de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
Sale temps pour Simenon

Sale temps pour Simenon

Que peut faire un écrivain de son héros lorsque celui-ci est un anti-héros ? Une crapule de génie, comme y réussit magnifiquement Javier Cercas dans L’Imposteur. Ou juste une crapule comme y parvient médiocrement Patrick Roegiers. Car le risque avec de tels personnages, c’est qu’ils tirent l’auteur vers le bas et emportent le lecteur dans leur élan. Le cas de L’autre Simenon (Grasset).

Quelle idée de consacrer un livre à un personnage aussi médiocre ! Faut-il être à court d’inspiration. Encore qu’il en est auxquels on peut trouver un certain panache dans l’insignifiance. Mais celui-ci était juste minable. Une vie sans éclat, celle d’un employé de l’administration portuaire à Matadi au Congo Belge dans l’entre-deux-guerres complexé par la réussite de son frère, puis aspiré dans la spirale de l’activisme fasciste du parti Rex en Belgique. Sa seule heure de gloire, selon Patrick Roegiers, est d’avoir pris la tête d’un escadron de la mort pour assassiner froidement à bout portant vingt-sept civils choisis comme otages parmi les notables de la région de Charleroi. Manifestement, il y en a que cela fait encore saliver. Grand bien leur fasse. Ce serait juste sans intérêt si l’on n’en profitait pas pour salir un homme par contre coup : le vrai Simenon, le romancier.

Le récit est bourré non d’erreurs mais de contre-vérités. Toutes volontaires, mises en scène à dessein dans l’intention de nuire. Mais le dossier est bien faible : attentiste, opportuniste, individualiste, égoïste… Alors que tout cela tient en un mot qui dit tout : Simenon a toujours été simenonien. La belle affaire ! Alors on en rajoute, on truque. On veut en faire une sorte de collabo mais pas tout à fait (et pour cause !), on déplore qu’il ait eu tant de succès sous la botte. On invente surtout que, pour lui permettre d’échapper au lynchage ou au poteau, Simenon a conseillé à son frère de s’engager dans la division SS Wallonie alors qu’en réalité, il l’avait poussé à s’engager dans la Légion étrangère qui l’envoya en 1947 en Indochine. Dans les deux cas il mourut au combat mais cela n’avait évidemment pas le même sens.

Qu’importe puisque cette fin permet à Roegiers d’instiller dans l’esprit du lecteur l’idée la plus pernicieuse qui soit : Simenon a envoyé son frère à la mort pour ne pas que son image désastreuse rejaillisse sur leur nom et sa carrière d’écrivain. Pour se débarrasser de lui. Et ça, c’est véritablement une infamie. On dira que le romancier a tous les droits. Sauf que lorsqu’il s’exprime en dehors du territoire de la fiction, au micro des radios, pour profiter de cette « révélation » qui ne s’appuie sur rien à seule fin de se faire mousser en traitant Georges Simenon de « salaud » tant dans le roman que dans les médias, il se rend coupable d’une saloperie.

Le problème, ce n’est pas le faux  mais son inscription parmi des vérités établies. Car le procédé accrédite les mensonges les plus sournois. Ici l’insinuation vaut accusation. Georges Simenon a écrit « des articles dans des revues compromettantes ». Ah bon, lesquels ? L’auteur en fait un précurseur de Léon Degrelle au motif que bien avant lui, alors qu’il avait 17 ans, a signé pour complaire à son directeur de la Gazette de Liège une série d’articles géopolitiques délirants sur le rôle néfaste des juifs dans les relations internationales, pompés dans The Times. « Mais il pensait ce qu’il écrivait. Sinon comment écrire ? ». Une telle naïveté désarme. Sauf si elle est fausse. Ce qui est encore pire.sim2

Le récit est plein de contradictions : bien que l’écrivain ait passé toutes les années d’Occupation en Vendée et dans les Deux-Sèvres, on a l’impression qu’il était tout le temps fourré dans les bordels de luxe du Gross Paris. Ici on lit que Brasillach l’admirait, là que Brasillach n’avait jamais lu un de ses romans. Les dialogues sont ni faits ni à faire ; dans le meilleur des cas, c’est à peine si on sait qui s’exprime. C’est truffé de jeux de mots consternants du style « un canard au sang découpé en magrets en l’honneur du père de Maigret ». Glauques et vulgaires, les évocations de la vie intime de l’écrivain nous renseignent surtout sur les fantasmes sexuels de l’auteur.

S’il est vrai que Christian, le petit préféré de leur mère, a longtemps été la part d’ombre de Georges, ce n’est plus le cas depuis longtemps. Dans ses interviews, Roegiers intervient comme le chevalier blanc qui va sortir les dossiers que la secte simenonienne aurait dissimulé sous le tapis avec la poussière, alors que sa prétendue « enquête » » se limite à une compilation de biographies et de travaux bien connus :

« La correspondance a disparu. Classée «secret de famille». Pas de lettres au Fonds Simenon. Il eût été bien que les historiens y accèdent” . 

Encore faut-il prouver qu’elle existe et qu’elle a été conservée ! Non seulement Patrick Roegiers croit à ses propres inventions, mais en les énumérant, il en conclut sans rire :” Les faits parlent d’eux-mêmes”. Le bon sujet, c’était l’autre brindezingue, le chef charismatique de Rex, Degrelle lui-même, auquel Jonathan Littell avait consacré un essai original. Patrick Roegiers aurait peut-être mieux réussi « Le beau Léon ». Quant au roman sur l’énigme de la fratrie Simenon, il a déjà été publié en 1949 sous le titre Le Fond de la bouteille. C’est signé d’un certain Georges Simenon.

J’oubliais : sur la couverture de L’autre Simenon, c’est écrit « roman ». Ce qui autorise tous les abus, ou presque. Cela signifie qu’on a le droit d’écrire n’importe quoi, mais pas sur n’importe qui.

(« Georges et Christian, l’aîné et le cadet » photos D.R.)

Cette entrée a été publiée dans Histoire Littéraire, Littérature de langue française.

547

commentaires

547 Réponses pour Sale temps pour Simenon

Bergeron dit: 14 octobre 2015 à 8 h 42 min

A propos de « l’autre Simenon », J’ai même entendu ceci sur France Culture, je crois, à l’occasion d’une émission avec ce calamiteux Roegiers: « Léon Degrelle, qui se faisait appeler Rex ». ça c’est une vraie révélation !!!

Ueda dit: 28 septembre 2015 à 14 h 15 min

À ses côtés se trouvait une virago médiatique, le corps raidi et statufié par un perpétuel Indignez-vous!, les yeux constamment écarquillés sur le spectacle de ce qui est et ne devrait pas être.

JC..... dit: 28 septembre 2015 à 13 h 31 min

Comment peut-on avoir de l’appétit en face de Moix, sinon par une force de caractère, une bonté rayonnante, une faim acceptée, qui amène droit à la Terre Pure d’Amithaba… ?

Ueda dit: 28 septembre 2015 à 13 h 16 min

J’ai fait un cauchemar sur un imposteur.

J’ai rêvé que je déjeunais avec Yann Moix, ce personnage véritablement poignant.

Une demi-intelligence à la recherche éperdue de la moitié qui lui manque.

Bloom dit: 28 septembre 2015 à 11 h 19 min

Merci Passou pour l’article sur William Webb Ellis & Thomas Arnold, grand éducateur Broad Church (via médiane de l’anglicanisme, à équidistance du calvinisme et du catholicisme romain). Je pense que « fine disregard » se traduirait plutôt par « souverain dédain/mépris » plutôt que « respectueux dédain » ; l’expression se trouve sur la plaque en granit rose qui célèbre la mythique « invention » du jeu de rugby-football:

« This stone commemorates the exploit of
William Webb Ellis who with a fine disregard for the rules of football as played in his time
first took the ball in his arms and ran with it
thus originating the distinctive feature of
the rugby game. »
A.D. 1823″

« (…) avec un souverain dédain/mépris pour les règles qui régissaient le football à l’époque (…) »

En Angleterre, depuis le 18e s., c’est le privilège de l’amateur, du dilettante, que de se permettre de mépriser, voire d’ignorer, les règles, en sport comme en art & en architecture (voir Horace Walpole, par exemple).

C’est au College de Rugby que Salman Rushdie, fraichement débarqué de Bombay, devait connaitre ses premiers démêlés avec l’Angleterre, ancienne puissance coloniale toute entière résumée dans le « kipper » (hareng fumé) qu’on lui sert au petit déjeuner, en espérant bien que ce fils d’ancien dominé se ridiculise en essayant vainement de trouver une façon de le consommer « dans les règles ». Cet épisode, dont Rushdie fait état dans son autobiographie à la 3e personne « Joseph Anton », figure sous forme fictionnelle à la page 46 des Versets sataniques. Ironie à plusieurs niveaux, le « souverain dédain » du futur écrivain pour les méprisants fait de lui un conquérant- Salman le Conquérant.

