de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres
Du sexe des anges

Du sexe des anges

« Ils en ont parlé ! » Désormais, cette fameuse formule ne légende plus seulement un dessin sur un déjeuner en famille explosant à cause de l’affaire Dreyfus, mais une photographie d’un jury littéraire à l’issue d’une énième dispute sur la vraie nature des genres. Oh, pas ceux des écrivains de la rentrée, les trans y sont encore assez minoritaires, mais ceux des livres. Est-ce un roman ou pas ? une fiction ou une non-fiction ? une autobiographie ou une autofiction ? une biographie romancée ou un roman documenté ? de l’art ou du cochon ?

Il n’y a pas que les jurés : critiques et libraires sont dans le même cas. Tous participent de cette crise existentielle : en être ou ne pas en être – oubliant au passage que certains des plus grands noms de la littérature, Claudel, Valery, Borges pour ne citer qu’eux, insensibles à sa tyrannie, ne se sont jamais souciés d’écrire un roman. Ne sachant comment se tirer de ce mauvais pas, Wikipedia classe d’ailleurs leurs livres sous l’intitulé le plus neutre « Œuvres » ou, pire encore, « Publications ».

Où ranger les livres, c’est bien le problème, et pas uniquement chez soi. Or il est devenu plus aigu encore depuis que la question des frontières est passée de la géopolitique des experts à la morale du commun. D’un côté on veut dissoudre celles qui se dressent entre les sexes, de l’autre on en restaure entre les nations. Depuis qu’un mur est tombé à Berlin, d’autres murs ont été érigés ailleurs. Il en a été de même dans les esprits.

Dans le monde de l’édition comme dans le milieu littéraire (pitié, pas de « chaine du livre » ou d’«acteurs du secteur » !), les catégories ont toujours rassuré. Mais déjà, dès lors qu’il s’agit d’échafauder une liste des meilleures ventes, le casse-tête menace- et le fameux « Palmarès » de l’Express, divisé entre « Fiction » et « Essais-documents » n’y échappe pas. A commencer par Yoga d’Emmanuel Carrère, le numéro 1 de la liste. En l’écrivant, l’auteur le considérait comme un roman, ce qu’il est effectivement entre autres choses l’hybridité des genres étant la manière même de Carrère ; mais il a finalement renoncé à le présenter comme tel sur la couverture pour ne pas donner l’impression de courir après les prix de rentrée. C’est peu dire que son cas fait débat, comme Le Lambeau de Philippe Lançon que les jurys des prix Renaudot et Femina ont distingué il y a deux ans à l’égal d’un roman, puisque tel est chaque année leur vocation, alors qu’il s’agit d’un pur récit autobiographique, témoignage d’une indéniable puissance littéraire.

En remontant plus avant jusqu’en 2009, la question fut déjà âprement discutée chez les Goncourt à la parution du Lièvre de Patagonie de Claude Lanzmann et d’Alias Caracalla de Daniel Cordier, deux grands livres de mémorialistes, finalement écartés pour cette raison même et en vertu d’une jurisprudence interne remontant à 1955 lorsque les Dix réunis chez Drouant se fendirent d’un communiqué regrettant de ne pouvoir couronner Tristes tropiques de Claude Lévi-Strauss.

Certains livres demeurent inclassables tant ils empruntent au meilleur de toutes les écritures, du De sang froid de Truman Capote aux « romans sans fiction » de Javier Cercas en passant par le Chant du bourreau de Norman Mailer ou les textes de William T. Vollman. Au vrai, rien n’inquiète un jury comme d’ouvrir la boîte de Pandore en acceptant dans leur sélection des livres qui ne relèvent pas de l’imagination quand bien même serait-elle ancrée sur l’expérience, le vécu de l’auteur. Or on le sait, ce n’est pas tout de raconter sa vie ou celle des autres, encore faut-il les transfigurer par la littérature et la fiction ; les grands modèles ne manquent pas, de la guerre de Troie (ré)inventée par Homère au Faubourg Saint-Germain ressuscité par Proust.

N’empêche, je me souviens de l’étonnement de ce libraire de Brooklyn auprès de qui je me désolais de ne pouvoir trouver l’édition américaine de la Recherche du temps perdu et qui m’amena jusqu’au rayon « Gay » où elle se trouvait ; sa réaction vaut bien celle de son collègue parisien auprès de qui je me plaignais de ne pas voir Paris au mois d’août de René Fallet dans sa prestigieuse librairie et qui me transporta jusqu’au rayon « Tourisme » où il m’attendait… Soit les genres littéraires tiennent bon au risque d’une certaine rigidité, soit les éditeurs suppriment tout sous-titre sur leurs couvertures au risque de la confusion générale. En attendant, on n’a pas fini de de disputer du genre des livres comme du sexe des anges.

(« New York, 1963 », photo Joel Meyerowitz)

Cette entrée a été publiée dans vie littéraire.

1264

commentaires

1 264 Réponses pour Du sexe des anges

et alii dit: à

« Thierry Groensteen souligne que le terme de « roman » peut être trompeur pour désigner toutes ces œuvres. Si elles sont bien narratives, elles n’ont pas toujours l’ampleur d’un roman (certains récits de Masereel ou de Ward ne dépassent pas la trentaine d’images). Elles ne développent pas toujours une intrigue romanesque, étant parfois plus proches du récit allégorique (L’Idée de Masereel) ou du « kaléidoscope de scènes » (La Ville de Masereel en 1925), sur le mode du cycle gravé.  »
de quoi s’agit-il?
deux projets éditoriaux différents, mais dont les projets se répondent très directement. D’une part, les Éditions Martin de Halleux ont continué, avec deux nouveaux livres, leur réédition des œuvres du graveur belge Frans Masereel (1889-1972), entamée en 2018.

D’autre part, l’éditeur Monsieur Toussaint Louverture a publié, sous le titre de L’Eclaireur, un imposant coffret de plus de 1400 pages reprenant l’ensemble des romans gravés de l’américain Lynd Ward (1905-1985).

L’Eclaireur, de Lynd Ward, coffret paru aux éditions Monsieur Toussaint Louverture.

Mon livre d heures, de Frans Masereel, aux éditions Martin de Halleux.
Ces deux initiatives se font écho par la proximité formelle des œuvres concernées – des récits en gravure sur bois – comme par l’influence directe que le premier graveur a eu sur le second et sur sa volonté de se consacrer à ce type particulier de création.  »
inDu roman gravé au roman graphique, une généalogie réinvestie
https://theconversation.com/du-roman-grave-au-roman-graphique-une-genealogie-reinvestie-148452?utm_medium=email&utm_campaign=La%20lettre%20de%20The%20Conversation%20France%20du%205%20novembre%202020%20-%201778117250&utm_content=La%20lettre%20de%20The%20Conversation%20France%20du%205%20novembre%202020%20-%201778117250+CID_0885d1b2d524ceaec09249ee44fc4571&utm_source=campaign_monitor_fr&utm_term=Du%20roman%20grav%20au%20roman%20graphique%20une%20gnalogie%20rinvestie
bonsoir

et alii dit: à

Nous dédions cet épisode à la notion de race, un outil d’analyse critique devenu majeur en sciences sociales, qui suscite de houleux débats tant dans les champs académique que politique. Pour nous expliquer comment ce concept a été façonné et est utilisé, les recherches qui ont pu ainsi être menées en France, mais aussi s’intéresser aux limites du mot, nous accueillons la chercheuse Sarah Mazouz, sociologue au CNRS, rattachée à l’Institut Convergences Migrations, également membre de l’initiative interdisciplinaire « Global Race ». Sarah Mazouz est l’autrice de La République et ses autres. Politiques de l’altérité dans la France des années 2000 (ENS-Editions, 2017) et de Race (aux éditions Anamosa, 2020).

Bonne écoute !

L’émission « Les mots de la science » est animée par Iris Deroeux, journaliste à The Conversation, notamment en charge de la rubrique Fact check US dédiée à la politique américaine.

Soleil vert dit: à

Un des aspirants écrivains du roman que je signale répugne à tenter sa chance dans le bas fond des revues érotiques ou SF. C’est ce qu’ à fait le newyorkais Robert Silverberg pour gagner sa vie.
Je cite son site « quasi officiel » :

« Entre 1957 et 1959, il publia (sous différents noms) plus de deux cent vingt textes courts et onze romans, jamais réimprimés pour la plupart. Il écrivit aussi de nombreuses nouvelles relevant d’autres genres, notamment des énigmes policières, du western et de l’érotisme.

Une sorte de Lope de Vega et une certaine ressemblance qui suscite des interrogations

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lope_de_Vega#/media/Fichier:LopedeVega.jpg

https://www.lib.usm.edu/legacy/degrum/public_html/html/research/findaids/DG0898f.html

Janssen J-J dit: à

« Avant de se noyer dans l’alcool, les recalés de l’écriture, nous dit Carpenter, peuvent tenter leur chance auprès d’Hollywood. Cela nous vaut des pages au vitriol sur le métier de scénariste et un peu d’humour dans ce livre très attachant qui célèbre les écrivains ».

