tout pour eux sans imaginer qu’il ne leur manque plus que l’essentiel pour les rendre supportables : l’humour, la légèreté, le pas de côté.

Mais qu’est-ce que réussir sa vie ? Pourquoi des gens ne trouveraient-ils pas leur bonheur et leur accomplissement dans les souffrances qu’ils infligent aux autres ? Pourquoi n’existerait-il pas un incomparable bonheur à se rendre insupportable aux autres ? Il est bien des façons de définir « l’essentiel » que par « l’humour, la légèreté, le pas de côté ». Ces critères assouliniens d’une vie réussie ne le sont aucunement pour une foultitude de gens. Il s’agit là de l’expression d’une préférence personnelle, respectable mais très relative. Assouline serait bien inspiré de relire le marquis de Sade, Lautréamont et quelques autres.

bérénice dit: à

les hommes.

OneNote dit: à

si on va à la chasse au pervers narcissique dans l’histoire de la littérature on rentre à peu près bredouille

Tout de suite, là, je pense à Lady MacBeth, ou encore à Iago par exemple… Faut voir.

bérénice dit: à

Les femmes peuvent se diriger vers des femmes les homes vers des hommes tous les mélanges sont possibles comme pour le sexe, c’est Lacanien.

Béné dit: à

Il faut oublier le couple homme-femme, le pervers narcissique existe aussi dans les relation amical….

Béné dit: à

Non, l’art du narcissique dans sa perversité, n’est pas masculin, autrement dit s’il y a effectivement,(les femmes sont plus bavardes!?!?), beaucoup plus de femmes exposées à ce genre de rencontre!, les hommes peuvent l’être tout autant. Cela ne se raconte pas de la même manière!

bérénice dit: à

Onésiphore il semble qu’en début de billet vous commentiez à l’invention et puis là vous acceptez ce terme diagnostic en excluant les femmes, supposons qu’à la fin vous n’excusiez plus personne.

JC..... dit: à

bérénice dit: 15 juin 2014 à 17 h 47 min
17h43
« si vous retiriez le doigt de votre œil. »

Tenez nous au courant de la suite … on fantasme dur.

des journées entières dans les arbres dit: à

Je repose ma question car la fin du billet n’est pas claire. L’aut’ il est méchant, pas beau, vilain, bouh.

Je relis:
« A propos, bien que ce ne soit pas précisé, dans la Bible, ah’er désigne l’autre en ce qu’il est dangereux. Celui qui existe par sa capacité de nuisance avec la méchanceté requise. Autant dire que cet « autre » évoqué dans le titre vient de loin. »

on s’en fiche un peu de savoir s’il vient à pied en cheval ou en voiture; mais il parle quelle langue ? C’est ça surtout qu’il faudrait savoir .

autre c’est même famille que altérité; un truc de languiste.

Et j’a repensé à un billet récent.

« Un étranger arrive en ville où personne ne le comprend. Il tombe malade. Impossible même pour le médecin d’en tirer autre chose qu’un unique mot incompréhensible. Il meurt. Jusqu’alors, tout le monde l’avait tenu à distance. Tout change soudain. «Désormais, l’étranger leur était familier. Ils savaient qui il était.

Un homme qui, comme eux, avait vécu sur cette terre et qui était parti comme ils partiraient un jour.

Ce n’était plus un étranger. C’était un frère.» »

http://www.liberation.fr/livres/1996/11/07/kosztolanyic-est-de-la-folieseul-l-impossible-merite-reflexion-estime-le-narrateur-des-nouvelles-du-_189145

(Dr Lecter, je pense que le champ est déjà bien labouré, mais c’est pas grave, faut finir le boulot avant la nuit)

bérénice dit: à

17h43 si vous retiriez le doigt de votre œil.

JC..... dit: à

« Nul n’est méchant volontairement, a dit Socrate » (Prébois)

Pas d’accord avec ce type dont je n’ai jamais entendu parler. Il devait être à l’abri du besoin, ce bourgeois sûr de ses affirmations… Y en, j’te jure !