« One day soon after he started at the school he came down to breakfast to find a kipper on his plate. He sat there staring at it, not knowing where to begin. Then he cut into it, and got a mouthful of tiny bones.
And after extracting them all, another mouthful, more bones. His fellow-pupils watched him suffer in silence; not one of them said, here, let me show you, you eat it in this way. It took him ninety minutes to eat the fish and he was not permitted to rise from the table until it was done. By that time he was shaking, and if he had been able to cry he would have done so. Then the thought occurred to him that he had been taught an important lesson. England was a peculiar-tasting smoked fish full of spikes and bones, and nobody would ever tell him how to eat it. He discovered that he was a bloody-minded person. « I’ll show them all, » he swore. « You see if I don’t. » The eaten kipper was his first victory, the first step in his conquest of England. »

JC..... dit: 28 septembre 2015 à 10 h 58 min

« C’est dur de sortir de la cave… Lire: Sur 10 lecteurs de romans, 8 sont des femmes. »
(le vit dans les doigts)

1/ je n’en sors jamais : la cave, c’est la bibliothèque du cave

2/ sur 10 femmes, 8 sont des romans …. et encore je suis court, car féministe avéré.

JC..... dit: 28 septembre 2015 à 10 h 46 min

Zoom, tu mélanges tout. Il y a des races : blanche à la Morano, noire à la Taubira, jaune à la Tseu-Hi, rouge à la Besancenot.

La génétique n’a rien à voir là-dedans, mon bon ! la définition des races est d’ordre culturel : un nègre est noir, un chinois est jaune … Faut t y faire !

Bloom dit: 28 septembre 2015 à 10 h 32 min

« Race & histoire », où il est question de culture.
L’anthropologie balaie le temps long et n’a que cure à foutre des zemmours de passage. On est dans l’invariant, pas le girouettisme.

Zoon dit: 28 septembre 2015 à 10 h 31 min

Bloom dit: 28 septembre 2015 à 8 h 53 min
« Race et culture » de Claude Lévi-Strauss (1952) reste le texte fondamental sur le sujet.

Que peut bien être un texte « fondamental » ? Il n’existe aucun texte fondamental sur aucun sujet, pour la bonne raison que, contrairement à ce que prétendait la Bruyère, jamais rien n’est dit définitivement et l’on ne vient jamais trop tard, puisque penser, pour peu qu’on ne se borne pas à ressasser ce qui a déjà été dit, c’est sans cesse réinventer. Les prétendus textes « fondamentaux » sont faits pour être dépassés.

Zoon dit: 28 septembre 2015 à 10 h 25 min

Bloom dit: 28 septembre 2015 à 8 h 53 min
« Race et culture » de Claude Lévi-Strauss (1952) reste le texte fondamental sur le sujet.

Un texte « fondamental » qui date de 1952, et sur un tel sujet ? Depuis, les progrès de la génétique ont renouvelé les données de la problématique. Le texte cité par Chaloux me paraît bien plus fondamental aujourd’hui que celui de Lévi-Strauss. Le concept de race n’a aucun fondement génétique. Avoir la peau noire et les yeux bridés ne définit pas plus une « race » que le fait d’avoir les yeux bleus ou les cheveux noirs.

la vie dans les bois dit: 28 septembre 2015 à 9 h 32 min

@27 septembre 2015,14 h 36 min

Et encore, c’était du temps d’antenne compté.
Car il en faudrait du temps pour retransmettre ce débat qui se tint à l’heure de l’office du Sexte, dans la salle confidentielle du 1er étage du château du Clos de Vougeot, le Dortoir des Moines.

La lauréate du prix 1er roman Méo-Camuzet, pour le roman  » La triomphante » se livrait toute en nuances, au jeu des questions-réponses, face à un trium-viril.
Il fallait bien tout ça, trois pleins de courage machiste, dans ce débat épineux:  » la critique littéraire est-elle une affaire d’hommes ? »
Je ne vais pas donner de réponse à la RDL, bien  » genrée ».
Parce que, d’une part, sur dix romans,8 lecteurs sont des femmes.
Et d’autre part, j’ai passé la nuit précédente, une bonne partie, dans une cave… 😉

Giovanni Sant'Angelo dit: 28 septembre 2015 à 8 h 12 min


…c’est certain, le cheptel à Zeus,!…

…alors mon jambon,…tu est des notre,!…une fois hors-champs,!…aux fours et aux moulins des partis en églises samaritaines, une fois,!…
…gouter à mon jambon de palier,…avec des croisements de races d’immigrés,…à la ferme du bonheur,…
…des seigneurs aux basse-courts, chemin faisant,…des,…J.C.,…sur croix,!…
…à la mode, des races de porcs à jours,!…
…certaines on disparus, selon les enluminures,!…sur velin,!…
…des peaux de vaches à court de soumissions, en châteaux millionnaires,…
…nos domaines du vivier-bas,…

…pas, mieux ce matin,…
…changer mon code Visa,!…etc,…aussi,…etc,…
…la mer à boire,!…Ah,!Ah,!…

Chaloux dit: 28 septembre 2015 à 7 h 44 min

Ueda, j’entends bien, mais il me semble qu’il faut éviter la confusion entre diversité presque infinie des cultures et « race ». Vous savez comme moi que l’histoire se bâtit en partie sur le langage. Avec « race » on sait ce que ça donne.

JC..... dit: 28 septembre 2015 à 6 h 03 min

Admettre, respecter la diversité, devrait autoriser un voisinage enrichissant sur une planète sympathique et plutôt vaste.

Hélas, ceux qui défendent l’idée que nous sommes tous pareils et capables de « vivre-ensemble » mélangés dans la même boite à sardines sont les facteurs de guerre !

On rêve, lorsqu’on est humaniste, d’imposer ses vues civilisationnelles au village, à la nation, à la communauté voisine… Par la force de la conviction, de la conversion, des armes… au nom du bien et du beau, et du bon, naturellement.

Les délires humanistes de la fraternité universelle par l’uniformisation engendrent les guerres, les colonisations, le non respect des différences ….

JC..... dit: 28 septembre 2015 à 5 h 48 min

Plus généralement, la hiérarchisation est une conséquence logique, naturelle, de la diversité. En limiter les effets est sain, en nier l’existence est malsain.

Nier la réalité, nier la diversité, est la solution la plus simple : elle dispense d’agir pour harmoniser. Pourrissement garanti.

Tous chrétiens musulmans, mais protestants sunnites contre catholiques chiites, tous en lutte pour « uniformiser » selon les lois de son propre camp.

Ridicule … de continuer à croire à des sornettes en béton, émises il y a 1500 ou 2000 ans !

JC..... dit: 28 septembre 2015 à 5 h 24 min

Les races existent, à l’évidence ! Que l’espèce humaine soit unique, bien sûr.

On peut tenter « d’uniformiser » les humains en partant du raisonnement : « Une espèce, tous pareils »

C’est faire fi de la réalité qui crève les yeux : « Une seule espèce, tous différents » …

La hiérarchisation des races est un autre problème, à composantes multiples.

Bloom dit: 28 septembre 2015 à 4 h 35 min

Que les races existent est une chose: qu’on introduise une hiérarchie entre elles, comme Gobineau, les penseurs nazis etc., en est une autre.

Giovanni Sant'Angelo dit: 28 septembre 2015 à 2 h 39 min


…niveau meeting du week-end,!…

…se lever le dimanche de bon matin,…sans la bonne,!…

…pour se fustiger de  » boutades « , en amalgames d’orateur,…

…dans le foutoir de la foule, encore verte d’humour à l’américaine,…nous mélanger du  » Charles de Gaule avec les propriétés – privés acquises de hautes – luttes en partis – collabos des familles en raison d’états,!…

…merveilleux – exceptionnel,!…Non,…l’habitude de certains cancre  » émotionnels,!…

…des salades, des salades,!…le  » vinaigre « , en plus, si collabos,!…

…aux armes citoyens,!…Oh,!…c’est beau,!…çà fait rêver,!…j’y était pas,!…

…merde tout ces  » bourbons « ,…en ascendance méditerranée,!…çà ne décolle pas,!…Ah,!Ah,!…etc,!…

…les palmiers au café,!…au pain levé…à nos fours,…sans se grillé la confiance des Tartuffes boulangers,!…
…il nous enlève le pain de la bouche,…désarmés,!…complice pour nos sans dents,!…etc,!…meeting ou berluscon de première, une école de mastering en manipulations des foules béates à témoins,…

…la mafia vaticane à mussolini,!…service,!…etc,!…etc,!…
…applaudissement des cons-franc-c’est,!…
…copier/coller,…une fin de journée pour finir sa soirée,…avec du de Gaule lacéré des griffes de sa bourgeoisie,!…Ah,!..Ah,!…
…à l’adresse meeting du foutoir de chaperon-rouge sur clavier aux petits-cochons,…une autre économie  » domestique en république de ta soeur, lubrique du pognon,…
…Clovis,!…ou est tu calée,!…
…en Vincennes sur hongre,!…Ah,Ah,!Ah,!…
…A.A.A., Sur-vin, bouchonné au château, pur porc,…du Berger,!…
…à nos saintes-écritures,…louons-nous le seigneur,…s’il en reste,!…
…etc,!…Go,!…

Sergio dit: 27 septembre 2015 à 23 h 26 min

Mais houi mais les squelettes anciens i se baladent pas d’un continent à l’autre…

Bon c’est pas tout ça que si qui en a des races, les polytechniciens, les ulmistes de la rue d’Ulm, les beurre-oeufs-fromages et même les asiatiques eux c’est tout ce qui est à l’Est de Pontault-Combault…

Ueda dit: 27 septembre 2015 à 23 h 24 min

Il y a des romans fascinants mais sans lien avec le siècle, je les aime, ô Quignard!
(Quignard protestera de sa vois brisée: comment, mais au contraire… Normal)

Il y a des romans littérairement minces, mais combien en résonance avec leur siècle, ô Houellebecq, admirable clochard!

