de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
La sainte colère d’un lanceur d’alerte

La sainte colère d’un lanceur d’alerte

Dans un pays où, Dieu merci, le délit de blasphème n’existe plus depuis 1881 (l’Alsace-Moselle faisait exception mais il y a été définitivement abrogé l’année dernière), on peut à loisir critiquer, dénoncer, attaquer, moquer l’Eglise et les chrétiens au nom de la liberté d’expression – ce dont CharlieHebdo ne se prive pas puisqu’ils sont de longue date, et de loin, la première cible religieuse de ses couvertures. De l’extérieur, on peut donc tout se permettre. Mais de l’intérieur, c’est autre chose.

C’est de là que Christian Delahaye parle et écrit. D’où un léger problème. Son livre s’intitule Scandales et il est sous-titré « Les défis de l’Eglise catholique » (212 pages, 16,90 euros, éditions Empreintes/ Temps présent). Il est vrai qu’il a tout d’un réquisitoire. Celui d’un fidèle qui réagit comme s’il avait été trompé. Il faut entendre « scandale » pas uniquement dans son sens journalistique et… sensationnel, mais surtout dans le sens biblique de skandalon comme « obstacle à la foi » (voir notamment Mathieu etc) et de manipulation incitant au pêché. Ce qui l’indigne plus que tout, ce sont deux scandales qui rongent l’institution depuis des années : l’omerta qui recouvre les affaires de pédophilie et la complaisance de l’Eglise pour les idées du Front national. Ce qui fait le plus de bruit en l’espèce, ce ne sont pas les déclarations mais les silences, pesants et indignes. Ceux du cardinal Barbarin sont les plus bruyants eu égard à sa fonction mais il y a aussi ceux de tous les évêques qui ont eu à en connaître depuis les années 60. Non seulement ils n’ont rien dit mais ils ont souvent empêché qu’on dise. Comme si tout était régi par le secret de la confession. L’obligation de signalement ne date que de 2001. Et même malgré cette disposition qui se voudrait contraignante….Varios encapuchados de la cofradía 'Cristo de la Buena Muerte' en una procesión en Zamora. DANIEL OCHOA DE OLZA

Voilà pour la pédophilie. Quant à l’autre scandale, si son livre était paru après les élections, l’auteur aurait pu muscler encore ses chapitres relatifs à la porosité des idées du Front national. Evidemment, le temps est loin où le cardinal Lustiger dénonçait son négationnisme et la nécessité d’entourer le parti de Jean-Marie Le Pen d’un cordon sanitaire. Christian Delahaye s’indigne de ce que l’épiscopat n’adopte pas une position humanitaire, nette, précise, engagée, sur la question de l’accueil aux migrants. Mais lors de la campagne électorale, pressée de toutes parts d’inviter fût-ce indirectement (« appeler » aurait été trop fort) les catholiques à se mobiliser au second tour contre le FN, la conférence des évêques s’est tue. A croire qu’elle voulait ménager la dérive droitière et parfois nationaliste d’une partie de ses fidèles.

L’auteur réserve ses flèches les plus acérées à la « Manif pour tous » jugée homophobe et si peu chrétienne dans sa volonté de priver de certains droits une partie de la population. On s’en doute, Delahaye n’est pas un pilier de Saint-Nicolas du Chardonnet. Au vrai, il a les traditionnalistes en horreur et n’est pas prêt à leur laisser le monopole du sacré. La superstition et l’obscurantisme, infâmes que Voltaire visait en priorité lorsqu’il signait ses lettres « écr. l’inf. » (écrasons l’infâme), et leurs trafiquants de saintes reliques déchainent sa verve polémique jusqu’à lui faire perdre tout sens de la nuance, mais c’est un excès consubstantiel au genre. Ou alors on écrit une étude savante truffée de notes de bas de page. Il s’agit plutôt de secouer le cocotier dans le transept. De là à juger que la France est revenue au Moyen-Âge… Disons que notre auteur a longtemps fréquenté Léon Bloy, Georges Bernanos et quelques autres et que cela a laissé des traces. Il met sa colère au service d’une dénonciation, urbi et orbi, du phénomène de sectarisation qui menace l’Eglise de France avec la baisse du nombre des baptêmes, la crise des vocations, le repli identitaire.

Un encapuchado penitente de la cofradía 'Vera Cruz' en el transcurso de una procesión en Córdoba, el lunes 10 de abril de 2017. MANU FERNANDEZOn pourrait croire en cours de route que, seul de l’institution, le pape François tire son épingle du jeu. Même pas ! Le dernier chapitre de son enquête lui est consacré et il est assassin (le chapitre). Le saint Père s’est rendu coupable à ses yeux d’immobilisme, de complaisance mais aussi de prévarications, détournement de fonds, trafics immobiliers, collusion avec les militaires argentins lorsqu’ils étaient au pouvoir lorsqu’il n’était que Mgr Bergoglio. N’en jetez plus ! Mais le ton est si revigorant que l’on aimerait voir ce livre sans cesse réactualisé, ce qui ne serait possible que s’il était en permanence diffusé en ligne. Que dirait Christian Delahaye par exemple du souhait exprimé par le pape François d’ouvrir la procédure de béatification de Blaise Pascal ? Et que dirait-il du scandale suscité par la publication de Scandales ?

Professeur de théologie au CETh (Centre d’études théologiques) de Caen et chargé de cours au Theologicum, faculté de théologie et de sciences religieuses de l’ICP (Institut catholique de Paris), il vient d’être congédié de ces deux organismes privés d’enseignement supérieur. Le doyen du Theologicum, le dominicain Thierry-Marie Courau, l’avait reçu en mars pour lui signifier que son avenir de professeur de théologie allait sans doute être compromis par la parution du livre. C’était une annonce officieuse. Par la suite, il reçut quelques bafouilles épiscopales (l’archevêque de Rouen Lebrun se disant “outragé”, l’évêque de Séez Habert, lui signifiant que ses critiques empêchaient tout dialogue…). De son côté, la directrice du CETh lui a adressé la brochure des programmes de la prochaine année universitaire, dans laquelle son nom a disparu de la liste des professeurs, ainsi que la mention du cours de théologie des religions qu’elle lui avait pourtant demandé d’assurer, avant le lancement de l’alerte.

Alors que plusieurs enseignants de « la Catho » jugeaient la sanction regrettable et disproportionnée, son recteur de l’ICP l’a validée par un courriel lapidaire. Ce qui pour le coupable témoigne bien de la pertinence de sa critique :

« On voit par là que cette institution se comporte en seule détentrice de la vérité, exerce un monopole d’enseignement et de juridiction , et refuse de laisser vivre le débat avec des théologiens qui remplissent leur devoir d’alerte sur les écarts entre l’Evangile et le fonctionnement ecclésial, étouffant les voix qui tentent de dire autre chose qu’ « Amen »… En d’autres siècles, tout cela aurait senti le fagot. Mais j’accuse le coup de cette mise au ban. Et j’accuse tout court” dit-il.

A le lire et à l’écouter, on le sent confirmé dans son combat, mais atteint. On dira qu’il savait à quels risques il s’exposait en dénonçant ainsi, en lanceur d’alerte évangélique, un populisme catholique de plus en plus menaçant. L’erreur serait de croire que seuls les principaux concernés devraient saisir l’urgence d’un pamphlet si salutaire.

(« Processions de la semaine sainte à Saragosse, Zamora et Cordoue, avril 2017 » photos de Alvaro Barrientos, Manu Fernandez, Daniel Ochoa de Olza choisies pour leur puissance et le mystère qui s’en dégage. Sans rapport direct avec le thème du billet, encore que…)

Cette entrée a été publiée dans Essais, Histoire religieuse.

931

commentaires

931 Réponses pour La sainte colère d’un lanceur d’alerte

Widergänger dit: 17 juillet 2017 à 10 h 38 min

T’es bien un vrai débile mental, un taré, mon pauvre Delaporte des chiottes. Tu dois être le plus con de ce blog, c’est peu dire…

Janssen J-J dit: 17 juillet 2017 à 9 h 59 min

Chez Proust, on trouve

Le roman en train d’être vécu
Le roman en train de s’écrire
Le roman qui a été écrit/La vie qu’on a vécue
Le roman en train d’être lu

(Eleni Sikelianos / Animale Machine, la Grecque prodige – traduction Claro, p. 126)

Delaporte dit: 17 juillet 2017 à 9 h 59 min

Wgg qui cherche encore la bagarre, alors que je l’ai déjà pulvérisé à 100 %. Vous êtes un cadavre, mon pauvre vieux…

Widergänger dit: 17 juillet 2017 à 9 h 46 min

Delaporte des chiottes vit dans le monde infantile du merveilleux des bisounours en croyant que tout ce qu’il dit est vrai.

Delaporte dit: 17 juillet 2017 à 9 h 24 min

bérénice dit: 17 juillet 2017 à 8 h 16 min
Mon offensive anti-Ch…d et terminée, depuis que l’écrivain a admis son « imposture » effective. D’ailleurs, dans le prolongement, il quitte Le Monde des Livres. Point final.

