de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres
Sanctionner la Russie sans bannir sa culture

Sanctionner la Russie sans bannir sa culture

Comment sanctionner un chef d’Etat sans punir son peuple ? Le dilemme n’est pas nouveau. Le XXème siècle n’ayant pas été avare en systèmes totalitaires et régimes dictatoriaux, il s’est posé notamment aux temps où régnaient Mussolini, Hitler, Staline et de manière plus complexe vis-à-vis de l’Espagne franquiste, de la Grèce des colonels ou du Chili de Pinochet. Comment boycotter les dirigeants sans en faire subir les conséquences à leur population ?

L’invasion de l’Ukraine par la Russie vient de réactiver le cas de conscience- car cela en est dans sa dimension culturelle. Les Ukrainiens ne réclament pas seulement à raison de plus en plus d’armes lourdes à leurs alliés mais une sorte de partenariat dans le boycott total et sans nuances qu’ils ont initié contre toute expression de la culture russe ancienne, présente et à venir. Frapper d’interdit aussi bien classiques, modernes que contemporains au motif qu’ils ont eu, ont ou auront partie liée avec la langue russe et la culture qu’elle a produite. Que faire de leur mise en demeure de censurer par devoir de solidarité ?

De leur point de vue, cela peut se comprendre eu égard à l’horreur vécue chaque jour depuis des mois. Comment continuer à s’exprimer en russe, comme c’est le cas d’une partie de la population ukrainienne (environ quinze millions de locuteurs), dès lors que Poutine décrète que le territoire de la fédération de Russie s’étend partout où vit le russe, langue d’un empire dans l’esprit du Kremlin ? Leur rejet de la culture russe se conçoit tout autant ne fut-ce qu’au titre d’une réaction épidermique, même si l’on peut déjà déplorer tout ce qu’ils auront à y perdre. Mais de notre part ?

A Athènes, la ministre de la Culture a annulé une représentation du Lac des cygnes non pour annuler Tchaïkovski mais parce que le ballet du Bolchoï est aux mains de politiques et de banquiers choisis par Poutine. De grands artistes (la soprano Anna Netrebko, les chefs d’orchestre Valery Gergiev et Tugan Sokhiev etc…) ont été ainsi mis à l’écart de prestigieuses scènes européennes et américaines avec lesquelles ils étaient sous contrat. Des appels ont été lancés aux organisateurs de grandes manifestations littéraires (Paris, Londres, Bologne…) et éditoriales (Francfort) pour refuser tout stand national russe. A Londres, la ministre de la Culture prône même l’officialisation d’un troisième front culturel après les fronts militaire et économique déjà ouverts.

S’engouffrer dans cette brèche radicale reviendrait à nous appauvrir et, pire encore, à nous renier. Comment oserait-on encore parler de pluralisme culturel, de liberté d’expression sans oublier la fameuse « diversité » pour la défense de laquelle tant de nos intellectuels semblent prêts à s’immoler sans jamais s’interroger ce qu’elle recouvre au juste, tout en rejetant Pouchkine, Gogol, Tolstoï, Dostoïevski, Tchékhov et tant d’autres (peintres, cinéastes, musiciens…) qui nous ont fait, à nous, Européens ? Se plier à cette injonction reviendrait à considérer leurs œuvres comme relevant de la propagande de guerre.

Lorsqu’on lance ce genre d’initiative, il faut se poser d’emblée la question des limites : jusqu’où et jusqu’à quand ? Et conserver à l’esprit que de 1933 à 1945, on n’a pas cessé de lire Goethe, Schiller, Heine aussi bien que Thomas Mann, Joseph Roth ou Robert Musil au motif qu’ils écrivaient dans la langue dans laquelle éructaient aussi Hitler et Goebbels.

Que faire de la langue du bourreau quand elle est également celle des victimes ? Ne jamais oublier le choix de Paul Celan : juif et déporté qui perdit ses parents en déportation, celui qui devint le plus grand poète de langue allemande de la seconde partie du XXème siècle, quoique vivant à Paris et s’exprimant dans un excellent français, tint à écrire toute son œuvre en allemand ; il se réappropria sa langue maternelle salie par les nazis pour la retourner, la renverser et lui rendre à sa puissante beauté.

    Les grands auteurs de la culture russe, aussi bien que ceux de la culture allemande, n’appartiennent pas à des régimes politiques ou des dictateurs de passage dans l’Histoire, mais au patrimoine inaliénable de l’humanité. On sait ce que l’on a à perdre à oublier ce principe fondamental, on ne voit pas ce que l’on a à y gagner. Et puis quoi, ce serait le comble que tous ceux qui s’insurgent à bon droit contre le vent mauvais de la cancel culture (culture de l’annulation) qui souffle d’outre-Atlantique y cèdent à leur tour.