On peut aimer les deux.
Mais quand on parle politique, on est gentil avec les premiers (encore un whisky? des crackers?), alors qu’on est attentif avec les seconds (que ressents-tu?, dis-le comme tu le sens).

Ueda dit: 27 septembre 2015 à 23 h 14 min

Que lis-je, qu’entends-je, ami Chaloux?
Les races humaines n’existent pas?

À la bonne heure!
Nul besoin, donc, d’anti-racisme.
Voyez les rangs nombreux de ceux qui se trompent!

En ce qui me concerne, la différence phénotypique existe, elle est affaire d’érotique.
Allez expliquez ça à des idéologues!
La touffeur, la rousseur, la senteur de santal, de camphre ou de poisson (cette dernière supérieure, quand goûtée sur tatami)…

À moi mes goûts (proclamés) et mes dégouts (for why the hell?)!
La saveur salée des blondes (non), la saveur poivrée des brunes, mais quelles brunes? Saveur charpentée ou ronde? souple? ou tannique et longue en bouche?
Chacun voit, al hamdu li-Llah.

Ceci met en déroute l’Alllgemeinheit, le collectif, le communautaire, il n’est question que du choc contingent d’individualités singulières.
La politique, par conséquent, n’a rien à dire ici et doit se retirer sur la pointe des pieds, if you please.

geo dit: 27 septembre 2015 à 23 h 10 min

« Des races humaines ?
Aucune population humaine ne possède exclusivement des gènes propres. Les Homo sapiens forment une seule et même espèce. »

Et alors? Ce pauvre Chaloux confond race et espèce. Les distinctions entre les races sont purement statistiques. N’empêche qu’elles existent et quand des anthropologues trouvent un squelette ancien, ils sont capables de dire s’il s’agit d’un africain, d’un européen ou d’un asiatique…Les souris partagent 90% de leurs gènes avec les humains. Sont-elles à 90% identiques aux humains? Les chimpanzés, 99%…sont-ils, etc.

Comme disait paraît-il Saul Bellow; « quand je suis à Stockholm, je vois bien que je ne suis pas à Nairobi » (c’est peut-être moins vrai aujourd’hui).

Pauvre Chaloux, un peu de réflexion scientifique ne lui ferait pas de mal.

Zoon dit: 27 septembre 2015 à 22 h 28 min

Chaloux dit: 27 septembre 2015 à 22 h 06 min
Je ne vois pas de dons exceptionnels chez Houellebecq. Tout ce que je vois c’est que que son ascension est contemporaine de celle de Sarkozy. Là, ça commence à me parler.

Peut-être parce que le premier est le parfait repoussoir du second; Le pessimisme profond et la misanthropie de Houellebecq, son cynisme morose, son humour pincé, sont les parfaits antidotes des rodomontades démagogiques de Sarko. La France et les Français tels que les voit Houellebecq, c’est l’inverse de ce que nous en disent les discours officiels, de Mitterrand à Hollande, en passant par Chirac et Sarko.

Zoon dit: 27 septembre 2015 à 22 h 15 min

Extraits de l’article de Wikipedia consacré à Simenon :

Pendant toute la guerre, entre 1940 et 1945, Simenon a continué à vivre en Vendée et Charente-Maritime, mais cette période, assez mal connue, est sujette à de multiples soupçons. Représentant de l’état belge auprès des Belges réfugiés, il refuse d’aider ceux d’entre eux qui sont juifs. Non seulement son frère fut volontaire auprès de la Waffen-SS Wallonie, mais de plus, selon certaines personnes, lors de cette période cruciale de sa vie et de son œuvre, l’écrivain aurait été un collaborateur — comme le dit ambigument Pierre Assouline dans sa biographie consacrée à Simenon. Alors que Michel Carly dans Simenon, les années secrètes – d’après son enquête et les témoignages recueillis – affirme que Simenon n’a pas été un « collabo », mais que, comme beaucoup à cette époque, il a été un peu lâche (il n’est pas revenu en Belgique afin d’échapper au service militaire), un peu rusé, et opportuniste, sans aucun sens de l’histoire avec un grand « H ». Il a commis d’« énormes imprudences » en écrivant dans des journaux contrôlés par les Allemands, mais Simenon ne dénonce pas, ne s’engage pas, pas de politique, seulement de la fiction. En 1944, une dépêche de l’AFP, retrouvée à Poitiers, mentionne sa dénonciation pour « intelligence avec l’ennemi » par « certains villageois vendéens exaspérés par la conduite égoïste de cet écrivain affichant l’opulence de son train de vie, à l’époque des tickets d’alimentation ». D’autre part, la « Gestapo a soupçonné Simenon d’être juif, tablant sur une confusion entre Simenon et Simon, patronyme d’origine israélite ».

Simenon passe donc la Seconde Guerre mondiale en Vendée et entretient une correspondance avec André Gide. Son dernier roman écrit en Vendée Le Cercle des Mahé a pour thème la crise de la quarantaine. En 1945, au sortir de la guerre, il fuit la justice française, le Comité national d’épuration des gens de lettres à Paris enquêtant sur ses succès littéraires et cinématographiques sous l’Occupation. Il part s’installer au Canada

Chaloux dit: 27 septembre 2015 à 22 h 06 min

Je ne vois pas de dons exceptionnels chez Houellebecq. Tout ce que je vois c’est que que son ascension est contemporaine de celle de Sarkozy. Là, ça commence à me parler. Pour me dire quoi? Je n’en sais trop rien, mais je suis bien persuadé qu’il existe un lien entre ces deux phénomènes.

Zoon dit: 27 septembre 2015 à 22 h 01 min

Presque un an qu’on vit sur les manipulations mercantiles de Houellebecq. Stop. Ce chiffonnier littéraire vend du papier, pas de l’histoire. (Chaloux)

Allons, allons, ne soyez pas injuste. On peut être réfractaire à l’ « esprit Houellebecq », on ne peut dénier à l’auteur de toute une série de romans époustouflants des dons exceptionnels de raconteur d’histoires. « Soumission » et sa narration-virtuose en donnent le plus récent exemple. Ne confondez pas Houellebecq et Roegiers.

Zoon dit: 27 septembre 2015 à 21 h 57 min

Chaloux dit: 27 septembre 2015 à 21 h 18 min
« Des races humaines ?

ça fait du bien de lire des propos aussi sensés, mais sont-ils de vous ? Les guillemets suggèrent un copié-collé. Si c’est de vous, félicitations. Si c’est d’un autre, qui est-ce ?

Chaloux dit: 27 septembre 2015 à 21 h 54 min

Presque un an qu’on vit sur les manipulations mercantiles de Houellebecq. Stop. Ce chiffonnier littéraire vend du papier, pas de l’histoire.

plus dure sera la chute dit: 27 septembre 2015 à 21 h 49 min

sert à essayer de drainer les voix du FN. Rien de plus. »

on peut pas dire que ça fasse remonter le niveau

plus dure sera la chute dit: 27 septembre 2015 à 21 h 46 min

« Le discours de Morano, bonne grognarde des « républicains », sert à essayer de drainer les voix du FN. Rien de plus. »

exact helas , entre autres buzz télévisuels calculés, chaque jour un peu plus, ils n’ont rien de mieux à faire que rester devant ce genre d’émissions

Chaloux dit: 27 septembre 2015 à 21 h 29 min

« ce discours basique et de bon sens »

Mon pauvre Alba, ce qu’il y a de plus basique dans l’histoire c’est ton commentaire de cruchon.
Le discours de Morano, bonne grognarde des « républicains », sert à essayer de drainer les voix du FN. Rien de plus.