Delaporte dit: 17 juillet 2017 à 9 h 23 min

bérénice dit: 17 juillet 2017 à 8 h 16 min
Mon offensive anti-Chevillard et terminée, depuis que l’écrivain a admis son « imposture » effective. D’ailleurs, dans le prolongement, il quitte Le Monde des Livres. Point final.

Delaporte dit: 17 juillet 2017 à 9 h 16 min

« Ce que #Macron doit à #Machiavel Par Patrick #Boucheron »

Et certainement qu’il n’utilise pas Machiavel dans le dessein de libérer le peuple, mais plutôt de l’asservir.

closer dit: 17 juillet 2017 à 8 h 57 min

« c’est la simplification abusive d’une situation complexe ; pour quel profit au juste ? »

Profit de com’, Jean, soumission à l’air du temps, recueillir l’éloge des maîtres des medias, faire passer des geste de droite, comme le voyage cordial au Puy du Fou, le constat de l’humiliation des manifs pour tous, celui que la France ne commence pas en 1789, l’invitation de deux « diables » pour la gauche en qq jours (Trump et Netanyahou).

Il ne faut jamais perdre de vue l’incroyable opportunisme de Macron. Un coup à droite est toujours suivi d’un coup à gauche et réciproquement

bérénice dit: 17 juillet 2017 à 8 h 16 min

Delaporte, en cas de chute il vous faudra vous en prendre à un autre écrivain, Chevillard n’écrira plus pour le Monde et bien que cela ne le mette pas hors de votre rayon critique puisqu’il continuera de distiller ses fils et ses lignes .

bérénice dit: 17 juillet 2017 à 8 h 12 min

on va faire un sacré bout de chemin.

en s’éloignant des réflexions historiques et d’un certain positionnement face à l’Histoire, dans quelle direction cette marche ? On a beau voir et beau vouloir du progrès partout, de l’adaptabilité , certaines manœuvres mériteraient d’intégrer un numéro de prestidigitation.

JC..... dit: 17 juillet 2017 à 7 h 42 min

Bien d’accord avec toi, raclure de Bloom : nous subissons une colonisation en Europe car nous sommes « mous » et que la dynamique civilisationelle est actuellement arabo-africaine.

En ce qui concerne mon antisémitisme, tu es une fois de plus à côté de la plaque : constat fréquent, hélas ! …

Delaporte dit: 17 juillet 2017 à 7 h 37 min

« Il est débile ce Psaume 124…! N’importe quoi ! »

De bon matin, et déjà de mauvaise humeur !

Bloom dit: 17 juillet 2017 à 7 h 31 min

La colonisation, acte vieux comme le monde, est toujours acte de civilisation
==
Viens pas te plaindre si les Arabes et les Africains viennent civiliser ton ile de barbaresques, l’antisémite de service.

JC..... dit: 17 juillet 2017 à 7 h 18 min

La colonisation, acte vieux comme le monde, est toujours acte de civilisation ….. et la France n’est pas responsable de l’anti sémitisme du gouvernement allemand de l’époque !

Stop à la repentance masochiste.

Bloom dit: 17 juillet 2017 à 7 h 15 min

Pas mal ce jeune type que la planète nous envie: d’abord le carctère criminel de la colonisation, maintenant la réaffirmation du rôle de la France dans la déportation des Juifs…il ferait un bon président.
A marcher de la sorte, on va faire un sacré bout de chemin.

Delaporte dit: 17 juillet 2017 à 7 h 04 min

Prière du matin, psaume 124 :

« Comme un oiseau, nous avons échappé
au filet du chasseur ;
le filet s’est rompu :
nous avons échappé.
Notre secours est dans le nom du Seigneur
qui a fait le ciel et la terre. »

Delaporte dit: 17 juillet 2017 à 6 h 57 min

« Delaporte, dans une petite année, on verra bien qui est tiré vers le bas. D’ici là vous pouvez fantasmer sur votre lucidité. Portez-vous bien avant le choc du Taser. »

Bloom, je me porte comme un charme et il n’y a pas de raison que cela change d’ici un an, merci. Et personnellement, je me sens plutôt porté vers le haut, loin des sordides conditions de vie des profs et de leur mentalité catastrophique qui ont l’air, à vous-même, de vous plomber le moral, j’en suis désolé. Moi, je vogue vers les ressources de l’Esprit, dont je suis comblé chaque jour davantage et j’en remercie le Très-Haut.

Bloom dit: 17 juillet 2017 à 2 h 18 min

Sans doute de la déformation professionnelle, qui attire vers le bas ?

Delaporte, dans une petite année, on verra bien qui est tiré vers le bas. D’ici là vous pouvez fantasmer sur votre lucidité. Portez-vous bien avant le choc du Taser.

Jean Langoncet dit: 17 juillet 2017 à 2 h 08 min

Sans blague, sur france cul on peut entendre une rétrospective de l’année 1967 et devinez quoi, fait marquant, on pouvait dès cette époque écouter sur leurs ondes Jack Lang pontifier sur la portée universelle du théâtre, en tout pimpant président du festival de théâtre de Nancy … Jouer faux, cela s’apprend aussi dans les grandes écoles

Nicolas dit: 17 juillet 2017 à 1 h 53 min

Bonnet tambourin j’évite, c’est beaucoup trop. Le guitariste joue bien comme dans un morceau de Janis Joplin.

Jean Langoncet dit: 17 juillet 2017 à 1 h 09 min

Pas mal. Une alternative de saison : laissez tomber un temps la casquette et adoptez le panama (Stetson fourni)

Nicolas dit: 17 juillet 2017 à 0 h 49 min

C’est vous qui avez l’envie irrépressible de parler de Macron, pourquoi votre problème devrait il devenir mon problème? Quand j’aurai envie de m’exprimer sur Macron vous en serez les premiers informés, croix de bois croix de fer…

Jean Langoncet dit: 17 juillet 2017 à 0 h 22 min

Nicolas dit: 17 juillet 2017 à 0 h 08 min
La démocrature chère à Bérénice <3 Oui oui Macron est un horrible facho, aucun doute là dessus.

Tout de suite les gros mots … L'ultime avatar d'une caste d'énarchistes et poussé par elle au pouvoir ; une pub des mid 70s dans le genre "on a pas de pétrole mais on a des idées". Et dangereux !
Davantage qu'une bourrique comme Le Pen (quel débat entre eux deux !). … Au pire , on se persuadera d'un VGE numérisé.

bérénice dit: 17 juillet 2017 à 0 h 13 min

C’était une interrogation mais il est vrai que ce jeune président semble soucieux d’affirmer son pouvoir et son autorité, ses projets de réforme appellent à précision, je ne sais trop où en est celui là, mais je crois avoir lu que les termes en étaient flous, ce qui dans certains contextes qu’on n’entrevoie pas pourrait se révéler dangereux pour les libertés.

bérénice dit: 17 juillet 2017 à 0 h 07 min

D je me suis trempée ce matin dans une eau aussi froide que celle d’un torrent de montagne, aussi me suis-je demandée si le département de banquise antarctique nouvellement détaché ou pas loin de déclarer son indépendance de la banquise mère n’aurait pas fondu plus vite que prévu. Si vous mettez un glaçon dans votre martini… c’estun peu cette échelle, non?

D. dit: 17 juillet 2017 à 0 h 01 min

Heure par heure, comme une fleur qui s’ouvre, Les vérités fleuriront, Car le soleil peut pâlir et nous manquer les étoiles : La Loi de Dieu demeure ; Sa splendeur éclate, son influence croit Au lent travail de la nature, Du menu zoophyte aux Grands Maitres de Tout, À travers les millions d’années.

Giovanni Sant'Angelo dit: 16 juillet 2017 à 23 h 53 min


…beaucoup de  » cinéma « ,!…partout,…

…pour rassurer, les riches, les investisseurs,!…

…milliardaires, je ne me feait, pas compter le grain,!…
…tout vas bien, Mm, la marquise,!…of course,!…dépêchez – vous my lords,!…
…etc,!…

bérénice dit: 16 juillet 2017 à 23 h 46 min

Nicolas, lui ou un autre, on leur souhaite bon courage. Chevillée comme l’est la majorité et si faible l’opposition. La loi contre le terrorisme est-elle un peu plus précise, indique-t-elle clairement à quels citoyens et dans quels cas de figure elle s’appliquerait?

Nicolas dit: 16 juillet 2017 à 23 h 39 min

Nan mais c’est bon y’a rien à craindre c’est Wauquiez qui va prendre la tête de la droite. hurk hurk hurk

bérénice dit: 16 juillet 2017 à 23 h 20 min

Oui, si le mégot appartient à quelqu’un dont l’adn est fiché on pourra retrouver facilement l’imprudent, cela dit dans les Landes par exemple sont installés des signalétiques pour rappeler au visiteur l’inflammabilité du paysage.

la vie dans les bois dit: 16 juillet 2017 à 23 h 14 min

Il faut lancer une autre alerte, pour préserver nos forêts.