@ SV, perdez jamais le north… Je préfère vos chroniques à celle d’Ed. Qui parle jamais de la Beat Gé.

@ j’M bin être associé à la maman de jmb, je suis sûr que c’était une femme plus intelligente et aimante que celle de 57 qu’avait bin cocufié son mari. Y’a point foto, Rino. –

@ La flûte de Pan-Pan-QQ à 2-Troux pour accompagner le pianola 75 et la guide-chant 57. Une jolie chorale !… quasi une symphonie de l’ancien monde déglingué (par Antonin Dvorjakte, pukt !)…

@ PC, vous n’aimiez pas TRUMP non plus ? Ah bon ?… Il a raison, Jzmn, c’était qui son vice-président, déjà ? Y’en avait un ?…

@ MC / Jean Lecanuet était entré dans les ordres, à Rouen ? Incroyab !…
A l’époque…, j’étions lecanuétiste, voui, j’étions nombreux dans cette mouvance politique, très influente sur les RI du giscardisme. Il y avait Ponia dans les parages. Quelle belle époque !

B., ne doutez pas de moij… Vous savez, parfois je suis sérieux, même après le whiskey et la beu… Il faut s’envoyer en l’aire. Ils ont dit2 fois de ne pas insulter l’avenir.

Jazzi dit: à

bel autoportrait de l’artiste en anarchiste avec femme !

Je vois que chez vous on n’a pas affaire à des rigolos, c’est du sérieux, de la conviction bien ancrée et partagée !
C’est bien pratique d’avoir une femme suisse…
Sur le fond, je pense à peu près comme toi.
Mais l’anarchie est une utopie, non ?
Et toi tu t’es enfoui au centre d’un amoncellement de livres et de disques !
Enfin, il te reste l’astrologie…

Marie Sasseur dit: à

(quoiqu’ici les trumpistes semblent plus nombreux qu’il n’y paressait…)

la paresse, c’est un truc qui ne trompe pas.

B dit: à

@Pablo :Oui c’est cela, et moi je m’appelle Bénédicte.

Jazzi dit: à

« Patrice Charoulet dit: à
TRUMP, DEHORS ! »

Courageux mais pas téméraire, crie-t-il après tout le monde !
(quoiqu’ici les trumpistes semblent plus nombreux qu’il n’y paressait…)

B dit: à

Ma femme, qui est aussi anarchiste que moi, sinon plus, dit que je me trompe et que je devrais voter comme elle pour un Parti Animaliste.

Ne serait-ce pas plutôt votre fille? Je me fiche de vos histoires de famille mais vous avez déclaré deux mariages et deux divorces. Une troisième légitime?

Pablo75 dit: à

Je m’exprime dans la même langue maternelle que vous.
B dit:

Ah, c’est ça !! Ma langue maternelle étant l’espagnol, tu essaies d’écrire en espagnol avec des mots français.

Je comprends. Maintenant c’est clair…

B dit: à

N’ayant compris de ton texte que les 8 premiers mots, je te réponds que oui, je suis droitier et que non, je ne vote pas à droite, étant donné que je n’ai jamais voté de ma vie.

Faut apprendre à lire Pablo, quel sexiste à la noixvvous faites. Je m’exprime dans la même langue maternelle que vous. Basta, ce n’est pas la première fois que vous m’adressez ce reproche que j’estime infondé. Je Vous Emmerde, cela, vous comprenez?

Pablo75 dit: à

même ceUX qui se disaient

Patrice Charoulet dit: à

TRUMP, DEHORS !

Pablo75 dit: à

Pablo, êtes vous droitier, votez vous à droite
B dit: à

N’ayant compris de ton texte que les 8 premiers mots, je te réponds que oui, je suis droitier et que non, je ne vote pas à droite, étant donné que je n’ai jamais voté de ma vie.

Avant 18 ans j’ai lu un livre sur l’anarchisme espagnol qui m’a appris que ce qu’on nomme « démocratie » n’est qu’une « ploutocratie » dans le meilleur des cas, laquelle a les moyens de contrôler la presse, la justice et le reste des contre-pouvoirs (comme internet aujourd’hui). Quand j’étais jeune je me disais anarchiste; mais très vite, même ce qui se disaient anarchistes et s’organisaient comme tels, m’ont font rigoler.

Après avoir compris cela, tout ce que j’ai vu de près autant en Espagne qu’ici en France et d’un peu plus loin dans le reste du monde, n’a fait que confirmer que le mot « démocratie » est l’un des mots les plus menteurs du dictionnaire. Et que la seule démocratie qui existe sur cette planète est la Suisse, pays dans lequel on consulte le peuple plusieurs fois par an (l’autre jour ma femme a reçu encore la fameuse enveloppe grise pour un nouveau referendum – et je viens de me rappeler que je ne lui ai même pas demandé quelle était la question).

J’ai toujours trouvé ahurissant, pour ne pas dire pathétique, que dans les soi-disant DÉMOcraties les referendums d’initiative POPUlaire soient impossibles ou presque. Ce seul fait montre qu’on vit dans un Système totalement faux, qui nous prend tous pour des cons.

Pour moi la seule façon de changer le Système est de ne pas voter, qui est l’acte démocratique le plus important qui existe. Pour la simple raison que si tout le monde faisait la même chose, le Système s’arrêterait et serait obligé de changer. Même les révolutions violentes (autant de gauche que de droite) n’arrivent pas à obtenir cela, puisque toutes deviennent des ploutocraties.

Ma femme, qui est aussi anarchiste que moi, sinon plus, dit que je me trompe et que je devrais voter comme elle pour un Parti Animaliste.

C’est la seule objection lucide que j’ai entendu à mon anarchisme « irrémissible ».

B dit: à

Puck, oui . Bref, une tronche. Discrète, modeste, habile.

Chaloux dit: à

Gigi et bouguereau veulent pas que leurs man-mans sachent qu’ils apprennent la musique!

Hurkhurkhurk!

B dit: à

Hautbois. Correcteur, j’avais écrit le mot en deux.

B dit: à

de quels instruments ?

renato, si j’avais disposé de l’intelligence nécessaire à l’apprentissage, j’aurais hésité entre piano, Haut-Rhin, violoncelle. L’hérédité ne m’a pas concédé le niveau suffisant. Peut-être ai-je déjà déposé mais je pense toujours que quand je ne serai plus rien ou pas loin je ne serai que des yeux, un regard.

rose dit: à

Mes potes erdéliens

https://youtu.be/nr2enzcl83o

❤😃💕👏🤝🧠🦹‍♀️🏃‍♀️🤹‍♀️👫🚣‍♀️✌👌🍾🍸🍹🥂😃❤

Chaloux dit: à

Gigi et bouguereau jouent de la flûte à un seul trou.

Pour cette raison qu’ils se cachent de leur man-man derrière un sabir!

Hurkhurkhurk!

bouguereau dit: à

..c’était churchill quétait souvent plein..signé docteur fisicien sacrénom

puck dit: à

Marie Sasseur dit: Putain, la débandade est sévère.
 »

faut dire qu’y a un seul truc qui grimpe ici c’est l’âge moyen des participants.

faut pas attendre des miracles terezoune.

renato dit: à

« tout le monde joue ici »

de quels instruments ?

Chaloux dit: à

Toi, bouguereau, vieille chercheuse de glands de la gare du Nord (c’est toi-même qui le dis), tu as une condition.
Moi, j’ai un état.
Ne confonds pas les conditions.
Le larbin, c’est toi.

puck dit: à

Jazzi dit: Le vice président américain il sert à quoi
 »

tout dépend de ses vices mon jazzounet, pour une fois fais marcher ton imagination.

puck dit: à

bouguereau dit: à

tout le monde joue ici (sauf miss Sasseur, « Comprenne qui pourra)

t’es qule jouet a térezoune dirfilou..
 »

greubou quand on y connait rien au tiercé on la met en veilleuse : Phil sait de quoi y cause lui !

Jazzi dit: à

Le vice président américain il sert à quoi, il fait quoi ? Juste une doublure en cas de décès ou d’empêchement du président ? Je ne sais même pas qui est le vice pdt de Trump ! Il avait son mot à dire ?

Bloom dit: à

+ « l » + « n »

Marie Sasseur dit: à

« tout le monde joue ici (sauf miss Sasseur) »

Putain, la débandade est sévère.
Fallait bien que ça arrive.

bouguereau dit: à

A ta place,

pépèpe..chacun a sa place mon larbin

Bloom dit: à

@Comme disait Shakespeare, « ils ont échoué, car ils n’avaient pas pris le temps de rêver »

Quel Shakespeare? Will ou Nicholas?
Dans quelle pièce, déjà?
(merci de ramener l’orignal rue des Morillons – à côté du Parc G. Brasses)

puck dit: à

B. vous savez comment s’intitulait la thèse de doctorat d’Angela Merkel ? :

« Étude du mécanisme des réactions de décomposition avec rupture de la liaison simple et le calcul de leurs constantes de vitesse sur la base de la chimie quantique et des méthodes statistiques »

bouguereau dit: à

tout le monde joue ici (sauf miss Sasseur, « Comprenne qui pourra)

t’es qule jouet a térezoune dirfilou..