Chaloux dit: 27 septembre 2015 à 21 h 18 min

« Des races humaines ?
Aucune population humaine ne possède exclusivement des gènes propres. Les Homo sapiens forment une seule et même espèce. Les différences anatomiques que l’on perçoit, par exemple entre un individu asiatique et un européen, ne sont que l’expression plus ou moins forte de gènes communs.
Cette mixité génétique dans l’espèce humaine est tellement importante que si vous avez besoin d’un don d’organe ( un rein par exemple) vous avez autant de chance de trouver un donneur compatible dans votre voisinage qu’à Dakar au Sénégal.
Pour André Langaney (ancien directeur du Laboratoire d’Anthropologie du Musée de l’Homme) : « En fait, il n’y a pas de marqueur génétique de la race. On n’a jamais pu en isoler un qui soit présent, par exemple, chez tous les “Noirs” et absent chez tous les “Blancs”. Dès qu’on commence à définir une race, en cherchant des critères de classification, on n’en finit plus. Certains sont allés jusqu’à 450 ! S’il fallait pousser la classification à son terme, il faudrait définir une race par individu, car nous sommes tous différents ».
Les populations humaines forment un seul et même groupe taxinomique, une seule espèce. »

Widergänger dit: 27 septembre 2015 à 21 h 05 min

Il est par ailleurs tragique pour la France que ce soit des gens comme Nadine Morano qui tiennent ce discours basique et de bon sens. Signe que notre pays a déjà sombré dans un cauchemar abracabrantesque comme aurait dit Chirac…

Widergänger dit: 27 septembre 2015 à 21 h 02 min

Ueda a raison, tous ces bobos commencent sérieusement à nous courir sur le haricot…

Il est absolument inconcevable que la France puisse jamais devenir musulmane, en dépit du vœu de tous les bobos de Saint-Germain-des-Prés !

L’islam est par ailleurs totalement incompatible avec les valeurs de la République française.

Il y aura peut-être un jour où il faudra entrer en guerre civile pour la défendre contre le nouveau fascisme vert. Espérons que les choses n’en arrivent jamais jusque là.

JC..... dit: 27 septembre 2015 à 20 h 51 min

« Parce qu’il n’y a qu’une race humaine. » (chaloux)

Non ! …. Il y a plusieurs races, et une seule espèce ….il suffit d’ouvrir un dictionnaire si on en doute, ce qui serait inquiétant.

Leur positionnement relatif, leur vertu, leurs qualité, leurs défauts, leurs rapports, cela est une autre question….

Chaloux dit: 27 septembre 2015 à 20 h 39 min

Cher Ueda, pas vu l’émission, (au-dessus de mes forces), mais le niveau de culture de ceux qui prétendent nous gouverner est tout de même préoccupant. Moix est insupportable, c’est un fait.

A ce propos, il faudra tout de même qu’on recause de Ménard. Légale ou pas, son intervention?

Pour le reste, on peut comprendre votre émotion, mais je suis tout de même étonné qu’un homme de votre niveau confonde systématiquement une part des matériaux de l’histoire avec l’histoire elle-même.

Bonne soirée,

Ueda dit: 27 septembre 2015 à 20 h 31 min

Visionné avec beaucoup d’intérêt une émission qui (j’ai bien compris) est très regardée.

« M. Yann Moix: Il n’y a pas une France éternelle, eh bien, ça veut dire qu’un jour la France peut devenir musulmane, et ce sera le mouvement de l’histoire.

Mme Nadine Morano: Eh bien, je n’ai pas envie que la France devienne musulmane.

M. Yann Moix: Eh bien, c’est bien dommage. »

Most interesting.
Ça mériterait une longue méditation.

Ce sont, reconnaissons-le, deux visions du monde ou deux philosophies de l’histoire.

À mon grand étonnement, j’ai dû constater que cette femme du peuple sortait plutôt grandie de sa confrontation avec les procureurs bobos et conformistes de cette émission.

Quoi? Nadine?
C’est pas possible!

Sergio dit: 27 septembre 2015 à 19 h 32 min

deux poids deux mesures dit: 27 septembre 2015 à 19 h 17 min
oui mais faut faire gaffe

Ben houi faut faire gaffe… J’ai dû dire encore des horreurs scandaleuses ! Je les dis plus halor… Y a un Imam de l’Ouasse qui veille !

deux poids deux mesures dit: 27 septembre 2015 à 19 h 17 min

Sergio dit: 27 septembre 2015 à 18 h 30 min

oui mais faut faire gaffe, ça rétrécit aussi au lavage, quand tu l’achètes c’est une burqa, tu la laves trois fois et hop ! tu te retrouves avec une mini jupe, à Téhéran la police des moeurs s’est penchée sur ce problème, ils ont ait travaillé des équipes de chimistes non stop durant des mois, c’est même pour ça qu’ils ont pris du retard dans leur programme du nucléaire, le rétrécissement de la burqa c’est une des questions les plus épineuses de la théologie coranique, et tu peux lui mettre des anneaux de Mesbuses de 20 kg à chaque coin que cela n’empêche pas le phénomène, c’est d’ailleurs la grosse limite de cet anneau.
non, vraiment, faut pas rigoler avec ces problèmes.

Clopine dominicale dit: 27 septembre 2015 à 18 h 56 min

Tentons d’alléger ce blog et de vous faire sourire, Pierre Assouline : savez-vous quelle est la définition exacte de « tintinnabuler » ?

C’est quand un jeune reporter belge ne glande rien…

Sergio dit: 27 septembre 2015 à 18 h 30 min

deux poids deux mesures dit: 27 septembre 2015 à 17 h 37 min
des imams hyper calés qui réfléchissent à ces problèmes de repassage

Hypercalés, hypercalés… Faut faire comme saint Thomas ! Parce que on parle que des robettes jamais du turban… C’est stratégique alors ? Ca mesure au moins six kilomètres de long, ce truc-là ! Et ça se tord. il faut un combattant du Parti à chaque bout sinon ça se termine en anneau de Moebius… Ou pire en portefeuille ! Ca de la galette à mettre ils en ont faut dire… Halor pour repasser ce zimbreck ! Et le jour où on sera obligé de porter ça faudra encore apprendre… Sinon couic ! Une casquette de Bannführer c’était plus facile… Y avait qu’un mot à dire !

likomenas dit: 27 septembre 2015 à 18 h 24 min

surtout lorsqu’il soutient que «ZeroZeroZero» est un plagiat, que Saviano ne cite jamais ses sources et copie des passages entiers d’ouvrages qui ne sont pas les siens.

une précision, vite fait dit: 27 septembre 2015 à 17 h 49 min

Ueda dit: 27 septembre 2015 à 11 h 06 min
Voyez aussi le site Facebook de Waleed Al Husseini
https://www.facebook.com/AlHusseini.Waleed
La vidéo postée le 25 septembre mérite d’être vue. Ça se passe dans un commissariat.
Une policière (arabophone) donne une leçon à un père tête-de-bois qui veut marier sa fille de force.

C’est une scène du film Polisse, réalisé par Maïwenn.

deux poids deux mesures dit: 27 septembre 2015 à 17 h 37 min

Sergio dit: 27 septembre 2015 à 15 h 32 min

no problemo my friend, ces nouveaux fers à repasser sont équipés d’un programme de repassage à déplacement fractal contenant à la fois les équations du flocon de Koch et celles du triangle de Sierpinski, du coup c’est pas 3 plis dans une chemise qui vont les effrayer si vous voyez ce que je veux dire, en plus je trouve assez malvenu de contester les lectures modernisées du Coran si vous voyez ce que je veux dire, il y a des imams hyper calés qui réfléchissent à ces problèmes de repassage qui attendent les mémères quand elles arriveront au paradis, alors c’est pas 3 plis de chemise qui vont remettre en question ce travail d’exégèse si vous voyez ce que je veux dire.

le secrétariat de JC..... dit: 27 septembre 2015 à 17 h 36 min

avant de revenir définitivement, mon patron est parti faire un tout du côté de la rue Sylvia Fournier, on ne sait jamais avec les fiottes

likomenas dit: 27 septembre 2015 à 17 h 13 min

Une oeuvre qui présente des figurines pour enfants terrorisées par Daech retirée d’une expo à Londres

sur slate

likomenas dit: 27 septembre 2015 à 16 h 18 min

je tique a ce simenonien qui l’élève avec ses fans dans les hautes sphères d’une patrologie psychologico politique qui se garde bien de décerner un diagnostic aux protagonistes auteurs et éditeurs

Sergio dit: 27 septembre 2015 à 15 h 32 min

deux poids deux mesures dit: 27 septembre 2015 à 12 h 16 min
le repassage

Ca se repasse, ces trucs, en plus ? Avec les plis dans le dos comme à la Légion ? Bon Dieu d’origami…

Giovanni Sant'Angelo dit: 27 septembre 2015 à 14 h 39 min


…les mentalités d’escrocs – vierges,…
…il s’en trouve des selfs-sevices,…comme des lesbiennes – masturbatrices – gorges – profondes,…
…aux godes en piles sur canapé,!…les télé-zoom de tailles,!…en feuilletons,!…etc,…

nota bene dit: 27 septembre 2015 à 14 h 36 min

je rends l’antenne

étonnant de constater l’écart qui pourtant utilise le même verbe d’action presque généreuse « rendre » des deux expressions : rendre l’antenne -.- rendre l’âme. D’un côté le pragmatisme technique, moderne et supposé équipée, de l’autre un romantisme immuable et ou sépulcral.

