de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres
La verrue sur le nez de M. Poirier

La verrue sur le nez de M. Poirier

Au fond, qu’est-ce qui distingue un écrivain des autres personnalités publiques ? L’écrivain, c’est celui qui refuse par principe de se faire tirer le portrait et qui manifeste cette humeur sur chacun de ses portraits. Il faut le comprendre : il entretient un jeu de fascination/répulsion avec ce medium au-delà même de ses rapports complexes avec sa propre image (incroyable le nombre d’auteurs qui ne peuvent pas s’encadrer !). Cette tension est au cœur d’une réflexion collective qui eut pour cadre champêtre le centre culturel de Cerisy-la-salle en 2007 et qui se déploie seulement maintenant dans un album richement illustré, comme il se doit L’écrivain vu par la photographie. Formes, usages, enjeux, sous la direction de David Martens, Jean-Pierre Montier et Anne Reversea ( 293 pages, 32 euros, Presses universitaires de Rennes). Outre les portraits de l’écrivain, il y est question des photos prises par lui et de son discours sur la photographie, mais c’est avant tout de sa bobine qu’il s’agit.

Leur tête bien sûr aussi leurs bureaux, maisons, rituels, bibliothèques, instruments de travail, gris-gris, fétiches, jouets… Qui expose s’expose. Tous ne gagnent pas à être connus, quelques uns ne rêvent que d’être reconnus, certains gagneraient à ne pas sortir de l’ambiguïté. Tous ne sont pas tel JMG Le Clézio des Sam Shepard de la littérature. L’objectif peut être sans pitié : il faut être Julien Gracq pour oser demander à ce que sa verrue sur l’arête du nez soit dissimulée dans l’ombre, et il faut être Henri Cartier-Bresson pour l’accorder à Louis Poirier.

L’air de rien, cela a changé la relation entre l’auteur et ses lecteurs. Il y a des livres qu’on ne peut lire sans que s’y superpose entre les pages un certain regard. Celui du photographe bien sûr mais aussi celui de l’écrivain qui nous observe le lisant. A les voir si soucieux de la mise en scène du chez-soi (Victor Hugo à Hauteville House), on comprend vite qu’ils ne sont pas tous animés par la haine de soi. Reste à en connaître l’impact sur l’imaginaire littéraire.le clézio

Il y a là d’utiles réflexions à glaner sur l’importance du portrait de groupe comme acte de baptême des bandes, écoles, familles d’esprit : surréalistes, Beat Generation & co. S’agissant du Nouveau Roman, la vue des écrivains faisant le trottoir ou tenant le mur des éditions de Minuit, selon les versions des témoins de la scène, ce cliché historique a créé le mythe, seuls Butor et Duras y brillant mais par leur absence.

Certaines photos ont le don de mettre l’imaginaire en mouvement, même les portraits iconiques de Rimbaud par Carjat, de Baudelaire par Nadar, de Joyce par Freund, déjà vus mille et une fois. Il fut un temps où la prise de vues obligeait le studio. Cela dit, les images qui vieillissent le mieux sont celles où le photographe fait prendre l’air au modèle et lui épargne la lumière artificielle. Louons Robert Doisneau d’avoir baladé l’ami Prévert dans Montmartre ! (voir page ?? de ce numéro)

Les universitaires ici convoqués dressent au fond l’inventaire des postures littéraires du grand homme-de-lettres (Saint-John Perse) à l’homme invisible (Maurice Blanchot). Le fait est que Samuel Beckett, qui ne donnait jamais d’interviews et ne passait jamais à la télévision, a consenti à se laisser tirer le portrait par des photographes. Or son impressionnante présence en noir et blanc n’est pas étrangère à la trace mnésique que son œuvre a laissé dans l’esprit de ses contemporains.

« La littérature en représentation. Le portrait photographique de l’écrivain dans l’entretien du Magazine littéraire ». Toute une savante étude sous la plume de Guillaume Willem consacrée à cette conception du Grand Entretien depuis son apparition en 1982 dans les pages d’« une publication au capital symbolique remarquable », ce qui est plutôt bien vu. Des choses si profondes, si sophistiquées et assez complexes y sont dites sur « le double processus de légitimation » entre l’écrivain et le magazine que nous y réfléchirons désormais à deux fois et plus avant de faire photographier un écrivain pour, disons, cette instance de consécration auctoriale, enfin, cette rubrique.

Avez-vous remarqué comme on se sent mieux dans une librairie dont les murs sont ornés de portraits d’écrivains ou chez un particulier qui a eu le bon goût d’en disposer en équilibre d’incertaines reproductions sur les rayonnages de sa bibliothèque ? Une atmosphère chaleureuse, un air familier et soudain on s’y sent chez soi.

(« Julien Gracq, 1984 » et « JMG Le Clézio, 1965 » photos Henri Cartier-Bresson)

Cette entrée a été publiée dans Histoire Littéraire, photographie.

845

commentaires

845 Réponses pour La verrue sur le nez de M. Poirier

Janssen J-J dit: à

(sociologie morale) @ je cite « la misère du monde n’est pas juste un « faire valoir » servant à quelques imbéciles d’exhiber leur bel humanisme et leur belle âme ! »

Aujourd’hui, Pierre Bourdieu et l’abbé Pierre, face à la misère du monde, appelleraient à voter pour M. Macron. Parce qu’ils savaient par quoi elle était surtout alimentée, la misère économique et morale du monde ! Ils savaient que Macron allait bien essayer de l’enrayer en tablant sur ses deux composantes (misère de position et misère de condition) plutôt que de l’étendre en mélangeant les deux comme c’est le souhait de MLP-NDA qui prennent vraiment les électeurs pour des gogoles populaciers.

bérénice dit: à

Carmen, on peut supputer que ce regard de ce qui se passe aux USA lui donne à réfléchir et que fort de cette observation il hésite entre le Capital up daté et un programme protectionniste qui séduit sans qu’il soit taxé de propagande , on dit aussi que les expulsions sous le précédent mandat aux USA n’ont pas été moindres, que nous devions renforcer nos frontières face à l’afflux de toute la misère du monde pour ne pas alourdir une cargaison rendu responsable du marasme économique et social, le problème résiduel étant de mettre en place une aide efficace aux pays pourvoyeurs et d’éviter d’écarteler des familles dont un seul des membres est parvenu à sauver sa peau dans un des pays où il s’imaginait trouver bon accueil. D’ailleurs pour la France, nombreux sont ceux qui préféreraient s’établir ailleurs tant le pays paraît de moins en moins d’archétype de l’eldorado- formule chère à MLP- et il est à souligner que les mesures coercitives annoncées par le FN réussiront à en dissuader plus d’un.

bérénice dit: à

pour un chrétien, contre ses propres croyances.

les catho votent contre la MPA, contre le mariage pour tous, contre l’IVG, conte le Coran, Fillon s’adresse à la branche dure due l’électorat catholique prompte à pardonner ses péchés véniels pour continue d’adorer le faste doré d’une Eglise non réformiste.

bérénice dit: à

18h02 modéré, pas compris pour quelles raisons.

la vie dans les bois dit: à

Le pape a dit…
Pas de boogie boogie avant la prière du soir.

bérénice dit: à

Carmen? Voilà que j’ai adopté la nationalité espagnole !