B dit: à

doctorat de physique !

C’est une matheuse, formation scientifique, brillante pourrait-on conclure.

Chaloux dit: à

bouguereau, mes ancêtres lisaient des livres et avaient une tour quand les tiens marchaient encore à quatre pattes en cherchant des glands (ce qui est toujours ton cas dans les toilettes de la gare du Nord). A ta place, je ne la ramènerais pas!

Hurkhurkhurk!

Phil dit: à

une querelle qui devrait se vider en dehors du dos d’Irène N.

Némirovsky est hors concours. ha..ces salons…ne risquent pas de remonter le mail de la Sévigné. Dear JJJ, tout le monde joue ici (sauf miss Sasseur, « Comprenne qui pourra)

B dit: à

Écoutez Puck, nous disposons d’énarques, la pérennité de l’école est d’ailleurs mise en cause par notre chef actuel. En principe avant d’être élus jusqu’à présent ces énarques passaient par différentes fonctions et expériences qui étaient susceptibles de compléter leur formation à la haute fonction.
Avec la marasme actuel, j’imagine que certains projets seront remis à plus tard, dont la modernisation et adaptation aux besoins contemporains des écoles destinées à fournir des cadres au pays. Ils sont, je crois, surtout si loin des réalités.

bouguereau dit: à

Un étron acéphale, c’est dire

un larbin oui mais hun de course!..c’est l’mien lassouline!..ceux qui mle chourrave jles commis d’oficce

bouguereau dit: à

Comme disait Guy Lux, tiercé gagnant pour Mme Dreyfus, vous et Morand

ça fait désordre son tiercé au dirphilou..

Chaloux dit: à

bouguereau, je vais lui transmettre ton jugement. Tu n’es vraiment qu’un vieil étron. Un étron acéphale, c’est dire.

Soleil vert dit: à

« C’est le moment de se rappeler le mot de Churchill: « Un taxi vide s’arrête devant le 10 Downing Street. M. Attlee en descend ».

Inspiré de Clémenceau ?

puck dit: à

l’Allemagne devrait être un modèle : la chancelière a un doctorat de physique !

quand verra-t-on en France un président docteur en physique ?

jamais !

qui sommes-nous pour donner des leçons aux autres avec nos énarques qui ne sont que l’équivalent de nos académiciens en bien plus cons.

B dit: à

La prison attend Trump. Le 19e trou.

Grande passion que le golf. Avec son entregent il lui sera loisible de rencontrer les champions dans cette discipline très select.

Soleil vert dit: à

Un dernier verre au bar sans nom
(Du temps où il y avait des bars ouverts)

puck dit: à

et ce pauvre greubou va encore nous faire la morale et nous donner des leçons de démocratie.

pauvre France, pays monarchique où la décision suprême appartient à un seul homme, qui plus est un énarque ! autant dit un imbécile incompétent.

bouguereau dit: à

Biden élu, commentaire Dominique Jamet

un vieux soral en gros et surtout sans bosque..toutafé a la msure de mon larbin

Chaloux dit: à

A priori, Biden, cerné de toute part par les républicains, ne pourra rien faire. C’est une fausse victoire, mais Blue Mite est content.

puck dit: à

pas besoin de « gros coup » : le Sénat est républicain, les juges sont en majorité républicains : comme dit Trump les républicains ont gagné ! point barre !

bouguereau dit: à

Donald Trump aura quand même été un grand Président, on ne peut pas lui enlever ça

hindélébile dédé

puck dit: à

la dernière trouvailles des journalistes new yorkais : reprocher à Trump de jouer au golf !

comme si jouer au golf était devenu un crime, tu parles d’un pays qui défend la liberté individuelle.

les pères fondateurs doivent se retourner dans leur tombe.

Chaloux dit: à

Pauvre vieille correctrice à fesses rougies par le petit B. des éditions du C., obligée de se taper encore cette gauffre géante jusqu’à ce que mort s’ensuive. A mon avis, tandis que lui, si j’ose dire, s’adonne à ses vices derrière la station essence, elle fréquente assidument les voyantes pour savoir combien de temps il lui reste à subir le délobé!

Hurkhurkhurk!

Janssen J-J dit: à

c’est vrai qu’on l’imagine mal sans faire un dernier gros coup d’éclat avant de partir.

La question est de savoir si on approuve les comportements désespérés, ou si on réfléchit à la manière de les anéantir avant qu’ils ne fassent de trop gros dégâts. Déjà l’EM des armées a décrété qu’il ne le laisserait pas appuyer sur le bouton atomique durant ces deux mois, malgré ses pulsions paranoïaques et tenterait d’enrayer la pandémie laissée à vau-l’eau. Les langues vont enfin se délier progressivement. Et on va mesurer l’ampleur du désastre.

bouguereau dit: à

La prison attend Trump. Le 19e trou

tu crois pas un mot de cque tu dis là kabloom

puck dit: à

D. dit: Donald Trump aura quand même été un grand Président, on ne peut pas lui enlever ça.
 »

d’accord avec toi D. et le scandale c’est qu’il n’est pas réélu à cause de fraudes avérées dans le scrutin !

l’onu avait proposé d’envoyer des consultants afghans et irakiens pour vérifier le respect des procédures démocratiques.

hélas les démocrates ont refusé et pour cause…

B dit: à

Je n’ai pas lu les chefs d’accusation concernant t DT , pour quoi serait-il inquiété? Si c’est comme en Europe, il y en a pour 20ans , d’ici là il sera sauvé par la mort naturelle.

Marie Sasseur dit: à

Tu vois ducon, il suffit que tu développes on extenso un texte de Houellebecq, a partir du lien que j’ai donné, pour que tu paraisses intelligent.

Alors que ce texte est paru, en recueil dans ses Interventions II, et le premier du volume Interventions 2020, 21 euros, octobre 2020.

C’est dire les enflures qui trainent sur ce blog.

Jean Langoncet dit: à

@Comme disait Shakespeare, « ils ont échoué, car ils n’avaient pas pris le temps de rêver »

Merci de rappeler son fameux ‘moon speech’

Pablo75 dit: à

Les médias américains sont hors la loi.
Chaloux dit

N’ayant pas de Ministère de l’Intérieur, aux États Unis ce sont les médias qui proclament le nouveau président. Il paraît que traditionnellement c’est l’Associated Press qui le fait.

bouguereau dit: à

Tant qu’il y a des recourS, ils ne peuvent pas proclamer Biden vainqueur.

oué mé mon larbin y dit que si qu’il hinsulte y se tire dans lcul comme térezoune me tue le fondment dvant l’juge

Chaloux dit: à

Si ça se trouve, Trump va envoyer Blue Mite à Guantanamo. Je suis sûr que l’orange lui ira comme un gant!

Hurkhurkhurk!

Marie Sasseur dit: à

@une querelle qui devrait se vider en dehors du dos d’Irène N.

Ouais, on dirait un sketch , une blague du valais, que raconte Carrère.

Sauf que là, c’est pas une vache qu’on voit passer. C’est de la saloperie pure et simple.

B dit: à

Pablo, êtes vous droitier, votez vous à droite ou d’une intégrité totale , je n’ai pris la peine de pêcher un autre adjectif, totale par les temps,qui courent ça la fiche mal en raison du passif autour de ses dérives et dérivés. Parce qu’il est tout à fait courant d’être intègre selon et en suivant une doctrine à c.ier, un dogme criminel, des façons de goujat et pire encore. Bref fidèle à des convictions qui ne rejoignent pas l’absolu, la ligne idéale qui doit être redéfinie selon que l’on se pose ici ou la sur un méridien ou un parallèle, un point à l’intersection.

Janssen J-J dit: à

oui oui on le sait…, les recourTs.
Tout à coup, le petit notaire légaliste se réveille de terreur, après avoir abusé durant des plombes ses congénères des techniques de harcèlement mafieux les plus variées.
Un comportement bin digne d’un petit Marrand en quête d’Académie. Bàl,

Pablo75 dit: à

Un spécialiste des États Unis disait tout à l’heure à la radio que le danger maintenant c’est le comportement de Trump pendant les deux mois qui lui restent de pouvoir. Il pourrait, par exemple, amnistier ses amis avec des problèmes judiciaires ou foutre le bordel dans plein de domaines rien que pour emmerder ceux qui n’ont pas voté pour lui.

Et c’est vrai qu’on l’imagine mal sans faire un dernier gros coup d’éclat avant de partir.

Les paris sont ouverts.

Chaloux dit: à

La Gigi a toujours eu quelque chose de mou par devant.

Janssen J-J dit: à

@ Chantal, Elle est superbe cette Kamala Harris, j’ai hâte de la voir aux manettes, elle fera prendre de bonnes décisions au vieux président, et deviendra rapidement la plus grande. Le monde va s’éblouir aux cent fleurs du mois de mai. Et Barak lui expliquera les chausse-trape à éviter. Hein… Il faut rêver… Comme disait Shakespeare, « ils ont échoué, car ils n’avaient pas pris le temps de rêver ». Bàv,

Chaloux dit: à

Les médias américains sont hors la loi. Tant qu’il y a des recourS, ils ne peuvent pas proclamer Biden vainqueur.