JC..... dit: 27 septembre 2015 à 14 h 29 min

Avant de vous quitter définitivement, un dernier avis.

Observez attentivement cette horrible image familiale des Simenon en illustration, proposée par ce sadique de Passou :

Georges
– je le niquerai, ce petit c.on de Christian …! Fais chillier, l’intello au sourire déjà satisfait.

Christian
-il va me niquer ce petit salaud de Georges, avec l’aide de ma salorpe de mère, je l’aurai !

Familles, je vous … hé, vous là-bas… !

Complexe QRS dit: 27 septembre 2015 à 14 h 20 min

11h58 A ce propos – les vierges qui exciteraient plus que de raison la convoitise et le désir jusqu’au martyre – Ueda détiendriez-vous quelques renseignements concernant le goût des femmes ? Sont-elles elles aussi attirées par la virginité de potentiels partenaires sexuels, peut-on observer des différences ou une unité de leur désir de par le monde ou réside-t-il une spécialisation de ce dernier qui serait influencé par une culture générale ou une culture religieuse ? Je ne trouverais personnellement aucun intérêt à tenter l’aventure avec un jeune premier et encore moins avec une jeune première mais peut-être nous faut-il investiguer afin de mieux connaître les coutumes de nos lointaines voisines ou proches et méconnues.

neither here nor there dit: 27 septembre 2015 à 14 h 19 min

Le moulin de Maitre Pierre ressemble au café Campanella, a l’heure de l’apéro ce dimanche matin…un ou trois pastis, font leur tierce puis s’en donnent a cœur joie contre ceux qu’ils ont dans le nez, cad a peu près tout le monde…tous ceux qui ne leur ressemblent pas…en haut de cette liste, les arabes et les musulmans…un bon musulman est un ex-musulman…oui ma bonne dame, on peut plus les zigouiller, en tout impunité, comme au bon vieux temps de l’OAS bénie, alors on fait ce qu’on peut…

JC..... dit: 27 septembre 2015 à 14 h 05 min

« ça donne donne envie de leur donner le maximum pour les aider à réussir. Mais il suffit d’un monstre pour vous gâcher la vie. » (W.)

1/ Donne z’y, Michel, faut qu’elles réussissent !
2/ Donne z’y pas, Michel, t’es monstrueux.

Je t’emmerde, mon Mimi ! Parce que tu es ce que tu es… !

la vie dans les bois dit: 27 septembre 2015 à 12 h 57 min

C’est par hasard , parcourant la route des Grands Crus ce matin, la vigne chatoyante, j’ai pris un chemin joliment pavoise. Et là dans ce somptueux domaine, tout plein de livres en vignes. Et puis  » l’autre Simenon » et son auteur. J’ai passé mon chemin pour aller voir La Triomphante madame Cremisi
En direct du Clos Vougeot, je rends l’antenne

Widergänger dit: 27 septembre 2015 à 12 h 44 min

Heureusement, je donne aussi des cours à des filles musulmanes absolument admirables, évoluées, athées et, ce qui ne gâche rien, très intelligente, et qui en veulent pour réussir à l’école. Ça fait chaud au cœur et ça donne donne envie de leur donner le maximum pour les aider à réussir. Mais il suffit d’un monstre pour vous gâcher la vie.

Widergänger dit: 27 septembre 2015 à 12 h 40 min

J’ai vu, Ueda. Il n’y a pas que des raisons de désespérer, c’est vrai. Mais en attendant, tout le XXIè siècle va être consacré à la gestion international de ce problème de m… qui risque fort par s’achever par une guerre atroce.

deux poids deux mesures dit: 27 septembre 2015 à 12 h 22 min

erratum : je suis mauvaise langue, il précise quand même qu’elles auront droit au dernier modèle de fer à repasser, le dernier cri : un Reinold Deluxe Fer à repasser à semelle en céramique avec détartrant Maxagol 5,5 bar 800 W.

ce qui est effectivement une forme de compensation.
en fait cette religion n’est pas aussi injuste que certains le prétendent, dans la mesure où le Reinold deluxe est effectivement un excellent fer à repasser, de quoi vouloir gagner son paradis.

deux poids deux mesures dit: 27 septembre 2015 à 12 h 16 min

erreur, je viens de regarder la suite de la vidéo, le journaliste enturbanné demande à l’expert en virginité ce qui attendra sa femme quand elle ira au paradis, il répond : le repassage et la vaisselle.

et après ça on dit que le Coran est une religion juste, les types ils ont 100 vierges qui les attendent la culotte à la main, et les gonzesses quand elle arrivent au paradis elle se retrouvent devant une table à repasser !

mon Dieu quelle misère.

lulu brick dit: 27 septembre 2015 à 12 h 09 min

« Ueda dit: 27 septembre 2015 à 11 h 58 min
Ces créatures sublimes seront à notre main, pour l’éternité.
Putain, ça fait rêver… »

c’est pour ça que tu t’es converti mon cochon lubrique ?

c’est vrai que t’es un vrai gros malin toi.

et ce qu’il ne dit pas le gros lubrique c’est que pour ta copine c’est pareil : quand elle meurt elle aura 100 chippendales (Rocco et ses 99 frères) qui vont l’attendre au paradis pour la faire grimper aux rideaux…

mais faut pas le lui dire sinon elle risque d’attenter à ses jours.

voilà ce qui arrive quand on oublie de prendre son lithium dit: 27 septembre 2015 à 12 h 00 min

« Ueda dit: 27 septembre 2015 à 11 h 34 min
‘après tout’, Clopine, est admirable. »

la paranoïa délirante est toujours très admirable…

Ueda dit: 27 septembre 2015 à 11 h 58 min

À propos d’histoire de cul, il ne faut pas croire qu’on s’emmerde tous les jours en regardant la téloche en Arabie saoudite.

Le savant salafiste Muhammad Al-Munajid محمد صالح المنجد donne un aperçu plutôt bandant des Vierges qui nous attendent, si on a fait Tintin durant cette vie:
« Chacun aura la force de 100 hommes pour manger, boire et niquer ».

http://www.memritv.org/clip/en/2237.htm

Ces créatures sublimes seront à notre main, pour l’éternité.
Putain, ça fait rêver…

théodor dit: 27 septembre 2015 à 11 h 55 min

« Zoon dit: 27 septembre 2015 à 9 h 44 min
Zeev Sternhell est un Israélien digne d’admiration. En revanche, Finkielkraut est un sioniste digne de mon pied au cul. »

l’idéologie dominante a fait du mot « sioniste » une insulte parce qu’il exprime la frustration des antisémites de ne plus pouvoir massacrer les juifs comme ils l’entendent.

quant aux crimes de Tsahal ils représentent une goutte d’eau au regard de tous les massacres commis par les autres armées au cours des siècles, et encore ceux commis aujourd’hui.

le fait de vouloir les grossir à la loupe est là encore un vieux réflexe antisémite européen qui consiste à organiser des pogroms dès qu’un juif a le toupet de vouloir de défendre contre ceux qui l’agressent.

c’est ça Zoon, tu aimerais que les juifs soient encore des faibles à la merci de ton antisémitisme, j’admets que ça doit être hyper frustrant : mais Israël a justement été créé pour des gens comme toi, à toi seul, et ta belle prose, tu justifies l’existence de ce pays.

encore un petit effort Zoon… tu es sur la bonne voie.

emile dit: 27 septembre 2015 à 11 h 36 min

« Nous sommes un groupe d’athées et d’incroyants qui avons, de ce fait, fait face à des menaces et à des restrictions dans nos vies personnelles, plusieur »s d’entre nous ont été arrêtés pour blasphème », (LePoinf.fr)

Arrêtés par qui ?

« un « Conseil des ex-musulmans de France » pour réclamer le droit de se dire publiquement athées et de critiquer leur religion d’origine »

En France c’est déjà un droit

Ueda dit: 27 septembre 2015 à 11 h 34 min

« Après tout, ce n’est pas parce qu’Onfray dit tout haut que l’Europe ne marche pas (lapalissade) qu’il est automatiquement lep(hainiste. » (Cl.)

Cet ‘après tout’, Clopine, est admirable.

JC..... dit: 27 septembre 2015 à 11 h 34 min

Il y a un besoin de nudité, camarade Ueda, chez nos frères comme chez nous-mêmes …. la nudité est une chose sainte.

Mon corps, organique splendeur, est mon livre saint.