ET encore, avec quelle rapidité Avez-vous soudoyé ou corrompu les autorités locales? ce qu n’étonnerait venant de vous, vos arguments sont sans aucun doute sans appel, un seul regard et le fonctionnaire est rompu , prêt à abandonner jusqu’à la plus intime et le plus chère de ses convictions. C’est à désespérer et à nous repasser en boucle ou en nattes la chanson de Georges et bien qu’il emporte mon suffrage, on ne changera pas le monde, n’en déplaise aux idéalistes patentés

:http://www.brassensenespanol.net/mourir_pour_des_idees.html

C.P. dit: à

Lavande, je suis bi-national (né de mère américaine à une époque où il lui était … disons : difficile de demeurer en France). Je paye mes impôts ici, que je n’y vote pas est sans importance, et je suis depuis bien longtemps abstentionniste (sauf pour les élections locales aux Etats-Unis). Mais à propos des « figures » du FN, ce n’est pas que je me défausse ainsi, c’est que la présence physique et le discours de Marine Le Pen me sont immédiatement repoussants (ceux de Donald Trump itou). C’est comme ça, et ils répugnent également à ma femme, à mes enfants, à leurs conjoints… tous français sauf un (américain).

Vu de l’intérieur, La fille à la voilette a évidemment raison.

la vie dans les bois dit: à

Heureusement que les enfants des abstentionnistes vont aller voter. Ceux qui n’ont pas l’âge de porter le lourd passif que certains pourraient leur imposer.

Bloom dit: à

il faut que Bloom et tous ceux de son genre la mettent en veilleuse : ils ont fait trop de mal à ce pays !

Vous savez ce que ce genre de propos aux relents pétainistes peut vous valoir devant les tribunaux? Kak un fress.
Et vous n’avez même pas le courage de vos opinions! Courtisan pathétique, vous n’avez de cesse de faire des courbettes devant Passou comme vous le ferez devant les crânes rasés que vous souhaitez voir diriger la France: Papa-Passou par-ci, papa-Passou par-là, papa-Passou-bobo, j’ai peur…Un peu de dignité, que diable. On assume, un point c’est tout.
Passez votre chemin, lavette, et n’y revenez plus sinon il vous en cuira, croyez-moi.
Kaka n fress.

Bloom dit: à

CP, écrivez à Passou pour qu’il vous donne mon adresse. Je vous enverrai mon petit dernier.
Vais de ce pas télécharger « Hokum » (love the title!).
Baetty, c’est le Swift du 21e s. Grand art. Et drôle.

Bloom dit: à

BEATTY…flippin’ keyboard!

la vie dans les bois dit: à

yoyo montre ses muscles à ses collègues.

D. dit: à

Quand j’disais que l’omelette aux fines herbes était déglinguée. La preuve par neuf aujourd’hui.

bérénice dit: à

yoyo montre ses muscles à ses collègues.

il se voit dans l’impossibilité d’exhiber un buste avantageux ce qui ne devrait pas le décourager à montrer ses fessiers s’ils valaient le coup d’œil, le devant demanderait à se couvrir d’une feuille de vigne pour rejoindre l’esthétique cher à nos classiques antiques mais on ne trouve que des « durex » dans les distributeurs publiques.

la fille à la voilette dit: à

Merci C.P. 18h38. Celui qui a posté un commentaire à ma remarque n’a cherché à comprendre, ni ce que j’écrivais ni ce que je voulais dire ni ce qui est en train de se passer….Dommage.
Si vous voulez lire les oeuvres de Bloom, il y a un moyen plus rapide et plus simple, passez chez son éditeur !! ce que j’ai fait, il y a …1 an ? plus ? Quand on a une voilette, on a parfois des yeux derrière la tête…

JC..... dit: à

CP,
Vous êtes sympa mais figé. Donald et Marine sont des héros …. Simplement vous devez abandonner votre « fraise » autour de la glotte ! Le Temps est un tueur impuni. Noapte buna !

Delaporte dit: à

La petite précision qu’a livrée du bout des lèvres Mélanchon, en ne disant toutefois pas qu’il fallait voter pour Macron :

« Il n’y a pas d’ambiguïté dans ma position (…) Je ne voterai pas Front national, je combats le Front national. »

C’est déjà ça, car on commençait à penser que les extrêmes allaient se rejoindre…

bérénice dit: à

Merci C.P. 18h38. Celui qui a posté un commentaire à ma remarque n’a cherché à comprendre, ni ce que j’écrivais ni ce que je voulais dire ni ce qui est en train de se passer….Dommage.

L’essentiel et l’important quand on se targue de s’exprimer valent qu’on s’attache d’être compris et donc explicite, il n’est jamais trop tard pour un post de rattrapage afin d’ ajouter plus de clarté à votre énoncé qui vraisemblablement recèle une importance non négligeable pour la suite des événements,à ce que vouliez vous transmettre et qui aurait échappé, ce ne devrait pas vous être difficile d’apporter quelques éléments de compréhension , ceci dans le but d’atteindre le but recherché ici: être comprise par l’ensemble des internautes qui portent attention à ce qui s’offre à la lecture.

Phil dit: à

C.P. paye ses impôts en France, ce n’est pas le cas de M. Kassowitz. il me semblait que Gracq n’avait qu’une verrue, débat surréaliste pour massicoteurs.

Sant'Angelo Giovanni dit: à


…bref,…déjà,…depuis avant, les années 1990? J’ai écrit, à une instance belge, qu’il fallait deux monnaiaies, pour être mieux avec, les &changent pour tout commerces,… … même qu’il fallait, inventer l’€uro; …et garder, le franc belge,!…

;;;en plus, si on veut être payer, en $ ,…et en  » Or ,…çà pose un problème de change chez l’épicier du coin,…pour le change,!…Ah;! Ah,!…

…mais , le plus drôle, c’est la loi d’un frein,… pour les salaires,…garder, par la BANQUE? le 1 / 5,…redistribuer, à part égale, dans le suivis du mois,!…une part chaque semaine,…pour ne jamais être à court d’argent,…et ne jamais faire crédit,…pour une bouchée de pain,///genre  » Moert à Crédit  » de C2linr « …bien sur des entourloupettes pour sauver la populace du crédit -casino « …
….
…mes escroqueries subie….des expériences pour mon !maginaire  » roman « ,…qui me côute cher,…en partagent de keçons, altruisme,….pas juif, MAIS PHILOSOPHE DES COMPTES?8;;;etc,….
….Ah,!Ah,!////à bientôt, avec un autre  » Orange « ,!et,!………

roles dit: à

Ecouté tout-à-l’heure les deux entretiens de Delahousse avec Le Pen et Macron. J’ai entendu d’abord de belles et bonnes paroles, puis des propos d’une éclatante intelligence, d’une éclatante lucidité, d’une éclatante sincérité. Et je me suis dit : il ne s’agit même plus de faire barrage au FN. Si celui-là, dimanche prochain, n’est pas élu, les Français seront passés à côté d’une chance exceptionnelle.

Jean dit: à

Ecouté tout-à-l’heure les deux entretiens de Delahousse avec Le Pen et Macron. J’ai entendu d’abord de belles et bonnes paroles, puis des propos d’une éclatante intelligence, d’une éclatante lucidité, d’une éclatante sincérité. Et je me suis dit : il ne s’agit même plus de faire barrage au FN. Si celui-là, dimanche prochain, n’est pas élu, les Français seront passés à côté d’une chance exceptionnelle

Sant'Angelo Giovanni dit: à


….il faut de bonnes conciliations , pour les gens, sans en abuser,…les uns aux autres,!…
…et je suis loin de St LOUIS? LE 9°ème,!
;;;
un peu d’effort, gros cons de  » Templiers  » à la gomme facile ,…en tout genres….
;;;à nos béguinnes, d’Europe,…les voie du seigneur,!…ne pousser pas derrière,!…avec tout ces gros gays du futur de mêche,!….
elle est raide celle-là,!….
…t’à gueule  » encore ce trou de cul,!… de Jules César,!…en saussices et boudns,!…Go,…les tartes,!…à la crèmes,!…etc,!….