Janssen J-J dit: à

Les sanguins ont toujours quelque chose d’atrabilaire par derrière, avait déjà remarqué Aristote. On ne médite plus assez la théorie des humeurs politiques depuis Freud et Lacan, txfl.

Janssen J-J dit: à

… et comme dirait txfl : « je préfère une réaction pathologique pour Trump qu’une guerre pour le monde »…
Dans sa grande sagesse, cette internaute aura du mal à convaincre pas mal de PN covidés, icite. Mais bon, nous savons qu’ils avaient vocation à n’être que des losers littéraires, depuis l’erreur de leur apparition sur terre.
Bàv,

Jibé dit: à

« oui, il mesure 1m90 » et pèse 120-130 kg…et est accro au coca et à la caféine. Me demande bien comment il a survécu au virus. La rage? Ce type a l’air tout le temps furax, Fulminator est son p’tit nom
alors comment il va passer la main sans passer l’arme à gauche ou perdre encore plus la boule, je me demande aussi. Quel suspens!

renato dit: à

Et pourquoi donc, D. ?

Bloom dit: à

La prison attend Trump. Le 19e trou.

Janssen J-J dit: à

@ Mettez cela sur le compte du confinement, dear Passou, lecture en scoubidous de vos notules.

Un début d’autocritique, sans doute ? Peu en seraient capables icite, et la rdl vous en félicite.
Nous proclamons l’incident clos : la paix des ménages vaut toujours mieux que la querelle des égaux. Joë rentre l’Amérique au berkail. Un très grand jour.

et alii dit: à

ne manifestera pas

Pablo75 dit: à

je n’ai fait que recopier ce qu’écrit Welbec, c’est plus marrant sans mettre les guillemets. je le fais souvent, ça permet de voir que vous êtes des faiseurs, des poseurs.
puck dit:

Tout le monde a compris ici depuis longtemps que tu adores plagier, comme tous les Nuls à vocation de Pétomanes. Dès que tu écris un truc intelligent on est sûr que tu l’as pompé sur le net.

Par contre, tes Perles, elles, on ne peut les trouver que dans ton cerveau. Garanties 100 % pétomanesques…

Jibé dit: à

« C’est le moment de se rappeler le mot de Churchill: « Un taxi vide s’arrête devant le 10 Downing Street. M. Attlee en descend ».

c’est vrai que, même si je préfère Biden au gros clown blond qui ressemble à celui de MacDo et qui fait des tweets gras, la citation s’applique, faut le reconnaître

et alii dit: à

il n’est pas dit que TRUMP NE MANIFESTERA DES SIGNES DE DEMENCE dans les prochaines années (mois) en réaction à cet échec qu’il aura du mal à supporter:qui vivra verra; mais je préfère une réaction pathologique pour Trump qu’une guerre pour le monde

Pablo75 dit: à

Donald Trump aura quand même été un grand Président, on ne peut pas lui enlever ça.
D. dit:

Oui, il mesure 1m90

Jibé dit: à

« Parce que je n’ai fait que recopier ce qu’écrit Welbec, c’est plus marrant sans mettre les guillemets. »
ah, puck, c’est rassurant. Je m’disais aussi, est-ce vraiment du puck? Que je ne reconnaisse pas du Welbec (c’est pas mal, écrit comme ça) n’a rien d’étonnant ( je n’ai lu que quatre romans, et rien depuis Soumission.) Ceci dit je m’en fous de passer pour un poseur. Passer pour, c’est que dalle

Chaloux dit: à

Biden élu, commentaire Dominique Jamet:

C’est le moment de se rappeler le mot de Churchill: « Un taxi vide s’arrête devant le 10 Downing Street. M. Attlee en descend ».

Janssen J-J dit: à

(sur la naissance de la biopolitique),
« je ne parlerai que du gouvernement des hommes, dans la mesure où il se donne comme exercice de la souveraineté politique… ou art de gouverner, instance de réflexion dans la pratique du gouvernement »
https://www.youtube.com/watch?v=U0c4bwrrwcw
N’ai jamais aimé sa voix tranchante, en revanche, son écriture fut toujours d’une lumineuse limpidité, rôz.
Relire ses cours au CF désormais tous publiés permet de faire abstraction de sa voix gênante… Mais que les deux puissent coexister au regard des supports médiatiques, voilà une irremplaçable pensée totalement sauvegardée !

renato dit: à

Ils ne savent pas perdre, ils partent donc au golf où ils pourront lourdement bouger leurs grosses fesses comme ils bougent leurs préjugés et leurs opinions.

Janssen J-J dit: à

J’avais cru lire cet hommage de Phil à 57 à qui Passoul n’a pas dit merci, tu m’étonnes.
(Phil dit: votre lecture de Mme Dreyfus donne envie d’y aller voir, dear Chaloux. Le prestigieux passou avait plombé l’atmosphère en lui prêtant moins de lucidité qu’une Némirovsky, ce qui est de bonne guerre).

Et puis, dirfil s’est justifié en lui faisant tenir des propos insensés !

Je pense qu’il ne s’agit guère que d’un fâcheux malentendu entre dirfil un brin tordu et Passou un brin susceptib’, une querelle qui devrait se vider en dehors du dos d’Irène N.

Voilà ce qui m’embête surtout. Mais bon, il y a des nouvelles plus alarmantes au Monde. L’annonce imminente des résultats du dépouillement du prix Goncourt par exemple. Il semblerait qu’il y ait eu pas mal de fraudes en interne. Il va falloir recompter les bulletins. Çà risque de nous faire perdre pas mal de temps, hein.

D. dit: à

Donald Trump aura quand même été un grand Président, on ne peut pas lui enlever ça.

Phil dit: à

Mettez cela sur le compte du confinement, dear Passou, lecture en scoubidous de vos notules. Comme disait Guy Lux, tiercé gagnant pour Mme Dreyfus, vous et Morand.

Janssen J-J dit: à

@ et alli et D., BIENVENUE SUR LA NOUVELLE RDL
Nous allons réintégrer le club des refroidis du climax et retrouver notre objectivité, en matière de critique littéraire. Bàv,
_______
Après plusieurs jours d’attente et de suspense, les Américains sont enfin fixés : Joe Biden, qui vient de franchir la barre fatidique des 270 grands électeurs, sera bel et bien investi 46e président des Etats-Unis, le 20 janvier 2021. Une victoire remportée grâce aux 30 000 voix d’avance que le candidat démocrate possède sur Donald trump dans l’état clé de Pennsylvanie, ont annoncé CNN et d’autres médias américains.
Pour la première fois de leur histoire, le pays aura une vice-présidente, Kamala Harris, 56 ans, qui sera aussi la première personne noire à occuper la fonction.
L’ancien vice-président de Barack Obama triomphe donc du président sortant Donald Trump, au terme d’une élection présidentielle perturbée par la pandémie de Covid-19 et bien plus serrée que ne l’avaient anticipé les instituts de sondage, marquée par une très forte participation et un nombre massif de votes par correspondance. Sur Twitter, il s’est dit « honoré d’avoir été choisi pour mener ce grand pays » : »« Le travail devant nous sera difficile, mais je promets ceci : je serai le président de tous les Américains – qu’ils aient voté pour moi ou pas. Je garderai la foi que vous avec placée en moi » »
America, I’m honored that you have chosen me to lead our great country. The work ahead of us will be hard, but I p… https://t.co/iUORklENs0 —JoeBiden(@Joe Biden)
« L’élection est loin d’être terminée », dit Trump
Donald Trump n’a à ce stade pas reconnu sa défaite, et continue à contester les résultats en arguant de fraudes, non étayées à ce stade, alors que son propre camp semblait déjà résigné à quatre ans de présidence Biden. Il est le premier président américain à être privé d’un second mandat depuis le républicain George H. W. Bush en 1992. Par communiqué, il a réagi à l’annonce de la victoire de Joe Biden en l’accusant de « se précipiter pour se présenter faussement » en vainqueur. Et d’ajouter que cette élection « est loin d’être terminée. » Plan de relance vert, réforme fiscale… Le programme de Joe Biden, un nouveau « New Deal ». Donald Trump s’était opportunément saisi du paramètre du vote par correspondance pour décrédibiliser le scrutin et crier à la « fraude », dès la nuit de mardi à mercredi où il a revendiqué la victoire et promis de saisir la Cour suprême pour contester un résultat en sa défaveur.
Donald Trump : « Ils essaient de truquer cette élection. C’est très grave »
L’imprévisible réaction du milliardaire à sa défaite, et l’éventuel purgatoire juridique dans lequel il pourrait jeter les Etats-Unis dans les prochaines semaines, sème l’ombre d’un doute sur la période de transition qui s’ouvre.
Ses avocats ont également saisi la justice de plusieurs États pour demander notamment un recomptage dans le Wisconsin et la suspension du décompte des voix dans le Michigan, sans succès pour l’heure. S’ils aboutissaient, ces recours pourraient retarder de plusieurs jours ou semaines l’homologation des résultats.
« Même si Trump perd, le trumpisme ne disparaîtra pas »
Succès en demi-teinte pour les démocrates
Pour le Parti démocrate, qui conserve la Chambre des représentants mais échoue à conquérir le Sénat, cette élection est en demi-teinte malgré la victoire de son champion : Joe Biden a beau être élu président avec un nombre de voix record, il n’a pas réussi à dominer nettement son adversaire dans les urnes, avec notamment des défaites en Floride et en Ohio qui ont retardé l’échéance.
Kamala Harris, alter ego pugnace et coriace de Joe Biden
Il appartient désormais à ce vieux routier de la politique américaine, qui se présentait pour la troisième fois au poste suprême, de redorer la place des États-Unis sur la scène internationale et de renouer avec le multilatéralisme : sa première décision présidentielle, a-t-il d’ores et déjà promis, sera de réintégrer les États-Unis dans l’accord de Paris pour le climat.