Ueda dit: 27 septembre 2015 à 11 h 24 min

JC….. dit: 27 septembre 2015 à 9 h 53 min
Je les garde, les cartes…. ça fait des bons souvenirs de biaise militante.

La baise militante, c’est un genre en soi, JC.
Ça pourrait être un genre littéraire.
Marrant, ou pathétique (si on inclut dans l’expérience les non-baises militantes).

C’est sûr qu’on peut évaluer les organisations de ce point de vue là.
Il faudrait aujourd’hui y inclure les Jeunesses Salafistes (pour qui la pornographie, c’est seulement après la mort).

heureux les simples d'esprit dit: 27 septembre 2015 à 11 h 16 min

« Il existe de très nombreux Musulmans-non-pratiquants en France, en général excédé par ce que devient leur religion d’origine, mais franchir ainsi le pas publiquement demande un sacré courage »

devraient exiger d’être flagellés épicétout

et puis quoi encore dit: 27 septembre 2015 à 11 h 14 min

27 septembre 2015 à 10 h 53 min

Ben voyons!
S’il fallait présenter ses excuses, publiquement, pour les horreurs et débilités commises au nom d’une religion …

JC..... dit: 27 septembre 2015 à 11 h 11 min

Dans le fond, s’il y avait une seule chose à retenir de ce que le Notable du Vatican en djellaba blanche disait, ce serait pour moi :

« N’ayez pas peur ! »

Ueda dit: 27 septembre 2015 à 11 h 06 min

Voyez aussi le site Facebook de Waleed Al Husseini
https://www.facebook.com/AlHusseini.Waleed

La vidéo postée le 25 septembre mérite d’être vue.
Ça se passe dans un commissariat.
Une policière (arabophone) donne une leçon à un père tête-de-bois qui veut marier sa fille de force.

C’est la France quotidienne, aujourd’hui.
Et il n’y a pas que des raisons de désespérer, WGG!

JC..... dit: 27 septembre 2015 à 11 h 00 min

Le Coran souffrant d’un défaut d’interprétabilité, l’apostasie est punie de mort dans cette religion de tolérance d’amour et de paix !

… un apostat est menacé de mort tout à fait « légalement » au sens de la Foi…. et s’il compte sur la protection des lois humaines et républicaines…ahaha !

Honneur à eux, ce sont personnes de grand courage !

JC..... dit: 27 septembre 2015 à 10 h 55 min

Quand je pense à toi, Fernande, … je réponds.

La RdL est un endroit où les neurones carburant à fond, les egos se frottant les uns aux autres, la littérature contemporaine étant nourriture si riche … la température monte vite.

Mon devoir est d’y apporter de l’air frais, et ma place en RdL est celle d’un ventilateur bien utile …

Madame Verniglia dit: 27 septembre 2015 à 9 h 55 min

Nous voilà enfin réveillés, la nuit a été agitée dans le quartier, ça commence à chauffer dur pour le gars, c’est une question d’heure avec ces flics tout partout

JC..... dit: 27 septembre 2015 à 9 h 53 min

C’est fait : j’ai pris ma carte au FRONT NATIONAL ! Il faut avoir le courage de ses opinions.

En plus, je suis tombé amoureux de Marine : ça me change de Clopine qui devient sinistre avec l’âge.

J’ai rangé ma carte du PARTI SOCIALISTE, neuve, avec les autres, celles de la MILICE, du PARTI COMMUNISTE FRANCAIS, du RPR, de l’UDF, de l’UMP, des ECOLOSDINGOS …

Je les garde, les cartes…. ça fait des bons souvenirs de biaise militante.

Zoon dit: 27 septembre 2015 à 9 h 44 min

Par contre, l’interview de Zeev Sternhell, dans le hors-série, est tout bonnement passionnante. (Clopine)

Zeev Sternhell est un Israélien digne d’admiration. En revanche, Finkielkraut est un sioniste digne de mon pied au cul.

Clopine dominicale dit: 27 septembre 2015 à 9 h 34 min

Le rugby à XIII n’a pas de chance, ça semble logique…

WGG paraphrase Elisabeth de Fontenay, sans le dire. Ce n’est pas bien.

Il semblerait (d’après des sources privées certes, mais universitaires) qu’une nouvelle crise financière, en provenance directe des Etats-Unis, s’apprête à fondre sur nous. Un 2008 décuplé, en quelque sorte, sur fond de guerres civiles au moyen-orient. Ce sera, me prédit-on sombrement, l’apocalypse du capitalisme, du genre à déboucher sur une troisième guerre mondiale. Et en plus, l’hiver vient.

Philippe Lançon, dans Charlie, remercie Finkielkraut (mais il le fait sans aucune servilité ni passage de sope) et souligne l’inquiétante évolution de la pensée d’Onfray. J’espère que ce dernier ne nous prépare pas une trahison radicale, comme celle de Valls (pas Manuel, Philippe), que je n’ai jamais pardonnée, mais bon, j’ai confiance – encore un peu. Après tout, ce n’est pas parce qu’Onfray dit tout haut que l’Europe ne marche pas (lapalissade) qu’il est automatiquement lep(hainiste. Mais bon, il devrait, à mon sens, plutôt continuer de nous parler philosophie…

Lu le hors-série du Magazine Littéraire, qui s’ouvre par l’article ci-dessus. J’ai foncé sur le dossier « lumières-anti-lumières ». L’article dithyrambique sur le bouquin de Finkielkraut ne m’a pas convaincue – « le résultat est remarquable, car l’auteur met ici son savoir au service de sa sensibilité plutôt que l’inverse ». Or, il s’agit de penser les évènements de janvier via « une chronique existentielle bordée par Peguy, Levinas et Heidegger ». Ca va, c’est bon, j’ai compris. Je me permets donc toute seule de préférer l’admirable petit « prendre dates » de Boucheron et Riboulet, auquel je ne retirerai pas un seul mot. J’ai commencé par le télécharger sur ma liseuse, puis en papier pour l’offrir, et là j’en suis à mon quatrième achat…

Par contre, l’interview de Zeev Sternhell, dans le hors-série, est tout bonnement passionnante. Il y a quelques années, à la sortie de son pavé sur les anti-lumières, notre hôte avait si bien chroniqué ce livre que, par l’odeur alléchée, j’avais acheté le bouquin -hélas, échec de lecture dû à mon avis à mon manque de connaissances – mais là, l’article explique tous les enjeux de la pensée contemporaine qui ne sait peut-être pas elle-même à quel point les anti-lumières nous recouvrent d’ombre… Une ombre épaisse…

Sans doute pas de DLA ce midi chez les Papous de France Cul (il y en a eu un la semaine prochaine). Ce n’est pas grave : avec Clopin, sortie coulemelles (c’est fameux quand les champignons sont tout frais) et carriole avec Craquotte. Si seulement le bruit des sabots de cette dernière sur la route (elle est régulière comme un métronome) pouvait arriver à éloigner les sinistres bruits qui nous entourent…

Clopine dominicale.

comme de bien entendu dit: 27 septembre 2015 à 9 h 32 min

Nuit et jour, les pleureuses et les cogneurs continuent à s’envoyer les origines, nationalités et religions à la gu…

JC..... dit: 27 septembre 2015 à 9 h 31 min

Sale temps pour le Califat Islamique en Syrie, la France frappe de toute sa puissance aérienne.
(Dame, il faut utiliser nos joujoux : le résultat importe peu.)

arthur dit: 27 septembre 2015 à 9 h 26 min

Bloom dit: 27 septembre 2015 à 7 h 00 min
Pour la petite histoire, le Pays de Galles, c’est le pays de Gaule

L’Europe occidentale envahie par les peuplades celtes

JC..... dit: 27 septembre 2015 à 9 h 25 min

Zoom !

Comment peut on dire de telles bêtises en ayant, au minimum son certificat d’études, certes primaires, mais tu as au moins un bac lettres, non …?

Israël est un modèle de théocratie quasi démocratique ! Petit Eden entouré de malfrats religieusement obtus, financés par les pétro-tyrans du coin, pour éradiquer ce petit pays peuplé de gens si sympathiques.

C’est fou, Zoom ! Tu as le choix entre l’intelligence et la kronnerie, et une fois sur deux, tu te trompes …
(remarque je repense à TKT, ou Abdel, ils tombent toujours mal, ne se trompant jamais…uhuhu ! Tu es meilleur…)

c'est dire dit: 27 septembre 2015 à 9 h 24 min

Ueda dit: 26 septembre 2015 à 23 h 35 min
La lutte doit être menée tous les jours, WGG!