« L’hypothèse du jet de mégot est actuellement privilégiée car le départ de feu se situe en bordure de route », a déclaré lors d’un point presse Rémy Avon, vice-procureur de la République d’Aix, rappelant que »le jet de mégot qui cause, même involontairement, un incendie de végétation, est puni par la loi d’une peine de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende ».

bérénice dit: 16 juillet 2017 à 23 h 02 min

Ben voui, il en est. Fièrement, comme moi. Vive De Gaulle !

En plus ce qui a été bien à la libération, c’est qu’on a pu tondre les femmes, régler de sales comptes et récupérer les compétences de l’occupant nazi pour renseigner USA, GB, France, ça c’est du propre et net.( Un peu plus tard, rien à voir avec la guerre mais il faut la prévoir, la France a choisi un joli coin de paradis pour expérimenter ses champignons atomiques des fois qu’il y ait dysfonctionnement- alors régulièrement les essais. Vent contraire! exécuter quand même, du grand Charles.) Bravo au Klarsfeld pour leur travail acharné et sans concession .

la vie dans les bois dit: 16 juillet 2017 à 22 h 48 min

Le président macaron déclare au chef d’Israel qu’il est vigilant à propos de l’ Iran.

Nous aussi.

« Elle était la première femme a être récompensée par le « Nobel » de mathématiques, Maryam Mirzakhani est décédée samedi aux États-Unis. En Iran, son pays d’origine, les responsables politiques et les médias ont salué sa mémoire. La plupart des journaux ont publié en une de grandes photos, y compris sans voile, pour saluer la mémoire de cette mathématicienne morte d’un cancer à l’âge de 40 ans. « Le génie des mathématiques a cédé devant la puissance de la mort », titre en une le quotidien conservateur Hamshahri, qui publie une photo de la mathématicienne non voilée. »
Le Point

Jean Langoncet dit: 16 juillet 2017 à 22 h 43 min

olga, je voulais partager avec vous la finale de wimbledon qui opposa ashe à connors. mais la technique fait des siennes.

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 22 h 40 min

Jean, au lieu de surveiller l’orthographe des autres, feriez mieux de surveiller vos idées sans orthographe.

la vie dans les bois dit: 16 juillet 2017 à 22 h 34 min

« Parce que tout le monde a ses insuffisances, personne ne mérite d’être aveuglément suivi »

Exemplaire synthèse d’un naufrage a venir, de la part d’un lanceur d’alerte, s’il en est.

Jean dit: 16 juillet 2017 à 22 h 02 min

closer dit: 16 juillet 2017 à 19 h 28 min
Jean, je ne dis pas que le régime de Vichy n’a pas commis de crimes ou qu’il l’a fait uniquement sous la pression de l’occupant. Je dis qu’il ne représentait pas « la France ». Ce qu’il a fait, le statut des juifs par exemple, il n’aurait pas pu le faire si la France n’avait pas été vaincue et occupée militairement.

Dire — comme l’a fait, je crois, Macron cet après-midi — que « la France » est responsable de la rafle du Vel’ d’Hiv’, c’est en effet présenter les choses de façon simpliste et vous avez eu raison de rappeler qu’au moment où il promulguait le statut des Juifs de 1940, le gouvernement de Pétain subissait la pression de l’occupant. Mais il faut rappeler aussi que ceux qui rédigèrent ce statut s’engouffrèrent, la joie au coeur, dans la brèche ouverte par celui-ci. Les Allemands n’arrachèrent pas le statut des Juifs à des vaincus contraints et forcés.
Ce que je regrette dans le propos de Macron — ce n’est pas la première fois, rappelons-nous un malencontreux « crime contre l’humanité » à propos de la guerre d’Algérie –, c’est la simplification abusive d’une situation complexe ; pour quel profit au juste ? Nous, citoyens de ce pays, n’avons vraiment pas besoin qu’on nous présente son histoire sous la forme d’images d’Epinal qui escamotent la complexité du réel.

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 22 h 00 min

Je ne vous ai jamais approuvé, closer.

Simplement les salopards dans votre genre, c’est fatiguant de toujours leur casser la tête.

Mais si je pouvais vous casser la tête, je le ferais. Pour moi, vous n’êtes qu’une sinistre merde ! Et d’autant plus que le discours de Chirac est loin derrière nous. Il n’y a aucun pardon pour la racaille dans votre genre.

la vie dans les bois dit: 16 juillet 2017 à 21 h 59 min

Il semblerait que le président macaron a un souci avec la Grande Muette.
Suffira peut-être pas de dire: « je suis votre chef », en faisant le GI hélitreuillé sur un sous-marin, pour la télé.
Va falloir qu’il fasse ses preuves, l’expert-comptable de la sartup présidentielle, qui débarque au mess.

closer dit: 16 juillet 2017 à 21 h 58 min

« Après six années de bons et loyaux services, Eric Chevillard renonce à feuilletonner dans le « Monde des livres »

J’avais donné cette nouvelle le premier. Delaporte ne m’en a même pas remercié!

Delaporte dit: 16 juillet 2017 à 21 h 52 min

Du coup, Wgg ne dit plus rien. Il n’a même pas la dignité d’essayer d’étayer ses délires. Lui-même ne croit pas à ce qu’il invente…

la vie dans les bois dit: 16 juillet 2017 à 21 h 47 min

mais c’est compréhensible, avec le président macaron qui réduit la république française à la toute puissance de son administration étatique.

Delaporte dit: 16 juillet 2017 à 21 h 47 min

La scène fatidique du péché originel, en Genèse 3,6 :

« La femme s’aperçut que le fruit de l’arbre devait être savoureux, qu’il était agréable à regarder et qu’il était désirable, cet arbre, puisqu’il donnait l’intelligence. Elle prit de son fruit, et en mangea. Elle en donna aussi à son mari, et il en mangea. »

la vie dans les bois dit: 16 juillet 2017 à 21 h 45 min

Ach so on voit que le corporatisme d’Etat permet de s’absoudre de toute faute individuelle, en toute bonne foi.

D. dit: 16 juillet 2017 à 21 h 43 min

Le Quai, ça fait pas toujours du bien.
Il paraît que la vénérable baronnie verra bientôt ses budgets considérablement rabotés. Les cacahuètes de la classe éco ne sont plus très loin. Hurk hurk. A défaut de rochers Ferrero.

la vie dans les bois dit: 16 juillet 2017 à 21 h 39 min

Le coupable c’est Moïse.
Avec son histoire de deux hurluberlus qui se promènent à poil dans un jardin. Et se font surprendre à manger des fruits, par le maraîcher. C’est pourtant simple.

Delaporte dit: 16 juillet 2017 à 21 h 24 min

« Un prof est par définition quelqu’un qui a réussi ses études, et le plus souvent brillamment passé un concours difficile. »

Allons, Bloom… je vous croyais plus lucide. Vous me décevez. Sans doute de la déformation professionnelle, qui attire vers le bas ?

Delaporte dit: 16 juillet 2017 à 21 h 22 min

La notice Wikipédia sur le péché originel est assez insatisfaisante, mais dit quand même, comme une base fondamentale :

« la doctrine du péché originel s’appuie sur plusieurs passages de l’Écriture : les chapitres 2 (versets 16 et 17) et 3 du Livre de la Genèse… »

J’avais justement lu récemment des ouvrages autrement plus savants sur ce sujet, et c’est dommage de s’en tenir à Wiképdia comme d’une référence. Mais ainsi va toute la culture de ce misérable Wgg, qui, d’après Wikipédia, nous balance toutes les fake news de son cru. Tant pis pour lui, infini crétin, sombre pédant, esprit superficiel, exécrable prof raté…

closer dit: 16 juillet 2017 à 21 h 18 min

WG, vous avez l’air de m’en vouloir, après m’avoir, semble-t-il, approuvé…

J’ai peur que vous m’ayez lu en diagonal (comme vous faites souvent) et n’ayez rien compris. Je ne saisis pas ce que votre 19h40 a à voir avec ce que j’ai écrit (mais peut-être qu’il s’adresse à quelqu’un d’autre, va savoir!).