D. dit: à

Les boules, Phil.

Passou dit: à

Phil, j’ai déjà lu des raisonnements tordus mais le vôtre est hors-concours

Marie Sasseur dit: à

L’écueil de la litterature…lol.
Faut parler le chimpanzé pour comprendre ce que l’infect a dans les babines ?

Phil dit: à

..dans la biographie de Pauline Dreyfus et tant pis si cela aboutit, probablement contre son vœu, à un portrait à charge.

cette phrase, dear Passou, m’a signifié que Mme Dreyfus n’avait pas évité l’écueil que Némirovsky a esquivé en littérature tout en étant une aubaine pour les anti-israélites de son temps.

D. dit: à

J’aime bien la personnalité et l’histoire de ce Biden. Cependant.

D. dit: à

Bon ça suffit là comédie, renato.

D. dit: à

JoJo Robinette Président !

et alii dit: à

biden élu

Marie Sasseur dit: à

Y’a plus personne qui cause dans poste Paris ment.
Strange.
Sont partis farfouiller dans leur bibli, ou quoi.

puck dit: à

Jazzi dit: à

« À l’évidence, nous sommes devenus beaucoup plus intelligents. »

Et toi tellement plus malheureux, mon pauvre puck !
Drôle de drame…
 »

intéressant…
personne n’a rien à ajouter ?

parce que je n’ai fait que recopier ce qu’écrit Welbec, c’est plus marrant sans mettre les guillemets.

je le fais souvent, ça permet de voir que vous êtes des faiseurs, des poseurs.

Chaloux dit: à

@Court. références de ces lettres, SVP?

@Dear Phil, pour une fois que je suis sympa avec Assouline, il le note!

@L’Assasseure, je viens de recevoir le journal de guerre de Morand. Tu peux faire feu!

Hurkhurkhurk!

oui Peurk (beurk) le soutien de Pablo vaut mille, droiture unique.

Petit Rappel dit: à

La Sainte Elisabeth dont j’ai ici la seconde edition Débécourt 1837 -ca ne s’invente pas! -renvoie en bon romantique à la soeur de Montalembert, morte à 15 ans.
Mais le personnage est curieux avec un coté nèo-féodal .il y a tout un pan de la Correspondance ignoré de Cabanis et publié par Louis Le Guillou, qui manifeste un intéret certain pour l’Espagne de la Sainte Hermandad. La présence dans la coulisse d’une personnalité comme Dom Guéranger contribue à donner une impression de néo-féodalisme. A la même époque, le Comte de Quatrebarbes, érudit par ailleurs très honorable, se fait portraiturer en Raymond V Comte de Toulouse. Il est d’ailleurs peut-être révélateur que cette Sainte Elisabeth ait d’abord paru dans un format très proche des petites éditions de Walter Scott et non dans le grand format qu’on rencontre d’habitude. Attendez-vous à quelques surprises , si vous passez par la Correspondance.
MC

puck dit: à

Chaloux dit: Je contresigne tout ce qu’écrit Pablo
 »

j’espère qu’il vous répondra, comme vous l’avez fait l’autre jour : « ton soutien vaut mille ! ».

tous les deux vous me faites penser aux époux Balkany témoignant l’un pour l’autre dans les guignols sur canal plus.

Passou dit: à

Phil: « votre lecture de Mme Dreyfus donne envie d’y aller voir, dear Chaloux. Le prestigieux passou avait plombé l’atmosphère en lui prêtant moins de lucidité qu’une Némirovsky, ce qui est de bonne guerre »

Phil, Où avez-vous lu ça dans mon billet ?

Jazzi dit: à

« À l’évidence, nous sommes devenus beaucoup plus intelligents. »

Et toi tellement plus malheureux, mon pauvre puck !
Drôle de drame…

puck dit: à

Prévert est un con parce que tous les communistes le sont.

puck dit: à

Jacques Prévert est quelqu’un dont on apprend des poèmes à l’école. I1 en ressort qu’il aimait les fleurs, les oiseaux, les quartiers du vieux Paris, etc. L’amour lui paraissait s’épanouir dans une ambiance de liberté; plus genéralement, il était plutôt pour la liberté. I1 portait une casquette et fumait des Gauloises; on le confond parfois avec Jean Gabin; d’ailleurs c’est lui qui a écrit le scénario de Quai des brumes, des Portes de la nuit, etc. II a aussi écrit le scénario des Enfants du paradis, considéré comme son chef-d’œuvre. Tout cela fait beaucoup de bonnes raisons pour détester Jacques Prévert.

puck dit: à

Après la guerre, à peu près à la même époque que Jean-Paul Sartre, Jacques Prévert a eu un succès énorme ; on est malgré soi frappé par l’optimisme de cette génération. Aujourd’hui, le penseur le plus influent, ce serait plutôt Cioran. A l’époque on écoutait Vian, Brassens… Amoureux qui se bécotent sur les bancs publics, babyboom, construction massive de HLM pour loger tout ce monde-là. Beaucoup d’optimisme, de foi en l’avenir, et un peu de connerie. À l’évidence, nous sommes devenus beaucoup plus intelligents.

puck dit: à

Jacques Prévert est avant tout un libertaire ; c’est-à-dire, fondamentalement, un imbécile.

puck dit: à

Si Prévert écrit, c’est qu’il a quelque chose à dire ; c’est tout à son honneur. Malheureusement, ce qu’il a à dire est d’une stupidité sans bornes ; on en a parfois la nausée.

Chaloux dit: à

Je contresigne tout ce qu’écrit Pablo à propos de De Prévert et d’Eluard qui sont deux grands poètes. Au contraire d’Aragon qui n’est qu’un marchand de soupe, plagiaire douteux de tout ce qui s’est fait avant lui. Et puis de Prévert, il y a toute la magie extraordinaire des dialogues de nombre de films de Marcel Carné. c’est un contemporain capital. Qu’est-il tombé si mystérieusement d’une fenêtre, chute qui a abrégé sa vie.

Chaloux dit: à

Marguerite Yourcenar et José Cabanis m’ont mené à Elisabeth de Hongrie et à Montalembert. Grâces leur en soient rendues. ce sont deux écrivains irremplaçables. (Sauf que M. Yourcenar moque un peu Montalembert dans Quoi l’Eternité). Si elle n’a pas lu, dit-elle, Les Moines d’Occident que je lirai prochainement, il n’en va assurément pas de même pour sa Sainte Elisabeth.

(Certains croient avoir lu Proust mais ils ne l’ont jamais lu. Il fait partie de ces auteurs -comme Saint-Simon- dont il faut commencer à s’imprégner très jeune. Plus tard, il est trop tard.)

Pablo75 dit: à

Paul Bourget eut son succès grâce son époque, dear Pablo, comme Prévert porté par une après-guerre communisante et anticléricale.
Phil dit:

Prévert est un bien meilleur poète que Bourget romancier ou essayiste. On juge les écrivains par le meilleur qu’ils ont écrit, pas par les oeuvres dans lesquelles ils ont fait trop de concessions à l’époque. Il y a quelques mois j’ai trouvé dans mon bordel de livres un Prévert, que j’ai relu un peu et qui m’a paru plein de « trouvailles lyriques ». C’est un peu comme Eluard: on les lit trop jeune, on aime beaucoup, on les relit à 30 ans, on est très déçu, et on les rouvre à 50, après avoir lu (et écrit) beaucoup de poésie, et là on admire vraiment certains poèmes ou certains vers (parfois noyés dans un bavardage lyrique d’artisan très pro qui connaît trop bien les goût de ses clients), des vers qui montrent que leurs auteurs sont de vrais poètes, denrée rare.

Le problème de ce genre de poètes est qu’ils ont trop écrit et qu’il faut de la patience pour les lire. Il y a 20 ans j’avais trouvé dans la montagne de livres à 2 € d’un vendeur des Puces de Clignancourt les 2 vols. de la Pléiade de Eluard, neufs mais « nus », sans leur reliure. Si on pioche au hasard dans ces plus de 3 000 pages on trouve beaucoup de mauvais vers et des poèmes nuls, mais aussi parfois des merveilles (j’allais écrire des « perles », mais avec le Pétomane pas loin, il vaut mieux éviter ce terme).