Le vaticon s’en occupe

Zoon dit: 27 septembre 2015 à 9 h 17 min

Admirer Israël est un acte admirable en soi, d’une très grande humanité …. (JC)

On renverra les inconditionnels admirateurs d’Israël au livre de Shlomo Sand, « Pourquoi j’ai cessé d’être Juif ». Quant à la liste des crimes de guerre commis par l’ineffable Tsahal, elle est interminable. N’oublions pas non plus l’invasion de la Cisjordanie par des hordes de Juifs orthodoxes crétinisés. Alors, barbarie pour barbarie…

JC..... dit: 27 septembre 2015 à 9 h 04 min

Admirer Israël est un acte admirable en soi, d’une très grande humanité …. Admirer l’Arabie Saoudite… c’est autre chose : les affaires sont les affaires !

Zoon dit: 27 septembre 2015 à 9 h 00 min

n’empêche que dans nos banlieues de la Seine Saint-Denis, l’Arabie saoudite est admirée par de jeunes musulmans. Voilà où nous en sommes en France. On les éduquent au respect de la barbarie. (Widergänger)

Ben quoi. Il ne manque pas de jeunes juifs français pour admirer Israël. Un but partout.

Zoon dit: 27 septembre 2015 à 8 h 44 min

Et que dire de ces sempîternelles et pesantes mêlées qui figent le jeu. Le rugby à XIII, qui s’en passe, est forcément un sport plus vif

A vrai dire, il ne s’en passe pas, mais elles jouent un rôle bien moins important qu’au rugby à XV.

Zoon dit: 27 septembre 2015 à 8 h 37 min

Un truc que j’arrive mal à m’expliquer, c’est l’effacement du rugby à XIII en France et sa capitulation devant le rugby à XV, alors que, jusqu’à la fin des années cinquante, c’était chez nous un sport très populaire (et qui le reste en Australie, en Grande-Bretagne, etc). Pourtant, ce qui frappe dans l’évolution du rugby à XV, c’est qu’il devient de moins en moins spectaculaire, du fait que la défense prend de plus en plus le pas sur l’attaque; fini le temps des belles échappées des trois-quarts qui, dans ce sport de plus en plus verrouillé, font de plus en plus figure d’utilités. Et que dire de ces sempîternelles et pesantes mêlées qui figent le jeu. Le rugby à XIII, qui s’en passe, est forcément un sport plus vif et plus spectaculaire, et d’autant plus que la réduction de nombre des acteurs de trente à vingt-six ouvre des espaces. Je compte aller pisser un de ces jours sur la tombe à Roger Couderc. Cela fait des décennies que le XIII a disparu, en France, des retransmissions sportives télévisées, et c’est bien dommage.

Zoon dit: 27 septembre 2015 à 8 h 22 min

Widergänger dit: 26 septembre 2015 à 22 h 44 min
Zoon dit: 26 septembre 2015 à 21 h 47 min
On les éduquent au respect de la barbarie. (Widergänger)

On les éduque, eh, Ducon !
___________
Tout le monde peut se tromper… Ça ne mérite pas pour autant un tel coup de sang…

Coup de sang… coup de sang… En réalité, je rigolais comme un bossu de mon mauvais calembour, juste avant d’aller me régaler, dans mon petit dodo douillet, de la lecture de « l’Invisible », de Clément Rosset. Au fait, le Simenon évoqué par Roegiers (mais aussi par Assouline), c’est une incarnation de l’Invisible. Toute tentative romancière ou biographique est une tentative (toujours vouée à l’échec) de rendre visible ce qui est et restera invisible. C’est drôle, cette passion d’Assouline (mais aussi de l’autre, le Roegiers) à défendre la cause de l’invisible. Il est vrai qu’on fonctionne tous comme ça.

Bloom dit: 27 septembre 2015 à 7 h 00 min

Les Windsor ont gagné le match d’hier. William l’a emporté sur Harry, mais l’honneur est sauf et la victoire est restée dans la famille. On n’est pas un Royaume Uni poiur rien ou on ne l’est pas. Les Anglais se consoleront en se disant que c’est l’underdog qui l’a emporté, avec sa bande d’éclopés, un ailier au centre, un demi à l’aile et une rage noble comme celle du mineur à qui l’on a retiré son outil de travail.
Pour la petite histoire, le Pays de Galles, c’est le pays de Gaule, le « w » initial de Wales est le « g » français, comme dans win/gagner, wasp/guêpe, de Waal = de Gaullle, et bien sûr, William/ Guillaume.
Ça a du sacrément tanguer dans les pubs de Cwmbran, Pontypidd & Bridgend hier soir!
Llareggub!

JC..... dit: 27 septembre 2015 à 6 h 06 min

La vieille échoppe, Au Chic de la Démocratie, va bientôt fermer boutique …

… la mode change, les clients vieillissent, les bonnes coupes ne plaisent plus aux jeunes gens pressés, les parents, les éducateurs ont raté leur mission : les sauvages resteront sauvage …

JC..... dit: 27 septembre 2015 à 5 h 48 min

…. et ce qu’il y a d’admirable, c’est la rapidité des enquêtes….

Comme cela ne peut être la faute de bons pèlerins, muslims tassés comme sardines à 10 au m2, tournant autour de Satan un gravillon à la main…. c’est un complot en malfaçon….

…et hop ! on arrête les 28 personnes, qui jugées illico pour leur crime de « mauvaise organisation de la foule » vont perdre la tête ! Ne perdons pas la nôtre à essayer de comprendre l’animalité de ces décisions incompréhensibles.

Etre humain est impossible ! Même ici, les exemples d’animalité ne manquent pas….uhuhu !

JC..... dit: 27 septembre 2015 à 5 h 37 min

Quant à l’Arabie Saoudite …

C’est un lieu de bonheur, où la Foi est sincère, la gestion impeccable, le sol généreux, et les femmes discrètes sous leur housse ce qui, avouez-le, est un avantage.

Un marché ouvert pour le Docteur Guillotin ! Vous n’allez pas comparer ça au réduit juif d’Israël, hein ? … ce cancer dans un corps sain !

JC..... dit: 27 septembre 2015 à 5 h 32 min

Quel match ! Non, mais quel match … le Pays des Galleux qui bat les Anglais chez eux ! Un régal ! et un respect mutuel des joueurs que l’on aimerait trouver chez les footeux au crâne creux.

Giovanni Sant'Angelo dit: 27 septembre 2015 à 4 h 27 min


…qu’est ce qu’il y a dans ce blog, sur le feu,…pour ma cuisine,!…rien, rien, rien,!…

…mettons,!…
…@,…faut s’instruire,…à 16 h 42 min,…

… » le vatican, n’est pas un état, mais un repère de crapules mafiosi, crée par Mussolini,… », …

…( brigand latin du consortium italique entre européens ) of course,!…
…un offshore – leack,…de plus aux Ali – Baba,!…faut – voir,!…
…sur la plage, avec des bonnes soeurs en  » soumissions,…des pipes d’enfers,!…aux choix à se mouler sa tour Eiffel,!…

…un début, pour ses  » gode’s mit un’s « ,…
…avant Madame Claude,!…Oui,!…

…et ce César,!…à se mettre à l’espagnole profond,!…Ah,!Ah,!…

…franchement, les intello’s,…il faut bien des marionnettes,…pour s’imaginer l’enfer et le paradis des affaires, avant déjà,…les lobbying’s à leurres,!…
…un management des sésames ouvre toi, le coffre et ses passe-partout,!…
…à nos gestions des finances à toutes ces banques et bourses en l’air,…à crédit,!…

…la densitométrie,!…a partir de quel contraste choisis, les zones glamour’s sérigraphiques comme une politique -sociale à la mode faciale des Andy Warhol,!…

…l’art bancal,!…soigner toute les diversions pour ses équilibres en  » jeux « ,…à carte blanche,!…
…Ah,!Ah,!…un autre pape,…Non,…tout ces empereur à se mettre bas,…bla-bla,!…
…la gestion des congestions,!…
…et tout ces h.l.m.,…des employés de châteaux les fesse en l’air,!…
…toutes ces histoires d’Ö,…en manque de vatican sur gâteaux,!…
…Ollé,!…tourner manèges, à la semeuse des Simenon’s en marionnettes,!…
…encore des guignols, pour son blé,!…
…sirotons nos jus,…etc,…sur la plage aussi,!…
…tout ces nudistes aux camps des Dieux et de ses saints du vatican,!…

…un coup de soleil,!…retourner vous,… Eglantine se confesse les pieds et les mains jointes,…Credo mon cul en l’air,!…
…suivant,!…à la langue de bois,!…
…etc,!…aux chalenges des sources-sûres,…topologiques,!…un Plus,…

Ueda dit: 26 septembre 2015 à 23 h 35 min

La lutte doit être menée tous les jours, WGG!

Mme Namazie, cette courageuse Iranienne ex-musulmane, doit faire face à l’habituelle lâcheté collective appellant à « ne pas heurter les étudiants musulmans ».
Quelle connerie que cette notion « d’incitation à la haine »…

A petition has been set up to campaign against Warwick University’s alleged decision to bar secular activist Maryam Namazie from speaking at the Student Union.