Bloom dit: 16 juillet 2017 à 21 h 14 min

ML, si Kamel Daoud déclare qu’il a été sauvé par les livres, vous n’avez peut-être pas complètement tort.
Kauffmann, Gatti, Semprun, ont éloquemment parlé de la dette qu’ils avaient envers à la littérature qui leur permit de traverser des situations extrêmes…J’envie ces êtres d’exception, mais reste globalement sceptique Pour moi, une chose est la littérature, une autre est la vie…

Bloom dit: 16 juillet 2017 à 20 h 51 min

C’est un pauvre mec, un prolétaire, qui a raté ses études et sa vie, et qui se retrouve prof minable

Allons, allons, vous n’avez pas tous vos moyens… Un prof est par définition quelqu’un qui a réussi ses études, et le plus souvent brillamment passé un concours difficile.
Comment pouvez-vous faire preuve d’un pareil mépris? Je vous mets au défi de tenir ces propos dans le réel face à un prof et à un ouvrier.
Un conseil, consultez, il n’est pas bon de régurgiter sa bile noire de la sorte. Pensez à la perforation de l’ulcère du duodénum, très mortelle.
Et puis ça fait baisser le niveau…

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 20 h 41 min

Et quant au reste, gros tas merde puant, je te répondrai par les élégies d’amour d’Ovide :

Illa quidem nostro subiecit eburnea collo
Bracchia Sithonia candidiora niue
Osculaque inseruit cupide luctantia linguis
Lasciuum femori supposuitque femur
Et mihi blanditias dixit dominumque uocauit
Et quæ præterea publica uerba iuuant.
Hanc etiam non est mea dedignata puella
Molliter admota sollicitare manu. (…)
Crede mihi, non est Veneris properanda voluptas,
Sed sensim tarda prolicienda mora.
Cum loca reppereris, quæ tangi femina gaudet,
Non obstet, tangas quo minus illa, pudor ;
Adspicies oculos tremulo fulgore micantes,
Ut sol a liquida sæpe refulget aqua ;
Accedent quæstus, accedet amabile murmur
Et dulces gemitus aptaque uerba ioco.
Sed neque tu dominam uelis maioribus usus
Desine, nec cursus anteeat illa tuos ;
Ad metam properate simul. Tum plna uoluptas,
Cum pariter uicti femina uirque iacent.

Et en plus, tu peux aller te faire fo.utre !

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 20 h 38 min

Trouducu, va donc lire plutôt l’article de Wikiki sur le » péché originel ». Tu apprendras que c’est bien saint Augustin qui en fit un dogme chrétien et qu’il n’existe pas dans le Judaïsme :
« La doctrine du « péché originel » est rejetée par le judaïsme, doctrine considérée comme un dévoiement de sa mythologie hébraïque par les docteurs chrétiens. »

Pauvre merde !

Delaporte dit: 16 juillet 2017 à 20 h 15 min

On aurait dû marier Wgg à Vanessa Burggraf, ils auraient fait un beau couple, et aurait pu inventer ensemble des tas de fake news stupides et improbables. Au lieu de quoi Wgg connaît la triste situation du célibat, et cette solitude (sexuelle et psychologique) le rend fou.

D. dit: 16 juillet 2017 à 20 h 13 min

En résumé, la France fut occupée par les allemands qui se servirent de la police française pour rafler ces milliers de juifs. Puis l’occupant allemand et nazi organisa leur déportation dans les camps de la mort où ils vécurent l’enfer avant de mourir pour la plupart.
Pendant ce temps, De Gaulle organisait avec les alliés la France libre, la véritable.

Delaporte dit: 16 juillet 2017 à 20 h 12 min

Les fake news de Wgg :

« Le péché originel est purement chrétien, pas juif du tout. C’est saint Augustin qui a inventé ce truc. »

N’importe quoi, évidemment !

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 20 h 11 min

Vous êtes la racaille petite bourgeoise qui vote Mélenchon, Le Pen. Vous ne valez pas mieux que Laval. La même racaille, la même pourriture qui ne mérite que le poteau.

Delaporte dit: 16 juillet 2017 à 20 h 07 min

Wgg croit que l’histoire d’Adam et Eve et du serpent, c’est dans le Nouveau Testament ! Le genre de fake news que, telle Vanessa Burggraf, il raconte à ses élèves, les pauvres. Ce type est un danger public, qui devrait être manu militari rayé des cadres !

D. dit: 16 juillet 2017 à 20 h 03 min

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 17 h 20 min
Vous êtes donc de cette catégorie de Français, closer. C’est bon à savoir quand on vous lit.

Ben voui, il en est. Fièrement, comme moi. Vive De Gaulle !
(parfois on croit marocher sur la tête)

Delaporte dit: 16 juillet 2017 à 19 h 57 min

« Dites donc From-Ze-Door, c’est quoi un prof raté? »

C’est un pauvre mec, un prolétaire, qui a raté ses études et sa vie, et qui se retrouve prof minable devant des élèves qui sont plus intelligents que lui. D’où son amertume lamentable, et ses lamentations à longueurs de blog comme nous fait Wgg. Pas un beau tableau. En plus, il n’apprend rien à ses élèves, car il en est incapable, étant un incompétent notoire, qui n’aime que les vacances et qui voudrait être payé davantage à ne rien faire. Et quand ses élèves, par miracle, ont une bonne note au bac, ce n’est certainement pas à ce prof raté qu’ils le doivent !

Jean Langoncet dit: 16 juillet 2017 à 19 h 54 min

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 19 h 50 min
C’est un vrai repère d’antisémites ici.

Parfait pour héberger un Widergänger épanoui

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 19 h 53 min

La France profonde des connards qui passent leur temps à cracher sur les Juifs, cracher sur les profs, cracher sur tout ce qui est beau, honorable et qui fait la grandeur de la France. De petits merdeux oui !

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 19 h 50 min

Et l’autre con de Langoncet qui dit que closer a raison ! C’est un vrai repère d’antisémites ici.

closer dit: 16 juillet 2017 à 19 h 50 min

Quant à l’argument selon lequel Vichy était le gouvernement légal de la France reconnu internationalement, c’est un pauvre argument juridique qui n’est pas à la hauteur du problème.

Je maintiens intégralement mon argumentaire de 16h53.

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 19 h 49 min

Un prof raté dont l’un de ses élèves a 20/20 à l’oral du bac et 15/20 à l’écrit, vous m’en trouverez beaucoup des profs ratés de ce genre. Pauvre Delaporte des chiottes, qui n’a qu’une piètre idée de la vérité, celle qu’il se forge lui-même dans son for intérieur complètement pourri par la vermine antisémite.

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 19 h 40 min

Ce ne sont pas des policiers français qui sont venus arrêter ma grand-mère chez elle, 35 rue Godot de Mauroy, pauvre co.nnard !

closer dit: 16 juillet 2017 à 19 h 28 min

Jean, je ne dis pas que le régime de Vichy n’a pas commis de crimes ou qu’il l’a fait uniquement sous la pression de l’occupant. Je dis qu’il ne représentait pas « la France ». Ce qu’il a fait, le statut des juifs par exemple, il n’aurait pas pu le faire si la France n’avait pas été vaincue et occupée militairement. Vous dites que personne n’a protesté. Je me souviens de conversations avec des gens qui ont vécu cette période. Leur souci était d’avoir des nouvelles de leurs prisonniers en Allemagne, de trouver un gîte stable pour ceux qui étaient en « exode » et de manger tout simplement. Les juifs étaient très peu nombreux dans la France profonde. La plupart des français n’en avaient jamais rencontrés et leur statut a dû être évoqué en quelques lignes en pages intérieures de journaux, alors que la majorité de la population avaient des problèmes vitaux à surmonter. Je ne vois pas quelle forme de protestation aurait pu exister…pourquoi pas des manifs dans la rue! C’est absurde, vous le savez bien.
Quelques intellectuels ont réagi. Paul Edel évoque souvent l’exemple de Claudel qui fut parfait en ces circonstances.

Jean Langoncet dit: 16 juillet 2017 à 19 h 22 min

Une pensée vers lui, bien entendu ; une boufée de jeunesse

L’Insoumis

Quittant le balcon où défilait le Monde, quand il faut rentrer sans arcades, dans la gueule froide de la journée grignoteuse, devant les centaines de boîtes qu’il faut remplir précipitamment, quand il faut quitter le grand vide admirable où l’on avait séjour…
Tristesse du réveil !
Il s’agit de redescendre, de s’humilier.

L’homme retrouve sa défaite : le quotidien.
Ayant perdu les témoins de sa splendeur, il ne sait que dire. Il peut même passer pour un imbécile, un médiocre, un homme de rien, cependant qu’il y ait peu d’instants encore, il se trouvait entre les Majestés, lui-même sur un trône, parmi les souverains masqués et qu’en grande pompe le suivaient ses gens, tandis que s’élevant toujours plus haut, plus haut encore, il abordait à la plateforme suprême, où, seul, le son des grandes trompettes de la victoire pouvait le rejoindre.
C’est fini. En vain, le pauvre remonta d’un élan irrésistible le cours de son destin. En vain, il s’éleva.
Il lui faut en un instant, et incertain s’il la reverra jamais, quitter sa vraie famille, les célestes siens, pour revenir parmi les étrangers qui se disent ses proches et ne le connaissent pas.

Il regarde autour de lui. Il se sent accablé.
La journée le reprend comme un train omnibus prend sa charge de journaliers. Allons, en route ! Et il lui faut s’éloigner.
Cependant, il se demande comment il pourrait rentrer dans le paradis perdu (et qu’importe que ce soit parfois un enfer).
Il médite l’évasion, car les « mous » sont les « durs », ne se laissent ni vaincre, ni convaincre, et se reforment entiers et agrandis sous la botte.