Les 2 vols. de la Pléiade de Prévert je les avais sorti d’une bibliothèque municipale il y a des années, et j’avais copié pas mal de choses (il faudrait que je trouve mes vieux fichiers de citations dans des vielles clés usb pour en citer).

Marc Court dit: à

Peut-être faudrait-il rappeler cette phrase de Gide, je crois:
« Ce qui a présidé au succès est ce qui nuira le plus à la gloire ».
Reste à déterminer après quels sont les éléments supposés « impurs » du succès. Une chose est sure, on peut dire impunément beaucoup de vacheries sur à peu près tout le monde. Ce blog d’ailleurs, ne s’en prive pas.
Bonne lecture du Père Lecanuet, Chaloux!

Jibé dit: à

« Les paresseux sont dangereux, l’Ombelle, ils dérangent l’ordre social ! »
c’est vrai ça!
et puis comme les pangolins et les visons, ils sont sûrement pour quelque chose dans l’épidémie de covid.
En tout cas ils ne sont pas catholiquement corrects.

Pablo75 dit: à

c’est juste que, comme d’hab avec vous, il faut inverser le raisonnement :
dans 50 ans, le fait qu’il ait vendu tant de livres permettra de comprendre la mentalité de notre époque.
puck dit:

Pétomane, ton marxisme t’aveugle… Les ventes de Houellebecq permettent de comprendre la mentalité des 0’1 ou 0’2 % (?) des européens qui ont acheté un Houellebecq dans leur vie. Ou tu lis Bourget pour comprendre la France de la fin du XIXe siècle?

renato dit: à

Enfer, 3, 49-51

Le monde les laisse sans renommée ;
miséricorde et justice les dédaignent :
ne parlons pas d’eux, mais regarde et passe.

et alii dit: à

bourget:j’ai son double:
gilbert bécaud un dimanche à orly
https://www.google.com/search?biw=1233&bih=859&sxsrf=ALeKk02n-Vc70wHD5UkbI1MRMEIaAZYOkQ%3A1604761191614&ei=Z7amX5j1JLLDlwS9u6DQDg&q=gilbert+b%C3%A9caud+un+dimanche+%C3%A0+orly&oq=b%C3%A9caud+orly&gs_lcp=CgZwc3ktYWIQARgCMgYIABAHEB4yBggAEAcQHjIICAAQBxAFEB46BAgjECc6BwguEBQQhwI6AgguOgIIADoHCCMQsAIQJzoECC4QDToECAAQDToHCC4QDRCTAjoICAAQCBANEB5QhTpY2oEBYO22AWgAcAB4AIABmwGIAbwGkgEDMC43mAEAoAEBqgEHZ3dzLXdpesABAQ&sclient=psy-ab

bouguereau dit: à

M. Court descendra de ses rayonnages pour nous en causer

doucement..qu’il se casse pas l’cul dson escabal surtout

bouguereau dit: à

pas keupu qui t’arrête..mais dirfilou..baroz avait corrigé

Chaloux dit: à

Dear Phil, Assouline dit plutôt du bien de P. Dreyfus. Son livre est vraiment très intéressant. Ce que je disais hier, c’est qu’elle est écrivain, mais pas le grand spécialiste de Morand comme l’est pour Proust Jean-Yves Tadié, qui est aussi un homme de génie. Tadié a fait une sorte de post-biographie qui rend à peu près tout ce qui s’est fait avant lui (Painter, Diesbach, celle du spécialiste de Mme de Sévigné, sans parler de Maurois etc., mais peut-être pas le livre de Henri Bonnet qui n’est plus jamais cité dans les bibliographies), illisible. Avec P. Dreyfus, on reste dans le récit biographique classique, mais je n’entends bouder ni mon plaisir, ni mon intérêt (J’ai commandé son texte sur les tentatives académiques de Morand).

bouguereau dit: à

je répète exactement ce que dit Phil : pour lui ça passe comme une lettre à la poste et moi je me fais rembarré.

passe pour le ruaouaï mais tu mets le biznèce du gras trans dans lespace culturel à michel édouard..keupu t’arrête tout de suite..il pouffe avec les chefs de rayons..et t’es la risée et tu t’en hétonnes

bouguereau dit: à

Jamais paresseux pour lever le coude, le boug !

‘passant arréte toi et médite..le courage c’est de savoir sarréter’

puck dit: à

1/ Phil dit: Paul Bourget eut son succès grâce son époque, dear Pablo, comme Prévert porté par une après-guerre communisante et anticléricale. Doit bien rester un ou deux livres lisibles de Bourget, M. Court descendra de ses rayonnages pour nous en causer.

3 bouguereau dit: Tu pourrais me citer des auteurs dont l’oeuvre n’est pas calquée sur leur temps, puck ?

à force de connerie hintensifiée keupu est capable de forcer les portes temporels
 »

j’ai comme l’impression de faire l’objet d’une discrimination négative…

je répète exactement ce que dit Phil : pour lui ça passe comme une lettre à la poste et moi je me fais rembarré.

allez comprendre…

bouguereau dit: à

Les paresseux sont dangereux, l’Ombelle, ils dérangent l’ordre social !

non baroz..c’est le muscle de la hiérarchie et du managment..j’en veux au gars qui a écrit son managment nazi davoir été hassez faible au finiche..s’est fait retoqué par donald

bouguereau dit: à

Jamais paresseux pour lever le coude, le boug !

la paresse des curés est compliquée baroz..souviens toi de marthe..pas du tout ce qu’on croit

Jazzi dit: à

« On pourrait soutenir qu’il s’est tué à la tâche »

Les paresseux sont dangereux, l’Ombelle, ils dérangent l’ordre social !

puck dit: à

renato merci.

bouguereau dit: à

votre lecture de Mme Dreyfus donne envie d’y aller voir

rien de ce qu’on ne sache déjà dirfilou..et que morand n’ait déjà mieux dit

bouguereau dit: à

On pourrait soutenir qu’il s’est tué à la tâche

dimi plutot que karoshi..c’est le crédo à baroz..c’est son droa!

Jazzi dit: à

Jamais paresseux pour lever le coude, le boug !

Phil dit: à

votre lecture de Mme Dreyfus donne envie d’y aller voir, dear Chaloux. Le prestigieux passou avait plombé l’atmosphère en lui prêtant moins de lucidité qu’une Némirovsky, ce qui est de bonne guerre.

bouguereau dit: à

On sent chez toi une vocation rentrée, le boug !

c’était une vanne filochée havec serdgio..un ami des bêtes haussi..il ajoutait ‘êtes vous a jeun..étes vous sous l’hemprise de produits’

bouguereau dit: à

Ne soyons pas paresseux et rappelons à nos petits camarades la notion d’otium, Jibé.

..une vieille marque de vin cuit des années 50 baroz

l’ombelle des talus dit: à

@ Jésus qui n’a jamais travaillé

On pourrait soutenir qu’il s’est tué à la tâche.

Jazzi dit: à

Merci, Jibé.

bouguereau dit: à

bourget n’a pas écrit pour le théatre de marionnette pour bruant pour le petit en culotte courte dirphilou..

Chaloux dit: à

Il parait que le Journal de Morand m’arrive aujourd’hui.

L’Assasseure va pouvoir me dénoncer au CRIF!
Une catholique qui dénonce, ça sent tellement son Occupation qu’on ne sortira pas du sujet! Je me plaindrai à son évêché, elle sera excommuniée!

(Récupéré mon colis des trois volumes du Montalembert du R.P. Lecanuet. Conseil de lecture de José Cabanis qui raconte je crois dans ses Carnets comment il les a débusqués chez un brocanteur, et comment il en a achevé la lecture « dans les larmes ». Belle édition fin XIXe, très bien reliée, immaculée. Merci au précédent propriétaire « Clignancourt, 25 juin 1978 » qui en a pris si grand soin).

Hurkhurkhurk!

Jazzi dit: à

Ne soyons pas paresseux et rappelons à nos petits camarades la notion d’otium, Jibé.

SÉNÈQUE

L’antique sagesse contemplative

Dans De otio, rédigé à partir de l’an 62 de notre ère, Sénèque conseillait vivement au jeune Sérenus, qui exerçait alors la charge convoitée de Préfet des Vigiles, de mettre fin à toute activité civique et de se réfugier dans l’oisiveté. Tel est le sens de la notion d’otium, placée au centre de ce court et brillant traité écrit à son intention. Son destinataire ayant été prématurément empoisonné, le philosophe stoïcien, qui avait été le précepteur et conseiller de Néron avant d’être discrédité par ce dernier et acculé au suicide, eut recourt à un interlocuteur imaginaire pour développer sa pensée, quatre ans avant sa propre mort. Morceaux choisis de De otio, traduit ici par Le temps à soi, à une époque où la vie n’était pas un long fleuve tranquille !

