de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
La soumission à Michel Houellebecq gagne l’Europe

La soumission à Michel Houellebecq gagne l’Europe

Naturellement, il y en aura pour dire que c’était écrit d’avance, que c’était plié depuis des mois, qu’ils l’avaient donc prévu, anticipé, annoncé et qu’il n’y a donc pas de quoi être surpris eu égard au contexte politique et social. Il y en aura également pour décréter que cela ne dit rien de l’esprit du temps, que la vente des livres n’a de toute façon en rien partie liée avec la littérature et que la chose ne mérite au fond qu’un haussement d’épaules. Il n’empêche que Soumission de Michel Houellebecq est dans le même temps numéro un des ventes de romans en France, en Allemagne et en Italie. Et ce n’est probablement pas fini. On ne se souvient pas qu’un écrivain français ait jamais réussi un telle performance.

Le phénomène, car c’en est un s’agissant d’un écrivain de ce type et d’un roman de cette facture, vaut tous les sondages d’opinion. Car c’est une coupe transversale sans équivalent des mentalités du vieux continent, « coupe transversale » étant l’expression appropriée dans la mesure où on l’utilise pour mesurer l’exposition et la morbidité d’une pathologie de façon ponctuelle sur une population donnée. Non que ses centaines de milliers de lecteurs soient des malades, mais il y a dans l’œuvre de Houellebecq quelque chose qui la sous-tend, la fouille, la met à nu et qui est de l’ordre du mal.

Les écrivains le disent sociologue, les sociologues le croient écrivain. C’est peu dire qu’il joue du malentendu. Tout a déjà été écrit sur son dernier roman. Tout et son contraire. Son immense succès européen n’était pas prévisible, d’une part parce qu’on ne sait jamais rien du sort d’un livre, d’autre part parce que nul ne s’était aventuré en décembre à le prédire à une telle échelle, allant jusqu’à chasser du haut de la liste des meilleures ventes des best-sellers produits comme tels. Difficile de ne pas être intrigué par l’extraordinaire coïncidence qui a fait paraître Soumission à la veille des attentats des 7 au 9 janvier en France, de même que Plateforme était paru en 2001 peu avant les attentats du 11 septembre à New York. Ce que l’on ignore encore, c’est si les massacres perpétrés à Charlie Hebdo et à l’Hyper Cachère ont servi ou desservi son livre. Nul ne se risque à se prononcer sur cette question, d’autant que Soumission n’est pas seulement islamophobe mais francophobe, misogyne, misanthrope etc

A la reprendre avec le recul, on est toutefois frappé par ce qui fait la principale qualité de Michel Houellebecq : l’acuité du regard qu’il pose sur la société. Non dans le détail mais dans la vue d’ensemble. De quoi s’agit-il ? D’un monde déboussolé par la perte de ses valeurs morales, un monde déchristianisé qui ne se remet pas d’avoir perdu le sens du sacré. A quoi cette observation aboutit-elle ? A une France qui se couche devant un islam qui s’impose. Or, on le sait, la marche républicaine témoigne qu’une France debout s’est manifestée avec dignité. Où est alors la soumission pointée avec autant de tragique que de comique par Houellebecq ? Dans sa critique, silencieuse, souterraine mais profonde, des élites.

Récemment, alors que l’UMP se déchirait autour d’une alliance éventuelle pour faire barrage au Front National dans le Doubs, et qu’une décision cruciale devait être prise entre les deux tours, son chef était absent. Où se trouvait Nicolas Sarkozy ? A Abu Dhabi pour y prononcer un discours de politique étrangère devant une quinzaine de personnes et pour faire acte de présence à une grande réception au palais princier ; le même en décembre, quelques jours à peine après son élection à la direction de l’UMP, s’envolait déjà pour les Emirats Arabes Unis afin de parler devant les invités de la Qatar National Bank.

« A Doha, Villepin comme Sarkozy sont des habitués, voire des obligés. L’ex-Premier ministre s’y pavane régulièrement. Officiellement reconverti avocat, Villepin ne laisse transparaître qu’une seule cliente locale, Sheikha Mozah, épouse de l’émir jusqu’à l’an dernier, à la tête du Qatari Luxury Group, dont le principal fait d’armes en France est le rachat de Le Tanneur, petite entreprise corrézienne chère à Jacques Chirac comme à François Hollande. Mais l’émirat gazier sait rémunérer autrement ses bons prêcheurs : invitations de luxe, conférences à prix d’or, remises de prix réputés honorifiques… Début 2014, en pleine opération «Plomb durci», Villepin montait ainsi au créneau en faveur du peuple palestinien, après avoir dénoncé l’interdiction de la burqa dans les lieux publics. Fin 2013, Sarkozy plaidait pour sa part en faveur d’un report hivernal du Mondial de football prévu en 2022 au Qatar : «Une modification de quelques semaines bousculerait-elle les colonnes du temple ?» De simples petites phrases qui peuvent coûter cher. »

Ce pourrait être du Houellebecq, c’est du Lecadre dans Libération du 1 er décembre. Depuis, Dominique de Villepin a démenti non ces liens mais leur nature mercantile et ce qu’elle pouvait engendrer, et Nicolas Sarkozy a traité de “salopards !”  les éventuelles taupes de son entourage. Dans un cas comme dans l’autre, des pays dont la législation est fondée sur la charia, qui achètent des institutions, des sociétés, des symboles français – et les hommes qui vont avec. Des régimes qui, faut-il le rappeler, vivent sous la règle d’un islam fondamentaliste et soutiennent les mouvements qui propagent leurs variantes wahhabite et salafiste en Europe.

Si Michel Houellebecq gêne tant aujourd’hui Médiapart qui le portait aux nues jusqu’alors, c’est aussi pour son absence de sur-moi lorsqu’il parle de l’islam. Il n’est plus possible désormais de prétendre qu’ « on l’a fait boire », ou qu’on a truqué ses interviews, pour dire des choses pareilles. Son portrait de notre prochain président de la République en musulman prétendument modéré est accablant pour qui veut bien le décrypter. Le personnage a tout d’un clone de Tariq Ramadan, l’homme dont le double langage fait encore des ravages dans nos banlieues et en Angleterre. Un récent reportage l’illustre (pas encore en ligne, uniquement sur papier mais Marianne en a également rendu compte). Il est publié dans Causeur de ce mois-ci : un dialogue entre lui et le journaliste Edwy Plenel, auteur de Pour les musulmans, le 17 janvier lors d’une journée organisée à Brétigny-sur-Orge. Edifiant et houellebecquissime, jusque dans le final des plus comiques lorsque l’imam appelle les fidèles à la prière, que tout le monde s’y met et que le journaliste regarde le plafond.

A part ça, sur le plan littéraire, le meilleur de Soumission se trouve dans les extraits des pages de Huysmans. Quant à l’auteur, il est allé prendre ses quartiers pour deux mois en Asie.

(« Michel Houellebecq le 19 janvier dernier à Cologne » photo Martin Meissner)

Cette entrée a été publiée dans Littérature de langue française, vie littéraire.

491

commentaires

491 Réponses pour La soumission à Michel Houellebecq gagne l’Europe

closer dit: 14 février 2015 à 18 h 35 min

« « la Russie, dont l’Ukraine a toujours été dépendante dans l’Histoire. « I

Pas du tout ! la Russie a piqué l’Ukraine aux Turcs »

Potemkine n’est pas cuirassé contre l’ignorance! A part la Crimée un temps l’Ukraine n’a jamais fait partie de l’empire turc!

bérénice dit: 14 février 2015 à 18 h 20 min

. Autant l’annexion du Golan par Israël est inacceptable, comme le fut autrefois celle des Sudètes par Hitler, autant la lutte des populations russophones pour se libérer de la tutelle ukrainienne est justifiée.

Après tout pourquoi pas tenter de faire se jouxter des motifs éloignés tant géographiquement que politiquement. Tous les conflits se justifiant les uns les autre si l’on suit votre raisonnement. Passe encore pour le soutien de la Russie à El Assad qui ne veut pas voir s’étendre l’emprise des Islamistes quelque soient le décompte des civils morts. Enfin là si vous pouviez expliciter la nécessité dans cette région d’étendre la surface son pouvoir alors qu’il n’est nullement question de guerre de religion.

hamlet dit: 14 février 2015 à 18 h 02 min

« Certains personnages de Dostoïevsky sont en révolte blasphématoire contre Dieu à cause de la souffrance des enfants, les romans de Houellebecq sont une révolte blasphématoire contre notre société individualiste sans Dieu ni aucune institution, où il n’y a plus de place pour le vieux, les moches, les pauvres, qui va jusqu’à justifier l’abandon des enfants. »

bien vu la comparaison !

j’ai toujours vu dans « les particules élémentaire » l’équivalent de « Crime et Châtiment », dans la possibilité d’une île » le pendant des « Frères Karamazov », dans « extension du domaine de la lutte » quelque chose de l’Idiot, et dans « Plateforme » les Possédés….

peut-être la puissance narrative ?
ou bien le doute qui s’installe dans la lecture ?
ou alors la portée existentielles des idées ?

non j’ai trouvé : c’est la complexité tragique des situations !
vous avez remarqué chez Houellebecq chaque personnage hésite dans ses choix, ils sont comme hantés par des forces supérieures, qui les dépassent, et dont personne ne sait d’où elle viennent…

c’est bien vu : Houellebecq est notre Dostoïevski !
en mieux non ?
en plus complexe ?
avec un petit quelque chose de plus ?
un supplément d’âme ?
ou d’intelligence ?

oui c’est ça l’intelligence !

Houellebecq est un auteur d’une extrême intelligence !

ça se voit à la construction éminemment complexe de ses romans.
c’est d’une complexité telle que lui-même, malgré son qi élevé et son intelligence sans pareille n’arrive pas à s’y retrouver, tous ces clones, la compétition sexuelle…

et là, comme il l’a fait avec le clonage, il met le doigt sur une chose que personne n’avait remarqué avant lui : sur le manque de courage des intellectuels !

c’est presque un scoop.

