de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline

vie littéraire

Morceaux de choix des revues

Morceaux de choix des revues

644

commentaires

Les revues souffrent. Elles ont du mal à joindre les deux bouts, malgré l’aide du CNL. On se dit qu’il faut être fou pour en lancer une, et plus encore pour en maintenir une sous perfusion. Heureusement, il y a encore des fous de ce type dans l’édition ; ils publient à perte, tout en sachant que sans les abonnements de bibliothèques japonaises ou d’instituts français en Scandinavie, ils finiraient par mettre la clef sous la porte. Ce qui avait fini par arriver à l’une des plus originales revues de qualité des années 70-80, justement intitulée Le Fou parle (abritée chez […]

lire la suite .../ ...
Poncifs de rentrée

Poncifs de rentrée

883

commentaires

589 : surtout, ne retenez pas ce chiffre. On hésite à l’achever d’un point d’exclamation ou de trois points de suspension. Dans le premier cas, on oscillerait entre l’admiration et l’exaspération ; dans le second, on inclinerait tant au soulagement qu’à la complicité. Toutes choses trop ambiguës. Le fait est que ce chiffre est de nature à vous dégoûter des livres. C’est le nombre de nouveaux romans français et étrangers qui vont nous tomber dessus entre la mi-août et la fin octobre. On connaît de pires épreuves. Le reste du monde nous envie celle-ci. Car s’il est un rituel typiquement français, c’est […]

lire la suite .../ ...
Les écrivains twittent aussi

Les écrivains twittent aussi

140

commentaires

Les écrivains twittent aussi ! Pas de raison qu’ils y échappent. Et puis c’est tellement plus facile, et plus léger, à tenir qu’un blog. Mais qui sont-ils ? Nul doute que des mémoires, des thèses et des livres se préparent sur la question (sur quoi n’écrit-on pas ?). Une étude menée par le site Babelio du 1er mars au 1er juin derniers permet d’en savoir un peu plus. Surtout des hommes, 50 ans de moyenne d’âge, Bernard Pivot étant le doyen (80 ans) et Edouard Louis le benjamin (22 ans). 70% ont moins de 5000 abonnés, 25% de 10 000 à 100 000 […]

lire la suite .../ ...
Les éditeurs sont-ils vraiment tenus d’écrire ?

578

commentaires

Une fois rangé des voitures, quand bien même continuerait-il à accompagner quelques uns de ses auteurs, un éditeur a le choix entre lire et écrire. Gaston Gallimard s’était bien gardé de prendre la plume quand Bernard Grasset ne pouvait s’en empêcher. Mais même lorsqu’il cède à la tentation de l’écriture, souvent après avoir juré ses grands dieux durant toute sa carrière que jamais il ne succomberait à un tel pêché d’orgueil, l’éditeur hésite entre raconter sa vie et raconter celle des autres. Dans le premier cas, il présente son ours comme un « roman », alors que cela ne trompe personne (André […]

lire la suite .../ ...
L’au-revoir à Claude Durand

L’au-revoir à Claude Durand

Régis Debray

4

commentaires

Excuse moi, mon cher Claude. Je ne vais pas pouvoir évoquer, pour une fois que tes amis sont réunis autour de toi et que se retrouvent entre eux tous ceux qui te doivent quelque-chose (et Dieu sait s’ils sont nombreux) – tous les Claude Durand que nous avons connus, dont nous avons les uns et les autres profité sans vergogne, à un moment donné ou un autre de notre vie. Énumérons-les. Il y a le Claude accoucheur, de textes et de vocations ; il y a le Claude des longues fidélités et non des clientèles, et non des coups médiatiques ; il […]

lire la suite .../ ...
Pour saluer Claude Durand, éditeur « intuitu personae »

671

commentaires

Il vient de disparaître à 76 ans, dont quarante-cinq dans le bâtiment. Entendez : l’édition. Il avait fait ses classes au Seuil dès 1958 où il publia des dissidents de l’Est et des romanciers latino-américains, traduisant certains de ceux-ci avec sa femme Carmen d’origine cubaine. Le Garcia Marquez de Cent ans de solitude et le Soljénitsyne de l’Archipel du Goulag furent ses grandes révélations, et par la même ses grandes découvertes, de cette époque. Vingt ans plus tard, il quitta une maison qu’il aurait aimé diriger pour Grasset dont on lui proposa la direction générale. Le courant ne passa pas et […]

lire la suite .../ ...
Choqués par Charlie, des écrivains américains à côté de la plaque

669

commentaires

Ils étaient six, ils sont désormais près de deux cents. Six écrivains américains s’étaient désolidarisés la semaine dernière de l’initiative du Pen Club International d’honorer le courage de CharlieHebdo ; la polémique aidant, ils ont été rejoints depuis par plusieurs dizaines d’autres, et ce n’est pas fini. Leur message est clair : on ne peut pas honorer la mémoire d’une rédaction aussi « islamophobe » et qui cultive ainsi le goût du blasphème. Il faut lire leur lettre collective qui a tout d’une pétition. Les responsables du PEN ne se sont pas donnés le ridicule de faire circuler une contre-pétition pour soutenir leur initiative, […]

lire la suite .../ ...
Gaston Gallimard versus Bernard Grasset et réciproquement

694

commentaires

Si la rivalité entre deux monstres sacrés de l’édition moderne n’avait été qu’une querelle de personnes éminentes, ou un affrontement d’egos, elle serait secondaire. Si elle vaut que l’on s’y attarde, c’est bien que deux visions de leur monde, deux conceptions de leur métier, et, tout de même, de la littérature, se sont opposées à travers l’antagonisme qui lia Gaston Gallimard (1881-1975) à Bernard Grasset (1881-1955) durant toute la première moitié du XXème siècle. De quoi justifier le passionnant documentaire que Jérôme Dupuis, journaliste littéraire à L’Express, leur consacre ce jeudi à 21h35 sur France 5 dans la série « Duels ». Le […]

lire la suite .../ ...
La soumission à Michel Houellebecq gagne l’Europe

491

commentaires

Naturellement, il y en aura pour dire que c’était écrit d’avance, que c’était plié depuis des mois, qu’ils l’avaient donc prévu, anticipé, annoncé et qu’il n’y a donc pas de quoi être surpris eu égard au contexte politique et social. Il y en aura également pour décréter que cela ne dit rien de l’esprit du temps, que la vente des livres n’a de toute façon en rien partie liée avec la littérature et que la chose ne mérite au fond qu’un haussement d’épaules. Il n’empêche que Soumission de Michel Houellebecq est dans le même temps numéro un des ventes de […]

lire la suite .../ ...
Faut-il vraiment faire le ménage dans les dictionnaires ?

548

commentaires

S’il est un domaine de l’esprit et de la connaissance dont les écrivains devraient se mêler, c’est bien le contenu des dictionnaires. Elle les concerne plus que tout autre. Non que la chose soit trop sérieuse pour être abandonnée aux seuls lexicographes, mais c’est peu dire que poètes et romanciers y ont leur mot à dire. Ils sont certes cités dans leurs œuvres, mais sont-ils consultés ? Deux récentes initiatives nous y mènent à nouveau. Il y a d’abord eu une enquête de L’Express à partir d’une étrange question, suscitée par la parution d’un non moins surprenant Dictionnaire de la rature (Actes […]

lire la suite .../ ...
PAGE12345...Last »