D. dit: à

Ce soir j’ai mangé de la choucroute. C’est Bérénice, que j’aime beaucoup, qui m’a soufflé cette idée.

Sergio dit: à

D. dit: 30 avril 2017 à 21 h 42 min
Ce soir j’ai mangé de la choucroute.

C’est des coups à plus pouvoir se traîner dehors…

Une fois on l’a fait à Riquewihr avec mon frangin juste après le marathon de Neu Brisach… On s’est ronqué immédiatement dans l’assiette !

Petit Rappel dit: à

Entre la Peste Emmanuel Hollande et le Choléra d’Amène le pire, je n’ai pas à choisir.

JC..... dit: à

Petit Rappel nous donne un excellent conseil : entre la Peste et le Choléra, il faut ne pas choisir.

Cette élection est un piège à « cons ». L’ABSTENTION, c’est le choix des bons !

JC..... dit: à

PREMIER MAI

La Fête du Chômage introduit l’usage du brin de muguet, et quand on ne sait pas où le mettre, le candidat le sait, lui….

bérénice dit: à

Dupont-A et son intérêt supérieur, Il ne s’est pas ralié au FN, ils vont sauver la France ensemble:, Choix historique débarrassé de l’histoire, famille Galliste humaniste, il a la certitude d’ouvrir une nouvelle page de l’histoire, aucune angoisse devant la page blanche, le programme de Marine Lepen n’est plus le programme du Front National, les patriotes et les républicains vont se réunifier, coma dépassé pour les socialistes qui ont été maintenus en vie artificiel, il est le garant par sa fonction de 1er ministre ( engagement tout à fait désintéressé?)

https://www.youtube.com/watch?v=8MrnVYrjfOA&spfreload=10

JC..... dit: à

Les Zélites, généralement autoproclamés, ont la seule vision du pays qui tienne la route : une Nation débarrassée du populaire, constituée des seuls Bac+12 habitant Paris, belles personnes entourées de communautés diverses enrichissant les humanistes ravis de l’être … le Populo, c’est le néant. A ignorer.

JC..... dit: à

Il y a ceux qui savent, ceux qui font semblant, et les ploucs qui prennent de mauvaises décisions.

bérénice dit: à

(Gauliste, artificielle,)

JC..... dit: à

Choisir plus d’Europe est un reflexe de migrant. Cela permet de ne pas résoudre le problème de fond. Choisir la fuite, plutôt que l’analyse…..

bérénice dit: à

Jean-Luc Mélenchon a mis en garde, ce dimanche, ses électeurs contre la « terrible erreur » que représenterait un vote en faveur du Front national, invitant aussi Emmanuel Macron à faire un geste envers les « Insoumis » en retirant son projet de réforme du Code du travail. Suivez notre direct !

Si le direct ne s’affiche pas, cliquez ici.
Retrouvez plus d’articles
direct présidentielle 2017 Marine Le Pen Emmanuel Macron Nicolas Dupont-Aignan
Pour consulter plus d’articles :
JE M’INSCRIS JE M’ABONNE

LES PLUS LUS
image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/04/30/cette-revalorisation-clot-cinq-ans-de-relations-houleuses_3403906_100x100.jpg
Généraliste. La consultation passe à 25 euros ce lundi Généraliste. La consultation passe à 25 euros ce lundi
30 avril 2017 à 09h102
image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/04/30/photo-loic-l-hardion-le-telegramme_3404638_100x100.jpg
Présidentielle. Kofi Yamgnane tacle le FN avec un sketch de Raynaud Présidentielle. Kofi Yamgnane tacle le FN avec un sketch de Raynaud
30 avril 2017 à 16h206
image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/04/29/photo-afp-patrick-kovarik_3403649_100x100.jpg
Debout la France. Démissions en série après le ralliement Debout la France. Démissions en série après le ralliement
29 avril 2017 à 19h256

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/presidentielle-2017/le-pen-dupont-aignan-sera-son-premier-ministre-direct-29-04-2017-11494584.php#hzWXLBXSE5EAZ6rW.99

bérénice dit: à

Jean-Luc Mélenchon a mis en garde, ce dimanche, ses électeurs contre la « terrible erreur » que représenterait un vote en faveur du Front national, invitant aussi Emmanuel Macron à faire un geste envers les « Insoumis » en retirant son projet de réforme du Code du travail. Suivez notre direct !

bérénice dit: à

Et lui ne demande aucun post de ministre s’il obtient satisfaction, ego, ego, ego.

bérénice dit: à

poste

bérénice dit: à

c’est le choix des bons

bof, bon n’est souvent qu’un adjectif qualificatif, nous pourrions adjoindre n’importe quel substantif pour finition. Bon bon, bon bien, bon non, bon ton, bon magot, bon plat, bon record, bon score, bon té divine, bon point, bon élément, bon sujet, bon spectacle, bon acteur, bon imenteur, bon anniversaire, bon pied bon œil, etc ec

bérénice dit: à

je n’ai pas à choisir.

parce que vous êtes à l’abri et que dans cette position malgré votre altruisme et votre conscience politique nourrie d’expériences vous ne souffrirez pas qu’elle que soit l’issue du scrutin, et puis restent les législatives qui auront sinon un poids équivalent plus d’importance pour équilibrer les enjeux politiques.

Janssen J-J dit: à

J’ai hâte de lire les ouvrages de Bloom et de giovani san’angelo, avant « le fantôme d’Auschwitz » régulièrement annoncé mais qui tarde à paraître (là, on connait l’auteur virtuel), mais sous quels noms doit-on commander toutes ces bibliographies à l’amazone ? (J’exclus Jazzman qui nous fait régulièrement partager la variété de ses goûts).
Peut-être une suggestion-pétition à la RDL : dresser un inventaire de tous les ouvrages des internautes affidés, avec un assortiment des meilleurs aux moins bons. Ce serait là un acte bien utile pour une meilleure connaissance de notre corporation romanesque. BJ à icelzéceux.
[NB// N’ayez pas peur : la tumescence lepéniste n’est qu’une mauvaise jaculation électorale. Dans qq jours, passée la détumescence post coïtale, tout cet égarement temporaire aura été proprement vidangé].

Lavande dit: à

« je n’ai pas à choisir »
les autres le feront pour vous.
Et comme le dit Bérénice, quelque soit l’issue, vous ne faites sans doute pas partie de ceux qui en souffriront le plus.

Janssen J-J dit: à

@Et je me suis dit : il ne s’agit même plus de faire barrage au FN. Si celui-là, dimanche prochain, n’est pas élu, les Français seront passés à côté d’une chance exceptionnelle.

Je ne suis pas sûr d’avoir bien compris le sens. L’auteur veut-il dire : je suis venu, j’ai vu Marine, et j’ai été vaincu ?…

bouguereau dit: à

Entre la Peste Emmanuel Hollande et le Choléra d’Amène le pire, je n’ai pas à choisir

qu’est qui y a donc meussieu courte..t’es que bac+41/2..t’habites pas paris..t’es une moche personne..t’adores le populo mais lui y fait rien que te jetter des cailloux..les 4 d’un coup?…dis nous tout meussieu courte

bouguereau dit: à

vous ne faites sans doute pas partie de ceux qui en souffriront le plus

tu vois meussieu courte..une de bac plus 12

bouguereau dit: à

« je n’ai pas à choisir »
les autres le feront pour vous

nananère meussieu courte

bouguereau dit: à

3j est une personne pas prope et il la ramène meussieu courte..faut pas désespérer

Janssen J-J dit: à

BJ bouguereau. Comment allez-vous ce matin ?

bouguereau dit: à

il me semblait que Gracq n’avait qu’une verrue

t’aurais voté pour combien si qu’on vivait dans un régime vraiment démocratique phil

Lavande dit: à

Comme Ponce Pilate,vous ne voulez pas avoir « Les Mains sales » : vous aurez peut-être « La Nausée ».

bouguereau dit: à

sans vidanges postcoitanal 3j..

bouguereau dit: à

Comme Ponce Pilate,vous ne voulez pas avoir « Les Mains sales » : vous aurez peut-être « La Nausée »

excellent..mais faut il rappler qu’il a sauvé la paix..c’était son boulot

bouguereau dit: à

t’es une révisionniss lavande

la vie dans les bois dit: à

Giovanni , le Sicilien de la DRL, a disparu, corps et biens ?

la vie dans les bois dit: à

le syndicat du crime
Ah bravo !