Conclusion, a contrario : Tout le monde est méchant volontairement !

bérénice dit: à

résultent

bérénice dit: à

pathologie ? Mais c’est retomber dans une nouvelle aporie : comment s’assurer qu’on a affaire à une maladie et non à de la méchanceté pure et simple,

considérons donc que c’est un fait ou que de cette perversité résulte des faits, peu nous importe qu’elle s’origine dans une configuration naturelle ou acquise, et renonçant aussi à Rousseau.

Onésiphore de Prébois dit: à

17h18 Le pervers narcissique est un terme générique qui n’exclut pas que des femmes soient elles-mêmes des perverses narcissiques. Etrange votre façon d’approcher ce sujet. (Bérénice)

La question se pose, en effet. De fait la plupart des pervers narcissiques recensés sont des hommes, au point que ce type de comportement apparaît comme une spécialité masculine. Je doute qu’il soit fréquent chez les femmes, et je serais même prêt à parier qu’elles en sont pratiquement exemptes, pour la raison d’ordre sociologique et historique que j’ai indiquée.

Lisons Popaul qu'est-ce que ça veut dire? dit: à

« De très grands noms ont bien vieilli.. de Gide à Yourcenar ».

Deux possibilités.
Ou cela signifie : « ces écrivains vieillissent bien », ou tout au contraire, c’est une antiphrase et Popaul veut dire qu’ils vieillissent mal.
Chacun se fera son idée, mais aucun écrivain véritable ne ferait preuve d’un tel flou, d’une telle imprécision.
Fermez le ban.

Onésiphore de Prébois dit: à

«Il n’y a pas de gens méchants, que des gens malheureux.» (Bihoreau)

Nul n’est méchant volontairement, a dit Socrate.L’affaire se complique quand on essaie de définir la méchanceté. Voyez Adolf Hitler : c’était un méchant homme pour ses victimes, un excellent homme pour ses partisans. Je m’en tiens à mon hypothèse : le pervers narcissique est un Justicier Masqué (le roman de Sylvie le Bihan pourrait aisément servir de démonstration). L’effort des psychanalystes pour cerner le pervers narcissique viserait-il à sortir de l’aporie du problème — de nature morale — de la « méchanceté » pour le résoudre sur le terrain de la pathologie ? Mais c’est retomber dans une nouvelle aporie : comment s’assurer qu’on a affaire à une maladie et non à de la méchanceté pure et simple, produit d’un choix immoral ou amoral? On sait d’ailleurs combien le couple normalité / anormalité est contaminé depuis Freud, n’en déplaise aux psychanalystes, par des arrière-pensées qui relèvent moins de la psychiatrie que de la morale.

bérénice dit: à

17h21 c’est bien votre témoignage en direct de l’œil du typhon, d’ici on aperçoit les palmiers déchiquetés, que du vécu! Ne seriez-vous pas vous même en danger de mort par souffrance associée, à deux doigts d’un nouveau suicide ou suicidé? Faut-il alerter les pompiers?

JC..... dit: à

Non seulement en parler dès que la violence survient, mais cogner avec tendresse, application, détermination … gentiment, quoi ! On est pas des humanistes : à la violence, répondre par la violence.

bérénice dit: à

17h18 Le pervers narcissique est un terme générique qui n’exclut pas que des femmes soient elles-mêmes des perverses narcissiques. Etrange votre façon d’approcher ce sujet.

les tartes à la crème c'est out au temps des godillots et brodequins dit: à

un qui va la déstabiliser au-delà du raisonnable. Non par amour mais par sadisme
ça me plaît! au -delà du raisonnable: qui apprécie le raisonnable de la déstabilisation? la déstabilisation est-elle requise ? pour quoi ?
et la gradation amour sadisme : ça se voit que non seulement P.assouline aime le psy mais qu’il est lecteur de Proust, non? et parle peut
être d’expérience ?
là, je me fais jeter pour impudeur? indélicatesse?
soit!

idée cadeau dit: à

ueda dit: 15 juin 2014 à 17 h 00 min

bouguereau? un trésor

ça s’rait bien qu’on l’enterre, le trésor, et qu’on sache pus du tout où il est.