« Quand il ne nous est permis de ne tenter rien d’autre pour notre salut, la retraite n’en sera pas moins utile en soi-même : isolés, nous nous perfectionnerons. D’ailleurs, la retraite ne nous permet-elle pas de retrouver les hommes les plus vertueux et de faire son choix d’un modèle sur lequel régler notre vie ? Sans le temps à soi, la chose n’est pas possible : on ne peut se tenir à l’unique objet de son choix que lorsque personne ne survient pour influencer dans le mauvais sens, avec le secours de la majorité, une décision encore vacillante. (…)
Ce que j’ai à dire, je le diviserai en deux points : d’abord, qu’il est licite dès sa prime jeunesse de ne se livrer entièrement qu’à la contemplation de la vérité, de chercher une règle de vie et de la mettre en pratique dans la solitude ; ensuite qu’un vétéran, qui a accompli son temps de service et qui est sur le déclin de l’âge, a plus que personne le droit de le faire, et de passer la main à d’autres (…)
Les deux sectes, épicurisme et stoïcisme, sont en complet désaccord sur ce point aussi, mais l’une et l’autre conduisent au temps à soi par des voies opposées. Épicure dit : « Le sage ne s’approchera pas des affaires publiques, à moins qu’une circonstance n’intervienne. » Zénon de son côté : « Il se mêlera de politique à moins d’en être empêché. » L’un vise le temps à soi par principe, l’autre par exception (…)
Nous avons coutume d’affirmer que le souverain bien, c’est de vivre conformément à la Nature. La Nature nous fait naître pour ces deux fins : la contemplation des réalités et l’action. (…)
La Nature nous a attribué l’esprit de curiosité et, consciente de son industrieux talent et de sa beauté, elle nous a fait naître pour être les spectateurs du si vaste spectacle de ses œuvres ; et elle aurait perdu tout le profit de son geste si elle n’avait fait paraître dans toute leur ostentation des créations aussi grandes, aussi pures, aussi subtilement agencées, aussi pleines de brillance et de grâce dans leur diversité pour ne les montrer qu’à un désert ! (…) C’est au centre d’elle-même qu’elle nous a établis, et elle nous a donné de voir le panorama du monde. (…)
Je vis donc conformément à la Nature, si je me donne tout entier à elle, si je me fais son admirateur et son adorateur. Or la nature a voulu que je remplisse les deux fonctions, celle d’agir, et celle de me consacrer à la contemplation. Je remplis l’une et l’autre : parce que la contemplation n’existe même pas sans l’action. (…)
Par ailleurs, il est trois genres de vies entre lesquels on a l’habitude de chercher à déterminer lequel est le meilleur : l’un est consacré au plaisir, l’autre à la contemplation, le troisième à l’action. (…)
Ni l’homme qui approuve le plaisir n’est étranger à la contemplation, ni celui qui se livre à la contemplation n’est étranger au plaisir, ni celui dont la vie a été destinée à l’action n’est étranger à la contemplation. (…)
– « Où veux-tu en venir ? » – À te montrer que la contemplation plaît à tous. Pour d’autres c’est l’idéal ; pour nous, c’est une escale, pas un havre. »
(« Le temps à soi », traduit du latin par Pierre Maréchaux, éditions Payot & Rivages, 2004)

Marie Sasseur pourrait peut-être nous parler de la parousie ?

bouguereau dit: à

Tu pourrais me citer des auteurs dont l’oeuvre n’est pas calquée sur leur temps, puck ?

à force de connerie hintensifiée keupu est capable de forcer les portes temporels

Phil dit: à

Merci dear M. Court de dégringoler vos échelles pour venir causer de Bourget dont même l’aéroport est fermé au péquin de base. La moisson est un tout de même un peu maigre en regard de sa production..vague souvenir d’un voyage en Italie ou Suisse..Plus de Henri du Muscat pour deviser, Bourget restera sur les bras des bouquinistes dans des éditions plus luxueuses que sa prose.

Jibé dit: à

@jazzi, si tant est que ma vie importe ici, je suis historien et chargé de cours d’histoire (du fait religieux d’ailleurs… parce que ma thèse, hist et anthropo. portait sur le fait religieux, mais pas en France). Voilà.

Jazzi dit: à

« et présenter les papiers du véhicule »

On sent chez toi une vocation rentrée, le boug !

Jibé dit: à

Qu’avez-vous fait de votre paresse ?
oh quelle belle question! jazzi:
-l’otium, par exemple, serait ma réponse, pré-chrétienne évidemment!

Jazzi dit: à

Je n’ai pas bien compris de quels cours vous étiez chargé, Jibé, littérature ou histoire ?

bouguereau dit: à

Paul Bourget eut son succès grâce son époque, dear Pablo, comme Prévert porté par une après-guerre communisante et anticléricale

parallele hardi..veuillez garer votre véhicule le long de la chaussée..éteindre le moteur..et présenter les papiers du véhicule

Jazzi dit: à

« tous ceux dont l’oeuvre est calquée sur leur temps. »

Tu pourrais me citer des auteurs dont l’oeuvre n’est pas calquée sur leur temps, puck ?

Pascal Lefebvre dit: à

feu Henri L’Héritier

sacrénom! le maury en fut de chêne c’est pas dégueu..

Jibé dit: à

« Il n’y a pas d’abonnée au bureau des plaintes. ie: Pas réceptive. »
c’est à moi que ce discours s’adresse? N’importe quoi!

Jibé dit: à

« sur ce thème il faut relire les textes de Dewey (« democracy and education » ou the « common faith ») sur cette question aux US (qui n’est déjà pas un pays séculier), de son temps il luttait déjà contre les JM Ferry américains. »
tout à fait d’accord, Dewey est un personnage incroyablement prolifique tout en étant cohérent. Bien que dans un tout autre contexte que le nôtre, il peut apporter beaucoup à notre réflexion, je suis heureux que vous en fassiez cas.
Quant à JM Ferry, oui, je connais… je préfèrerais ne pas, mais il existe et oui, « il essaie de profiter de la situation », c’est l’expression qui convient. Il développe des considérations sur l’identité de l’Europe aussi…

puck dit: à

« Dans 50 ans personne comprendra comment ce type a vendu autant de livres »

c’est juste que, comme d’hab avec vous, il faut inverser le raisonnement :

dans 50 ans, le fait qu’il ait vendu tant de livres permettra de comprendre la mentalité de notre époque.

idem pour Prévert et tous ceux dont l’oeuvre est calquée sur leur temps.

Marc Court dit: à

Non, Phil c’est feu Henri L’Héritier qui pouvait s’offrir le luxe de nous parler de la Duchesse Bleue. Cela dit Bourget a laissé un récit de Voyage en Amérique qui doit valoir le détour par ce qu’il rate. De même qu’il existe chez Nelson un Voyage en France d’une étudiante américaine -de Yale, je crois?- trop sensible aux chefs d’œuvres imposés par le gout du temps façon, entre autres, théâtre de Dumas Fils.
La dernière baroquerie littéraire ratée façon France profonde 1910 que j’ai trouvée reste le rutabaga « Les Choses Voient » d’Edouard Estaunié, qu’on pourrait peut-être s’amuser à relifter pour un mauvais prix littéraire. Aujourd’hui, plus de miroir ou d’horloge pour des confidences compromettantes sur le passé d’une maison, un vieux Mac suffirait…
Bien à vous.
MC

Jazzi dit: à

« Classique chez les paresseux. »

Les paresseux pratiquent le tri sélectif, Marie Sasseur.
Dans la paresse, ce qui compte c’est ce que l’on en fait.
L’Eglise catholique, dont vous vous réclamez, en a fait un péché capital, mais Jésus, qui n’a jamais travaillé, n’a-t-il pas demandé à ses compagnons, futurs évangélistes, de quitter femmes, enfants et travaux pour le suivre ?
Qu’avez-vous fait de votre paresse ?

Phil dit: à

Paul Bourget eut son succès grâce son époque, dear Pablo, comme Prévert porté par une après-guerre communisante et anticléricale. Doit bien rester un ou deux livres lisibles de Bourget, M. Court descendra de ses rayonnages pour nous en causer.

renato dit: à

 » Devons-nous risquer de le mettre en péril en introduisant dans l’éducation un sujet qui ne peut qu’être enseigné en ségréguant les élèves », etc.

Dans « Religion and Our Schools », actualité d’un texte méconnu de John Dewey :

http://www.philosophicalenquiries.com/numero5StavoDebauge.pdf

Pablo75 dit: à

Houellebecq est nul, tout simplement. Son livre « Interventions » est accablant de médiocrité. Il n’y a qu’une pétasse en état de décomposition mentale avancé comme Marie la Chiasse pour trouver cela fabuleux.

Dans 50 ans personne comprendra comment ce type a vendu autant de livres, de la même façon qu’aujourd’hui on ne comprend pas le succès d’un Paul Bourget, par exemple.

Marie Sasseur dit: à

@On ira pas vérifier dans le texte…

Classique chez les paresseux.