« La fête du travail est un jour férié qui commémore un 1er Mai de 1886 où les syndicats américains appelèrent plus de 400.000 travailleurs à manifester pour l’obtention de la journée de huit heures. Depuis, le 1er mai est traditionnellement la journée dédiée aux revendications sociales et aux défilés. C’est aussi la journée idéale pour se réjouir des acquis sociaux et faire la grasse matinée, ou « voter avec les pieds! » »
http://beninois.free.fr/index.php?cat=muguet

JC..... dit: à

FETE DU 7 MAI
Muguet ? Danger …

L’intoxication est possible lorsque les quantités socialistes macronniennes absorbées sont importantes ou ingérées par des enfants. Toutes les parties de la plante MACRON sont toxiques. Et même l’ENA dans laquelle a trempé la plante devient toxique.

La toxicité du Macron est le fait de trois substances : la convallarine, la convallamarine et la convallatoxine.

Symptômes :
Troubles digestifs (irritation de la bouche, douleurs abdominales, nausées, vomissements, diarrhées communautaristes), puis troubles cardiaques (ralentissement du cœur, de l’identité, et troubles du rythme social). La respiration s’accélère. La mort peut survenir par arrêt cardiaque. Parfois sont observés somnolence, vertiges, convulsions, tremblements et augmentation du volume des urines.

Réaction : Evacuation digestive (vomissements provoqués – lavage gastrique – charbon activé) associée à une surveillance cardiaque. En cas de besoin, appeler le centre antipoison bancaire ou consulter son médecin de Marine.

Précautions :
– apprendre aux enfants que même si le Macron est joli, c’est du poison !
– ne pas laisser traîner de l’eau souillée par un bouquet de fleurs à portée de mains, surtout si le vase est un verre d’eau.
– ne pas mâchouiller le Macron, gamin gâté gérontophile, la plante est dangereuse. Laisser faire Brigitte qui est immunisée.

Lacenaire dit: à

Quand JC, le chef de la milice, sonnera à minuit chez Petit Rappel, ce sera hélas trop tard

bouguereau dit: à

Laisser faire Brigitte qui est immunisée

lahaie ?

bouguereau dit: à

et tarzoune..vieille culotte sur une corde à linge..

la vie dans les bois dit: à

djavert, même tes provoc’ ne sont plus à la hauteur.
En revanche, je trouve sympa pour les débiles profonds de tes « amis », devant lesquels tu t’agites, que tu puisses avoir le temps de faire vivre ici, ceux qui ont déserté les lieux.

la vie dans les bois dit: à

« Pierre à Laval ».
Et les autres – précurseurs- à l’amont.

Delaporte dit: à

Avec Dupont-Aignan, c’est une sorte de France bernanosienne qui repointe le nez. Cela faisait longtemps qu’on l’avait oubliée, celle-là. Mais elle était là, elle veillait. Sa tentative d’incarnation en Fillon n’avait convaincu personne. Le coup d’éclat de Dupont-Aignan est de lui redonner de la crédibilité, même si c’est pour s’allier avec un FN qui est toujours aussi haïssable. C’est comme un grand coup de poker, où Marine Le Pen joue elle aussi son va-tout.

bérénice dit: à

Je me demande quand même si Florian ne va pas faire la tête, de quoi serait-il ministre? Budget-Economie, Bercy, un Etat dans l’Etat pour ennuyer ce Dupont-A qui lui volerait la vedette? Enfin, tout n’a pas encore été dit, si MLP revient sur l’Europe qui sait ce que lui réserve E Macron, lui aussi a le droit d’ajuster quelques variables.

hamlet dit: à

Bloom, je suis vraiment désolé, en plus je me suis mal fait comprendre, mais franchement je ne vois pas ce qu’il peut y avoir de pétainiste ou de judiciairement condamnable dans le fait de proposer une stratégie visant à éviter l’élection du fn.
même Libé refuserait de vous laisser la parole entre les deux tours tellement elle sonne faux, sont-ils des pétainistes pour autant ?
quant au courage, vous aviez dit que si le pen est élue vous quitteriez la France, je ne sais si on peut taxer ce genre d’attitude de « courageuse ».
Il est évident que vous êtes un humaniste de pacotille qui ne s’intéresse à rien d’autre que sa petite personne, mais essayez de penser au moins à ceux qui seront obligés de rester en France.

bérénice dit: à

Ceci étant, vous avez raison lvdlb, côté écologie c’est le néant au FN, il n’y a que les migrants qui certes posent problème en ressemblant à des déchets dont il faut coûte que coûte se débarrasser, on verra à nos fûts radio-actifs plus tard, après eux le déluge, la montée des océans, la raréfaction des espèces, la déforestation, la pollution atmosphérique, des rivières avec un mot bien placé cependant audible et venant de la candidate hier concernant les boues rouges ( bravo Emmanuel Valls d’avoir céder à l’industrie jute après la Cop21 un argument à vos rivaux et aux riverains).

Phil dit: à

C’est un peu dommage que la figure de Gracq, admirateur éclairé de Morand entre autres, serve de réceptacle à toutes ces professions de foi bien peu bernanossiennes.

bérénice dit: à

Phil peut-être pourrait on l’utiliser comme réceptacle pour nos matères radio-actives appauvries?

Delaporte dit: à

« admirateur éclairé de Morand »

Phil, peut-on vraiment être un « admirateur éclairé » de Morand, vieil antisémite et triste personnage ? Admirateur, soit. Mais « éclairé » ? Quant à savoir si ma « profession de foi » est ou non bernanosienne, laissez au lecteur de Bernanos que je suis la liberté d’en décider. Qu’aurait-il pensé des derniers rebondissements politiques, dans cette France aux prises avec ses vieux démons ? N’aurait-il pas, lui aussi, voulu tracer un trait sur le libéralisme démoniaque d’un Macron ? Il nous aurait en tout cas certainement trouvé quelque chose d’utile et de beau, dans tout ce magma.

bouguereau dit: à

réceptacle a professions de foi..nonos ya des étoiles dessus..un européens lui..de differents pays

bouguereau dit: à

raclure de delakeupu

Phil dit: à

La prose de Gracq, Bérénice, rayonne encore des mille feux de sa maîtrise de la langue française que peu de nos contemporains atteindront, si tant est qu’ils puissent lever le nez de leurs tablettes rétroéclairées.

bouguereau dit: à

ceux qui ont déserté les lieux

‘brigitte lahaie..vieux receptacle’ c’est du morand et du meilleur

Delaporte dit: à

La prose de Morand me semble nettement surévaluée par Phil. Elle n’aurait certainement pas été un rempart contre le FN, m’est avis. Morand, c’était la collaboration à outrance. On le sait.

hamlet dit: à

il me semble en effet que pour éviter l’élection de le pen il y a deux stratégies différentes :

1/ laisser tous nos philosophes, nos journalistes et tous nos bataillons d’écrivains humanistes de bazar déballer leur humanisme de bazar dans les médias.