(Représentation de « La Cerisaie » d’Anton Tchekhov mise en scène par Clément Hervieu-Léger à la Comédie-Française, photo Brigitte Enguerand)

Cette entrée a été publiée dans Actualité, vie littéraire.

1386

commentaires

1 386 Réponses pour Sanctionner la Russie sans bannir sa culture

JC..... dit: à

LOGORRHEE ECOLOGISTE

Lorsque, furieuse, elle logorrhe les yeux exorbités, la dame « économiste universitaire » que Prince Baupin avait tenté de baiser pour la réveiller, ben … elle me fait penser à Snow White violée par sept Nains capitalistes, enceinte sans plaisir, déclamant des banalités sur le climat, faussetés apprises par cœur, faute de compétence.

Voilà ! Ce sera tout pour aujourd’hui !

B dit: à

En se referant à d’autres lectures, d’autres impressions de lectures que celle de Marie Sasseur, on peut rester perplexe et dubitatif . Un tel écart d’appréciation tient peut être à ce que d’un côté des lecteurs hommes, de l’autre une femme n’ont pas la même sensibilité. Je n’ai pas lu ce bouquin, de fait j’ai essayé de lire mort à crédit sans y parvenir et je crains de devoir rester sur la note très positive laissée par le Voyage au bout de la nuit. Pour le moment je reprends celui de Gulliver après une absence de correspondance momentanée .

Janssen J-J dit: à

(JEx, 10.8.22_8.42, 3e pique de canicule estivale) – Remettons les choses historiques en perspective avec jmb, à la lumière de l’affaire du siècle en temps réel, dite de céline-thibaudat :
https://www.causeur.fr/la-rafle-du-vel-dhiv-vue-par-les-medias-et-les-politiques-cest-lhistoire-quon-assassine-suite-et-fin-239642
– Sortons toujours de notre zone de confort chaque matin pour aller voir ce qu’il en est des autres. Et apprenons pour cette mâtinale que personne n’a le droit d’entrer dans la zone de confort de ma soeur. JL, vous vous foutez de sa g… ou quoi ? Qu’allez-vous devenir sans la suite commentée du feuilleton ?i vous persistez à feuilleter debout dans les librairies ?… Imagineriez-vous d’aller lui pincer les seins avec la méthode d’ordre approprié 😉 ?
– Euh…non ! …rien ! (un début de sagesse ?)
– Moij non plus, je repars fissa dans tar-zone de comfort sous le grand tilleul blanc. Maigre pêche.
(Bàv)

Jean Langoncet dit: à

Nota : sauf erreur, les premiers commentaires de lecture (hors critiques à dossier de presse) faits ici sur Guerre datent du jour de sa sortie en librairie et ne figurent donc pas sous un billet consacré à Céline

Jazzi dit: à

Passou nage et a oublié d’envoyer son nouveau billet.

Bonjour les provinciaux !

J J-J dit: à

@ JL, ne vous défendez pas d’avoir été le premier à alerter la rdl sur la sortie de martin « Guerre ». Nous le savons bien, et n’avons jamais cru aux allégations auto-intoxiquées de machinette. Bàv…, un peu de capverdisme mélancolique, hélas passé de monde…
https://www.youtube.com/watch?v=ERYY8GJ-i0I

bouguereau dit: à

en hestorien jvaux pas 2 caramel jiji et faut hun peu en phinir avec ce zoning de lutte de classe..hassez de bonne clopine de confort du mâle..et faut-il le dire haut et claire: même si on smet a tous parler angliche le frigo a bodjo est trop pti pour tous le monde

bouguereau dit: à

gooood mooorning bfmtérezoune

bouguereau dit: à

Bonjour les provinciaux !

à quoi elle tient ton identité de smicard parisien baroz

Janssen J-J dit: à

@ jzmn, à propos de nage, le bouquin de Pierre Patrolin est un pensum qui vous tombe toujours des mains après vos deux longueurs de bassin… Imaginez un peu 800 pages pour raconter ce que voit et ressent le nageur au ras de l’eau en tirant son baluchon, des buissons, des pêcheurs, des ponts, des berges, des peupliers, des promeneurs sur le chemin de halage, et te dire qu’il n’y aura jamais aucune véritable surprise
Evidemment, PP est le seul à avoir osé ce pari d’écriture, et il avait trouvé un éditeur pour un journal de voyage insolite mais consternant de banalités… Je défie quiconque d’avoir pu lire l’intégralité de ce bouquin d’un seul tenant (le tour de France à la nage).
nb/ prochain billet rdl avant le 15 août, je crois.

bouguereau dit: à

tes bouquin ouater proff pour mioche font 4 pages jiji..halors forcément..