Tous les moyens lui sont bons. Pas besoin d’opium. Tout est drogue à qui choisit pour y vivre l’autre côté.

Attaquant son cœur à grands coups de café, ou même simplement de fatigue, ou même simplement d’imagination et du fluide intense de son désir, il décolle.
Il regarde ensuite le monde des objets immobiles, mais qui commencent à chanter, à tenir la note.
Les immeubles des boulevards, comme appelés à devenir d’immenses vaisseaux, commencent à se caréner.

D’autres voûtes entre les voûtes des monuments de mettent à osciller lentement.
Des plafonds descendent continuellement des plafonds… et sans remonter jamais.
Des visages émanés de son propre visage, partout le regardent.

Ses tempes chantent haut, en ténor. Cependant que les agrès intérieurs se raidissent.

Dans la tempête, il entend le Monde, comme il sonne vraiment. Oh ! Qu’il résonne étrangement ! Il le voit aussi, comme il est, jaune, essentiellement jaune et mêlé d’un peu de boue et d’ocre.
Il est dans la trajectoire et la vie prend un tout autre sens. Chacun est après une autre chandelle. C’est la poursuite vertigineuse, et il n’est pas de pont dans un tourbillon.
Son cœur se met à sauter comme une balle.
En sa poitrine, c’est à présent le barattement du lac de l’émotion.
Comme des bulles, des horizons toujours nouveaux apparaissent, croissent, se dilatent, crèvent, réapparaissent, s’étirent, se dilatent, et encore, et encore…
Progressivement et rapidement formées des cuirasses de frissons maintenant l’isolent, comme son idée profonde isole le somnambule et le retire de la nuit, de ses pièges et de son grave défaut de lumière.
Dans le calme parfait qui précède les apparitions, son être galvanisé attend la révélation. (Celle-ci vient ou ne vient pas, étant sous une autre dépendance.) De toute façon, le versant est bientôt dépassé, car il y a toujours un versant, et il retombe.
Ce redoublement de fatigue, quoique au premier abord décevant, lui est une nouvelle occasion de lâcher pied et de déserter l’odieux compartimentage du monde.
Capitaine à la débâcle, il détruit les derniers échafaudages, il nivelle tout dans la cendre, il accomplit la ruine.
C’est ainsi qu’il aura été un grand bâtisseur. Sans remuer un doigt, il aura été un grand aventurier.
Ni but, ni buter, il faut savoir dévaler.
C’est le jeu de la pierre qui roule.

Il ouvre la fenêtre. Un instant après, il revient de plusieurs heures de vol. Tel est le Temps pour lui. Telle est sa vie.

Henri Michaux

OZYMANDIAS dit: 16 juillet 2017 à 19 h 17 min

Les terroristes sont des révoltés qui commettent des actes révoltants.
Allez les Terros, faites quelque chose, vos attentats nous manquent.
Merde à la République des privilégiés, merde à la démocratie des moutons et merde à la France injuste.

Janssen J-J dit: 16 juillet 2017 à 19 h 12 min

Épatant, ce p’tit jeune député de 27 ans, une jolie repartie.

(a new) Alors que Muriel Pénicaud venait d’évoquer dans son exposé des motifs une entreprise qui ne serait «pas un lieu systématique de conflits», le jeune élu ironise: «Marcel qui va en sifflotant au travail, c’est bien connu, va dialoguer socialement avec son patron en disant « tiens, aujourd’hui on va augmenter les salaires! » On sait que ça ne se passe pas comme ça». Alors qu’elle fustige un code du travail complexe, «inadapté à l’économie de notre temps» et «fait pour embêter 95 % des entreprises», il tempête: «Ces propos sont inacceptables et par ces mots Madame la ministre, vous déshonorez votre fonction! (…) Sachez que le Code de la route est fait pour embêter 100% des chauffards», avant d’exhorter les députés de la majorité à penser contre eux-mêmes.

l'ombelle des talus dit: 16 juillet 2017 à 19 h 10 min

Janssen J-J dit: 16 juillet 2017 à 18 h 53 min
@ si ça recommençait hon ferait pareil itou et même rigoureusement !

A cet égard, tout focaliser sur la réforme du code du travail, c’est occulter toutes les autres réformes estivales. A suivre ; pour l’instant on manipule les symboles tant qu’on peut mais rien de concret à se mettre sous la dent.

Janssen J-J dit: 16 juillet 2017 à 18 h 53 min

@ si ça recommençait hon ferait pareil itou et même rigoureusement !

voulez dire que la pâte humaine étant faible, l’Histoire ne nous apprendrait strictement rien ? Je suis pas loin de le penser, hélas… on accepte bien sans broncher qu’un « droit d’exception » rentre dans du « droit commun » pour cause de prétendue menace terroriste. Et les Bilger sont contents, ne voient rien à y redire. On va se réveiller un de ces 4 avec la gueule de bois, et on nous fera croire que cela advint sous un gouvernement légitime et légal. Ici Macro-Londres, couché, Brexit !

Bloom dit: 16 juillet 2017 à 18 h 25 min

un prof raté
==

Dites donc From-Ze-Door, c’est quoi un prof raté? Un chef d’établissement? Un recteur? Un ministre de l’EN?
« ….un tel syntagme nominal est parfaitement dépourvu de sens, comme le démontrent les paires minimales suivantes: prof/pas prof, bon prof / mauvais prof » (Trubestskoy, paire minimale & sémantique )

Jean dit: 16 juillet 2017 à 18 h 25 min

closer dit: 16 juillet 2017 à 16 h 53 min

Le premier crime commis contre la France, contre la République, contre l’humanité, c’est, bien avant la rafle du Vel d’Hiv, le statut des Juifs promulgué par Vichy en 1940. C’est lui qui va faciliter les crimes ultérieurs. Il est promulgué, sans opposition notable, par un gouvernement qui vient d’être légalement mis en place par l’Assemblée Nationale et qui, pour longtemps encore, va être reconnu comme le seul gouvernement légal de la France par de nombreux pays du monde (la grande majorité d’entre eux sans doute). C’est trop facile d’exonérer la France des actes d’un gouvernement qui, longtemps, la représenta aux yeux du monde.

Lacenaire dit: 16 juillet 2017 à 18 h 19 min

Avec quelques copains, on sera demain à Porquerolles pour faire la fête au JC ; rendez-vous à l’Institut Bartabacs, qu’on se le dise

Giovanni Sant'Angelo dit: 16 juillet 2017 à 17 h 58 min


…on a beau dire,…
…chaque fois que les juifs, veulent faire, les malins,!…avec le temps, ils se font persécuter,!…
…quoi de plus naturel en somme,!…

…nul être n’est surnaturel,!…même, Diane de Poitiers, ou Mozart, en se faisant ingurgiter du mercure, à petites doses,!…

…les fous du volant en familles,!…
…les juifs, le suicide sociétal,…prendre le monde pour des cons à honorer,!…

…çà peut revenir, encore, l’instinct juif, pour les ( … ) à gaz,…d’échappements,…

…déjà , avec nos paradis fiscaux,…les royalties en croix-rouge,…
…aux guillotines sauvages,!…
…Bip,Bip,!…café internet – Bâtards,…etc,…
…l’alchimie des esprits, aux moins, en plus,!…
…les math modernes en plus,!…

Jean Langoncet dit: 16 juillet 2017 à 17 h 56 min

« Le régime en sera souillé, au point que sa pratique administrative la plus routinière sera associée à des actes de collaboration scandaleux. Bien des citoyens vertueux seront donc contraints de se faire complices d’actes qu’ils auraient abhorrés en d’autres circonstances. »
Coming to think of it…

https://m.youtube.com/watch?v=yeYvShrU1uI

Christian Delahaye dit: 16 juillet 2017 à 17 h 55 min

JC….. dit: 16 juillet 2017 à 6 h 24 min
Les théologiens exercent un contre-pouvoir. Ou sont censés l’exercer s’ils en ont la liberté et le courage.

Christian Delahaye dit: 16 juillet 2017 à 17 h 52 min

Jean Langoncet dit: 16 juillet 2017 à 0 h 11 min
Oui, il y a du génie dans les textes de l’abbé Meslier, il faut le relire, il faut aussi relire Lamenais, je ne sais pas ce que vous pensez de cet autre révolutionnaire.

Jean dit: 16 juillet 2017 à 17 h 37 min

closer dit: 16 juillet 2017 à 16 h 53 min

Pas vraiment d’accord. C’est entendu : en 1942, De Gaulle et les Français Libres, c’est la France, la vraie, mais qui en France, en 1942, le reconnaît et le proclame ? Depuis 1940, le gouvernement légalement établi, c’est le gouvernement de Pétain, accepté par la plupart des Français résidant en France. De fait et de droit, en 1942, la France, c’est à la fois Pétain et De Gaulle. En 1944, une foule considérable acclame Pétain lors de sa visite à Paris. Chirac a voulu en finir avec cette hypocrisie qui consistait à dédouaner la France et les Français des crimes commis en son nom, en leur nom, entre 1940 et 1944, sous prétexte que la vraie France était à Londres. Il a eu raison.