Houellebecq a la puissance d’un Dostoïevski + la subtilité d’un Tchekhov !
et j’y rajouterai l’intelligence d’un Thomas Mann.
avec quelque chose de Kafka, et un petit plus d’Hermann Broch.
et pour faire bonen mesure j’y rajouterais le côté chafouin d’un Flaubert !
et le sens de l’histoire d’un Tolstoï et d’un Victor Hugo !
avec le sens de la précision d’un Paul Valery.

non ?

Giovanni Sant'Angelo dit: 14 février 2015 à 18 h 00 min


…point Godwin,!…
…des années lumières spatio – temporel,…les détails en germinations cloitrés,!…sous coupoles,!…Ah,!Ah,!…etc,!…

Polymultiplié dit: 14 février 2015 à 17 h 54 min

L’Ukraine est un pays indépendant qui sous ce motif est toujours en droit de revendiquer l’intégrité de ses frontières (Bérénice)

Amusante naïveté. Il ne manque pas d’exemples dans l’Histoire récente (hier l’Allemagne nazie, aujourd’hui l’Etat prédateur d’Israël) pour nous démontrer ce qu’a de flou la notion d’intégrité des frontières. Contre le pouvoir en place à Kiev, les rebelles russophones intelligemment soutenus par Vladimir Poutine ont raison d’oeuvrer à une rectification rationnelle des frontières de l’Ukraine actuelle. Autant l’annexion du Golan par Israël est inacceptable, comme le fut autrefois celle des Sudètes par Hitler, autant la lutte des populations russophones pour se libérer de la tutelle ukrainienne est justifiée. Dans le premier cas, il y a mainmise d’une puissance étrangère sur un territoire, de l’autre, il y a lutte d’un peuple pour la reconnaissance de ses droits. La France de Flanby finira par s’incliner devant la volonté de Poutine comme elle se couchera sous l’islam dominateur. J’attends avec gourmandise la râclée mémorable que les virides Irlandais vont infliger aux bleus pâlichons(17h50 sur la 2). Je ne suis pas Charly Gaulle.

Giovanni Sant'Angelo dit: 14 février 2015 à 17 h 51 min


…les attentats,!…des diversions corporatistes,…pour  » oublier « ,les scandales aux culs,!…Non,…c’est trop fort,!…etc,!…
…la ceinture de chasteté aux  » godes mit uns « ,!…

bérénice dit: 14 février 2015 à 17 h 43 min

Et sachons aussi que le recrudescence des cancers de la thyroïde post Fuku ne peuvent être imputés de façon catégoriquement certaine au regrettable incident nucéaire. Version officielle.

Saint-Valentin, priez pour eux ! dit: 14 février 2015 à 17 h 41 min

Il faut vraiment être débile pour ne pas être du côté de PUTIN, il est chez lui, en Ukraine.

L’Ukraine a joué, elle a perdu. US ont joué, ils ont perdu. EU a cru jouer, et a perdu.

Action stupide de l’occident qui se trompe de combat.

bérénice dit: 14 février 2015 à 17 h 40 min

Ceci étant ne pas oublier que les blés contaminés du grenier Ukrainien sont bel et bien mélangés à toutes les récoltes et que de ce fait nous en consommons. La dilution fait passer la Valdaï.

èmiste de réserve dit: 14 février 2015 à 17 h 39 min

Des dizaines de coups de feu ont été tirés samedi 14 février à Copenhague, la capitale du Danemark, dans un bâtiment où se tenait une conférence sur l’islamisme et la liberté d’expression. Le Quai d’Orsay a confirmé l’attaque et évoque des blessés graves.
Trois policiers danois ont été blessés. Les deux tireurs sont en fuite.

L’ambassadeur de France au Danemark, François Zimeray, qui participait au débat, a fait savoir sur Twitter qu’il était en vie.c’est moi qui fais la petite sirène ce soir?

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/02/14/copenhague-tirs-pres-d-un-batiment-ou-se-tenait-un-debat-sur-l-islamisme-avec-l-ambassadeur-de-france_4576728_3214.html#M1jsX7uCkrJGdU1x.99

bérénice dit: 14 février 2015 à 17 h 37 min

pommes toujous: je pense à celles de tchernobyl, les contaminées puis après la vente (voir internet)

Un lien? Une traduction? Des marc de café?

TKT dit: 14 février 2015 à 17 h 35 min

@ D. dit: 14 février 2015 à 17 h 02 min
« Moi, en tous cas j’ai choisi mon camp: la Russie, dont l’Ukraine a toujours été dépendante dans l’Histoire. Il n’y a aucune raison pour que cela cesse. »:
Ducornaud ou bicornaud de naissance alias JC & Zeus, aimerait aussi que l’Empire Français renaisse de ces pays indépendants qui d’après lui, ne le méritent pas. Pourquoi: Et bien ne sont-ils pas des gens de couleurs ? Lui le d.bile de service est un vrai blanc, pardieu, à Aurillac on ne se mélange pas. À moins que ce soit une illusion ?
D. est un crétin, on devrait le renvoyer dans sa ferme d’origine, il est encore jeune, 54 ans, ou moins assez jeune pour faire le valet de ferme. Franchement, même sa DS Marine n’en voudrait pas dans son parti. D., d comme Doriot ?

èmiste de réserve dit: 14 février 2015 à 17 h 34 min

pommes toujous: je pense à celles de tchernobyl, les contaminées puis après la vente (voir internet)

bérénice dit: 14 février 2015 à 17 h 31 min

D je note dans mes tablettes vos intentions de vote, vos prises de position pour le moins étonnantes et je conclus à l’impossible entente. Je confiais l’autre jour à une de mes collègues mon incapacité le cas échéant à nouer relation de quelque type que ce soit avec un homme qui naviguerait sous pavillon FN quand bien même celui-ci s’habillerait à la mode Maltaise. L’éventualité d’une rencontre formelle ne connaissant aucun avenir entre nous, nous autorise à continuer d’échanger, je ne vous tiendrai ni vous non plus sous le joug d’une arme autre que celle de l’arc fictif et de la flèche qui j’espère vous atteindra en plein lobe droit.

potemkine dit: 14 février 2015 à 17 h 29 min

« la Russie, dont l’Ukraine a toujours été dépendante dans l’Histoire. « I

Pas du tout ! la Russie a piqué l’Ukraine aux Turcs

patrick dit: 14 février 2015 à 17 h 27 min

« personne ne le voit plus autrement que pour cet aspect  »

non, manque de bol pour ceux qui veulent sa peau, il est reconnu pour être calé dans sa partie (économie)

Giovanni Sant'Angelo dit: 14 février 2015 à 17 h 23 min


…@,…Névrose collective à 16 h 07 min,…

…c’est donc, pour çà, la crise,…de la culture,!…la mode du cul,!…
…le fromage  » jeune « , pour Pôle emploi et prestations sur canapés,!…

…et Victor Hugo,…et ses Misérables, qu’est-ce-qu’il en pense,!…des habitudes  » jeunes « ,!…etc,!…
…un pantalon en ceinture de chasteté,… avec réserve des eaux et autres forets,…le futur au progrès social,!…
…avec communiants, porteurs des clés,  » papales « ,!…Ah,!Ah,!…etc,!…
…l’imagination,…quel futur,!…

bérénice dit: 14 février 2015 à 17 h 18 min

D J’imagine que pour un camp ou un autre vous iriez vous faire énucléer au grand mépris des conventions de Genève. L’Ukraine est un pays indépendant qui sous ce motif est toujours en droit de revendiquer l’intégrité de ses frontières, Poutine ne tente-t-il pas en force d’accroître son empire et si ce dernier doit être d’influences, puisqu’il sait à coup de milliards financer des JO sans d’ailleurs nuire aux autochtones qui par bonheur menaient jusqu’aux tracés des voies de communication permettant l’accès aux différentes installations une vie de russe confortable, pourrait-il dans un même élan généreux et soucieux des populations, du bien-être des peuples, proposer une aide en se passant d’une invasion cagoulée, armée, et ressemblant à s’y méprendre aux casques bleus.

D. dit: 14 février 2015 à 17 h 02 min

Moi, en tous cas j’ai choisi mon camp: la Russie, dont l’Ukraine a toujours été dépendante dans l’Histoire. Il n’y a aucune raison pour que cela cesse.

èmiste de réserve dit: 14 février 2015 à 17 h 02 min

la discorde??? il n’y a pas de pommes dans le supermarché de M.H?
et dans le gan eden cacher , si?

D. dit: 14 février 2015 à 16 h 59 min

Bérénice,

On désigne les Russes comme des grands méchants dans cette affaire, mais la vérité c’est qu’ils sont au contraire garants de la stabilité dans cette région. Et ce sont bel et bien les ukrainiens les déstabilisateurs et les artisans de discorde.