Janssen J-J dit: à

@ en hestorien jvaux pas 2 caramel jiji
jean marcel bouguereau,… te prends pas pour jean-marc berlière… Vous êtes chacun mes potes, mais jouez pas dans la même catég., ni la même lutte des classements. Pas de souci, suis tjs capab’ d’appareiller les étoffes contre nature. Le patch-work, c’est ma zone.
(et « comfort » en « norwège »… c’était un clin d’oeil à l’arthur R., comme dirait l’MC)…
Bien à Vous ou Bon à tirer (bàt),

Jean Langoncet dit: à

Thé > The (tea pot)

Janssen J-J dit: à

@ tes bouquin ouater proff pour mioche font 4 pages jiji..halors forcément..
mais au moinsss se vendent bien et apportent une rentrée solide pour tes vieux jours, c pas comme jzmn qui trime comme un rat @ paname et t’envie les provinciales… eh eh ééé pouic

Phil dit: à

Le lâcher de vachettes a lieu de plus en plus tôt sur le prestigieux blog à passou.

Jazzi dit: à

Tristes vacances

Une fillette meurt accrochée à une bouée au large de Marignane.
https://www.leparisien.fr/bouches-du-rhone-13/bouches-du-rhone-une-petite-fille-de-cinq-ans-meurt-sur-une-bouee-au-large-de-la-plage-de-marignane-10-08-2022-OEVBFYLWO5DRZI26CCJUWXOQNQ.php

Les incendie ont repris en Gironde, 6 000 hectares de plus partis en fumée.

Hier, Hector m’apprend la mort de l’un de ses amis, Daniel, l’un de ses anciens amants, retrouvé mort chez lui, à l’âge de 62 ans.
Insuffisance respiratoire et problèmes cardiaques.
Il est dans un tiroir réfrigéré de la morgue, avant de rejoindre le crématorium du Père-Lachaise.
Il n’a guère eu le temps de profiter de sa retraite.
Il était le concierge (l’homme aux clefs d’or) de l’hôtel de la Païeva, au bas des Champs-Elysées.
Grâce à lui, j’avais pu visiter le bâtiment de l’intérieur, notamment la baignoire de la célèbre cocotte, où elle se faisait quotidiennement masturber par sa jeune femme de chambre (ce que les guides ne disent pas, mais que j’ai appris par les dossiers secrets de la Préfecture de Police).
Malgré une soeur et un neveu, il lègue tout à un jeune-homme rencontré récemment.
L’été ne sera pas triste pour tous…

Jazzi dit: à

les incendies…

D. dit: à

Je ne vois que des veaux, Phil.

Patrice Charoulet dit: à

Le menteur Céline

Prof de français, je n’ai jamais raffolé de Céline. Dans mon Panthéon littéraire, je préfère trente ou quarante auteurs à celui-là, dont les mérites me semblent assez minces.
En ce moment, sur France culture, chaque matin , de 11h à midi, une émission se consacre à un roman important , dont on parle avec deux ou trois invités. Hier, mardi 9 août, on s’est penché sur
« Voyage au bout de la nuit », de Céline. Pour chaque roman examiné, chaque jour, on ne lésine pas sur les éloges. Ce fut le cas hier pour le roman de Céline.
Je remercie l’un des intervenants d’avoir apporté un bémol de taille à ce qui tourne souvent à la célébration unilatérale . Voici ledit bémol.
Céline a longtemps répété plusieurs choses. « Méfiez-vous de tous les messages. » « Je ne suis pas un écrivain à idées ». « Je suis un écrivain à style. » L’ennui,- et tous ses répugnants pamphlets le prouvent surabondamment- c’est qu’ il a développé des idées et qu’il a martelé des messages. On sait lesquels : racisme biologique frénétique, haine du métissage…
Et je considère que Céline est avant tout un fieffé menteur.
Quand on s’intéresse à la littérature française, il y a mille livres à lire, au lieu d’un livre de ce menteur, qui est essentiellement un sale type.

et alii dit: à

hommage à MIYAKEnews.artnet.com/style/issey-miyake-has-died-84-2157737?utm_content=from_&utm_source=Sailthru&utm_medium=em
IL AVAIT UN CANCER DU FOIE

Phil dit: à

Merci Baroz, triste nouvelle, l’amant trop vacciné. Une baignoire sabot ?

et alii dit: à

Art World
A Cambridge College Will Install an Antony Gormley Sculpture Honoring Mathematician Alan Turing, Despite Resistance From Preservationists

Jazzi dit: à

A menteur, menteur et demi et gros mensonge de Charoulet, l’homme au pseudo !

D. dit: à

Préférer 30 ou 40 auteurs à Céline est extrêmement nanal.
Vous n’avez rien de plus intéressant à dire, Charoulet ?

D. dit: à

banal, pardin.