Delaporte dit: 16 juillet 2017 à 17 h 36 min

Votre assertion aventureuse a l’air d’une perle du bac, Wgg. Ce serait même drôle, voire absurde, si cela ne venait d’un si sinistre personnage que vous, un prof raté et pédant !

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 17 h 33 min

Delaporte des chiottes, tais-toi, tu connais rien au Judaïsme. T’es qu’une cloche d’ignare prétentieux et merdique.

Delaporte dit: 16 juillet 2017 à 17 h 30 min

« Le péché originel est purement chrétien, pas juif du tout. » Wgg

Il me semble que le péché originel avec Adam et Eve, c’est dans la Genèse. Mais à part ça, ça n’est pas juif du tout !!!

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 17 h 24 min

Le péché originel est purement chrétien, pas juif du tout. C’est saint Augustin qui a inventé ce truc.

Jean Langoncet dit: 16 juillet 2017 à 17 h 20 min

« « Quand je relis aujourd’hui certains jugements prononcés par moi à l’époque (comme ceux des pages 62-63 et 288), je concède qu’ils sont bien trop totalisants et parfois féroces. Ils étaient influencés, je le reconnais, par ma répulsion devant la guerre menée au Vietnam par mon propre pays. Mais, à mes yeux, il est toujours légitime de dire que le régime de Vichy aura été de bout en bout souillé par son péché originel, le fatal choix de juin 1940 : au lieu de s’en tenir aux clauses de l’armistice et de limiter son action à l’administration du territoire, le nouveau gouvernement s’est lancé dans cette entreprise de revanche politique et de discrimination civique qu’était la révolution nationale. Les décrets constitutionnels du 11 juillet 1940, première étape de ce parcours fatal, n’étaient pas une réponse aux nécessités de l’heure mais le fruit d’un opportunisme partisan. Ils étaient le contraire de l’« union sacrée » de 1914, et bien plus compromettants que le simple régime de gestion des affaires courantes adopté dans les autres pays occupés de l’Europe de l’Ouest. Le maréchal Pétain aura réussi à introduire une confusion, qui persiste encore de nos jours, entre le nécessaire maintien d’une armature étatique dans la France occupée (ce qu’ont fait les autres pays) et l’installation d’un gouvernement en zone non occupée qui utiliserait sa demi-liberté à des fins politiques partisanes. Le caractère unique de l’accommodement trouvé par Vichy avec Hitler doit être souligné, tout comme le fait qu’il n’était pas nécessaire : l’armistice ne l’exigeait pas et les nazis n’en demandaient pas tant. Le régime en sera souillé, au point que sa pratique administrative la plus routinière sera associée à des actes de collaboration scandaleux. Bien des citoyens vertueux seront donc contraints de se faire complices d’actes qu’ils auraient abhorrés en d’autres circonstances. En cela, le maréchal Pétain et ses conseillers ont trahi bien des patriotes qui leur faisaient confiance et croyaient n’accomplir que leur devoir de citoyen : la faute la plus grave du régime est là[11]. »

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Robert_Paxton

Sergio dit: 16 juillet 2017 à 17 h 19 min

Faut pas s’imaginer que quelque chose avait changé à la fin, hein ! Fin quarante-quatre le grand Charles voulait envoyer aux armées (armée de Lattre – campagne d’Alsace) toutes ces terreurs en traction, qu’on leur file des beaux unifs, des vrais galons et des chars super balèzes pour qu’ils puissent vraiment s’esseprimer : les neuf dixièmes ont préféré rester fusiller le voisin !

Quant aux troupes de la campagne d’Italie (Juin), c’étaient quatre-vingts pour cent de tirailleurs sénégalais et de tabors marocains…

Jean Langoncet dit: 16 juillet 2017 à 17 h 06 min

« On voit bien où toute cette clique chiraquo-hollando-macronienne veut en venir: dénier toute représentativité à de Gaulle et aux français libres. »
Quelle ambition ! C’est du plus haut comique !
Et non, l’historien Paxton, pour remarquable qu’il soit, n’est pas une panacée ; on peut le dire sans se rendre complice de la tribu.

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1551

Nicolas dit: 16 juillet 2017 à 17 h 03 min

De Gaulle c’était la France et en même temps Petain aussi. Pratique ce truc le « et en même temps ».

JC..... dit: 16 juillet 2017 à 16 h 56 min

Closer,
ne maltraitons pas Chirac, un invalide de naissance qui exerça le pouvoir de Leader Maximo compte tenu de sa haute taille !

On en connaît d’autres, encore plus foutraque. Actuellement…

closer dit: 16 juillet 2017 à 16 h 53 min

« C’est bien la France qui organisa la rafle puis la déportation et pour presque tous, la mort, des 13 152 personnes arrêtées le 16 et 17 juillet à Paris », a dit le président, avant de fustiger les « accommodements et les subtilités de ceux qui disent que Vichy n’était pas la France »…

Comme on pouvait s’y attendre, Macron a repris l’ignoble affirmation inaugurée par Chirac selon laquelle « la France » serait coupable de la rafle du Vel d’hiv…

De deux choses l’une, ou le Comité français de Libération nationale de Londres représentait quelque chose ou il ne représentait rien. S’il représentait quelque chose, c’est-à-dire au minimum une partie de la France, sa meilleure part selon beaucoup, alors le gouvernement de Vichy n’était pas « la France » et l’on ne saurait incriminer « la France » de ses exactions.

On voit bien où toute cette clique chiraquo-hollando-macronienne veut en venir: dénier toute représentativité à de Gaulle et aux français libres. Si ceux-ci n’incarnaient pas « la France », au moins sa meilleure part, alors le gaullisme n’a plus aucune signification. Il est mort.

Vichy aurait donc incarné « la France », sous prétexte qu’il avait reçu le pouvoir légalement du Parlement de la 3ième République. Londres n’aurait rien incarné.

Personne n’a l’air de se demander si un pays sous occupation militaire étrangère, sans presse libre, sans expression politique libre, avec partout des soldats prêts à réprimer tout mouvement de contestation, peut vraiment être considéré comme exprimant sa volonté, son âme, dans ses décisions politiques.

Non la rafle du Vel d’Hiv n’est pas le fait de la France. Elle ne l’aurait été que si elle avait été faite par un gouvernement souverain, libre, sans occupation étrangère et avec une vie politique pluraliste conforme à ses traditions républicaines.

On a salué le « courage » de Chirac. Quel courage y-a-t-il à renier sa famille et à se soumettre à la pensée unique, en étant sûr de ne recueillir que des applaudissements des beaux messieurs et des belles dames de l’intelligentsia dominante?

Je n’y vois que de la lâcheté et de la trahison.

JC..... dit: 16 juillet 2017 à 16 h 52 min

Quittons nous sur un peu d’air frais !

Qui est responsable de Pearl Harbor,
Japs/Ricains ?
Qui est responsable de la guerre du Pacifique ?
Japs/ Ricains ?
Qui est responsable de Hiroshima/Nagazaki ?
Japs/Ricains ?

Bonne soirée les amis ! Bras d’honneur aux autres, les handicapés du bulbe…

Jean dit: 16 juillet 2017 à 16 h 41 min

Delaporte dit: 16 juillet 2017 à 16 h 37 min
Et puis, Israël est bel et bien un Etat religieux.

Moi je dirais plutôt que c’est un Etat laïc où l’influence des religieux est très forte. Qu’en pense Widergänger ?

l'ombelle des talus dit: 16 juillet 2017 à 16 h 39 min

Vu la teneur du banquet in utero rapporté plus bas, il n’existe plus aucune raison de s’opposer à l’IVG.

Jean dit: 16 juillet 2017 à 16 h 39 min

« Mais pour acculer les hommes aux catastrophes les plus absurdes, il n’est besoin ni de dieux ni de conjurations secrètes. La nature humaine suffit. » Sacrée Simone!

C’est de Simone, cette forte pensée ? Gravons-la en lettres d’or dans nos consciences. A midi, Delahousse s’entretenait successivement avec Christine Lagarde et Edith Cresson. Toutes deux lucides et désabusées. Aragon avait raison, c’est clair : la femme est l’avenir de l’homme !

Delaporte dit: 16 juillet 2017 à 16 h 37 min

Et puis, Israël est bel et bien un Etat religieux. Il faut en tirer les conséquences… C’est le dernier Etat qui, prétendument au nom de la religion, développe une politique colonialiste au détriment des populations palestiniennes. Cela, il faut le dire et le redire, et dire que c’est inacceptable.