Giovanni Sant'Angelo dit: 14 février 2015 à 16 h 50 min


…@,…Cold case,…à 15 h 40 min,…

…l’affaire  » kamal « , c’est donc çà, le milieu – juges & corporations,!…

…Bonjour les dégâts à la côte d’Azur, les coups de soleil,!…sur les tronches,!…

…l’origine des publications en couleurs, çà date donc, après, les hommes des cavernes,!…

…minces alors, Juges sinon rien,!…etc,!…

…payez sa place au soleil,…avant l’heure aux pleins d’emplois, sans  » Pôle emploi « ,!…systèmes au beurre en famille,!…
…un plus en stars royal et Cinéma moral,!…
…Lucky Luke, dégainé plus vite que son ombre,!…le moisi élevé en jeune, un fromage,!…
…etc,!…quelle affaires ces corporations, le ver dans la pomme en somme,!…


…ma précaution sur le tableau découvert, j’ai pris des clichés-photos, au cours de l’enlèvement du poster-papier,!…
…mais au fond, j’ai bien fait de l’enlever par petits-bouts à sec,!…parce que, les pigments étaient déjà friables, et à l’eau,!…bonjours les dégâts sur l’oeuvre peinte,!…
…enfin,!…les goûts et les couleurs,…quelles administrations aux cadres & angles-droits,!…etc,!…

bérénice dit: 14 février 2015 à 16 h 18 min

La vie, faudrait-il voir dans ce procès (Carlton) l’arbre qui cache la forêt ou une attraction pour amuser les foules indignées, un scandale pour faire suite à un autre et qui prendrait trop de place, il me semble que personne ne le voit plus autrement que pour cet aspect condamnable, addict au sexe et obsédé utilisateur des circuits prévus à cet effet, ça l’a définitivement gâché.

la vie dans les bois dit: 14 février 2015 à 15 h 56 min

Un jour de saint Valentin, les névrosés de la rdl se poussaient du coude, sur le boulevard à ragot
– dsk s’est fait pecho pour une faute morale, dit la maquerelle
– t’as vu, sur le blog d’un justicier, chacun peut faire un test pour doser sa testostérone,
-oui mais le plus fort c’est job , il a posé sa defroque pour se montrer dans des mondains
-ah bon? tariq ramadan est homo? demande « le vieux pd »
-et Angot, alors, c’est écrit dans le livre qu’elle s’est fait violée par des hommes de lettres ?

-« soumission » est une arme de dissuasion massive,Valentin?
-oui, contre les crétins, Valentine.

,

Viderden dit: 14 février 2015 à 15 h 43 min

Bon, quand ça pue l’attachement au mensonge et à la calomnie… Allez, bonnes langues de put.s pour la Saint-Valentin !

Viderden dit: 14 février 2015 à 15 h 37 min

Sortir de la cuisine en emportant la poubelle semble ne pas aider au tri des déchets. Ah ! cet effroyable attachement sentimental…

Max Lampin dit: 14 février 2015 à 15 h 02 min

Que celui qui n’est jamais allé aux p*tes lui jette la première pierre !

Vive DSK ! Libérez notre camarade ! On n’est pas en Arabie séoudite !

Procès DSK dit: 14 février 2015 à 14 h 49 min

S’il fallait commencer par le commencement, prévoir de multiplier les audiences et tirer du silence ce qui bénéficie de la censure et pour causes.

Filmée dit: 14 février 2015 à 14 h 40 min

Un retour à ce film qui pourrait tout aussi bien en outre témoigner de la bonne conscience des bobos grands consommateurs de culture et tout imprégnés qu’ils en sont et leur sert à revendiquer ou légitimer une position d’humaniste généreux et conscient dans le confinement de leur intérieur propret à jour et au fait d’une actualité désastreuse alentour.

Max Lampin dit: 14 février 2015 à 14 h 37 min

Personne n’a pas accusé Jérôme Leroy de mettre de l’huile sur le feu en mettant un parti d’extrême-droite au pouvoir dans son roman Le Bloc, qui est une sorte de négatif de Soumission (je ne l’ai pas lu, je m’en réfère aux critiques).

rose dit: 14 février 2015 à 13 h 07 min

[…]envisageable à partir d’un constat aussi amer, c’est la guerre communautaire actuelle, et c’est ce qui ressort du « beau témoignage » de Jambrun, énième illustration du white masochism et du vouloir-mourir français. Nous sommes coupables, « notre faute est inexpiable », il nous faut payer, quel qu’en soit le prix.

Du grand gloubi-glouba.
cf les Hutus et les Tutsis
la culpabilité elle est en soi

ce n’est pas un culte que l’on sacralise joyeusement.

Ai lu Huis clos de Sartre :
Garcin, d’une voix douce
Je ne serai pas votre bourreau. Je ne vous veux aucun mal et je n’ai rien à faire avec vous. Rien. C’est tout à fait simple. Alors voilà : chacun dans son coin ; c’est la parade. Vous ici, vous ici, moi là. Et du silence. Pas un mot : ce n’est pas difficile, n’est ce pas ? Chacun de nous a assez à faire avec lui-même. Je crois que je pourrais rester dixmille ans sans parler.

Highlander dit: 14 février 2015 à 13 h 06 min

Ce que je n’ai pas compris dans ce roman qui, somme toute, est un assez bon roman, c’est que le spécialiste de la DGSI, Tanneur, c’est vraiment un type sinistre, et d’ailleurs je m’y attendais. Dans sa longue tirade sur la situation en France, il dit qu’il est peut-être le meilleur connaisseur de « ces mouvements », dit-il, c’est-à-dire mouvements islamistes. Et là, digne d’un soulard de comptoir, sort une phrase terrible : « d’abord c’étaient les Algériens, ensuite il a eu les Kosovars… » C’étaient comme un choc : je me suis dit, Bon Dieu, où est-ce qu’il va chercher ces conneries, à part dans le sacré foutoir de Breivik. C’est ce genre de phrase qui… Bon, qu’est-ce qu’il sait sur les Kosovars ce petit guignol ? Rien. A part que peut-être ils sont des musulmans. Ouais, fastoche. Sauf que, ce qu’il ne sait pas, c’est que les Albanais du Kosovo et ceux de l’Albanie s’en foutent royalement de Dieu et tout le bataclan. Jésus, Mahomet, Poutine ou je ne sais plus, ne veulent strictement rien dire pour ces gens-là, et pour cause : ils sont profondement ancrés dans une très vieille culture payenne où les gens fêtent, par exemple, une montagne (pour qu’elle ne nous tombe pas dessus), une rivière (pour qu’elle ne déborde pas), ou alors, si vous voulez bien, des soit-disant musulmans fêtent Daint-George le 6 mai, ou Saint-Nicolas. Il ne faut pas oublier que le centre du bektashisme mondial se trouve en Albanie, et dont les rites sont entre les plus joyeux du monde – on boit de l’alcool et on danse et on chante.

J’ai été stupéfait de voir cette phrase dans ce roman qui, quand même, reste un très bon roman.

(je ne me relis pas, donc les fôtes, on s’ne fout.)

rose dit: 14 février 2015 à 12 h 55 min

en robe noire, large crucifix pesant & coiffe serrée sur les cheveux chaussures plates et l’autre fille sexy à côté devient transparente et est blackboulée par la dite soeur christine.

héhé

rose dit: 14 février 2015 à 12 h 53 min

c’est que vous n’avez pas encore vu les émois sexuels de soeur christine dans Voiceofitaly rai point com etc.

D

MC dit: 14 février 2015 à 12 h 26 min

« MH est notre Anatole France du moment »
Pas sur L’Ile des Pingouins et la trilogie Bergeret chère à Clopine sont d’un tout autre humour. Sans parler des Contes. On ne voit pas un MH écrire Le Chanteur de Kymé. Dans France, il y a parfois de la poésie…
Si filiation il y a, je la verrais plutôt du coté des Mandarins. Il est si facile de taper sur l’université…On pourrait parler de Houellbecq sous Simone.
Bien à vous.
MC

Bloom dit: 14 février 2015 à 11 h 22 min

Welbeck en Asie, Carnets « post-soumission animal felix »:
« si j’étais coréenne, je me serais tout fait refaire, le menton, le nez, les lèvres, les oreilles, les pommettes etc…incroyable la démence qui règne ici. Ergal,je suis parfaitement sain. Et je ne suis pas coréenne. »

ZEUS..... dit: 14 février 2015 à 11 h 21 min

A propos de votre fils, mademoiselle* Tigris, mon voisin de table, Alexis Passoulinopoulos, me prie de vous demander :
« Miss, avez vous lu ‘Le crime d’Olga Arbelina’ de ce cher Andrei Makine ?… »

*on épouse pas, lorsqu’on est pas sûr d’être le père … Ô mœurs !

Mangiafoco dit: 14 février 2015 à 11 h 15 min

Il faut quand même se décider à lire au sérieux : comme à l’école.

Passou, votre recension du roman est analogue au compte-rendu de « Du côté de chez Swann » par son premier lecteur pour la Nrf.
(http://larepubliquedeslivres.com/michel-houellebecq-subversif-et-irresponsable-comme-jamais/)

Houellebecq prend bien soin de nous donner les clefs de son livre : lire un auteur dans l’ordre chronologique pour comprendre ce qu’il pense. L’hypothèse tellement invraisemblable du roman indique bel et bien que c’est un prétexte de parler d’autre chose de ce qu’il pense, lui, qui n’a rien à voir avec le narrateur.
Dans le procesus de dédiabolisation du Parti, remplacez Musulman par Bleu-Marine et ça marche tot aussi bien, mais il ne s’agit pas de politique.
L’hypothèse tellement éloignée « nous donne de cette vie, comme dirait Racine, ce qui diffère et ce qui ressemble à la notre ». Les premiers sacrifiés : les juifs ; ca commence toujours par les juifs, les catholiques et les laïques finissent par les passer par profits et pertes. L’abandon de Myriam est le métaphore de l’abandon des juifs : les réactions aux attentats des années ’70 et ’80 parlaient de la mort de juifs d’une part et de « français innocents », je l’avais oublié, Houellebecq me l’a rappelé.

Certains personnages de Dostoïevsky sont en révolte blasphématoire contre Dieu à cause de la souffrance des enfants, les romans de Houellebecq sont une révolte blasphématoire contre notre société individualiste sans Dieu ni aucune institution, où il n’y a plus de place pour le vieux, les moches, les pauvres, qui va jusqu’à justifier l’abandon des enfants.

Les seuls qui s’y adaptent sont des êtres veules, le narrateur l’est particulièrement : la littérature lui sert à « pécho » des étudiantes, la religion à continuer à en croquer.

Nous voyons le bien et nous nous donnons au mal.
Tout au long du roman des flashes, des sanglots vite réprimés dans une bonne bouteille ou bonne bouffe : l’amour de Myriam, le temps où papa et maman étaient unis…
« Video meliora, proboque, deteriora sequor ».