D. dit: à

pardon, excisez-moi.

et alii dit: à

Le nouveau billet de 50 £ de la Banque d’Angleterre avec le portrait d’Alan Turing est entré en circulation.

La date de sortie coïncide avec ce qui aurait été l’anniversaire du pionnier de l’informatique et du briseur de code en temps de guerre.

Cela signifie que toute la collection de billets de banque actuellement imprimés de la Banque est en plastique pour la première fois.

Les billets papier de 50 £ et 20 £ ne seront plus acceptés dans les magasins à partir d’octobre de l’année prochaine, bien que les bureaux de poste les acceptent toujours.

Le guichet de la Banque d’Angleterre peut également échanger tous les

D. dit: à

excusez, fedolé.

D. dit: à

Putain de correcteur automatique de mes couilles

Jazzi dit: à

« Une baignoire sabot ? »

Tout l’hôtel est du style rococo Belle époque, étouffant et trop chargé, Phil.
Il est désormais la propriété d’un club anglais très chic et abrite principalement ses membres de passage à Paris.

et alii dit: à

Le billet de 50 £ est le moins fréquemment utilisé de la collection de la Banque. Son avenir a été remis en cause dans le passé, une revue le décrivant comme la « monnaie des élites corrompues, de la criminalité en tout genre et de l’évasion fiscale ».

Pourtant, il y en a encore 357 millions en circulation cette année, soit l’équivalent d’un billet sur 13.

« Ils sont utilisés plus souvent que les gens ne le pensent », a déclaré la caissière en chef de la Banque d’Angleterre, Sarah John, dont la signature figure sur le billet.

« Une grande partie des dépenses des touristes dépend des billets de 50 £. Ils sont également utilisés comme réserve de valeur. »

Jacques dit: à

@Jazzi,
Je vous prie de bien vouloir ne plus jamais commenter les billets de monsieur Patrice Charoulet.

Jazzi dit: à

Chers amis parisiens ou provinciaux, voulez-vous visitez l’hôtel de la Païva ?
« Pendant la construction, les petits journaux annonçaient l’état des travaux et s’interrogeaient sur leur bonne marche, tel le journaliste chroniqueur Aurélien Scholl, revenant des Champs-Élysées. On lui demanda s’il était passé devant l’hôtel en construction de Mme de Païva : « Où en sont les travaux ? – Ça va, répondit Scholl. Le principal est fait. On a posé le trottoir ! »
https://paris-capitale-historique.fr/visite/hotel-paiva/#

et alii dit: à

CULTURE/POUR LES Hittites, attendez encore un peu;c’est pas si simple :
mais:
Contrairement aux Incas ou aux Mayas, il n’y a pas de nom unique pour les anciens constructeurs de terrassement des Llanos de Moxos. Les quelques universitaires qui les étudient ont tendance à utiliser des termes collectifs maladroits, tels que « préhispanique » ou « précolombien », tandis que des groupes individuels – comme les cultures Baures ou Casarabe – ont été nommés d’après des villages ou des villes modernes.

Mais au cours des dernières décennies, les constructeurs de terrassement ont été davantage étudiés par les archéologues, dont les découvertes ont transformé notre compréhension de l’Amazonie. Des recherches récentes suggèrent que pendant plus de 2 000 ans, les Llanos de Moxos abritaient beaucoup plus de personnes – peut-être jusqu’à un million – et des sociétés beaucoup plus sophistiquées qu’on ne le pensait auparavant. Malgré le manque de ressources vitales telles que les sources locales de pierre et d’animaux domestiques, ces sociétés ont complètement remodelé leur environnement, construisant un éventail de structures de terrassement pour les maisons, l’agriculture, les cérémonies religieuses et les cimetières qui leur ont permis de prospérer dans un paysage qui, aujourd’hui encore, peut prouver hautement éprouvant. »
vous pourrez avoir des lumières sur EL DORADO;
https://www.bbc.com/travel/article/20220808-the-ancient-people-who-reshaped-the-amazon?utm_source=bbc-news&utm_medium=right-hand-slot

Janssen J-J dit: à

Votre ami Hector aurait eu des amants concierges ? Mais dans quel monde de snobs faut-il se mélanger !?… C’est triste. Avant hier, les pompiers sont venus nuitamment tenter de sauver, en vain, un grosse femme du village, 150 kg et diabétique, foudroyée par un AVC à l’âge 59 ans… Nous avons compris après coup pourquoi les pompes funèbres avaient dû évacuer son corps… Une autopsie aurait été demandée à La Rochelle. Sa petite maison n’avait rien d’un hôtel de luxe, et hélas elle n’était pas concierge et n’avait pas eu beaucoup d’amants. Son mari a certes beaucoup de chagrin, mais également, l’air soulagé.
C’est triste, parfois aussi, l’été, en province profonde avec tous ces décès et ces guerres où les agressés finissement par passer pour des agresseurs. En Ukraine comme en Palestine.
Bàv,

et alii dit: à

tout le monde n’a pas  »
préféré la merde à l’or »! ni le fake au crai:
« Le mythe européen qui a surgi d’El Dorado, en tant que cité d’or perdue attendant d’être découverte par un conquérant aventureux, résume la soif sans fin des Européens pour l’or et leur volonté infaillible d’exploiter ces nouvelles terres pour leur valeur monétaire.