Jean dit: 16 juillet 2017 à 16 h 31 min

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 15 h 20 min
Netanyahou est un chef d’Etat ! Ce n’est pas un gyide spirituel pour les Juifs, enfin !

Sans doute, mais combien de chefs d’Etat qui se prennent pour des guides spirituels. Voir, par exemple, Erdogan en Turquie.

Delaporte dit: 16 juillet 2017 à 16 h 30 min

Ezéchiel ajoute ensuite ceci dans cette grande leçon de morale à dimension humaine (mais la parole vient de Dieu) :

« Celui qui a péché, c’est lui qui mourra ! Le fils ne portera pas la faute de son père, ni le père, la faute de son fils : la justice sera la part du juste, la méchanceté, celle du méchant. »

Nicolas dit: 16 juillet 2017 à 16 h 25 min

Du coup je me suis acheté un peu de Spinoza et de Simone Veil pour les vacances hou hou! « Mais pour acculer les hommes aux catastrophes les plus absurdes, il n’est besoin ni de dieux ni de conjurations secrètes. La nature humaine suffit. » Sacrée Simone! La bataille des petits juifs et des petits culs bénis sur la RDL ça se lit dans rire ou faudrait pas. On s’attaque quand aux athées nom de Dieu!?

Pablo75 dit: 16 juillet 2017 à 16 h 14 min

la vie dans les bois dit: 16 juillet 2017 à 15 h 37 min

?¿?¿?¿

Tu t’es trompée de destinataire, non? Sinon il va falloir m’expliquer…

JAZZI dit: 16 juillet 2017 à 16 h 08 min

« on ferait pareil itou et même rigoureusement ! »

D’où la nécessité des commémorations, Sergio, qui servent à distinguer le bien du mal…

Sergio dit: 16 juillet 2017 à 15 h 58 min

Il y a deux trucs que plus on les resseplique plus comme horeille ça sort par l’autre, c’est que :

– les gus qu’étaient collabos tout court, ensuite simultanément collabos et résistants, henfin résistants tout court, c’étaient ézactement les mêmes mecs, un peu comme avoir d’abord des Air liquide tout court, ensuite simultanément des Air liquide et des Mérieux, enfin des Mérieux tout court ; et c’était simplement tout le monde…

– c’est pas la peine de savoir si les descendants des descendants sont ou non coupables par procuration, hattendu qu’en l’occurrence les descendants des descendants c’est nousses, et que si ça recommençait hon ferait pareil itou et même rigoureusement !

Delaporte dit: 16 juillet 2017 à 15 h 57 min

A propos de la culpabilité allemande, qui se transmettrait d’une génération à l’autre, voilà ce qu’en disait le prophète d’Israël, Ézéchiel, au chapitre 18 :

« La parole de l’Eternel me fut adressée, en ces mots: Pourquoi dites-vous ce proverbe dans le pays d’Israël: Les pères ont mangé des raisins verts, et les dents des enfants en ont été agacées ? Je suis vivant ! dit le Seigneur, l’Eternel, vous n’aurez plus lieu de dire ce proverbe en Israël… »

la vie dans les bois dit: 16 juillet 2017 à 15 h 37 min

pablo du 75 il va vite déchanter qd il va comprendre grâce à la « lis tes ratures » kil est responsable de ce que ses aïeux ont fait aux Juifs y’à +ieurs siècles. On va bien rigoler.

Pablo75 dit: 16 juillet 2017 à 15 h 28 min

« Deux bébés discutent.

– Bébé 1 : Et toi, tu crois à la vie après l’accouchement ?
– Bébé 2 : Bien sûr. C’est évident que la vie après l’accouchement existe. Nous sommes ici pour devenir forts et nous préparer pour ce qui nous attend après.
– Bébé 1: Pffff… tout ça, c’est insensé. Il n’y a rien après l’accouchement ! A quoi ressemblerait une vie hors du ventre ?
– Bébé 2 : Eh bien, il y a beaucoup d’histoires à propos de « l’autre côté »… On dit que, là-bas, il y a beaucoup de lumière, beaucoup de joie et d’émotions, des milliers de choses à vivre… Par exemple, il paraît que là-bas on va manger avec notre bouche.
– Bébé 1 : Mais c’est n’importe quoi ! Nous avons notre cordon ombilical et c’est ça qui nous nourrit. Tout le monde le sait. On ne se nourrit pas par la bouche ! Et, bien sûr, il n’y a jamais eu de revenant de cette autre vie… donc, tout ça, ce sont des histoires de personnes naïves. La vie se termine tout simplement à l’accouchement. C’est comme ça, il faut l’accepter.
– Bébé 2 : Et bien, permet moi de penser autrement. C’est sûr, je ne sais pas exactement à quoi cette vie après l’accouchement va ressembler, et je ne pourrais rien te prouver. Mais j’aime croire que, dans la vie qui vient, nous verrons notre maman et elle prendra soin de nous.
-Bébé 1 : « Maman » ? Tu veux dire que tu crois en « maman » ??? Ah ! Et où se trouve-t-elle ?
-Bébé 2 : Mais partout, tu vois bien ! Elle est partout, autour de nous ! Nous sommes faits d’elle et c’est grâce à elle que nous vivons. Sans elle, nous ne serions pas là.
-Bébé 1 : C’est absurde ! Je n’ai jamais vu aucune maman donc c’est évident qu’elle n’existe pas.
-Bébé 2 : Je ne suis pas d’accord, ça c’est ton point de vue. Car, parfois lorsque tout devient calme, on peut entendre quand elle chante. On peut sentir quand elle caresse notre monde. Je suis certain que notre Vraie vie va commencer après l’accouchement. »

(Anonyme)

Bloom dit: 16 juillet 2017 à 15 h 23 min

RATUM ratturum ==> PAS de ‘pas’…voila ce que c’est de poster au boulot…
« Comme si le petit facho de president israelien etait le ‘chef des juifs’ qui n’en ont pas. »

Bloom dit: 16 juillet 2017 à 15 h 20 min

N’importe nawak plus bas.
Comme si le petit facho de president israelien etait pas le ‘chef des juifs’ qui n’en ont pas.
Il y en a qui font confiance a leur rabbins, moi pas; je ne les laisse jamais dire le kaddish aux schnorrer sur les tombes des miens pour une poignée d’euros. Une fois seule suffit lors de la mise en terre.
Sur le judaisme dans la Cité, Marc-Alain Ouaknine et feu Lionel Blue sont de bons Virgile pour des laics incroyants comme moi.

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 15 h 20 min

Netanyahou est un chef d’Etat ! Ce n’est pas un gyide spirituel pour les Juifs, enfin ! Que d’âneries, que d’ignorances ! C’est sur ces ignorances incroyables chez des gens qui se croient civilisés que se forgent précisément la haine d’Israël.

D. dit: 16 juillet 2017 à 15 h 15 min

Il y a un peu plus d’un an j’avais dit de vilaines choses sur Patti Smith.

http://larepubliquedeslivres.com/patti-smith-ce-nest-pas-facile-decrire-sur-rien/comment-page-1/#comment-683714

Mais cette nuit je l’ai rencontrée en astral.
Sans un mot,avec son seul sourire et sa présence elle m’a fait la leçon et je pense que je l’ai comprise -et la leçon -et elle. Une présence d’une profondeur remarquable, beaucoup de spiritualité et de douceur,une personne très agréable. Toujours sans prononcer un mot elle m’a dit qu’elle aimait en moi humour et dérision mais pas les jugements à l’emporte-pièce. Pour me faire rire moi aussi elle m’a fait revivre comme au cinéma une situation comique vécue avec l’une de ses fans à l’entrée de son immeuble.
Patti voyage donc en astral, comme moi. J’aurais pu m’en douter, finalement…

Bloom dit: 16 juillet 2017 à 15 h 12 min

La litterature a-t-elle vraiment jamais sauvé personne, ML? Au propre comme au figuré.
Voir à ce sujet le dernier spectacle du Theatre du Soleil, le moment où ‘Richard III’ est récité en arabe sous les assauts des jihadistes…

la vie dans les bois dit: 16 juillet 2017 à 15 h 08 min

Moi je n’envie pas ceux qui en 2017 vivent leur foi dans la religion juive. Avoir comme guide spirituel B. Netanyahou, invité par le president macaron pour cette commémoration de la rafle du Vel d’Hiv ça laisse pensif.

Louis. dit: 16 juillet 2017 à 15 h 02 min

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 14 h 50 min
Houllebecq finira mal de toute façon. C’est clair. La littérature ne l’a pas sauvé et ne le sauvera pas.

C’est probable, mais je me demande si la littérature a jamais sauvé personne.

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 14 h 59 min

En Pologne, en Ukraine, il ne reste plus aucun cimetière juif. Ils ont tous été labourés. Les pierres tombales ont été utilisées pour construire des routes ou ont été retournées pour servir de sol à des sentiers.

Jean. dit: 16 juillet 2017 à 14 h 58 min

La littérature ne l’a pas sauvé et ne le sauvera pas. (Widergänger)

Certes. Mais est-ce que la littérature a jamais sauvé personne ?