ZEUS..... dit: 14 février 2015 à 11 h 09 min

La laideur peut être fascinante, mademoiselle Tigris : souvenez vous des émois sexuels, orgasmiques, de Sainte Thérèse devant la laideur d’un crucifié souffrant d’asphyxie …

Giovanni Sant'Angelo dit: 14 février 2015 à 10 h 49 min


…Oui,!…au fond, après réflexions,!…
…j’aurai du enlever le poster à l’eau et bouillante,!…
…Oui,…j’ai été trop vite,!…pauvre con,!…
…etc,!…c’est fait, c’est fait,!…

Diagonal2 dit: 14 février 2015 à 10 h 47 min

Sur le blog de Philippe BILGER (Justices au singulier), à propos du procès DSK…, un commentaire légèrement agacé, en attente de modération (et de validation), qui aura sans doute du mal à passer la barre.

« Pourquoi, chez moi, cette détestation de la virilité chez les femmes avec, en revanche, une attirance pour ce qu’une légère féminité apportait aux masculinités même les plus assurées ? »

Indécent narcissisme masqué par une fausse proximité avec le sujet du jour. Franchement, où va votre blog, Ph. Bilger ?

« Ce sont des interrogations dont on a à trouver les réponses tout seul »…

Encore heureux !… Vous ne croyez tout de même pas qu’on va vous demander de nous en dire plus ?… On se demande bien pourquoi les avoir posées sur la toile cirée de la table à manger, à votre âge, vraiment. Une histoire de St Valentin ragaillardissant peut-être ? Allons donc !… 🙂

Giovanni Sant'Angelo dit: 14 février 2015 à 10 h 39 min


…Oui,!…vraiment incroyable,!…

…j’ai acheté il y a environ 6 ans, un tableau,!…bizarre,!…
…pourquoi,!…bien,…au revers une vieille toile au moins 100 ans,!…et en face tout le tableau chargé par un vieux poster de Pieter Brueghel ( danse paysanne ),!…

…mais, un éclat ouvert du papier, faisait entrevoir un beaux jeux de couleurs,!…
…sans crier gare,!…combien,!…et acheté,!…
…à la maison,…avec un certain soin,…j’arrive à enlever le poster en papier coller sur la toile,!…
…bon,!…on dirait un  » Gauguin « ,!…pourquoi,!…
…parce qu’en plus,!…il à peint un texte comme ses textes sur ses tableaux de Bretagne ou Tahiti,… » D’ou venons-nous? Que sommes-nous ? Ou allons-nous ? « ,…

…je tient secret, et le texte et la représentation du tableau ( vrais ) découvert,…
…Ah,Ah,!…etc,!…mais quel travail de restauration à effectuer,!…il est comme je l’est découvert,!…
…en plus la toile du sujet semble plus grande,…puisque elle à été coupée et clouée sur les rebords,!…
…en tout cas, çà à du faire  » école  » pour lui,!…etc,!…

Jean dit: 14 février 2015 à 10 h 37 min

Vous ne l’avez pas gâté avec la photo, mais c’est transparent ; il est vraiment laid, comme sa littérature. En 2020 le Dalai-Lama président !

ZEUS..... dit: 14 février 2015 à 10 h 04 min

Nous autres, Olympiens, nous sommes tous blancs de peau ou presque. C’est dire si la déclaration de la jolie négresse Rama Galéjade sur l’horreur de la vente de Rafales au démocrate Al-Sissi nous surprend !

Elle peut l’ouvrir… et quand elle l’ouvre… elle parle…. et quand elle parle… elle ânonne une qonnerie, énorme, la pauvre !

Diagonal dit: 14 février 2015 à 9 h 56 min

@Quand même, M’sieur Assouline, pourriez-vous éviter ce genre de lieux communs ?

Euh ?… c’est-i à propos de ses profondes déclarations télévisuelles sur Marcel Dassault et les Mirage vendus à l’Egypte encerclée par le petit fiston…, que vous parlez de lieux communs à l’export ?

Max Lampin dit: 14 février 2015 à 9 h 49 min

Dans mon souvenir c’est le fils de Majid le vrai responsable du suicide de son père – celui-ci passe à l’acte lorsqu’il comprend que c’est son propre fils qui harcèle Daniel Auteuil.
Jusque là Auteuil et son demi-frère vivaient leur vie tranquillement, ils avaient réussi « à se reconstruire » et à oublier leurs traumas d’enfance.
C’est le fils de Majid et celui d’Auteuil (qui sont cousins en quelque sorte, quelles grosses ficelles !) qui viennent rouvrir les vieilles blessures et qui provoqueront le drame final.
Et bien sûr, le fils de Daniel Auteuil prendra parti contre son père, l’accablant de reproches muets tout le long du film. Horrible !
Haneke transpose sa culpabilité de fils de nazi sur les Français, comme si les Français étaient responsables des crimes de la colonisation dans la même proportion que les Allemands-Autrichiens le furent des crimes du nazisme !

La conclusion « optimiste » de Caché est d’une hypocrisie indécente. La seule conclusion envisageable à partir d’un constat aussi amer, c’est la guerre communautaire actuelle, et c’est ce qui ressort du « beau témoignage » de Jambrun, énième illustration du white masochism et du vouloir-mourir français. Nous sommes coupables, « notre faute est inexpiable », il nous faut payer, quel qu’en soit le prix.

ZEUS..... dit: 14 février 2015 à 9 h 49 min

Sœur Emmanuelle,
Je ne suis pas JC, voyons ! et la modération de la RdL est une merveille, un peu endormie ce matin …

Micron, c’est une joli nom, ça a du sens …

èmiste de réserve dit: 14 février 2015 à 9 h 47 min

Non que ses centaines de milliers de lecteurs soient des malades,
on ne se prononce pas sur les lecteurs-scripteurs de la RdL
rien n’est assez sûr aujourd’hui

èmiste de réserve dit: 14 février 2015 à 9 h 32 min

Zeus….. dit: 14 février 2015 à 9 h 15 min
des progrès

et pour noter P.Assouline , tous les alphabets seront utilisables d’aleph à zetétique !
à condition de préciser lesquels-alphabets- sont en lice .

èmiste de réserve dit: 14 février 2015 à 8 h 51 min

comme tout le monde ????
tout le monde il est pas
(L’avocat met en avant) « le métier de chanteur de charme populaire »

ZEUS..... dit: 14 février 2015 à 7 h 38 min

Bien entendu si, en République des Livres, quelques candidates au Sororat d’Amour se manifestaient, nous en serions ravis : un peu de culture pimente toujours l’exercice amoureux de haut niveau spirituel.

Envoyer votre candidature, avec photo, à l’adresse suivante : Grande Cupidonnerie de Porquerolles, Provence Cote d’Azur, France, à l’attention de Monsieur ZEUS…..

ZEUS..... dit: 14 février 2015 à 7 h 22 min

Nous autres panthéistes olympiens sommes capables de décision : nous n’avons pas à mentir à des électeurs pour retrouver notre divine cure, ainsi que le font ces stupides mammifères démocrates !

Rasés ! Anéantis ! Evaporés ! Nous volatiliserons d’un regard triple tous les édifices à la gloire des Monoths ! Leurs croyances pernicieuses cèdera le pas devant la fraicheur de nos dieux et déesses…

La joie est là, mes chers pantophiles en pantoufles !

Viderden dit: 14 février 2015 à 7 h 12 min

Notre Dame de Paris, rasée

Faut la déplacer comme des bouddhas au Vatican, là bas ils font aussi ça gratuitement..

ZEUS..... dit: 14 février 2015 à 7 h 08 min

Lorsque notre panthéisme aura repris ses droits en écrasant par la vigueur de nos légions ces obtus monothéistes morbides qui nous ennuient au quotidien depuis des millénaires, nous bâtirons notre Temple de Cupidon sur les lieux même de Notre Dame de Paris, rasée, anéantie.

Nos sœurs d’amour offriront* leur tendresse aux adeptes de la vrai foi, là où régnaient bêtement chasteté, oraisons et servilité religieuse.

Tout minaret pourra servir de fière mentule dans des lieux désormais consacrés à notre divin camarade Priape et à ses rites élevés !

Vive le Panthéisme ! Vive l’Amour ! Vive la Vie …
*gratuitement, on n’est pas au Carlton

Viderden dit: 14 février 2015 à 7 h 02 min

après édit pour blocage abscons:

Bon ben la prochaine fois je parlerai de sexe trugescent comme tout le monde.