Le mythe sud-américain d’El Dorado, quant à lui, révèle la vraie nature du territoire et des gens qui y vivaient. Pour eux, El Dorado n’a jamais été un lieu, mais un souverain si riche qu’il se serait couvert d’or de la tête aux pieds chaque matin et l’aurait lavé dans un lac sacré chaque soir.
https://www.bbc.com/news/magazine-20964114

et alii dit: à

au vrai

Jazzi dit: à

Oui, mais l’homme aux clés d’or était un personnage extravagant, polyglotte et grand voyageur, JJJ.

Paul Edel dit: à

Enfin, on sait grâce à Jean-Pierre Thibaudat dans « Médiapart » qui a gardé dans une malle les 6000 pages des manuscrits inachevés de Céline. C’est assez époustouflant.

Janssen J-J dit: à

@ Le lâcher de vachettes a lieu de plus en plus tôt sur le prestigieux blog à passou.
… et les commentaires salés vont bon train, itou… C’est à kause de la kanik, tout le monde se lève aux aurores, pour aller à la soupe à la danette.
Bàvdirfile

Janssen J-J dit: à

oui, mais cette grosse voisine qui ne faisait pas de bruit, avait une vie intérieure très riche, beaucoup de choses extraordinaires se passaient dans sa relation aux esprits supérieurs. Elle était utile aux gens, savait leur enlever le feu gatuitement. Au final, elle eut autant mérité de vivre que quiconque et aurait pu continuer à être heureuse. C’est triste, mais on n’y peut rien… quand Dieu décide de rapatrier les gens en son sein, il ne fait visiblement aucune différence quant à leur réputation mondaine respective.
Bàv,

Janssen J-J dit: à

encore quatre à se taper ?!… Partez donc en vacances tranquille, on saura bien trouver la suite sans vous… hein !
(plenel dit qu’il vous connaît pas, et n’a pas besoin de vos sévices pour repasser les plats à l’rdl).

Marie Sasseur dit: à

Sur ce, les chasseurs alpins vous saluent bien !

Jean Langoncet dit: à

@Le lâcher de vachettes a lieu de plus en plus tôt sur le prestigieux blog à passou.

Prenez rang pour Pampelune 2023

bouguereau dit: à

Thibaudat n’a pas lu mon guide des 400 jardins de Paris !

ha si t’avais fait le pédé hantisémite..chié dans le frigo a bodjo..bref si ton oncle en avait vraiment eu baroz

Jazzi dit: à

Merci, Sasseur.
On connait enfin la vérité !
Hâte de lire les quatre épisodes suivants…

bouguereau dit: à

où elle se faisait quotidiennement masturber par sa jeune femme de chambre (ce que les guides ne disent pas, mais que j’ai appris par les dossiers secrets de la Préfecture de Police)

..t’avais du potentiel qu’il dirait dirfilou

bouguereau dit: à

Merci, Sasseur.
On connait enfin la vérité !

trop de bassesses et de flagornerie qu’elle dirait térezoune qui capitalise

Jean Langoncet dit: à

@époustouflant

Je dirais même plus, écornant

Céline, le trésor retrouvé – La piste Morandat (5/9)

Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.

bouguereau dit: à

C’est assez époustouflant

tout ça c’est dla péripétie polo..dlhestoire dont les commissariats sont plein et que térezoune est friande comme les mouche vertes..cqui compte polo..c’est le style

bouguereau dit: à

Cela écornerait sa position victimaire

une position victimaire écornée..ça mrappelle des trucs que moi haussi chdevrais coucher sur le papier qu’elle dirait bonne clopine

Jean Langoncet dit: à

– prends moi pas pour un jambon
– casse toi po’v con

renato dit: à

« Aucun effet du viagra sur Betty, hélas… N’arrive pas à lui faire comprendre pourquoi une « pensée » humaine matérialiste (excluant dieu) au sujet de « l’avant big-bang » est une profonde absurdité », dixit la limace.

Explication de texte pour les cancrelats.
L’idée postfasciste des gauchistes qui se persuadent que toute activité sexuelle vaut évolution : à mourir de rire, mais voilà qu’ils se prétendent, ici, « maîtres à a-pensée » : donc un potentiel violeur comme le top de la modernité ?!