2/ leur demander de faire profil bas, en considérant, à l’image de ce qu’il s’est passé aux US, que ce déballage est contre productif.

il me semble juste que l’option 2 est préférable, c’est d’ailleurs celle qui semble choisie par les médias, dans la mesure où ils ont compris que l’option 1 ne fait qu’ajouter des voix supplémentaires au fn, même à Angot on a dû lui demander de ne pas moufter (sont-ce des pétainistes qui le lui ont demandé ou des gens qui veulent éviter le pire ?).

ce n’est pas la question de savoir pourquoi le peuple ne se retrouve plus dans les partis de gauche, mais surtout qu’ils en ont ras le bonnet d’entendre nos écrivains déballer leur amour du prochain.

c’est une situation probablement très triste, mais c’est une réalité, la question est de savoir comment nous en sommes arrivés là ?

je veux bien être trainé devant les tribunaux pour rappeler cette évidence, j’en suis vraiment désolé, mais c’est comme ça et je n’y suis pour rien.

Delaporte dit: à

Bernanos, c’était évidemment beaucoup plus subtil. Sa prose aurait encore fait des miracles dans les tristes temps que nous traversons. Mais de quel exil aurait-il parlé ? Sans doute de son exil intérieur.

Phil dit: à

chacun ses compétences, Delaporte, Morand se serait interrogé avec son talent habituel sur l’âge de l’épouse du présidentiable.

Delaporte dit: à

Traiter Dupont-Aignan de Laval, c’est de bonne guerre. Mais la situation demande à être affinée un peu. Les forces en présence jouent un jeu nouveau et complexe, et Dupont-Aignan arrive sur le FN avec son envergure propre, susceptible de faire bouger les lignes de front. Tout le miracle de son opération tient à ces nuances impalpables.

bouguereau dit: à

La prose de Gracq, Bérénice, rayonne encore des mille feux de sa maîtrise de la langue française

morand est supérieur facilement..et puis quand hon aimes les ors les stucs et la nouvelle ‘y’a pas photo’ qu’il dirait

bérénice dit: à

Phil comme vous le savez je n’ai lu , équipée de ma paresse mais non démunie d’un certain goût, de lui que Le rivage des Syrtes , de Morand rien ni de ses amis, je consulte Wiki et suis éblouie par sa production et je me doute bien que si Gracq l’admirait motivé par tout autre chose que la couleur de ses chandails pourtant concernant Morand (et Chardonne) et en dépit de la qualité de son style et du contenu vraisemblablement, on peut lire:

« Les deux crocodiles n’ont rien renié de leur vichysme d’antan. Morand y peste contre « l’enjuivement » de l’Académie Goncourt, traite tel écrivain de « merde juive ». Sa phobie antisémite n’a d’égale que sa détestation des homosexuels, tombant au niveau de graffiti de vespasienne […] L’aigreur colérique s’accentue au fil des années 60, mêlée à la nostalgie. » (François Dufay, op. cit., p. 140).

Cela dit Céline sur ce point ne valait guère mieux.

bouguereau dit: à

La prose de Morand me semble nettement surévaluée par Phil. Elle n’aurait certainement pas été un rempart contre le FN

celle d’hanouna sur collard performe plus qu’il aurait pensé paul

Phil dit: à

Bérénice, wikipedia traverse le champ du savoir en lowcost, surpoids et chiottes taxables. rien n’est simple, Morand avait un beau-fils inverti comme on disait à l’époque qui mangeait le capital et le reste avec. à l’époque des distributeurs d’excuses universelles, difficile pour M. Dufay d’actualiser ses citations

JC..... dit: à

« Il est évident que vous êtes un humaniste de pacotille qui ne s’intéresse à rien d’autre que sa petite personne » (Hamlet)

Concernant BLOOM le CLOWN, c’est bien vu …

Bloom dit: à

Bloom, je suis vraiment désolé, en plus je me suis mal fait comprendre, mais franchement je ne vois pas ce qu’il peut y avoir de pétainiste ou de judiciairement condamnable dans le fait de proposer une stratégie visant à éviter l’élection du fn.

Vous les saurez assez tôt.
Arrêtez de vous excuser, lavette au carré.
Merci de ne plus vous adresser à moi, sauf à vouloir aggraver votre cas.

la vie dans les bois dit: à

kesk’elle raconte la magnagna, pas tout suivi.
Elle veut remettre tous les réfugiés climatiques, qui fuient la guerre, à la baille, comme sa copine marine ?

Phil fait des pieds et des mains pour défendre l’A.F. On ne va pas venir à son secours. Morand trafiquait la radio, au moment où les codeurs, pas passés par l’école collabo des 42, en avaient besoin.
ça suffit comme ça , Phil où il faut vous faire un dessein ?

la vie dans les bois dit: à

et un dasein, Phil, je pense que ce serait encore mieux. En fin connoisseur, enjoy.

la vie dans les bois dit: à

La cop21 de la hollandie, c’est un truc pour les copains. Ils brûlent du bois à qui mieux, mieux.
Cela aussi c’est un truc, pour les fines bouches.

la vie dans les bois dit: à

Du rififi à Montretout. Le patriarche cause de Jeanne d’Arc, dans le vide. Les vieux, augmentés d’un sonotone accusent sa fille d’avoir coupé les fils des hauts-parleurs.

bérénice dit: à

sauf à vouloir aggraver votre cas.

Seriez vous si mauvais?

Phil dit: à

Lavie, dopé(e) wikipediate, remontez plutôt dans vos alpages fumer le muguet !

la vie dans les bois dit: à

je vous emmerde, Phil. Et encore, je reste très polie.
Pourquoi ne pas dire que Morand était un lâche ?

JC..... dit: à

« Merci de ne plus vous adresser à moi, sauf à vouloir aggraver votre cas. » (Bloomie le Frogie)

Excellente nouvelle ! Il est des bolos où, hélas, le cas ne peux pas être pire : Bloom, Bloom, Bloom … tralala !

Tiens bon, mon gars, la baudruche se dégonflera…

Phil dit: à

lâche et esclavagiss dans l’âme, lavie. Encore plus nombreux aujourd’hui, équipez-vous de barrettes à mémoire pour stocker les noms

JC..... dit: à

Il est évident que le repli sur soi c’est mauvais si on est nul !

JC..... dit: à

Le repli sur les autres …. c’est encore pire !!!

la vie dans les bois dit: à

Equipez-vous de ce que vous voudrez, Phil. D’une fonction: replay. Game n’est pas over.

Vous avez peut-être manqué cette émission hier à la tévé.
A la campagne, en ce temps-là, les enfants se fichaient total, du nom de leurs petits camarades, parisiens pour la plupart.
http://pluzz.francetv.fr/videos/une_enfance_sous_l_occupation_,157177633.html

Ne vous trompez pas non plus Phil. Pour aller à Walibi, même sortie d’autoroute que pour Izieux.

Phil dit: à

Les enfants méchants sont une veine pour le cinéma de série B, lavie. Et ce n’est pas de la faute des producteurs.

la vie dans les bois dit: à

Eh bien Phil, vous pouvez vous dédouaner comme bon vous semble.

Je n’ai pas du tout aimé, avec le recul, le sadisme du « beau ténébreux ». C’est un truc pour « fasciné(e)s »

la vie dans les bois dit: à

C’est un truc pour « fasciné(e)s »
Par le romantisssme allemand.