Lazarillo dit: 14 février 2015 à 7 h 01 min

Il se trouve que j’ai acheté Soumission au moment même, je l’ignorais, bien sûr, où les frères Kouachi massacraient l’équipe de Charlie. C’est donc toutes affaires cessantes (en particulier l’excellent L’Incolre Tsukuru Tazaki de Haruki Murakami) que je m’y suis plongé. Certes, Houellebecq, c’est sa marque de fabrique, ne fait pas dans la dentelle et il noircit le tableau à dessein. Mais n’empêche, les intellos, ou supposés tels, qui se couchent devant l’islam en complet veston (Tariq Ramadan, notamment) il ne faut pas creuse bien profond dans l’actualité pour les trouver. Ils sont partout où se trouve la gauche altermondialiste. Et aussi dans la presse « indépendante »d’investigation, suivez mon regard… Ce qui m’a beaucoup amusé c’est que Houellebecq a anticipé (il a écrit le bouquin avant les élections municipales, je crois) ce qui s’est d’une certaine manière passé à Bobigny où le centre (UDI) a fait alliance avec les associations islamistes pour bouter hors les murs les communistes. Résultat, les « quartiers ont massivement voté centriste. Résultat aussi, l’islam est maintenant installé dans les murs. Et pas précisément celui qui illumina un temps le califat de Cordoue. Seulement un temps, n’idéalisons pas trop. Je retiens aussi de Soumission le portrait hilarant mais confondant de réalisme de Bayrou, bombardé premier ministre du président musulman à cause, ou grâce, à sa bêtise « rassurante ». des amis m’ont dit que je devrais avoir honte d’avoir lu ce bouquin et surtout de l’avoir trouvé, par moments, très drôle. Marc Weitzmann, dans l’escellente revue culturelle juive US en ligne, Tablet Magazine, à laquelle je suis abonné (c’est gratos) a écrit que c’était un roman toxique. Ah bon? Et Angot, dans Le Monde, qu’il était une salissure. Parce que, elle, quand elle déshabille, au propre et au figuré, son ancien amant, critique littéraire connu, dans Pourquoi le Brésil, c’est du propre… J’aurais l’occasion de reparler des Pacs de Ramadan avec Morin, Besancenot et Plenel, entre autres. Eh oui, en bon musulman traditionnaliste, Ramadan est polygame, en la circonstance polyandre…

Viderden dit: 14 février 2015 à 6 h 51 min

Non que j’y croie vraiment vu vos difficultés à changer de disque, mais à lire le parcours frénétique et plutôt zigzaguant de certains excités des collectifs qui (quelle magie !!!) permet malgré tout de jouer incessamment le même…

ZEUS..... dit: 14 février 2015 à 5 h 11 min

Nombreux sont les Terriens de France qui s’adressent à nous, les Olympiens, pour bénéficier des même privilèges que notre Petit Gros présidentiel : une protection rapprochée pour sa poule de luxe …

Hélas ! Hellas ! la crise a réduit nos budgets…

Nous ne pouvons que les inciter à ne pas prendre pour maitresse une actrice non-voilée, tentante, attirante, séduisante, idole des alpinistes de boudoir et des fous de grimpette en salle obscure !

ZEUS..... dit: 14 février 2015 à 5 h 00 min

SAINT-VALENTIN

Chez les cannibales :

-Tu aimes ma femme ?
-Oui, elle est délicieuse !
-Et bien … reprends en un peu.

ZEUS..... dit: 14 février 2015 à 4 h 50 min

Vu de notre HLM olympien, assez bien situé tout le confort entourés des copines à Vénus, nous sentons, nous les dieux, que seuls les imbéciles férus de dhimmitude sont islamophile par les temps qui courent armés de kalachnikov, de boum-ceintures, de haine du judéo-crétins et du Mode d’Emploi.

Les autres sont voltairiens… les plus nombreux, par bonheur.

Observatoire de la générosité intrinsèque du peuple dit: 14 février 2015 à 3 h 24 min

nous payons par notre particpation les saliares des serveurs

le vécu de la rose c’est un dichotomy show permanent

B comme BERLIN dit: 14 février 2015 à 2 h 14 min

Ah, la Louise,
qu’est ce que je l’ai entre-mise… .. .

Je reconnais que j’ai eu du mal avec les narines…
Mais le reste !!!,

Allez : Bonne nuit.

Trudi Braut von Apfelkorn und Sauerstoff dit: 14 février 2015 à 0 h 16 min

Ha là là, v’là que M’sieur Assouline s’y met également, avec l’islamophobie. Bon, de la part d’un participant aux dîners du siècle, rien d’étonnant. Quand même, M’sieur Assouline, pourriez-vous éviter ce genre de lieux communs? A quand le « padamalgam » ?

TKT dit: 13 février 2015 à 23 h 08 min

@ Abdelkader dit 13 février 2015 à 19 h 00 min
« Traube, z’en etes a faire des remarques perso, dignes de vos trolls favoris? Y’en a ici qui affirming que vous etes un troll a vos heures perdues…je ne veux pas les croire…ca serait vraiment trop bête…. »:
Abdelkader, je n’ai pas le souvenir d’avoir signé un commentaire signé Abdelkader, mais signé « la plume de ma tante ». Votre Tata Jeannine ?
Sorry, won’t do that again, but please be a sport, don’t change pseudo, please !

Giovanni Sant'Angelo dit: 13 février 2015 à 22 h 30 min


…chacun, écrit ou dessine,…comme il l’entend dans le temps,!…
…en plus,!…
…chacun à ses rails,!…sa locomotive,!…

…des voies différentes,!…
…tout de même,…les tableaux de Paul Gauguin,…méritent la plus grande attention, le soin des couleurs et la grande sensibilité illustrée des origines des religions des peuples,…sans violences,!…
…il y a une mode, de la violence,!…pour se croire,!…tout un cirque, avec l’alimentation édulcorée,!…déjà,!…
…ou va,!…la génétique,…vivre en cage aux folles,!…etc,!…
…les excès en contrastes,!…Non,…c’est pas Fernand Léger,…avec ses constructions,!…etc,!…

rose dit: 13 février 2015 à 22 h 28 min

et puis voir le monde tel qu’il est est plus sain que de l’imaginer tel qu’on voudrait qu’il soit : c’est de l’ordre de la sanité intellectuelle. Non, nous ne sommes ni bons ni gentils. Brutes et truands l’emportent haut la main.

rose dit: 13 février 2015 à 22 h 26 min

Le chien je l’ai rêvé : c’était le deuxième jour du procès. Un homme vieux empalait un chien dont il caressait les flans avec indifférence sauf à son sexe turgescent. Ou bien tout à son sexe turgescent. Je ne sais trop comment le dire.

Voilà comment va le monde.

Et ai vu Putin arbhorer un sourire, demi sourire serait plus juste.

rose dit: 13 février 2015 à 22 h 21 min

> Toxic avenger

ce que j’aime dans vos commentaires c’est la permanence de vos interventions : vous êtes toujours à l’extérieur et jamais à l’intérieur. Comme Ouelbeck quoi. Tirailleur et sénégalais. Devriez faire un tour vers la Champagne. Grand blessé là-bas.

rose dit: 13 février 2015 à 22 h 19 min

IRL la philosophe ne tient absolument pas à faire communiquer les élites et le peuple : elle est dans les élites elle y reste.

Le coq, pire encore, jusqu’à plier les deux jambes en une petite flexion ridicule. Infatué, discours apologétique, abscons, obscur.
Mais sa litote « notre ministère légèrement pesant » a sauvé ce qui restait des meubles. Une commode Louis XV. Avant qu’il ne suive docilement sa secrétaire de noir vêtue, laide et dévouée, la queue entre les jambes.

Heureusement que le commandant en chef de la légion étrangère a relevé le niveau, avec allégresse.

Ravissement des colloques.

rose dit: 13 février 2015 à 22 h 11 min

mon élève tchéchène s’est calmé.
Il me sourit maintenant (que j’ai eu peur -en fait, pour de vrai, je l’ai vu franchir l’âge d’homme).

rose dit: 13 février 2015 à 22 h 07 min

Ai entendu une philosophe lors d’un colloque au camp des Milles sur
Mémoire du passé pour préparer l’avenir.
Elle a dit :
« nous mourrons tous de la dichotomie (ce mot est mien pas le sien) entre l’élite pensante et le peuple de cet écart et de l’ansence de lien ».
Les termes « nous mourrons tous, élite, peuple » sont de sa bouche;
A la pause buffet où, outre les snacks proposés, nous payons par notre particpation les saliares des serveurs, je la remercie de son « nous mourrons tous ».

Parce que c’est vrai, l’on en crève, je peux dire je. Moi j’en crève de la dichotomie entre ce qui nous est dit et ce que nous vivons au quotidien.

Et là elle me regarde : je suis dans ses yeux absente et pire, inexistante. Je suis face à elle tel un des 19000 hippocampes en état de déshydration en trnasit à Roissy avant d’embarquer pour la Chine et ses fantasmes de grosse bite et d’immortalité.

Pardon de réduirte la Chine à ces poncifs mais c’est ce que cette philosophe m’exprime par son absolue indifférence.

J’ai tout envisagé ensuite ; je ne développerai pas.

Ce qu’elle dit, elle ne le vit pas : et de cela on crève, nous les gens du peuple.

Ce que vous pensez, vous l’élite pensante, nous nous vivons le contraire. Sortez de vos bureaux, mélangez-vous à la foule, respirez l’air du temps.

Widergänger dit: 13 février 2015 à 21 h 59 min

Madame, Monsieur,

Je m’adresse à vous aujourd’hui pour mobiliser l’ensemble de la communauté éducative contre le harcèlement.

Depuis maintenant deux ans, nous avons accompli un travail important en terme de sensibilisation, de prévention et de formation des personnels pour lutter contre ce fléau.

Mais ce n’est pas suffisant, 700 000 élèves souffrent de harcèlement, et parmi ceux là, 383 000 souffrent d’un harcèlement sévère.

1 élève sur 5 a connu de la cyberviolence, c’est pour cette raison que je m’adresse à vous ce 10 février, « jour de l’internet sans crainte ».

Nous devons poursuivre le combat contre ce mal qui crée chez les élèves des blessures dont il arrive qu’ils ne se relèvent pas ou très difficilement.

La loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes du 4 août 2014 reconnait le harcèlement moral comme un délit.

Mais le rôle de l’école est en premier lieu de prévenir, je tenais à vous rappeler l’existence des très bons outils développés par la mission ministérielle de prévention et de lutte contre les violences en milieu scolaire.

Vous pouvez également vous appuyer sur les 250 référents harcèlements qui existent, il y en a forcément plusieurs dans votre académie.

Mais ce n’est pas suffisant et nous devons aller encore plus loin.

Nous allons accentuer nos efforts dans le premier degré en mettant en place un parcours de formation continue M@gistère pour accompagner les enseignants et mieux les armer pour prévenir les situations de harcèlement.

Nous allons également mettre à disposition des élèves, des familles et des personnels, des ressources qui faciliteront l’accès des victimes à un soutien efficace et de proximité.