Jazzi dit: à

Excellent compte-rendu de Claire Devarrieux dans Libé sur les ennemis publics Houellebecq-BHL. On ira pas vérifier dans le texte…

Jazzi dit: à

« je comprends bien cette compétition / amitié entre Houellebacq et Carrère : ils se complètent, c’est une pièce où l’un joue le rôle du prêtre et l’autre celui du pécheur… »

Il nous avait déjà fait le coup à l’occasion de son échange de mails avec BHL !

puck dit: à

Jazzi dit: à

« réalités vérifiables »

Oui, mais comment fait-on, puck, pour le sexe des anges de la Baie des Anges ?
 »

Dewey appelle ça des croyances surnaturelles, pour lui ça n’entre pas dans les programmes scolaires.

puck dit: à

autant relire Shakespeare ou Dostoïevski : ils nous parlent de cette comédie bien mieux que ces deux comédiens de mes deux !

et en plus ils parlent de nous : du public.

parce que là où ça coince aux engrenages c’est plus à notre niveau qu’au leur.

puck dit: à

dans l’AIR du temps

puck dit: à

et si la littérature doit devenir ce lieu de contrition, ce confessionnal où l’on vient pour se faire pardonner ses péchés, alors nous sommes très mal barrés !

je comprends bien cette compétition / amitié entre Houellebacq et Carrère : ils se complètent, c’est une pièce où l’un joue le rôle du prêtre et l’autre celui du pécheur…

c’est le comble du ridicule !

pourquoi perdre du temps ? autant relire Shakespeare ou Dostoïevski : ils nous parlent de cette comédie bien mieux que ces deux comédiens de mes deux !

Jazzi dit: à

« Même pas certain que Houellebecq puisse soutenir la comparaison poétiquement. »

Plate, plate, comme une limande, sa poésie, louis-ferdinand lévy ! Pas vraiment inspirée. Des bouts rimés comme des vers de mirliton. Même Nadeau n’en avait pas voulu. Houellebecq est meilleur dans sa prose, comique sa prose…

puck dit: à

« C’est tout le contraire, puck. Houellebecq a la nostalgie du divin et du sacré, et reproche à Prévert son anticléricalisme borné, son manque d’élévation spirituelle et sa poésie populaire et facile. »

exact : en ce sens Houellebecq est un auteur dans l’ère du temps ! ce besoin d’élévation de particules élémentaires perdues dans leur hyper individualisme et la froideur d’une inhumaine modernité… c’est d’une banalité sans nom.

l’individu moderne est un peu comme le Carrère de Yoga : il hait ce qu’il est, sauf qu’il est quand même ce qu’il est, ce refus d’assumer ce que l’on est, cette plainte, cette contrition du genre « mon Dieu pardonne mon égoïsme »… c’est d’une connerie abyssale.

et alii dit: à

je veux rappeler les collages de PREVERT (DONT J’AI VU UNE BELLE EXPO°)
et un livre sur ces collages
ça ne passe pas dommage

Jazzi dit: à

« réalités vérifiables »

Oui, mais comment fait-on, puck, pour le sexe des anges de la Baie des Anges ?

puck dit: à

réponse de M. Eldridge à Dewey (1998) :

« l’insensibilité de Dewey aux pratiques humaines qualifiées de religieuses l’empêchait de voir le besoin d’un pont. Un pont était nécessaire, pensaient-ils, parce que ce n’est qu’au moyen d’institutions religieuses distinctes que l’on pouvait être religieux. Dewey pensait qu’il n’y avait pas besoin d’un pont pour deux raisons : premièrement, il n’y a pas de gouffre à combler, pas d’autre côté à atteindre. Deuxièmement, l’espace séculier que nous habitons est suffisamment riche en ressources pour satisfaire nos besoins, y compris religieux. Nous pouvons améliorer les interactions qui constituent l’expérience de manière à ce que l’ensemble de nos besoins soient en mesure de recevoir satisfaction. Ce qu’il faut, soutenait-il, c’est que la “foi et l’ardeur” habituellement ssociées aux religions traditionnelles soient orientées vers des « réalités vérifiables » »

Marie Sasseur dit: à

Enfin, je dois aussi vous préciser cet attachement que j’ai pour l’école de la République française, pour que les mal- comprenants, surtout de la gôche, n’aient pas l’impression que je vais encore leur mettre une douille.

Si j’ai eu dans ma vie , plus de professeurs que n’en a jamais eus le toquard qui veut donner des leçons de bien-pensance sur un blog, je précise qu’il s’agissait d’enseignement dans le public.

Et pas je ne sais quel faux- culterie de la part de ceux qui brandissent les valeurs de la Republique, bafouées, dès l’heure de la sortie des cours, par des chantres de la vertu qui mettent leur gamin en collège privé, sous convention, naturellelent. Et si possible catholique.

louis-ferdinand lévy dit: à

C’est tout le contraire, puck. Houellebecq a la nostalgie du divin et du sacré, et reproche à Prévert son anticléricalisme borné, son manque d’élévation spirituelle et sa poésie populaire et facile. Cela dit, Prévert a quand même écrit les paroles des Feuilles mortes (la plus belle chanson du 20e) et quelques dialogues de films inoubliables. Même pas certain que Houellebecq puisse soutenir la comparaison poétiquement.

puck dit: à

« Devons-nous risquer de le mettre en péril en introduisant dans l’éducation un sujet qui ne peut qu’être enseigné en ségréguant les élèves et en les livrant séparément durant des heures spéciales à des représentants de fois rivales ? Cela reviendrait à adopter délibérément un programme qui est fondé sur le maintien des divisions sociales dans un domaine, la religion, qui s’avère futile et vide à moins qu’il n’exprime les unités de base de la vie. » (Dewey je n’ai pas noté la ref il doit s’agir d’un article en réponse à ses opposants?)

rose dit: à

Puck bonjour

Jibé et alii, merci. Vais m’intéresser au bio pouvoir. C com tout fait ventre.
Pas besoin d’argumenter.
Si ce n’est qu’a contrario, vivre en vase clos est très mauvais en ou hors confinement.

Marie Sasseur dit: à

Blanquer a repéré 400 morveux qui n’avait pas fait silence devant le visage de la france.

Marie Sasseur dit: à

@Jibé dit: à
Marie Sasseur dit: à

Il n’y a pas d’abonnée au bureau des plaintes. ie: Pas réceptive.

Peut-être voir pour une conf’ call avec le syndicat,l’iufm, blanquer ?

puck dit: à

@JiBé : vous connaissez peut-être le philosophe Jean Marc Ferry ?

c’est un type très intéressant, il fait partie de ceux qui essaient de profiter de la situation actuelle (avec ces caricatures) pour remettre en question le sécularisme de notre école.

sur ce thème il faut relire les textes de Dewey (« democracy and education » ou the « common faith ») sur cette question aux US (qui n’est déjà pas un pays séculier), de son temps il luttait déjà contre les JM Ferry américains.

Là il s’agissait d’un prof d’histoire, demain ça pourra être le tour d’un prof de biologie ou autre.

Jibé dit: à

Qu’est-ce donc le bio-pouvoir dont je suis victime?

rose, je faisais allusion à tout ce discours médical, biopouvoir, qui permet au juge auquel vous avez affaire de justifier ses décisions. Avec le covid, l’argument d’autorité est automatique. pareil pour les restrictions des epahd. Le pouvoir médical brandi par les non médecins au nom du « principedeprécaution  » est attentatoire aux libertés…pour notre bien à tous, bien sûr

Jibé dit: à

« Welbec incarne trop son époque, il est trop dans l’ère du temps, il rame trop dans le sens du courant, il est trop à l’image du monde actuel : c’est ce qui le rend totalement inintéressant. » dit puck

c’est vrai que pour se changer les idées par temps de confinement, je conseillerais tout sauf welbec, enfin pas que lui. Evitez aussi d’écouter « les roses blanches », par exemple.

La littérature américaine de la wilderness est une diversion efficace, la poésie de Rimbaud un saut dans l’ailleurs, la relecture de Gracq un voyage en intelligence, celle de V Woolf une manière de retrouver nos sens, celle de Moby Dick, un hommage à la vie, etsetera comme dit Bouguereau

rose dit: à

>Jibé

Qu’est-ce donc le bio-pouvoir dont je suis victime ? 😳

rose dit: à

Mille deux.
Yeah

Jibé dit: à

Marie Sasseur dit: à
@ »Mais ce n’est pas de cela qu’il est mort, n’importe quelle représentation dudit prophète aurait suffi aux assassins »

Ce n’est pas le propos de ce professeur d’université, qui , en plusieurs pages, montre le contraire, de par son parcours personnel. »

eh bien mon parcours perso de chargé de cours en fac, donc en dessous dans la hiérarchie, j’avoue, me dit le contraire. N’importe quelle représentation du prophète pose problème, ça discute ferme, le cours devient un débat théologie musulmane (sourates) vs histoire (mon taf, comme chargé de cours). Si en plus c’est une caricature c’est-à-dire un document critique et ironique ou simplement humoristique, ça devient houleux, difficile de discuter, l’humour n’est pas le même partout, voir même n’existe pas partout (rire condamné?) .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*