Phil dit: à

Gracq regrettait n’avoir pas voyagé dans le Bandenbourg comme Tournier. nous aussi, il en aurait décrit les ondulations géographiques et protestantes, sans peut-être les fascinations germaniques de l’ami du président Mitterrand.

Phil dit: à

Brandebourg

XYZ dit: à

Kampa, le 7 au soir, on a prevu une petite fete au bartabas. rien que du fun, ma cherie.

la vie dans les bois dit: à

et comparaison, c’est toujours votre « raison » pas toujours très claire, Phil.

Pourquoi  » Passou » a affiché Gracq comme Narcisse en chef , à votre avis ?

XYZ dit: à

Imagine-t-on le general de Gaulle protege par une
milice comme le SAC?

bouguereau dit: à

l’himagination c’est la folle du logis quil a dit malebranche

bouguereau dit: à

quand qu’on parle de malebranche hon voit tarzoune c’est hobligé

bouguereau dit: à

les ondulations géographiques et protestantes

faut rconnaite que morand fait un peu producteur de fime porno d’antan..pas l’genre a déhambuller en robe de chambe..ça non phil

bouguereau dit: à

Les enfants méchants sont une veine pour le cinéma de série B, lavie

c’est que pour les faire mourir par la lame a rasoir et mangés par les zombis..et pourquoi que tarzoune il est dans les arbes sinon

bouguereau dit: à

il me semble juste que l’option 2 est préférable

toutes tes hopinions c’est dla merdouille keupu..mais c’est ton droit..et c’est un vache de boulot a défende

Phil dit: à

oui pourquoi, lavie…le prestigieux « passou » medium annonce en primeur que Le Clézio quitte la France aux prochaines élections défavorables. certes, les médiums ont parfois des trous d’air, passou n’a pas prévu que le téléaste Ruquier accompagnerait Le Clézio.
Gracq a célébré la beauté des routes de France parcourue à vélo pendant l’occupation, ce doit être la raison de la mise en exergue de sa verrue dans la notule.

bouguereau dit: à

JC….. dit: 1 mai 2017 à 13 h 42 min
Il est évident que le repli sur soi c’est mauvais si on est nul !
JC….. dit: 1 mai 2017 à 13 h 42 min
Le repli sur les autres …. c’est encore pire !!!

dis tout dsuite qu’y faut grimper dans les arbes jicé

bouguereau dit: à

la beauté des routes de France parcourue à vélo pendant l’occupation

la petite reine hollandaise dans paris phil

Sergio dit: à

hamlet dit: 1 mai 2017 à 12 h 23 min
il me semble en effet que pour éviter l’élection de le pen il y a deux stratégies différentes :

Il faut mettre en évidence qu’on va marcher à l’ombre pour chaque acte de la vie quotidienne.

Le plus grave, c’est que ces espèces de métastases sont dans une énorme parte de la population, qui n’attend que le jour J pour dénoncer, se mêler d’autrui, faire chef de bloc, etc… Beaucoup plus flic que les flics !

C’est ça le Pun ; c’est pas des beaux gosses casqués bronzés romantiques comme dans Signal. Surtout pas !

Sergio dit: à

Phil dit: 1 mai 2017 à 15 h 07 min
Ruquier

Aucun pays en voudra, même au fin fond du fin fond et même du couloir de Caprivi ! On va nous le renvoyer ficelé…

XYZ dit: à

Imagime-t-on de Gaulle traiter les Francais de veaux?

XYZ dit: à

ImagiNe-t- on de Gaulle impliqué dans le rapt et la disparition de Medhi Ben Barka?

la vie dans les bois dit: à

@ « Gracq a célébré la beauté des routes de France parcourue à vélo pendant l’occupation »

dans quel livre, Phil ?

Delaporte dit: à

Ce lundi 1er mai, au lieu de respecter la trêve des confiseurs, Chevillard s’essaie à la critique littéraire rapide, si possible de livres non lus, comme il en a l’habitude au Monde des Livres, montrant à nouveau combien il est un homme de lettres raté et même catastrophique :

« Je n’ai pas lu Elena Ferrante, mais, feuilletant L’Amie prodigieuse, je surprends cette phrase (peut-être, certes, une maladresse de la traduction) : « Soudain ses yeux se concentrèrent jusqu’à devenir deux fissures. » Sans nul doute ce qui arriverait aux miens si je devais m’enfiler trois volumes d’une telle prose. »

XYZ dit: à

Kampa, faudra prevoir de quoi assoir les copins des black blocks, hein? y resteront pas longtemps au bartabas, juste pour y mett’e l’ambiance. a tte, ma cherie.

Delaporte dit: à

Le fait de vouloir critiquer un roman en n’en ayant lu tout juste qu’une ligne est une infamie, un attentat contre les livres, surtout lorsqu’on prétend être journaliste au Monde des Livres. C’est surtout le fait de s’en vanter qui est ignoble. Pourquoi gâcher ainsi un si beau métier, alors que tant d’autres, et des meilleurs, aimeraient être à votre place ? Chevillard est littéralement une petite ordure.

Delaporte dit: à

Est-ce de la jalousie non dissimulée de la part de Chevillard, de s’en prendre ainsi à une trilogie romanesque qui a rencontré un grand succès ? Chevillard en effet ne vendant presque rien, et s’en plaignant à longueurs de blog.

la vie dans les bois dit: à

Gracq et la photo:
« -Vous m’avez vu sur cette photo prise par Lartigue pendant le tournage du Lancelot de Bresson. Elle est dans la revue 303… Je ne me reconnais pas on dirait un voyou… Oui j’ai beaucoup fumé, bien trop… Je devrais être mort depuis longtemps. Je suis un scandale pour la médecine !
Il en rit. Une sorte de gaîté enfantine l’éclaire soudain »
in  » le dernier veilleur de Bretagne » récit. PH. le Guillou

Delaporte dit: à

On sait d’ailleurs que publiant aux éditions de Minuit et faisant de la « critique » au Monde, Chevillard n’est pas libre d’écrire ce qu’il veut. Un surmoi fantasmagorique lui dicte ce qu’il doit exprimer dans ces deux endroits, connus pour leur dirigisme. De la certainement une certaine rancoeur de Chevillard, qui essaie de s’en soulager sur son blog. Ce n’est pas beau à voir.

Delaporte dit: à

A l’époque de la défunte URSS, Chevillard aurait été un écrivain officiel du régime, et même un fleuron. Il sait s’accommoder du pire, et le prouve à chaque fois qu’il écrit.

Phil dit: à

Ferrante gagne à être lue en vo, Delaporte, des spécialistes en ont parlé ici. Le trait que vous citez a le mérite de faire sourire à la manière de Matignon. what else
lavie, « Carnets de grand chemin », entre autres; Gide aussi, mais amateur d’oiseaux (de toutes espèces), se souvient de la campagne Normande pendant la première guerre, emplie de volatiles chassés des régions de l’Est par les bombes. propos condamnables si la prose fût aussi médiocre que celle d’un Barbusse.

Delaporte dit: à

Même sous le régime nazi, Chevillard aurait fait son beurre. La démocratie ne lui vaut rien.

Delaporte dit: à

Quand Marine Le Pen va être élue présidente, il lui écrira une ode.

la vie dans les bois dit: à

« Carnets de grand chemin », merci Phil.
Je ne sais pas si ce recueil de souvenirs et de rêves est un ode à  » beauté des routes de France parcourue à vélo pendant l’occupation »
Pour peu qui est dispo en ligne, je suis presque persuadée de la mauvaise formulation de votre appréciation, qui pourrait faire accroire que le lieutenant Poirier se délectait de la Débâcle.

la vie dans les bois dit: à

erreur de ma part, on dit: une ode.