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 14 h 54 min

Cela étant, l’école juive qui se trouve à Berlin Est est protégée par d’immenses et hautes barrières et des caméras partout. Tout près de l’ancien cimetière juif où ne reste plus une tombe. Les menaces antisémites sont toujours là présentes.

JC..... dit: 16 juillet 2017 à 14 h 51 min

Se porter responsable du regard sur le passé, exercer notre jugement, ne pas oublier, relier les faits en détail et douter de ce que la doxa impose souvent : nous sommes d’accord.

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 14 h 50 min

Houllebecq finira mal de toute façon. C’est clair. La littérature ne l’a pas sauvé et ne le sauvera pas.

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 14 h 47 min

Aucun Allemand que j’ai pu connaître dans ma vie ne se sentait innocent de l’histoire de l’Allemagne. Aucun. Jeunes ou plus âgés. C’est tout à fait présent dans leur conscience. C’est le fruit de toute leur éducation sans que cela oblitère l’avenir, bien au contraire. On le voit parfaitement bien avec les réfugiés en Allemagne.

Bloom dit: 16 juillet 2017 à 14 h 44 min

Aux dernières nouvelles, Wellbeck dégouttait l’alcool quand on lui serrait la main. Quand il s’attaquera à l’after-shave comme Vysotsky, il faudra garder ses permières éditions, autant de collectors en devenir…

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 14 h 42 min

Il ne s’agit nullement de « payer », mais de se comporter de manière responsable au regard de l’histoire passée. C’est tout autre chose.

JC..... dit: 16 juillet 2017 à 14 h 40 min

Rien de systématique. On porte ou non, et à titre personnel, une responsabilité ou pas : c’est un choix comme un autre !

Je ne porte aucune responsabilité sur les évènements passés : aucune. Et les enfants de mes enfants, non plus.

JC..... dit: 16 juillet 2017 à 14 h 38 min

« C’est en ce sens que la Shoah restera à tout jamais une tache indélébile sur l’Allemagne. »

Cette formulation, tendant à faire croire que la descendance paiera éternellement pour les erreurs du passé, elle ne passera jamais pour « juste », à mes yeux !

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 14 h 35 min

Tu sais bien que non. L’Allemagne comme la France sont des entité politiques qui transcendent leur peuple. Les Allemands d’aujourd’hui n’ont pas à se sentir coupables des crimes de leurs ancêtres, mais ils les portent en eux quand même dans la mémoire collective du peuple allemand.

JC..... dit: 16 juillet 2017 à 14 h 34 min

Je refuse la notion de « péché mortel » sur les membres d’une communauté nationale, passée, présente et, à plus forte raison, à venir !

Tirons la chasse, le plus souvent possible, par hygiène, et ne nous servons jamais des erreurs de nos prédécesseurs pour ne pas traiter nos problèmes présents.

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 14 h 33 min

Il est évident que les crimes de l’Allemagne nazie sont présents à la conscience des Allemands d’aujourd’hui et influence leur comportement. Si l’Allemagne a pu accueillir un million de réfugiés, et pas la France, qui a été très égoïste à ce sujet, c’est bien en raison du passé nazi de l’Allemagne. C’est en ce sens que la Shoah restera à tout jamais une tache indélébile sur l’Allemagne.

closer dit: 16 juillet 2017 à 14 h 25 min

« Pas «supérieur», WG, mais «élu» ou «choisi».
Par Dieu, c’est encore plus valorisant que «supérieur»… »

J’ai rarement lu de commentaire aussi intelligent, WG.

JC..... dit: 16 juillet 2017 à 14 h 18 min

« La Shoah est une tache indélébile sur l’Allemagne à tout jamais. » (Wiwi)

Certainement pas.

Je ne vois pas en quoi les deux enfants de ma copine Heidy E., elle née après 1945, eux après 1970, sont « entachés indélébilement » par les choix politiques de leurs ascendants !!!

Soyons raisonnables.

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 14 h 06 min

La Shoah en Ukraine c’est un million et demi de morts dans les forêts d’Ukraine. Des centaines de charniers sans stèles, sans noms, effacés par la forêt qui a poussé par dessus bien souvent. La complicité de la population bien souvent aussi par le silence et parfois la collaboration, toujours pas digérés par l’histoire ukrainienne, toujours niés par l’extrême droite en Ukraine.

En Allemagne, il a fallu que les déportés manifestent et se battent pour qu’on juge les criminels nazis après la guerre, qui vaquaient tranquillement à leurs occupations. La Shoah est une tache indélébile sur l’Allemagne à tout jamais.

Delaporte dit: 16 juillet 2017 à 13 h 51 min

Pour écrire « Soumission », Houellebecq a tenté un petit séjour à l’abbaye de Ligugé. Pas vraiment concluant. Mais ce sera pour la prochaine fois :

« Il me semblait en recherche, conclut le frère Joël. Perdu, dépressif. Il se fuyait. Il n’était bien nulle part. » En tout cas, à Ligugé, on ne lui en veut pas. Le père Longeat s’est amusé de ses piques et à la librairie religieuse de l’abbaye on vend quelques exemplaires de « Soumission » (Le Point)

Giovanni Sant'Angelo dit: 16 juillet 2017 à 13 h 47 min


…pas assez, milliardaire, pour donnez un avis avisé,!…
…continuer,!…en attendant, laisser-moi, m’enrichir, tout seul,!…

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 13 h 46 min

Ce matin, je pense à ma grand-tante Slema Schneider qui avait pris en France le prénom de Simone. Arrêtée le 16 juillet 1942 au 35 de la rue Fontaine. Elle est arrivée au camp d’internement de Drancy le 21 juillet et a été déportée par le convoi n°12 le 29 juillet pour être gazée à son arrivée le 31 juillet dans la petite ferme au fond de la forêt qui servit de chambre à gaz avant la construction des grandes chambres à gaz. J’ai deux photos d’elle, pas trois. Elle était née le 11 juillet 1888 à Odessa, elle était de nationalité russe. Elle venait d’avoir cinquante-quatre ans. Cinq rescapés de ce convoi en 1945.
Здравствуйте ! Как паживаешь ?

Delaporte dit: 16 juillet 2017 à 13 h 43 min

« n’a-t-il pas déjà la tonsure? »

Avec sa tronche de moine du Moyen Age, Houellebecq a l’air tout droit sorti du « Nom de la Rose ». Il a le physique, ne reste plus que l’âme… C’est pour bientôt !

Delaporte dit: 16 juillet 2017 à 13 h 41 min

Aujourd’hui, à la messe, un très beau passage d’Isaïe :

Ainsi parle le Seigneur :
« La pluie et la neige qui descendent des cieux
n’y retournent pas sans avoir abreuvé la terre,
sans l’avoir fécondée et l’avoir fait germer,
donnant la semence au semeur
et le pain à celui qui doit manger ;
ainsi ma parole, qui sort de ma bouche,
ne me reviendra pas sans résultat,
sans avoir fait ce qui me plaît,
sans avoir accompli sa mission. »

JC..... dit: 16 juillet 2017 à 13 h 37 min

Est ce que l’Allemagne est coupable en chacun de ses corps de la Shoah ? Est ce que la France est coupable en chacun de ses constituants des années de collaboration ?

Non. A l’évidence, non.
Une Nation se situe bien au delà de son gouvernement éphémère…. Va faire comprendre ça à un crétin comme Chirac, ou à un bébé anesthésié comme Macron !…

Delaporte dit: 16 juillet 2017 à 13 h 36 min

« Michel Houellebecq, continuez à chercher, à vous interroger, à nous interroger et à nous provoquer… »

Je l’ai toujours dit, Houellebecq est métaphysicien et presque religieux. Il se fera moine un jour ou l’autre.

JC..... dit: 16 juillet 2017 à 13 h 32 min

Il fut un temps où la balance de la liberté de pensée passait du dogme de la chrétienté à celui des philosophes.

Nous n’en sommes malheureusement plus là, sous la pression de la religion obtuse des Barbaresques.

Delaporte dit: 16 juillet 2017 à 13 h 32 min

Ce matin, suivant la voie tracée par Chirac, Macron a repris l’idée de la culpabilité de la France :

« Je refuse les facilités de ceux qui prétendent que Vichy n’était pas la France. Ce n’était pas tous les Français, mais c’était le gouvernement de la France. Cacher la vérité insulte notre mémoire collective. »

Widergänger dit: 16 juillet 2017 à 13 h 28 min

closer dit: 16 juillet 2017 à 11 h 38 min
Vous le faites exprès ou c’est congénital ? Rarement lu commentaire aussi idiot.

OZYMANDIAS dit: 16 juillet 2017 à 13 h 14 min

Si j’étais un terroriste j’irai illico zigouiller tous ces satanés dopés sur leurs vélos du Tour de France de merde. Le beau spectacle que ça sera.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*