de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline

vie littéraire

Oyez oyez ! Today, Bloomsday !

333

commentaires

Incroyable que la presse française ait laissé passé cela ! Vous ne croyiez tout de même pas que alliez y échapper avant la tombée de la nuit, non ? Donc, cette année comme chaque année depuis 1924, ceux qui ont des yeux pour lire sont priés de célébrer comme il se doit, généralement une chopine de Guinness à la main, mais pas nécessairement dans un pub (un bistro peut faire l’affaire) la journée du 16 juin 1904 au cours de laquelle Léopold Bloom, ci-devant personnage principal de Ulysses de James Joyce, son Juif errant, entreprit de traverser sa bonne ville […]

lire la suite .../ ...
Quand l’affaire Iveton devient l’affaire Andras

428

commentaires

Le 11 février 1957, un militant communiste du nom de Fernand Iveton, 30 ans, a la tête tranchée par la lame de la guillotine. Il est et demeurera le seul Européen exécuté par la justice de l’Etat français durant la guerre d’Algérie. Celui que la presse populaire de métropole qualifie de « tueur » ou de « terroriste », et ceux qu’il prétend aider des « rebelles », en un temps où l’on parle toujours d’ « événements » et pas encore de « guerre d’Algérie ». Natif du Clos-Salembier, quartier populaire d’Alger, militant communiste et anticolonialiste rallié au FLN, il a été volontaire dans son organisation pour réaliser un attentat […]

lire la suite .../ ...
Pour saluer Alain Decaux

Pour saluer Alain Decaux

524

commentaires

D’un ami qui disparaît, on aimerait n’écrire que du bien. Avec Alain Decaux, qui vient de nous quitter à 90 ans, il n’y a pas à se forcer. Du bien et du bon, il en vient naturellement sous la plume. Jamais la moindre malveillance, jamais la plus insigne méchanceté gratuite à l’égard du confrère historien ou académicien, alors que ces milieux ne manquent pas de féroces, quand cela aurait été si facile pour l’amateur de bons mots, saillies, flèches, traits et répliques qu’il ne cessa d’être. Si cet homme était aimé, ce n’est pas seulement parce qu’il était aimable. La biographie d’un […]

lire la suite .../ ...
Ce qu’il en coûte de dénoncer « le rapport malade à la femme »

286

commentaires

Depuis des années, Kamel Daoud, chroniqueur au Quotidien d’Oran et dans nombre de journaux algériens, français et autres, le martèle : ceux qui ne placent pas la question de la femme et du sexe au coeur de leur réflexion sur la place de l’islam dans les sociétés occidentales s’exposent à passer côté du problème. Le 5 février dernier, dans les colonnes du Monde, il réagissait à sa manière, donc dans cet esprit, aux violences subies par des femmes dans les rues de Cologne la nuit de la Saint-Sylvestre :  « (…) Le réfugié est-il donc « sauvage » ? Non. Juste différent, et […]

lire la suite .../ ...
Les écrivains travaillent aussi

Les écrivains travaillent aussi

345

commentaires

« Et vous, que faites-vous dans le vie ? –      Ecrivain. –      Ce doit être passionnant ! Mais à part ça… je veux dire : quel est votre métier ? » Entendez : mais comment gagnez-vous votre vie ? Nul mépris dans cette réaction que tout écrivain a subi, généralement à table, assis entre deux inconnu(e)s, à l’issue d’un salon du livre quelque part en France. Non qu’il soit indigne de vivre de sa plume, au contraire, quoi de plus noble et puis c’est si romantique. Mais les gens ont du mal à imaginer qu’on en vive vraiment. En quoi ils n’ont pas tort : hormis une centaine d’entre […]

lire la suite .../ ...
Mourir pour l’accent circonflexe ?

519

commentaires

La France est vraiment en état d’urgence. Psychiatrique ? Peut-être. En témoigne l’effervescence inattendue, et dans certains cas une angoisse mâtinée d’hystérie, dont nombre de medias et de personnalités ont fait preuve ces derniers jours à l’annonce d’une révolution orthographique de nature à faire tomber le gouvernement. Un véritable enfumage destiné à dissiper un temps les vrais problèmes de l’heure. Il est vrai que l’accent circonflexe, dont chacun sait que nous le devons au grec via le latin, est donc binational et risque la déchéance de nationalité. Première incongruité : on s’enflamme aujourd’hui pour des « rectifications de l’orthographe » (expression officielle, car […]

lire la suite .../ ...
Finkielkraut va enfin découvrir l’identité heureuse

831

commentaires

Une fois n’est pas coutume, le premier ministre en exercice avait tenu à honorer de sa présence la réception d’Alain Finkielkraut, ce jeudi après-midi, à l’Académie française. Élu au premier tour par 16 voix sur 28 votes (quand on pense qu’il sont quarante ! que de portés pâles, de morts vivants et de morts récents pour des immortels…), avec huit croix noires qui ont échoué à l’enterrer malgré leurs efforts, le philosophe et essayiste d’origine juive polonaise, s’est donc assis au fauteuil 21, celui de Félicien Marceau, dont il lui revenait de faire l’éloge. Pierre Nora, Jean d’Ormesson, Hector Bianciotti, Max […]

lire la suite .../ ...
Pour saluer Edmonde Charles-Roux

609

commentaires

« Ah, Edmonde, quelle « bio » si tu voulais bien !… ». S’ensuivait généralement un long soupir, le mien car elle se contentait de sourire. On savait que ce serait non. Pas question. La réponse muette était aussi rituelle que la question depuis des années, lors des déjeuners mensuels des Goncourt chez Drouant, le plus souvent après qu’elle eut raconté sans effort de mémoire mais avec une précision étonnante, un franc-parler réjouissant tout juste bridé par le souci de discrétion vis à vis des morts comme des vivants, et un talent inentamé de portraitiste, quelque anecdote sur un événement auquel le destin l’avait mêlée. […]

lire la suite .../ ...
60 ans de « Masque », 30 ans de « Répliques » : bon anniversaire !

959

commentaires

Combien de temps une émission-culte peut-elle demeurer une émission-phare ? La preuve par deux : Le Masque et la plume, cela fait soixante ans ; Répliques, trente. Les deux viennent de souffler les bougies autant que l’air du temps le permettait. Les fidèles disent « le masque » et Dieu sait qu’ils sont nombreux, tenaces et inconditionnels dans leur fidélité. Soixante ans que cela dure sous les férules successives du tandem François-Régis Bastide/Michel Polac, Pierre Bouteiller et Jérôme Garcin. Ce dernier vient d’y consacrer un livre-anniversaire Nos dimanches soirs (299 pages, 19 euros, Grasset/ France Inter) au ton un rien nostalgique alors que l’aventure continue, […]

lire la suite .../ ...
Morceaux de choix des revues

Morceaux de choix des revues

644

commentaires

Les revues souffrent. Elles ont du mal à joindre les deux bouts, malgré l’aide du CNL. On se dit qu’il faut être fou pour en lancer une, et plus encore pour en maintenir une sous perfusion. Heureusement, il y a encore des fous de ce type dans l’édition ; ils publient à perte, tout en sachant que sans les abonnements de bibliothèques japonaises ou d’instituts français en Scandinavie, ils finiraient par mettre la clef sous la porte. Ce qui avait fini par arriver à l’une des plus originales revues de qualité des années 70-80, justement intitulée Le Fou parle (abritée chez […]

lire la suite .../ ...
PAGE12345...Last »