de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline

LE COIN DU CRITIQUE SDF

La religion de la poésie selon Yu Jian

La religion de la poésie selon Yu Jian

Françoise Siri

1

commentaire

Yu Jian est impassible, comme une statue de bronze, sur la scène de la Maison de la Poésie de Paris. On devine, derrière le masque du visage, une fébrilité, une inquiétude et une grande attention. Il commence par lire en chinois, avant d’être traduit. Sa langue est très musicale : il répète souvent le même son, comme une litanie, comme un martèlement, par exemple celui du mot qui signifie “mur” et qui donne son titre à un poème de son tout dernier recueil. Le mur, le mur qui enferme les hommes en Chine, le mur dans la culotte des garçons […]

lire la suite .../ ...
Discours de Guadalajara

Discours de Guadalajara

Yves Bonnefoy

10

commentaires

Je remercierai d’abord le jury de la Foire Internationale du Livre de Guadalajara qui m’a décerné son prix cette année. Je sais la qualité des attributions qui ont été faites dans le passé de cette distinction, et je ne puis donc que ressentir le choix qui a été fait de mon œuvre comme un très grand honneur, dont j’espère que je suis digne. Mais je veux aussi remercier tous ceux qui par leurs initiatives, leur soutien actif, leur travail, assurent l’existence du prix, lui permettant d’occuper la grande place qui est la sienne sur la scène internationale. C’est du fond […]

lire la suite .../ ...
1914, année Péguy

1914, année Péguy

Claire Daudin

8

commentaires

« Où est votre semaine ? Quelle sera votre fête ? Quel est votre anniversaire ? Quel jour sera le jour de votre commémoration ? Quel jour les petits arrivistes ultérieurs célèbreront-ils, organiseront-ils votre glorieux cinquantenaire, votre centenaire, votre bi-, votre cinq-centenaire. Il faut tout cela pour l’histoire « [1]. Tels sont les mots que Péguy prête à Clio, la muse de l’histoire, dans A nos amis, à nos abonnés, texte de juin 1909 qui ressasse l’échec du dreyfusisme dont le gérant des Cahiers de la Quinzaine fait une tragédie personnelle et nationale. En commémorant le centenaire de sa mort, en dédiant à Péguy non […]

lire la suite .../ ...
Sade, ce fin rhétoricien

Sade, ce fin rhétoricien

Michèle Vallenthini

23

commentaires

Si la rhétorique classique préconise le modèle idéal d’une parole efficace et claire fondée sur des valeurs politiques, morales et spirituelles, les caractéristiques de l’« ars bene dicendi » sadien sont par contre totalement différentes. Pour simplifier les choses, on peut les réduire à deux : premièrement, la rhétorique sadienne se caractérise par une tendance à la surenchère, ce que Villeterque qualifie de « démesure », disloquant l’équilibre classique de la rhétorique, qui n’est pourtant jamais sans une élégance classique digne d’un Bossuet. Il y a de tout, et souvent il y en a trop : trop de mots, trop de pages, trop de […]

lire la suite .../ ...
Shakespeare, pionnier de la théorie des genres ?

0

commentaire

Shakespeare, le premier, pour avoir été ou être encore acteur, quand il écrit Comme il vous plaira, sait combien sont peu crédibles les jeux de masques au théâtre en termes de « ressemblance » réaliste et ce qu’il faut de complicité entre l’auteur et son public pour laisser croire qu’on y croit. À moins que le jeu soit de n’en rien croire et d’en faire un artifice de plus dans l’art du détournement maniériste où auteur et public sont de connivence dans la manipulation des leurres. Le dramaturge a saisi tout le parti à tirer du travestissement de la Rosalynde […]