Béné dit: à

Quand on croise ce genre de personnage, on ne s’en pas compte. Lorsque ce genre de personnage s’installe dans la famille, on se dit que c’est un con. Eh puis, chacun ses choix, on ne juge pas; mais petit à petit, on n’a plus envie de voir la famille, parce qu’il a une aura qui fait fuir… Il a mis de l’ambiance dans une famille ordinaire!
C’est d’une telle violence de découvrir la vérité du personnage, cela prend des années à l’entourage de s’en remettre quant au conjoint, que ce soit un homme ou une femme,…
Sortir de tant de violence n’est pas évident, parce qu’il faut du temps pour comprendre de quoi il s’agit, plus le conjoint ou la famille aura eu besoin de temps pour comprendre ce qu’il se passait, plus le temps de réparation sera long. Il a une longue phase de liberté d’abord, tout ce qui était compliqué, devient plus simple et ordinaire. La phase de liberté n’étant pas une phase de guérison.
j’ai juste appris un truc en tant que membre d’une famille et n’étant pas conjoint, c’est un monde d’hyper-violence. Il ne faut pas rester seul et toujours en parler. Partout sans honte, parler, parler; soit dans les services de protections ou à haute voix. Ne jamais rien garder en soi même par pudeur. Dès que le doute vient, dès qu’un doute vient, qu’une violence non physique s’installe, il faut en parler beaucoup. La violence physique se voit, difficile de cacher les bleus que cela occasionne.
L’autre violence ne se voit et elle est peut propice à prouver ce qu’on dit, pourtant il ne faut pas lâcher, il faut parler, parler, raconter…
C’est facile de dire cela quand on a fait parti juste du second cercle familiale (le premier étant le couple), mais il est difficile à l’entourage de comprendre quand « tout va bien »!
Autrement dit, il faut ouvrir sa gueule! Ce qui n’est pas évident pour tout le monde, ouvrir sa gueule et montrer de la dent, ce n’est pas tout le monde qu’est capable! D’accord, mais s’il y a des caractères un peu forts et d’autres moins, ce n’est pas justement pour que certains protègent les autres!
Par contre, il faut quand même ouvrir sa gueule et parler, parler et raconter, sinon peu de chance qu’on se rende compte qu’une violence non physique est sous nos yeux; à part ce mal vivre indéterminé, qui dit qu’on n’ira plus!

JC..... dit: à

OK, cher Dexter ! on est en pleine crise de foi…

Onésiphore de Prébois dit: à

« C’est une invention récente de psychiatres et de psychanalystes »

non, plutôt un constat devant la prolifération des cas (Gilou)

Hypothèse troublante car elle suggère que le pervers narcissique, psychiquement défini à une époque très récente, serait un type moderne, absent des époques anciennes. De fait, si on va à la chasse au pervers narcissique dans l’histoire de la littérature, on rentre à peu près bredouille. On ne peut guère citer que le Néron de Racine et, peut-être, chez Hugo, Don Salluste, dont l’objectif, ne l’oublions pas est de se venger d’une femme. Le pervers narcissique apparaîtrait alors à une époque où l’émancipation de la femme a suffisamment progressé pour que les femme concurrencent les hommes sur des terrains qui leur étaient jusque là pratiquement réservés. Les tactiques d’humiliation imaginées par le pervers narcissique seraient alors le produit d’une panique suscitée par cette concurrence et destinée à lui faire échec. Le roman de Sylvie Le Bihan, qui conte justement les mésaventures d’une femme typiquement armée pour concurrencer les hommes sur leur terrain, serait donc tout-à-fait caractéristique de ce syndrome.

ici Londres dit: à

tiens, pom pom pom pom, message: « Popaul nous fera toujours rire »; je répète: « Popaul nous fera toujours rire »