Incidemment, dans l’environnement de la modernité (et de la postmodernité) un-e personne peut accepter une « profonde absurdité » si cela l’aide à vivre… mais parler de tolérance à un gauchiste visqueux (limaSSe) n’est vraiment pas une action de tout repos… l’un croit en la transcendance (morale de la transcendance), l’autre (le fasciogauchiste) il recourt à la possibilité de la désinhibition pour tirer son coup… le pauvre ! il aurait fallu une meilleure image pour sortit de sa lampe !

Enfin, une racaille pareille n’est pas compatible avec le paradigme des approches du réel des gens civilisé :

https://lesempio.blogspot.com/2012/05/brian-duffy-love.html

bouguereau dit: à

– prends moi pas pour un jambon

qu’ils aillent eux même à triporteur à poussepousse ces jardiniers dmon suplice..des manuscrits j’en chie 1 par jour..ça c’est tout ses coups davarice à ferdine qu’il dirait genpaul

bouguereau dit: à

(limaSSe)

ça aurait bien fait marrer le grand veneur du reich rénateau..ptête qu’il t’aurait hinvité à jouer avec son train électrique

B dit: à

6000 hectares, en une nuit une progression équivalente à celle de trois jours des incendies de juillet.

closer dit: à

Merci à Charoulet d’avoir signalé l’émission d’hier sur le « Voyage ».
Je l’ai écouté en replay. Une seule conclusion possible: le relire.

Jazzi dit: à

« De la France je n’ai pas une idée, mais une sensation, celle que donne un être vivant, ses formes, son regard. […]
Elle a été fille du sol, de l’eau, de la géométrie avant de donner aux hommes l’image de l’harmonie. C’est le seul pays d’Europe qui puisse se dire œuvre de la nature plutôt que fruit de l’ambition et de l’imagination des hommes.
Attenter à cette merveille d’équilibre me blessait, me bouleversait. Non que mon amour de la France fût d’abord esthétique. Mais qu’un peuple sans formes comme celui de l’Allemagne ait pu s’en emparer et l’absorber comme d’une boursouflure me paraissait blasphématoire : qu’avaient à faire tous ces gens chez moi ? Leur accent m’irritait plus que leurs chars.
Cette façon de commander, d’ordonner à la plus vieille nation du monde, eux qui n’avaient pas deux siècles derrière eux ! »
François Mitterrand
« Le temps du stalag, le temps des évasions »

Quelle boursouflure !

D. dit: à

Bon je quitte ce blog.
Cettz fois-ci y’en a marre. Trop c’est trop.

D. dit: à

Too much is too much.

D. dit: à

quando è troppo, è troppo

closer dit: à

Fais gaffe à la pile de manuscrits inédits que t’as planqué au-dessus de l’armoire JB ! On pourrait bien de les piquer pour se faire du beurre pendant que tu seras à Sitges.

renato dit: à

«… ptête qu’il t’aurait hinvité à jouer avec son train électrique »

Pour les invitations voir avec mon assistante.

renato dit: à

… quando è troppo è troppo, sans virgule !

lmd dit: à

«…Explication de texte pour les cancrelats»
C’est certain, personne ne va se risquer à lire la suite.

renato dit: à

«… personne ne va se risquer à lire la suite. »

Si on veut être lu on ne commente pas ici.

Janssen J-J dit: à

merci d’avir éclairci mes obscurités, on a toujours besoin d’un p’tit renardeau sur soi…
une piste de la critique littéraire encore vérifiée : les cancres las sont là pour explique aux auteurs de talent ce qu’ils ne comprennent pas eux-mêmes de leurs écrits…
La glose milaniaise vient de frapper. Therèse Zoom va la relayer quand l’aura épuisé la Thibaude à Marseille.
Bàv 2, mes préférées de l’rdl. On a ri, mais on a ri, kiki… 😉

renato dit: à

La seule solution de vie du fasciste moyen est le rire nerveux ; en tout cas un machiste violeur reste une sous-merde… même avec l’excuse d’aider à comprendre « pourquoi une « pensée » humaine matérialiste » (sic !).

renato dit: à

etc., etc….

renato dit: à

Bon, c’est l’heure de l’apéro… et le Leman n’est pas le seul lac au monde, surtout si on s’est déplacé pour un ciné-festival…

Soleil vert dit: à

Je m’incline devant l’intelligence des possesseurs successifs des manuscrits de Céline.
Yvon Morandat, honni par celui là même dont il préserva les oeuvres.

Marie Sasseur dit: à

Il y a quelque-chose de l’ordre de la suffocation à lire la guerre celinienne d’une équipe de bras cassés, devoir la lire à hauteur de looser dans un hôpital de campagne crevant de trouille au apport, devoir la lire à hauteur de malfrat en désertion , de maquereaux en déroute.