Phil dit: à

dear lavie, je ne me contente pas de la ripaille « dispo en ligne », ajustez vos google glasses avant de condamner le beau Julien pour crimes contre l’humanité.

la vie dans les bois dit: à

Excusez, Phil, mais vous devenez de plus en plus con et prétentieux.
« Le beau Julien », mais faites donc votre coming-out, mon cher. Et un peu mieux que cela.

Ensuite inscrivez Gracq dans la barre de recherche et comparons nos commentaires respectifs sur le  » beau Julien ».
Vous sombrez, que dis-je un naufrage, et c’est pénible.

Janssen J-J dit: à

Carnets du grand chemin n’est pas une ode à la débâcle de 40 voyons donc ! du calme, voyez plutôt louis nucéra et cioran. Jean-louis borlooo vient d’accorder son soutien à danièle darrieux, d’après la dernière actu de wikip. Et sur les chemins de sologne, le vélo électrique aurait fait naufrage, avec la vieillesse posée dessus. couic.

Phil dit: à

dear lavie, faudrait songer à jouer dans « plus belle la vie »

la vie dans les bois dit: à

Et pour ceux qui n’ont pas trop la tête qui enfle, comme Phil, mais depuis le temps on sait que les gracqueux se sont pressés tellement nombreux à St Florent, comme le souligne Ph. le Guillou, alors voilà un extrait de « carnet du grand chemin » pour qui n’a jamais rien lu de Julien Gracq :
http://calounet.pagesperso-orange.fr/extraits/carnets_gracq.htm

Et Phil apprenez aussi à respecter, outre les lecteurs, les écrivains dignes de ce nom.
Si c’est écrit Poirier dans le billet, c’est l’homme dans sa vie civile et non Julien Gracq, dans votre fantasme, heu, criminel.

Phil dit: à

dans la campagne française, une verrue sur le pif s’appelle un poirot, dear lavie. vous pouvez toujours faire turbiner le wikipedia avant de trouver ce lien.

Sergio dit: à

Janssen J-J dit: 1 mai 2017 à 17 h 05 min
le vélo électrique

J’y pensais ! C’est ça qu’il aurait fallu, comme dirait Ferdine, sur les routes de France sous l’occupation : passeque le premier truc de l’hoccupation, c’est la dalle ! Et pédaler quand on a la dalle comme ils ont eu*…

Remarque le vélo électrique faut lui regonfler sa batterie à la gégène c’est encore pas gagné…

* C’est pour ça que nous on est malbâti on devrait tous faire deux mètres trente !

la vie dans les bois dit: à

Phil, no way. Si vous avez la « verrue » du billet à déplorer ne vous y prenez pas à l’aveuglette.

C’est sûr, que  » qui expose s’expose », milite en faveur de photoshop, pour ceux qui n’ont pas dit non, comme Michaux.

la vie dans les bois dit: à

Faut aller à Cerisy, Phil. Voilà ce qu’il faut faire. Je le dis depuis le début. Que les narcissiques nous font iech, mais grave.

Phil dit: à

préfère Pontigny, Lavie, le vin est meilleur, l’abbaye plus belle, les écrivains plus talentueux.

bérénice dit: à

f s’appelle un poirot,

ne serait-ce pas aussi un signe du zodiac, j’ai souvent cette impression désagréable et bien plus encore que l’éventualité de l’avènement pour cinq ans ( c’est long, 5 ans…!)de Marine Lepen et son aréopage à l’Elysée que le poireau préside à ma vie, de fait nous attendons toujours quelque-chose ou quelqu’un et cependant il n’y a que l’imprévu qu’on attend jamais par définition qui réussit à nous empoisonner, à nous vaincre, nous affaiblir, nous déstabiliser plus ou moins durablement quand il est étranger à tout ce qui pourrait s’approcher de près ou de loin à l’idée que chacun se fait d’une bonne nouvelle sans oublier d’ailleurs dans certains cas géométriques de figure que du bonheur des uns naîtra le malheur des autres et que quelquefois la catastrophe comme un événement naturel détruira tout et tout le monde au hasard de son passage, typhon, séisme, crue, coulée de lave, invasion de sauterelles, les Huns s’ils étaient de retour et bien que nous ayons affaire à une nouvelle sorte de barbarie

la vie dans les bois dit: à

Phil, encore une chose, car cela pourrait vous inciter à relire  » un beau ténébreux » de Gracq.

Il ne faudrait pas confondre l’auteur, Julien-ni beau-ni moche,
ce qui est possible-permis même- pour beaucoup d’écrivain(e)s en auto-fiction, qui se mettent en scène,
avec ce personnage Allan, détestable, au plus haut point.

bérénice dit: à

Le Clézio puisque vous évoquiez le physique et la nécessité du photoshop était à tomber, a-t-il jamais témoigné de l’inconvénient d’être trop beau? Comment a-t-il vécu ou survécu à ce capital assez rare pour un homme qui plus est cultivé, sensible, intelligent et voyageur?

la vie dans les bois dit: à

Peut-être que le Nobel JMG Le Clézio n’est pas allé à Cerisy pour se poser la question du look.

En revanche il devait y avoir tous les lévinassiens de l’akadémie à ce colloque. Une fixette sur la verrue, la cata.

bérénice dit: à

Delaporte, vous êtes rosse avec Chevillard, j’ai lu quelques-uns de ses livres, un style excentrique qui contrairement à d’autres travaille la Langue, un trait d’humour peut-être mauvais concernant Ferrante mais je trouve que vous le condamnez un peu vite.

bérénice dit: à

La vie, pardonnez moi mais en dehors du colloque fameux dont je ne sais rien que se passe-t-il à Cerisy?

Lacenaire dit: à

JC a ressorti son costume de chef de la milice, il en est fier

Phil dit: à

lavie, vais lire volontiers cette critique du Stalker, aussi en souvenir de ses passages ici aux manières d’un Attila des lettres.

bérénice dit: à

La vie, 2011 vos archives sont ordonnées! La photo me rappelle une pochette de disque à destination des bien-pensants; je crois que je serais tombée amoureuse de ce Juan s’il avait été mon prof de philosophie en terminale, à la place nous avons eu un affilié PSU qui paressait, ne se foulait strictement pas, du genre cool- Raoul, un quinqua sympa. Je vous laisse l’image issue elle même, je crois, du film  » Le mariage de Maria Braun » .

https://www.discogs.com/Marc-Ducret-News-From-The-Front/master/468887

bérénice dit: à

Marc, si tu ne vends toujours qu’aussi peu de disques que ce pauvre Eric ses livres, je n’y serai pour rien,!

la vie dans les bois dit: à

Non, pas 2011, je viens de voir que mon exemplaire de ce roman de Gracq date de 2002 réimpression 2008 (Corti).
Il est dédié à Roger Veillé ( ?), avec en épigraphe un sonnet de Shakespeare.

bérénice dit: à

Je faisais référence à la critique de Juan Asensio, 08/08/011. Je ne suis pas dans votre bibliothèque!

la vie dans les bois dit: à

pauvre tarte de magnagna, et moi je faisais référence à la verrue de Julien Gracq.

bérénice dit: à

Je cuisine d’excellentes tartes tatin, à la cannelle mais comme vous êtes soupe au lait et que je ressens un grand besoin de tranquillité, après tout ça, je ne vous inviterais pour rien au monde.

bouguereau dit: à

sinon dans le tajine la cannelle c’est dla merde béré..phil dirait qu’avec la poudreuse à cannelle et son samsung de l’ote main on sretrouve téléporté a greenwitch vilége chez les youpis

bouguereau dit: à

* C’est pour ça que nous on est malbâti on devrait tous faire deux mètres trente !

grand fort et bête comme a grenouiche..

bouguereau dit: à

dans la campagne française, une verrue sur le pif s’appelle un poirot

le poirot c’est havec le gros poil..façon setçébosse comme la crapaude dans les boués

bouguereau dit: à

chercher de la chélidoine

phil il a tout morand.. elle elle a tout mésségué..zont un prog

bouguereau dit: à

Et sur les chemins de sologne, le vélo électrique aurait fait naufrage, avec la vieillesse posée dessus. couic

rabolio en vélot électrique et un flingue a silencieux..ya pus dvie dans les boués

Phil dit: à

très juste bougreau, merci, j’avais oublié le capillaire sur la verrue pour en faire un poirot. comme quoi, carburer au picon bière vous enfonce le pivot des lettres. comme Mélenchon qui propose de faire miniss à Macron-des-lingettes.