Maryam Namazie had been booked by the Warwick Atheists, Secularists and Humanists (WASH) group to speak about secularism
The petition defends Ms Namazie, who fled Iran in 1980 following the revolution and is the leader of the council of Ex-Muslims of Britain, saying: “Maryam often describes the true facts concerning her own experiences and those of people she works with in relation to radical forms of Islam – not all forms of Islam, just those pernicious radical strands of the religion – things that most peaceful Muslims would also condemn.”

The union reportedly told Mr David they rejected the request for Ms Namazie to speak as they had concern her appearance would “incite hatred” against Muslim students.

Widergänger dit: 26 septembre 2015 à 23 h 07 min

C’est exactement ce que je me suis dit, Ueda. J’en ai été complètement déprimé ! Notre pays est au bord du gouffre.

Widergänger dit: 26 septembre 2015 à 22 h 57 min

Quand je dis qu’on les éduque, le mot « on » renvoie aux parents. En Seine Saint-Denis, un de mes élèves, à qui je donne des cours d’allemand (élève de 1ère au lycée) veut écrire un texte (en allemand) sur un voyage. Il choisit l’Egypte. Il a des parents là-bas. Je n’ai rien contre. Il connaît très bien l’Egypte. Mais il se montre très étonné quand je lui dis que les islamistes mettent le feu à des églises coptes. Il fait l’éloge du président islamiste emprisonné. Ensuite, il me parle de l’Arabie Saoudite qu’il connaît aussi par cœur. Il en parle comme si c’était la Suisse, un paradis de démocratie. Je lui dis qu’hier encore ARTE a montré à l’émission 28′ une vidéo où on voit un policier trancher d’un coup d’épée la tête d’une pauvre femme accusée d’un crime abominable, en pleine rue devant plusieurs policiers comme si c’était la plus banale des scènes de rue. Il me dit ensuite qu’il a vu Jacques Attali faire dans l’émission de Tadeï un signe avec son doigt (le signe de lui trancher la gorge) à un journaliste qui est en train de débattre avec lui, et qu’aussitôt après avoir fait ce fameux signe, le journaliste se tut. Il pousse la plaisanterie sordide jusqu’à me montrer sur son portable la fameuse scène de menace d’égorgement. Je vois la scène. Jacques Attali se contente de caresser son menton, visiblement dubitatif sur ce que lui raconte son interlocuteur. Voilà ce qui peut être entendu aujourd’hui dans nos banlieues de la République sortant d’un lycéen de classe de Première dans un lycée de Seine Saint-Denis.

Widergänger dit: 26 septembre 2015 à 22 h 44 min

Zoon dit: 26 septembre 2015 à 21 h 47 min
On les éduquent au respect de la barbarie. (Widergänger)

On les éduque, eh, Ducon !
___________
Tout le monde peut se tromper… Ça ne mérite pas pour autant un tel coup de sang…

Sergio dit: 26 septembre 2015 à 22 h 36 min

Il y avait une émission de radio, à midi, l’un des gus, au départ de chacune de ses interventions, se présentait : « Du Glantier, en deux mots », avec un peu ce que l’on appelle une voix de rogomme ; et puis ça s’arrêtait, il était coupé par un autre ou même par un silence ; tout le monde se marrait, même les gars (et les filles) de l’émission. Il avait ce génie à la Philippe Castelli de faire s’écrouler de rire des salles entières sans pratiquement lever le petit doigt ; et la preuve, c’est que je m’en souviens encore !

la prose de jean campanella dit: 26 septembre 2015 à 21 h 44 min

ORPHEUS….. dit: 26 septembre 2015 à 13 h 49 min
Je vous propose d’en finir avec la tristesse … Chantons tous en choeur !

Bico Bico par ci
Bico Bico par la
Dans tout London on n’entend plus que ce nom là « 

Zoon dit: 26 septembre 2015 à 21 h 40 min

Widergänger (se précipitant) — Oui, Madame la Ministre ? Vous m’avez demandé, m

… madame la Mimi, madame la Ministre

Zoon dit: 26 septembre 2015 à 21 h 38 min

On les éduquent au respect de la barbarie. (Widergänger)

( Dans un collège de la région parisienne. Notre Ministre de l’Education nationale y prononce un discours )

Ministre – Et je terminerai, chers amis, sur ce mot d’ordre : Eduquons! Eduquons !

Widergänger (se précipitant) — Oui, Madame la Ministre ? Vous m’avez demandé, m

bérénice dit: 26 septembre 2015 à 21 h 36 min

épouses des voisins enthousiastes à l’idée de changer de bête…

En ce qui me concerne je préfère ne ^pas changer de voisins, y’a plus personne . C’est moins risqué. Avant de drôles de buffles séjournaient en dessous et cela ne se passait pas toujours très bien.

Zoon dit: 26 septembre 2015 à 21 h 35 min

« Parce que vous êtes un homme de paix, je suis heureuse de vous remettre cette médaille de la Ville de Paris…Vous n’avez jamais eu d’autre fin que le paix, et vous n’avez jamais employé d’autre moyen que la légalité internationale ». (Anne Hidalgo, maire de Paris, rendant hommage à Abbas à Paris)

Bravo, Anne ! Tu portes bien ton nom.

bérénice dit: 26 septembre 2015 à 21 h 28 min

won’t p iss on you if you were on fire…c#nt…

jusqu’où va nicher le fanatisme, les pompiers vous cracheraient dessus dans la m^me situation. Je doute que ce soit efficace mais l’intention copte et la foi sauve paraît-il.

Widergänger dit: 26 septembre 2015 à 20 h 57 min

« Parce que vous êtes un homme de paix, je suis heureuse de vous remettre cette médaille de la Ville de Paris…Vous n’avez jamais eu d’autre fin que le paix, et vous n’avez jamais employé d’autre moyen que la légalité internationale ». (Anne Hidalgo, maire de Paris, rendant hommage à Abbas à Paris)
_________
Voilà par quoi on est dirigé !

Le monde est à la dérive.

Widergänger dit: 26 septembre 2015 à 20 h 49 min

La Maison Blanche a d’ailleurs approuvé, la semaine dernière, la nomination de l’Arabie saoudite à la tête d’un comité clé du Conseil des droits de l’homme de l’ONU…

Le monde est à la dérive.

neither here nor there dit: 26 septembre 2015 à 20 h 39 min

England-Walles en rugby…walles c’est ta maman? T’essaies trop de p eter plus haut que ton #ul…abandonne ! l’anglishe c’est pas ton domaine…ton domaine, c’est les chevres…
Sinon, y’a une espèce de snobisme a bord, qui consiste a regarder de haut le foot, lui préférant le rugby comme si c’était une question binaire…je descends incessamment chez mon pote gallois pour quelques bières, quelques hymnes gallois des vallées et peut-être une victoire galloise (mais j’y crois pas trop)…ceci après avoir regardé Arsenal en mettre 5 a Leicester…i

Widergänger dit: 26 septembre 2015 à 20 h 34 min

769 morts, non. Le compte n’est pas bon : 769 + 28 (jugés responsables de la panique et qui vont être décapités ; l’Arabie Saoudite a jugé que 769 morts n’étaient pas suffisants pour le plaisir d’Allah…

On rigole mais n’empêche que dans nos banlieues de la Seine Saint-Denis, l’Arabie saoudite est admirée par de jeunes musulmans. Voilà où nous en sommes en France. On les éduquent au respect de la barbarie.

Sergio dit: 26 septembre 2015 à 19 h 15 min

From christiane passen sie bitte auf :

transmettre là où quelqu’un peut être intéressé… un programme de télévision pour ce samedi soir. C’est sur « Ciné + Classic », un film très rare de Volker Schlöndorff (All, 1970) en V.O. avec R.W. Fassbinder, S. Graue, M.von Trotta.
Pièce de jeunesse de Brecht réalisée par V.S. pour la télévision allemande et…interdite par sa veuve pendant 40 ans !!! (vive les veuves !). Elle trouvait que Schlöndorff trahissait l’image de Brecht qu’elle voulait préserver.
Ce Baal est un « poète provocant et pervers amateur de femmes et de schnaps, qui humilie et brise ses proches ». Un texte très violent.
Il s’agit donc de Baal. Suivi à
22h10 d’un portrait d’H. Schygulla (présente dans le film
Le programme repasse 3fois : 28/9 à 10h20, le 1/10 à 2h40 et le 8/10 à 12h.

neither here nor there dit: 26 septembre 2015 à 18 h 47 min

Oui c’est ca…certains vont a des sources auxquelles ils font confiance et d’autres a la premiere qui leur dit ce qu’ils veulent entendre…
P.S. votre mon ami par ici et mon cher Abdel par la, vous vous les carrez…won’t p iss on you if you were on fire…c#nt…

durand dit: 26 septembre 2015 à 18 h 43 min

cher assouline

est ce que simenon ne regle pas son compte a son frere ds les freres RICO j en ai encore le gout du rye ds la bouche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*