Enfin, nous disposons actuellement de deux numéros verts pour apporter de l’aide aux victimes, nous allons développer un numéro à 4 chiffres qui rendra plus facile l’accompagnement des familles et nous allons mobiliser l’ensemble de nos partenaires sur un sujet qui dépasse largement les murs de l’école.

Parce que le problème est important et qu’il est vital que nous le prenions tous à bras le corps, je sais pouvoir compter sur vous.

Najat Vallaud-Belkacem
Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
___________
À bon entendeur salut ! Vous savez ce qui va vous arriver si vous continuez à me harceler. Tare ta gueule à la récré ! Et j’ai mon numéro vert. Non mais ! C’est un monde, ça !

rose dit: 13 février 2015 à 21 h 59 min

Polymultiplié dit: 13 février 2015 à 1 h 16 min

Je ne l’ai pas vu je ne peux débattre du film de Haneke.

Peut-être et je l’espère sur les enfants qui ne reproduiront pas les erreurs drastiques d eleurs parents. La réalité est là, contrariant le rêve. Souvent ils font pire, en tout cas pas mieux.
Redondance du tragique.

Sur ce que vous dites, je propose une autre hypothèse :
(ci-dessous)

Widergänger dit: 13 février 2015 à 21 h 54 min

La fin du film de Haneke, c’est un procédé banal (de gôche… mes petits chéris). On avait le même dans la pièce de théâtre ratée d’Attali Du cristal à la fumée. C’est un effet de régie. On passe du plan de la diégèse (ah il est fort, hein, le wgg !) à celui qui est celui des spectateurs dans la salle (extradiégétique, eh ouic !). C’est pour conscienciser les foules hagardes d’ignares qui viennent voir des spectacles au théâtre comme on consomme n’importe quoi, vous voyez un peu ?

Alors, là, mes chéris, dans le film nul à ch.er de Haneke (car sur les crimes oubliés par les Français, y a quand même autre chose à dire !) la caméra sort de la diégèse pour être soudain une caméra maniée par Haneke, l’auteur du film en personne, nous montrant un plan de l’école qui existe dans la diégèse. Vous suivez, là ? Non, ben, c’est bien fait pour vous…!

On saura jamais qui a filmé les personnages dans la diégèse. D’ailleurs, ça n’a absolument aucune importance. Simplement les cassettes ont été un catalyseur, un révélateur (comme en photo, mes chéris, vous savez pour tirer des photos, les faire s’imprimer sur la pellicule, ah oui, c’est fin, c’est subtil, je sais, je suis conscient de ma grande intelligence !) des conflits intérieurs des personnages, ou ici plus exactement de l’absence de conflit dans sa conscience justement, puisqu’il (le personnage joué par Auteuil) dit toujours que « tout va bien ».

Enfin, bref, ce film est nul, scenario nul, idéologie archi nulle, pro-palestinienne évidemment… antisémite à souhait, juste la bonne dose, c’est très chichiteux de ce point de vue, ça vous effleure de son aile de l’imbécilité comme aurait dit le sublime Baudelaire. Et puis, tiens, faut mieux partir faire du ski à Bergün, mes petits chéris. Je vous souhaite de bonnes vacances. Vous allez être soulagés, vous ne me verrez plus pendant les quinze prochains jours. Bisous à tous les bisounours !

Polymultiplié dit: 13 février 2015 à 21 h 47 min

Difficile de ne pas être intrigué par l’extraordinaire coïncidence qui a fait paraître Soumission à la veille des attentats des 7 au 9 janvier en France, de même que Plateforme était paru en 2001 peu avant les attentats du 11 septembre à New York.

Houillebocq a des moyens financiers d’accord, mais de là à supposer qu’il est le commanditaire du 11 septembre et du 7 janvier, je me refuse à l’envisager.

rose dit: 13 février 2015 à 21 h 44 min

mais l’attitude de NS et sa mise en scène (Hollande aussi se met à courir ce doit être lié à la fonction donc) n’est-elle pas toute entière un discours apologétique ?
Et les selfies de même ?

Giovanni Sant'Angelo dit: 13 février 2015 à 21 h 21 min


…pourquoi mon post de,…16 h 52 min,…

…mis en modération,…à disparu,!…

…la ligne,!…suivre sa ligne,!…

…la ligne de sa pensée,…bande de  » Turcs « ,…susceptibles,!…
…vraiment intellos  » incroyables & merveilleuses « ,…
…la révolution des idées, dans la ligne lèches-culs,!…à Hermès,!…des affaires,!…
…etc,!…

Viderden dit: 13 février 2015 à 20 h 38 min

Wolfgang en nazi, quelle créativité… Un français manipulant la gégène faut bien dire que c’est moins courant…

Holly Wood..... dit: 13 février 2015 à 20 h 08 min

Abdelkader dit: 13 février 2015 à 19 h 08 min
« La vie, thank you…have yourself a good weekend… »

Ces deux là finiront par unir, en épousailles sinistres à la chapelle de la maison de retraite low-cost du comté, leur effroyable solitude TV …

Priapus rex..... dit: 13 février 2015 à 19 h 57 min

D. dit: 13 février 2015 à 19 h 45 min
« Bon, j’ai fini mes nouilles. »

Perso, j’ai coté mes nouilles…

Le DRH de la RDL..... dit: 13 février 2015 à 19 h 49 min

Emmanuelle Micron dit: 13 février 2015 à 18 h 23 min
« épicétou comme disait le bouguereau, heureusement disparu »

Le sire de Bouguereau, que les Anges le protègent, n’a pas « disparu » !!! Il est en formation au CNRS.

Un important colloque : « Nouvelles technologies et gode-ceinture : une fracture sexuelle ? »

D. dit: 13 février 2015 à 19 h 45 min

Bon, j’ai fini mes nouilles. Je vais faire 2 heures d’entraienement de Kung-Fu et je reviens. Ce soir je travaille en HIT, ça va suer dur (pour les admiratrices qui voudraient voir).

D. dit: 13 février 2015 à 19 h 40 min

Mon Cher Thierry,

Nous sommes pour une fois d’accord sur les réelles qualités d’écrivain de Houellebecq. Ce qui ne veut pas dire que je sois d’accord avec toutes ses idées.

Bien amicalement,

Votre D. (mais pas JC, eh non toujours pas ni hier ni aujourd’hui ni demain)

Abdelkader dit: 13 février 2015 à 19 h 00 min

Traube, z’en etes a faire des remarques perso, dignes de vos trolls favoris? Y’en a ici qui affirming que vous etes un troll a vos heures perdues…je ne veux pas les croire…ca serait vraiment trop bête….

bon week-end aux toutous dit: 13 février 2015 à 18 h 54 min

se branler avec Hanecke en appuyant le déni dans la guéguerre réthorique à coups d’allusions (sans parler des moyens…), on n’ose pas tout chez les petits du pet social et c’est rien de le dire

la vie dans les bois dit: 13 février 2015 à 18 h 49 min

oups, pourquoi ça s’est mis en rouge. Un problème d’écran trop petit.
JB, vous en appelez à l’immanence, heu, voui, pourquoi pas. Il ne semble pas que les scènes de ce film, où il nous est en quelque sorte « prêté des yeux » le soient d’un même observateur. Mais c’est une impression.

« A part ça, sur le plan littéraire », le meilleur, est ailleurs, en Asie, où « plus loin que loin » .
A bientôt.

what else dit: 13 février 2015 à 18 h 31 min

« Paris…la ville de tous « ces ponts romantiques et cette seine majestueuse…

La Seine c’est rien à côté de la Tamise et ses mouettes, ses marées, ses noyés

nadine dit: 13 février 2015 à 18 h 29 min

« l’autre qui demande si le film ‘Caché’ est un documentaire… »

un documentaire caché, ça va finir par se savoir vous faites bien d’en parler

tonton raymond dit: 13 février 2015 à 18 h 24 min

Il arrange sa fiction un peu comme une expérience de pensée : qu’est-ce qui se passerait si… Les cassettes, selon moi, c’est lui qui les a envoyées. Etrange jeu, mais original et troublant, avec les conventions de la fiction ordinaire.Les films de Haneke sont des machines à déranger les ordres établis…

Quoi c’est donc une fiction et pas un docu?
Et il veut déranger l’ordre établi? mais que fait la police?

Emmanuelle Micron dit: 13 février 2015 à 18 h 23 min

pas nécessaire de parler du film d’Haneke à jissé le fourbe, il déteste tout y compris le cinéma; son but : foutre la zizanie ici épicétou comme disait le bouguereau heureusement disparu

Polymultiplié dit: 13 février 2015 à 18 h 04 min

JB, finalement la fin du film ‘caché’ peut être moins bisounours. Imaginez que ce soit les 2 jeunes qui aient fait les cassettes vidéo, ils se seraient alors drôlement emancipes, peut-être trop.

Sans doute, mais je ne crois pas que ce soit eux. Deux solutions, selon moi :

1/ Dieu, bien qu’on ne l’imagine pas trop manipulant des cassettes vidéo, mais, après tout, Il peut le faire ! A moins qu’il n’ait délégué un de ses anges.