Chaloux dit: à

Ecouté Macron ce soir en rentrant, dans les embouteillages. Tout de même intéressant d’entendre Césarillon se préparer à devenir César. Faudra-t-il tout de même voter pour lui? Débat très animé ce week-end. Mais ce très maladroit « nous voila » de sinistre mémoire, répété deux ou trois fois, et cet air d’être David Vincent à propos de l’extrême droite… L’avez-vous entendu tonner contre les commentateurs d’Internet? En un sens, je le comprends mais je me demande aussi s’il ne vaut pas mieux endurer de thérapeutiques quolibets plutôt que de sentir monter autour de soi un silence assourdissant. C’est une question de choix. D’autant qu’il ne fait aucun doute que Tacite est déjà né dans l’Empire.

Chaloux dit: à

Je crois que Gracq à vélo se trouve plutôt dans Lettrines II, à propos de ses cours à Caen.

bouguereau dit: à

rouler à vélo sous l’occupâtion..manger des kartofeln à la commandantur..c’est toujours s’entrainer à henfoncer les portes houverte mon larbin..t’es un ace épicétou

bouguereau dit: à

voter macron c’est hassez..quant à l’écouter..c’est un passe temps de sportifs

la vie dans les bois dit: à

manu sur TF1, hausse le ton; il pense que les Français ne seront pas suffisamment idiots ( sic), pour ne pas lui donner à lui, ou à marine, une légitimité parlementaire qu’ils n’ont pas, lors des législatives.
Disant cela, il ne pouvait pas ne pas repenser aux  » illettrées »

Les deux finalistes sous-estiment à mon humble avis, l’idiotie des Français qui risquent de se montrer très « idiots », pour le coup.

bouguereau dit: à

carburer au picon bière vous enfonce le pivot des lettres

..j’en ai toujours..il suffit d’en parler a une gonzesse pour qu’elle veuille a toute fin essayer..et hinvariablement ‘c’est trés bon le picon bière’..ha si morand l’avait connu..il aurait du faire beaucoup moins de gym

Chaloux dit: à

Moi qui croyais avoir laissé mon pot de chambre à la campagne, le voila qui rapplique, sans même qu’on ait à le siffler. Surnaturel…

bouguereau dit: à

Les deux finalistes sous-estiment à mon humble avis, l’idiotie des Français

tarzoune et son  » repli sur les autres » …. mais c’est encore plus pire ..

la vie dans les bois dit: à

djavert, va picoler avec ceux qui ne comprennent plus ce qu’ils lisent…

bouguereau dit: à

dpuis qu’a plus de jean michel ou de de jacque louis..ta magie n’opère pus mon larbin..ha c’est con

la vie dans les bois dit: à

manu menace maintenant très clairement la démocratie, déniant aux électeurs leur droit de faire leur choix de gouvernement.

Chaloux dit: à

Même toi, boumou, mon pot de chambre, tu t’automatises, c’est dire si on est en marche vers le progrès…

bouguereau dit: à

ha cette passion de l’eau de feu que vous avez..mais..c’est vote droit

bouguereau dit: à

Même toi, boumou, mon pot de chambre, tu t’automatises

bouguereau dit: à

et le motoriss qui pionce..

Delaporte dit: à

« Delaporte, vous êtes rosse avec Chevillard »

Mais n’est-ce pas d’abord Chevillard qui est affreusement rosse avec un livre qu’il avoue ne pas avoir lu ? Entre provocateur ridicule et écrivain Chevillard a choisi le premier, je n’invente rien.

Delaporte dit: à

Il n’a lu qu’une phrase d’un livre feuilleté à la va-vite (qu’il n’a même pas reçu en service de presse !) et il se propose d’en dire du mal. Quel toquard !

Chaloux dit: à

la vie dans les bois dit: 1 mai 2017 à 20 h 29 min

C’est que quelque chose d’autre est sans doute réellement en train de naître qui ce n’est peut-être pas lui. Une victoire à 24% n’est pas un plébiscite. Ce serait une curiosité de l’histoire que l’histoire l’enjambe. Verdict en juin. Triangulaires, quadrangulaires… Curieuse période.

Delaporte dit: à

Si Chevillard travaille comme ça pour son Feuilleton dans le monde des Livres chaque jeudi, on peut en conclure que le résultat n’est pas très scientifique. Et ils vont garder un tel olibrius ?!?

D. dit: à

La plupart des Français sont au moins d’accord sur une chose : Macron est une rainette enflée qui n’a absolument pas la carrure d’un homme d’État, ni par l’âme ni par l’expérience.
Hollande faisait davantage confiance, c’est peu dire.
Il faut avoir vu Macron s’égosiller comme un oisillon tombé du nid, le même Macron se détacher à peine sur un fond de juvéniles boutonneux portant tee-shirts multicolores.
Par contre pour le mauvais théâtre, pour la Marseillaise chantée les yeux fermés la main sur le cœur, il est très bon, le clown. Meilleur que Hollande.
Pauvre France, piégée par ses idéologies jamais comprises et analysées correctement, piégée par la propagande bien pensante et mensongère. Prête à passer à côté, une énième fois.
Jusqu’à sa fin en tant que nation.

Chaloux dit: à

Que serait devenu le XIXe siècle si les momeries du 18 brumaire avaient fait flop?

Chaloux dit: à

La règle du jeu:

« Le mensonge, c’est un vêtement très lourd à porter ».

bérénice dit: à

Delaporte, comme si la littérature et bien qu’on sectorise, se doive d’être scientifique, c’est le domaine de la sensibilité quand ce n’est pas de la subjectivité qu’elle suscite et suggère, rien d’exact même quand elle dresse l’état des lieux, elle transcrit mais n’offre pas la rigueur d’un microscope électronique ou l’exactitude d’un plan d’architecte.

bérénice dit: à

Chaloux, il a fait quoi Tacite ? Vous m’inquiétez

Delaporte dit: à

« Delaporte, comme si la littérature et bien qu’on sectorise, se doive d’être scientifique »

Bien entendu, mais vous ne croyez pas qu’on devrait au moins lire davantage qu’une phrase d’un livre qu’on juge si définitivement ?

bérénice dit: à

Je tiendrai parole, si je ne rencontre aucun homme qui vaille avant le 7 mai je ne voterai pas pour Macron , je pense qu’effectivement ils rêvent tous un peu aux législatives.

JAZZI dit: à

« Soudain ses yeux se concentrèrent jusqu’à devenir deux fissures. » Sans nul doute ce qui arriverait aux miens si je devais m’enfiler trois volumes d’une telle prose. »

On dirait un réchauffé d’Angelo Rinaldi ?

bérénice dit: à

Quand tu ne peux pas dire de bien, ne dis rien, j’ai du retenir cette phrase d’un film, elle me va.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*