C’est ça que t’as pas compris.

Marie Sasseur dit: à

C’est sûr que Morandat, c’est la classe.

Soleil vert dit: à

« Marie Sasseur dit: à
Pour les friands :

Souvenirs inédits d’Yvon Morandat »

Dans l’article on précise qu’il avait été élevé à la dignité de grand-croix de la légion d’honneur. En fait il n’était « que » grand officier selon wiki.
Si cela est vrai et possible, une reparation à titre posthume serait souhaitable.

Marie Sasseur dit: à

Yvon Morandat , par un effet collatéral, justement remis en lumière, lui qui était resté dans l’ombre.
Oui, une belle et grande histoire qui décidément va a l’encontre de celle de quelques salopards qui veulent amputer le patrimoine inaliénable de l’humanité de la bonté.

Marie Sasseur dit: à

Soleil vert, alors là, faudra écrire a la fnaca sans attendre. L’affaire est grave.

Jacques dit: à

J’aime beaucoup Catherine Deneuve. Elle est au cinéma ce que fut l’autre Catherine à la Russie : GRANDE.

Marie Sasseur dit: à

Et c’est tout ce que vous trouvez a dire des souvenirs inédits de Léon Morandat , de cette ébauche de roman qui n’en deviendra jamais un , soleil vert ?

Petit joueur. Ridicule.

bouguereau dit: à

le patrimoine inaliénable de l’humanité de la bonté

seule une empreinte du corps nu de térezoune dans le gras djambon comme défence et hillustration pourrait rende la vue aux génération phutur dasticots..mais voilà..dirphilou devrait la prier un peu

Jazzi dit: à

« pendant que tu seras à Sitges. »

Mon adorable soeur, sa fille et ses deux petits-enfants, montés du Var, garderont la maison, closer.
Avis aux voleurs réactionnaires !

bouguereau dit: à

Il y a quelque-chose de l’ordre de la suffocation à lire la guerre celinienne

le troufion la fleur au fuzi..et devant térezoune en contrepète de son clairon

Jazzi dit: à

Pour la littérature, on préfèrera Céline à Morandat.
C’est grâce au premier, que l’on reparle du second…

Marie Sasseur dit: à

Tu t’es fait mouché, le keuf.
En beauté.

J’ai fini nini, à la prochaine, je pars.

Merci a M. Thibaudat.

bouguereau dit: à

Avis aux voleurs réactionnaires !

..c’est qu’il en poussrait au crime en série

et alii dit: à

« Une baignoire sabot ? »
MAIS C4EST CHATBOT!
https://fr.wikipedia.org/wiki/Chatbot
comme le chat botté! hein Charlotte, princesse des baignoires n à l’opéra!
Les « baignoires » désignent les loges situées au rez-de-chaussée et bordant le parterre.

Jacques dit: à

« LA PASSION D’ÉCRIRE CROÎT EN ÉCRIVANT ».
Érasme (Éloge de la folie).

et alii dit: à

jacques, c’est en écrivant qu’on devient écriveron (disait QUENEAU)

et alii dit: à

encore une diva qui défendit la culture russe:elle était géorgienne:

Etat civil© Bruno Abadie et Cyril ReveretNATIONALITÉGéorgieÂGE38 ansMÉTIER(S)
Artiste lyrique
TESSITUREMezzo-sopranoBiographieLa mezzo-soprano Anita Rachvelishvili naît en 1984 à Tbilissi, capitale de la Géorgie.
https://www.olyrix.com/articles/actu-des-artistes/1294/top-10-mezzos-mezzo-sopranos-cecilia-bartoli-cenrentola-rossini-joyce-didonato-elisabeth-reine-dangleterre-bel-canto-sophie-koch-cosi-fan-tutte-mozart-mozartiens-conservatoire-paris-berlioz-wagner-opera-air-elina-garanca-carmen-bizetwerther-massenet-caval

et alii dit: à

Une revue de cinéma sainement conçue pour l’espèce canine me paraît un des problèmes de l’heure, un problème qui demande une solution urgente. De notables efforts ont été faits dans ce sens. Il est rageant de penser qu’il suffirait de si peu de choses pour que nos humaines publications deviennent, enfin, accessibles au plus reniflant quadrupèdes.