2/ Celui qui, dans toute fiction, tient la place de Dieu (Sartre l’a suffisamment reproché à Mauriac), l’omniscient voyeur, en l’occurrence manipulateur expert de toutes techniques de l’image animée. Mais, dans ce cas, ne se considère-t-il pas comme un des personnages de sa fiction ? Pourquoi pas, puisqu’il en est l’inventeur. Il est la conscience extérieure qui manque à ses personnages. Il peut tout voir (le frère en train de pleurer,seul dans sa chambre, la scène de la cour de la ferme, etc.). Il ne se refuse rien. Il arrange sa fiction un peu comme une expérience de pensée : qu’est-ce qui se passerait si… Les cassettes, selon moi, c’est lui qui les a envoyées. Etrange jeu, mais original et troublant, avec les conventions de la fiction ordinaire.Les films de Haneke sont des machines à déranger les ordres établis…

arthur dit: 13 février 2015 à 18 h 04 min

a vie dans les bois dit: 13 février 2015 à 17 h 59 min
« J allais écrire un truc sur papon, »

abdel n’est-il pas un admirateur du généraaal?

bobby s dit: 13 février 2015 à 18 h 01 min

la plume de ma tante dit: 13 février 2015 à 17 h 47 min

il est vrai que ce qui s’est passé en Irlande depuis Elizabeth I jusque vers la fin du 20ème siècle a été un long fleuve tranquille –

la vie rêvée des faux nez dit: 13 février 2015 à 17 h 59 min

tain…on n’est pas sortis de l’auberge…

quand on a prouvé que tel n’est pas son désir…

ah bon? dit: 13 février 2015 à 17 h 55 min

« et l’autre qui demande si le film ‘Caché’ est un documentaire…tain…on n’est pas sortis de l’auberge… »

c’est un documentaire ?

la vie rêvée des faux nez dit: 13 février 2015 à 17 h 53 min

le sentiment personnel qu’on peut en avoir

alors vous dans le genre puant c’est assez nauséabond, ça vaut les shootés à parade sur cadavre…

la plume de ma tante dit: 13 février 2015 à 17 h 47 min

ah oui, j’oublie qu’a la même période, la police de Sa Gracieuse Majesté avait délibérément balancé dans la Tamise des centaines de blacks qui manifestaient paisiblement…et que le chef de Scotland yard ne fut jamais inquiété de son vivant…en tous cas pas pour ca…y’avait prescription, a ce que l’on dit… et l’autre qui demande si le film ‘Caché’ est un documentaire…tain…on n’est pas sortis de l’auberge…

L'Officiel du Spectacle dit: 13 février 2015 à 17 h 40 min

Ce soir, au Théâtre Assouline à 21 heures, opérette de Francis Lopett : « La vie dans les bois avec une plume de tante dans le Qul », décor Jambrun de Po, costumes Drogonal, mise en scène Tristan Couillon.

La claque sera assurée par les membres passifs de Droit au Logement de Seine Saint Denis.

qui l'eut cru dit: 13 février 2015 à 17 h 35 min

« n’avaient jamais pensé que ce genre de choses, si proches dans le temps et l’espace, aient pu se passer a Paris… »

ce film est un documentaire ?!!???

maggie dit: 13 février 2015 à 17 h 32 min

« des amis anglais m’ont fait qu’ils n’avaient jamais pensé que ce genre de choses, si proches dans le temps et l’espace, aient pu se passer a Paris… »

c’est vrai que chez sa joyeuse majesty, ses ex colonies si harmonieuses, où les natifs étaient si heureux, ses banlieues communautaristes, ses générations de chômeurs (ces fainéants) ses transports pas chers,le niveau de vie si équitable,la liberté de virer qui on veut quand on veut par souci d’équité, le rêve sur terre

la vie dans les bois dit: 13 février 2015 à 17 h 30 min

Diagonal, si c’est le mot « valeurs » qui pose problème, remplacer-le par: justice, ou le sentiment personnel qu’on peut en avoir.

on peut toujours rêver..... dit: 13 février 2015 à 17 h 30 min

(ah oui, tiens, c’est vrai que lorsqu’on a des fantasmes qu’au niveau frustration, on dit tout…)

Black&Redeker dit: 13 février 2015 à 17 h 27 min

Depuis le temps que nous cherchions une parure pour Abdelkader et sa smala ensmélée so british !

Nous l’avons trouvée la parrure : une plume de tante dans le fion … Mignon, le chamelier fou décoré !

sam dit: 13 février 2015 à 17 h 22 min

ZEUS….. dit: 13 février 2015 à 16 h 21 min
« Cela fait du bien de changer des immondices classiques, usés, par des immondices de plus grande fraîcheur et de belle facture volumétrique … uhuhu ! »

La vie de JC serait plus terne que terne sans immondices pour le distraire de ses frustrations ! il en raffole

on peut toujours rêver..... dit: 13 février 2015 à 17 h 20 min

ne pas oublier de permettre aux victimes de ne plus l’être pour être cohérent dans vos poses militantes, en attendant vous pouvez toujours vous serrez les coudes au cinéma

bon we

On DOIT toujours rêver dit: 13 février 2015 à 17 h 14 min

La compassion, l’empathie, le respect, la politesse, la gratuité, le don de soi et l’estime des autres gisaient aussi sous l’apparence du pinceau hebdomadaire des plus Teigneux des nôtres. C’est du moins ce qu’on avait cru comprendre des récents assassinés. Or, il suffit qu’apparaisse les termes barbares de gentillesse, ou autres métaphores de « bisounours » (au fait : est-il consacré dans le nouveau dico ?) pour que toutes ces attitudes humaines et animales soient à jamais disqualifiées. C’est dommage que personne ne veuille comprendre que l’amour sera toujours plus fort que la haine, que la pulsion de vie terrassera toujours la morbidesse générale… dans un moment où même frère François engage nos têtes de vinaigre rancies à se dérider et à chanter la vie dans les bois avec les oiseaux. Auront-ils sa peau, comme ce fut le cas ici de la regrettée Christiane ? On doit toujours rêver que non, ils ne l’auront pas. Il y a toujours de l’espoir, même chez l’incolore et triste Tsukuru Tuzaki le bâtisseur de gares, de refaire sa vie une fois les blessures refermées après quelques bonnes années de pèlerinage aux sources.

la vie dans les bois dit: 13 février 2015 à 17 h 10 min

Hello Abdel, oui, l’histoire de ce film est très dure.
Une oppression qui va grandissante aussi lorsque les deux frères se retrouvent. Et puis, et puis, cette violence qui explose également dans la cour de la ferme…

Haneke, compatriote de Jelinek, partage avec elle une certaine « vue » de rapports humains.

on peut toujours rêver..... dit: 13 février 2015 à 17 h 08 min

ah ça, des petites ordures profitant d’avoir tous les signes extérieurs de parfaites victimes, j’en ai assez connu d’assez près !

on peut toujours rêver..... dit: 13 février 2015 à 17 h 01 min

ne suis rien de ce que vous écrivez et n’aime pas les victimaires qui tiennent obstinément à le rester de peur de perdre toute sensation d’existence

bonne « campagne » chez les plouks !

la plume de ma tante dit: 13 février 2015 à 16 h 57 min

tu peux changer de pseudos autant que tu veux…tu seras toujours le garde-champêtre de base…la mamie sénile et pétomane dans un repas de famille…le Maitre de Cérémonies au diner annuel des chefs-comptables et francs-maçons réunis du Var, qui aurait tant voulu avoir été dompteur de lions…mais qui ne sera jamais qu’un comptable cocu…pov’type…tu fais pitié…

Giovanni Sant'Angelo dit: 13 février 2015 à 16 h 52 min


…la ligne,!…suivre sa ligne,!…

…respirer dans les pensées d’autrui,…
…dans les critères d’opinions et des particularités d’analyse des textes selon des méthodes en 3D dans l’espace & reliefs,!…

…qui est qui dans le tout,!…
…le trésor,!…la masse de l’espace,!…vraiment le vide,!…

…ce vide, qui maintient toutes les planètes, ces soleils, ces étoiles, ces galaxies, avec distanciation,!…
…quel , vide est-ce,!…là,!…
…quels confins imaginés aux vides que les étoiles comme issues,!…
…donc un sas fermé,!…
…l’homme au centre de l’univers,!…le lien,!…entre toute chose,!…
…Oui,!…est-ce lucratif,!…
…comme le temps perdu,!…etc,!…
…en fin de compte,!…des jeux de matières,!…infinis & éternels,!…

…Zeus, Zeus,!…à ses titans,!…etc,!…
…choisir son imaginaire,!…un tableau,!…
…voyager dans l’espace, en passant, sauter sur un météore,!…Rosette,!…çà plane pour moi,!…etc,!…Ah,!Ah,!…Bip,!Bip,!…Go,!…
…Nirvana,…fiscal,!…mariages polygames,!…du fric & encore du fric,!…
…vie privée,…
…avec le prisonnier n° 6,…
…le monde sur télé-caméra,!…
…les preuves un jour,…ridicules un autre jour,!…variations des énigmes et escroqueries,!…etc,!…
…liberté efficace,…si adapter aux contraintes aux normes de s’y plaire aux rôles,!…en passant,!…etc,!…

la plume de ma tante dit: 13 février 2015 à 16 h 50 min

hello la vie…je me souviens que ce film m’avait secoué profondément…tant par l’économie de la mise en scène et du dialogue que par la profondeur et la violence, souvent ‘cachées’ du thème…un pote musicien avait pleuré pendant et après le film, quand il mettait en musique (sur un blues plutôt violent) un texte que j’avais écrit après le film…des amis anglais m’ont fait qu’ils n’avaient jamais pensé que ce genre de choses, si proches dans le temps et l’espace, aient pu se passer a Paris…la ville de tous ces ponts romantiques et cette seine majestueuse…

la vie dans les bois dit: 13 février 2015 à 16 h 47 min

Diago! Si vous voulez comprendre Levinas mettez un A à autre.
Et si vous n’avez pas vu ce film de Haneke, alors…

on peut toujours rêver..... dit: 13 février 2015 à 16 h 46 min

ces deux jeunes portent des valeurs

espérons autre chose que profiter du silence pour en rajouter rayon bruit

la vie dans les bois dit: 13 février 2015 à 16 h 41 min

JB, finalement la fin du film ‘caché’ peut être moins bisounours. Imaginez que ce soit les 2 jeunes qui aient fait les cassettes vidéo, ils se seraient alors drôlement emancipes, peut-être trop.