lire la suite .../ ...
François d’Assise, écrivain visionnaire

François d’Assise, écrivain visionnaire

Philippe Godoy

7

commentaires

Une belle parution dans le domaine de l’édition : la publication de  Cantique  de frère Soleil  par François d’Assise. Pourquoi être enthousiaste de cette parution en France ? Tout d’abord, elle rentre dans l’actualité universitaire puisque ce texte est au programme de l’agrégation d’italien; mais surtout c’est un texte fondateur de la littérature italienne, bien au-delà de son  mystique. Il a été composé à une époque où le latin était encore langue officielle (1225). Or il est écrit en dialecte d’Ombrie, une des sources de la langue italienne moderne, d’où  sa lisibilité aujourd’hui. A cet intérêt linguistique, s’ajoute une vision du cosmos, révélatrice […]

lire la suite .../ ...
Pour saluer Jean-Claude Pirotte

Pour saluer Jean-Claude Pirotte

PIERRE MAURY

7

commentaires

 Bien sûr, je savais qu’il n’allait pas bien. Même ses livres, en particulier le dernier, Brouillard (Le Cherche-midi, 2013), le laissaient entendre. Mais je fréquentais son oeuvre depuis si longtemps que je m’attendais à recevoir encore pendant des années une de ces enveloppes contenant un autre ouvrage de Jean-Claude Pirotte et portant sa signature : une aquarelle, qui permettait de savoir, avant même d’ouvrir, de qui venait l’envoi. Donc, voilà, dans le combat entre le cancer et Jean-Claude Pirotte, qui était né en 1939, c’est le cancer qui a gagné. Salaud de cancer.  Poète migrateur plutôt que voyageur, Jean-Claude Pirotte se pose là […]

lire la suite .../ ...
Oint du Seigneur

Oint du Seigneur

Nathalie Cohen

4

commentaires

« Messie », est un mot fort, un mot religieux. Au point que, contaminés peut-être par sa religiosité, nous ne songions  pas spontanément à envisager le terme dans sa longue histoire. C’est pourtant, à cette question, inspirée par ses étudiants à la Sorbonne, que Mireille Hadas-Lebel se propose de répondre en nous livrant une passionnante Histoire du Messie qu’elle a la modestie et la prudence d’intituler « Une histoire du Messie ». Maîtrisant une importante documentation ( textes biblique, apocryphes, chrétiens, rabbiniques, historiques, critiques universitaires…) elle s’ interroge sur l’histoire du mot pour cerner le moment où le messianisme a pris naissance et suivre son […]

lire la suite .../ ...
Le désir d’Europe des écrivains latino-américains

Le désir d’Europe des écrivains latino-américains

PHILIPPE OLLE-LAPRUNE

3

commentaires

Dans un écrit de 1524, Hernán Cortés désigne un lieu de culte du peuple aztèque par les mots de « grande mosquée ». face au vertige de l’inconnu, il se tourne vers le déjà-vu et, par cette torsion du réel, garde pied et ramène la réalité neuve à une expérience antérieure. Les Européens ont conquis les territoires et colonisé les peuples d’Amérique allant jusqu’à les plier à leurs utopies et leurs fantasmes. Grâce à cette construction chimérique du lieu, ils ont offert un matériau idéal aux écrivains à venir. En contrepoint, si les Latino-Américains ont eu un désir d’Europe, leurs rapports […]

lire la suite .../ ...
La ruche de Shakespeare

La ruche de Shakespeare

Henry Wessells

3

commentaires

Shakespeare’s Beehive (“La ruche de Shakespeare”) est le récit d’un exemplaire annoté d’An Alvearie or Quadruple Dictionary de John Baret, un grand in-folio publié à Londres par Henry Denham en 1580, qui ne fut ni réimprimé ni digitalisé jusqu’à nos jours. L’exemplaire en question porte des traces de la bibliothèque privée de Lady Georgiana Fullerton au XIXème siècle ; au XXIème siècle, il fut déniché par le « grand déluge » qu’est eBay, site de vente aux enchères sur internet, qui porte à la surface des eaux des matières qui demeuraient cachées. George Koppelman et Daniel Wechsler, antiquaires à New York, ont […]

lire la suite .../ ...