Sergio dit: à

JC….. dit: 15 juin 2014 à 17 h 00 min
prototype qu’il conçu et réalisa à l’âge de 13 ans …

Oui enfin faut mettre ça dans une enveloppe Soleau… Sinon on est tout pillé !

charles dit: à

« un trésor national vivant. »

ils sont givrés

hamlet dit: à

D. le tragique réside dans l’impossible bonté.
je ne sais pas quel âge à cette écrivaine, elle doit être jeune, elle n’a pas connu l’époque où il existait encore des ouvriers socialistes.

la vision du méchant trader est assez bonne pour un auteur américain qui n’a jamais eu de convictions politiques, pour les européens c’est différent.
je sais bien que les socialistes ont commis le crime de vouloir alléger ce monde, faire des individus des candidats toujours ardents aux manifestations festives, rendre la société joyeuse et festives, les festivals, le divertissement, la culture, l’art, la littérature…

la lourdeur est devenue strictement économique.
notre société a une fascination pour les comptables, ils sont ceux qui quantifient la lourdeur de ce monde, nos déficits budgétaires.
les traders sont du côté de cette lourdeur, à ce titre ils sont devenus des saints, ils portent sur le poids de nos désillusions en finançant nos déficits avec leurs placements boursiers.

qui aurait prédit que les ouvriers et les artisans en arriveraient à autant détester le socialisme et les socialistes ?

ces écrivains qui décident de se défouler sur la perversité narcissique traders ?
le problème n’est pas le retard à l’allumage, être en retard sur les faits, courir derrière la réalité, le problème c’est le refus socialisé d’assumer la lourdeur du monde en refilant la patate chaude dans les mains de ces pauvres économistes.

la foi ? bien sûr la foi, le désir de cet écrivain d’expier ses fautes, et d’aider ses lecteurs à les expier avec elle, la Rédemption.

crétin que tu es : l’économie du monde est réglée comme une horloge suisse, sa comptabilité s’écrit avec le sang et les larmes des hommes, et toi tu viens me parler de foi ?

des journées entières dans les arbres dit: à

« ah’er désigne l’autre en ce qu’il est dangereux. Celui qui existe par sa capacité de nuisance avec la méchanceté requise. Autant dire que cet « autre » évoqué dans le titre vient de loin. »

ahem, il a voyagé à pied, à cheval ou en voiture ?

Feu ! dit: à

bouguereau? un trésor national vivant.

J’ai payé un moine de l’école de la Terre pure (assez facile) pour lire des soutras afin de lui foutre à distance une fusée au cul (le Sûtra du Coeur).

Même la fusée Ariane raterait pas la cible

JC..... dit: à

Cette esprit d’entreprise, ce goût précoce du prépuce vaucansonnien, cette créativité à dimension variable, n’a pas empêché le jeune Bouguereau d’obtenir son Baccalauréat, option sexualité pratique, l’année suivante.

Avec les félicitations ennamourées des membres du Jury !

des journées entières dans les arbres dit: à

LAMPADOPHORE, subst. masc.

Étymol. et Hist. a) 1599 « fête où l’on fait une course aux flambeaux » (Montlyard, Mythologie, 299, éd. 1607, ds Delb. Notes mss); b) 1732 « celui qui prenait part à la course des flambeaux » (Trév.). Empr. du gr. λ α μ π α δ η φ ο ́ ρ ο ς « qui porte un flambeau », composé de λ α μ π α ́ ς « flambeau » (lampe*) et de φ ο ρ ο ́ ς « qui porte ».

Dico de l’académie.

ueda dit: à

bouguereau? un trésor national vivant.

J’ai payé un moine de l’école de la Terre pure (assez facile) pour lire des soutras afin de lui foutre à distance une fusée au cul (le Sûtra du Coeur).

« Allez, allez, allez au-delà, allez complètement au-delà, l’Eveil (Bodhi) soit réalisé (svāhā)! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*