Diagonal dit: 13 février 2015 à 16 h 40 min

@14.27 – Non, il ne s’agit pas d’être pâmé d’aise, voyons donc ! Ni même de le faire au terme de la sérieuse enquête du Monde (M. van Renterghem) d’hier sur « les Kouachi, une jeunesse française » qui conclut sur une note plutôt neutre, je la rappelle : « l’histoire de deux orphelins qui n’ont pas admis celle de leurs parents algériens. Une recherche de sens et de reconnaissance, la rencontre de cerveaux malades et puissants qui leur y ont fait croire. Deux jeunes français ordinaires qui ne savaient simplement pas quoi faire de leur vie ».
Pas de quoi se pâmer, ni de houellebecquiser !… Juste d’entrer en soi-même pour réfléchir deux minutes à sa propre bile avant de balancer n’importe quoi, rien que pour le plaisir de blesser. De fait, on ne sait guère quoi faire de votre opinion sur « l’emplâtre Levinas (le philosophe juif ?) » ni sur celle « des deux jeunes (qui) ont des valeurs (islamiques ?) ». So what !… Vous nous étonnez, là…, c’est assez inhabituel de votre part, mais je suis sûr de me tromper sur le sens de mes deux dernières interrogations.

ZEUS..... dit: 13 février 2015 à 16 h 21 min

Vu du haut de notre Olympe, nous nous fendons la pêche de lire les âneries gnangnan de Polymultiplié à 1:06 sur ses gentils voisins maghrébins du 93-en-Provence, sur le film de l’autre tarte de Haneke, et pouffont tout autant pour les petits battements joyeux de Diagonal à 14:08, applaudissant l’artiste innocent.

Cela fait du bien de changer des immondices classiques, usés, par des immondices de plus grande fraîcheur et de belle facture volumétrique … uhuhu !

Bravo : et bonne soirée…

la vie dans les bois dit: 13 février 2015 à 14 h 27 min

J’ai aussi lu lu le témoignage de JB. Je suis sur la même conclusion d’espoir que vous, pour les enfants des deux frères. Mais au-delà de l’aspect sociologique qui fait se pâmer d’aise Diagonal, ces deux jeunes portent des valeurs. Et cela est transposable dans l’Histoire.
Un seul truc, qui discrédite la sincérité, telle que je le ressens. C’est l’emplâtre Levinas, en tête de cette pensée.

Diagonal dit: 13 février 2015 à 14 h 08 min

@1.16. Il est rudement beau votre témoignage nocturne, dites donc. Très bien écrit, sans aucun doute issu du fond du cœur, on le sent vraiment quand on prend son temps de le lire. Il fait du bien, nous change des immondices habituels. Comme quoi, on ne doit pas désespérer des internautes pour peu qu’ils soient sincères, cessant parfois de jouer au jeu lassant de se donner un rôle dans la surenchère de la réplique. Merci.

ZEUS..... dit: 13 février 2015 à 14 h 01 min

Vu de chez nous, les Olympiens, nous pouvons affirmer que Pierre Assouline, homme intègre s’il en est ce qui reste à prouver, critique génial qui nous a fait acheter tant d’écrits de malfrats littéraires à la Reinhardt, ne fait pas cela par intérêt financier, mais par perversion excessivement raffinée…

Son fauteuil de dieu de l’Ambiguïté l’attend chez nous. Immortel Passou.

Rien ne presse…

porquerollais dit: 13 février 2015 à 13 h 50 min

enfer & damnation, usurpations de posts : Zeus ce n’est pas moi, c’est TéKaté, c’est vraiment dégueu

ZEUS..... dit: 13 février 2015 à 13 h 40 min

Vu de chez nous, les Olympiens, les migrants qui meurent en mer… on s’en fout complètement ! Peu compationnel comme attitude, je vous l’accorde, mais nous avons vu tellement d’humains mourir dans d’étranges et sordides conditions …

Tu es malheureux chez toi, tu espères, tu prends des risques, tu meurs ? So what….

la vie dans les bois dit: 13 février 2015 à 13 h 32 min

Si on suit le fil, M. Vafourakis se voit en Thésée. Héroïque, indeed.

ckoi la financiarisation ?

« La croissance des marchés financiers est le résultat de décisions de nature politique. D’abord, les taux de change ont été libéralisés avec la décision de Richard Nixon de suspendre en 1971 la convertibilité du dollar en or. Plutôt que d’être fixée en fonction de la valeur du dollar américain (taux de change fixe), les devises sont désormais déterminées par l’offre et la demande de chaque devise sur les marchés (taux de change flottant).

Puis dans les années 1980 s’est amorcé un mouvement de libéralisation des taux d’intérêt. Les États sont passés d’un mode de financement de leurs déficits par la planche à billet (l’émission de monnaie) à un financement sur les marchés financiers (par l’émission d’obligations). Depuis, les taux d’intérêt en vigueur pour une économie sont déterminés par l’offre et la demande de titres obligataires.

Comme le taux de change correspond au prix d’une devise et le taux d’intérêt est le prix qu’il en coûte pour emprunter, on peut dire que dans ce système libéralisé, le prix des actifs devient instable et est alors soumis à la spéculation. Or, pour contrecarrer cette incertitude, les institutions financières ont créé de nouveaux produits financiers destinés à couvrir le risque lié à la variation de la valeur des actifs, ou encore pour transformer des dettes en actifs (titrisation). Cette innovation financière, jumelée à la globalisation des marchés financiers, a eu pour effet d’augmenter la spéculation et donc de créer encore plus d’instabilité.

Cette hypertrophie de la finance a des conséquences directes sur l’économie dite réelle, car lorsque les bulles financières, qui résultent de la spéculation entourant certaines catégories d’actifs, explosent, cela peut entre autres paralyser le marché du crédit et donc freiner le déroulement normal de l’économie. Par exemple, la crise mondiale de 2008 prend son origine dans l’éclatement de la bulle des hypothèques à risque et l’effondrement des produits financiers dérivés de ces prêts hypothécaires. »

http://iris-recherche.qc.ca/blogue/quest-ce-que-la-financiarisation-de-leconomie

ZEUS..... dit: 13 février 2015 à 12 h 35 min

Vu de chez nous, les Olympiens, le seul sauveur possible de l’Europe s’appelle Vladimir Vladimirovitch Putin…

Un type qui n’a pas besoin de la démocratie juridictionnelle pour buter les mécréants dans les chiottes, ça se respecte !

Vas y Vlad ! Empale ! Empale !…

Bloom dit: 13 février 2015 à 12 h 17 min

Le point commun entre les « Mémoires » de Ray Charles, Aretha Franklin, Marvin Gaye et Lang Lang ? Le même « nègre ».

Un nègre blanc, juste retour de l’Histoire.

ZEUS..... dit: 13 février 2015 à 12 h 03 min

Thierry, cher TKT, chère Traube !

Vous voulez devenir dieu olympien ? Pour vous, prix spécial … un véritable cadeau. Le job est simple : comme dieu des Qons, il suffit de tout rater.

Et ça…vous savez faire depuis toujours, n’est ce pas ?…..

Widergänger dit: 13 février 2015 à 11 h 56 min

Ce qui est drôle, c’est que j’ai trouvé dernièrement en discutant avec une mère d’élève de l’évolution de notre système scolaire et de sa décadence, une convergence de vue. On en est même venu à parler de l’évolution de la société. Comme je lui disais que, quoique de gauche, je ne votais plus du tout et plus jamais pour les socialistes ni quelque autre parti, elle me confia alors qu’elle avait été conseillère parlementaire socialiste, et qu’elle avait été tellement écoeurée par la gauche et les socialistes tout particulièrement qu’elle avait démissionné de son poste.

Widergänger dit: 13 février 2015 à 11 h 55 min

Et le fait que le film de Haneke ait eu tant de récompenses en dit long sur la dégueulasserie de notre société et sa complète décadence.

ZEUS..... dit: 13 février 2015 à 11 h 54 min

Je vais vous réformer l’Olympe, moi ! vous allez voir le travail ! Ouvrir l’endroit à de nouveaux dieux, même s’ils sont qons comme des écologistes !

Ils paient ? ils siègent !

J’ai trois noms en tête ….

ZEUS..... dit: 13 février 2015 à 11 h 48 min

Exact !
J’étais JC.
C’est du passé…

ZEUS, c’est moi désormais.
J’ai eu une promotion, ça ne se refuse pas.

Je vais changer de scooter !
… de femme
… de logique
… de religion
… j’étais athée
… je vais devenir panthéiste, raciste, islamophobe, homophobe, fasciste, putinophile, philathéliste, colombophile, pédagogue pervers, pédophile libertaire, pédiluve rempli à ras bords !

Woooooopee….! La vie est belle… Pan ! Pan ! Pan ! Le plus bandant des dieux.

Widergänger dit: 13 février 2015 à 11 h 46 min

Le scenario de Haneke n’est pas seulement faible., il est fait des pire clichés de la haine antisémite. Comme cette comparaison implicite dans le film entre le colonialisme et le conflit israélo-palestinien. Ce sont les pires clichés à la Plenel sur Mediapart. C’est totalement abject !

TKT dit: 13 février 2015 à 11 h 11 min

Ce film de Haneke est bien filmé, question images et mise-en-scène, mais franchement le scenario est un peu faible.
Widergänger, si vous n’êtes pas de gauche, vous êtes de quel parti ?
Vous devriez demander à Zemour de créer un « Parti des Pessimistes de France ». D’JC serait le premier adhérent du 93, sa tour, la « Tour Porquerolles », deviendrait la « Tour de l’Hôtel du Parc ».

Bloom dit: 13 février 2015 à 10 h 50 min

Typique de cette France du déclin et du repentir de gôche…. !

ML, charmant compagnon, un peu râleur, totalement monomaniaco-dépressif, mais un authentique boute-en-train en ses tréfonds. The life and soul of the party.

Widergänger dit: 13 février 2015 à 10 h 22 min

Ce film de Haneke est précisément ce contre quoi s’insurge Houellebecq. Et à juste titre.

Le film de Haneke est simplement bête. Typique de cette France du déclin et du repentir de gôche…. !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*