Par Raymond Queneau, de l’Académie Goncourt

et alii dit: à

toujours pleine d’attention pour les doléances des contributeurs-trices, LSP A SIGNALE SUR SON BLOG/
Pierre Avenas*, dont nous avons déjà cité le nom dans LSP, nous fait part de l’existence d’une émission sur Internet diffusée chaque lundi depuis septembre 2021. Son nom ? “Nomen”, « le podcast qui raconte l’origine des noms du vivant », et qui porte également le charmant nom de « Baleine sous gravillon », animé par Marc Mortelmans et Pierre Avenas.
https://www.lemonde.fr/blog/correcteurs/

Damien dit: à

J’ai lu les textes de Thibaudat sur son blog. Il estime que les ayant droit ne vont publier que les documents « correctes » et que tous les autres (parmi lesquels certains sont antisémites) iront pourrir dans un coffre. Thibaudat (qui les a tous lus) le regrette. C’est son droit. Pour ma part, je ne serais pas aussi tranché. Je trouve que tout ce qu’on dispose de Céline aujourd’hui est déjà plus que suffisant, sans rajouter des torchons antisémite, ou des diatribes de néant, qui rabaisseraient le génie. C’est vrai qu’au vu de « Guerre », on pouvait s’attendre à des merveilles — peut-être naïvement. Le livre sur la vieille légende, par exemple, que vaut-il ? Nous le saurons bientôt, en automne, mais disons que je suis plus attiré par le volume sur Londres. Dans le « Trésor », y avait-il d’autres romans ? Je crois que non, il faudrait que je regarde à nouveau la liste qu’en donne Thibaudat. Même les lettres, on en a déjà tellement de Céline. Je les ai lues, du moins celles réunies dans le volume de la Pléiade, une belle anthologie, que je feuillette parfois. — Vous parlez de Queneau : je suis bien plus fasciné par Queneau, comme littérature, même si je mets le « Voyage » très haut, et même « Mort à crédit », et aussi la trilogie. Le reste est-il essentiel ? Je relis plus souvent Queneau ou Bernanos que Céline.

Damien dit: à

Le « trésor » dont parle Céline comprend :

– une nouvelle de jeunesse « La vieille dégoûtante » dactylographiée avec corrections à la main ;

– une ébauche sur une page titrée « La charogne » ;

– une dactylographie avec corrections d’une légende où il est question d’un roi René ;

– Un manuscrit incomplet de La Volonté du roi Krogold (en partie réécriture de la précédente légende), texte auquel Céline fait référence dans plusieurs romans dès Mort à crédit ;

– Un ensemble de séquences inédites de Casse-pipe ;

– Un ensemble auquel manquent les neuf premiers chapitres et ne subsiste que le chapitre10 – mais quel chapitre! –: Ferdinand halluciné se remémore le moment où il se réveille sur le champ de bataille à Noirceur-sur-la-Lys entouré de ses amis soldats morts (personnages occasionnels du Voyage et omniprésents dans Casse-pipe). Puis un autre ensemble situé à Perdu-sur-la-Lys, un premier chapitre où des soldats anglais le conduisent, dans l’hôpital de la miséricorde. Puis cinq chapitres (croix militaire, relation avec une infirmière-cheffe nommée Lespinasse, visite de ses parents, rencontre avec Cascade, un souteneur blessé et avec sa femme et gagneuse Angèle, Cascade fusillé après avoir été dénoncé par Angèle,etc.) jusqu’à son départ pour Douvres où il prendra un bateau pour les côtes anglaises et rejoindra Londres pour y passer sa convalescence.

Sans doute, le texte le plus extraordinaire du «trésor» d’autant que tous les « céliniens » en ignoraient l’existence et publié il y a quelques mois sous le titre Guerre ;

– La version en trois parties d’un roman titré Londres (en 1934, il évoquait un triptyque « Enfance-Guerre-Londres ») ;

– Une dactylographie avec corrections de Périclès, texte sous-titré « Farce en quatre tableaux et petits divertissements », publié plus tard sous le titre Progrès ;

– Une version incomplète de Mort à crédit (roman publié en 1936), d’environ cinq cents feuillets ;

– Une lettre des éditions Gallimard signée Gaston Gallimard du « 23.3.28 » refusant le manuscrit de L’Eglise, le jugeant « pas encore tout à fait au point » et lui conseillant « d’attendre encore un peu avant d’affronter le public » ;

– Une feuille à en-tête du Barbizon Plaza Hotel de New York portant des essais de titres en lettres capitales: « haines, Fredaines et soucis / Qui vive / Souscription pour une potence / Malices pour une autre fois » ;

– Des lettres reçues en particulier d’admirateurs, d’amies de cœur (quatre lettres d’une Polonaise, trois d’une Hongroise,etc.), une lettre d’Elisabeth Craig, et d’autres encore ;

– Diverses photos et lettres familiales ;

– Un brouillon de lettre non daté avec ces seuls mots: « On s’en va… »

– Une lettre de Romain Rolland en 1925 (à propos du Voyage), un mot d’Eugène Dabit non daté etc. ;

– Un ensemble de courriers comptables avec son éditeur Denoël ;

– Un ensemble de textes médicaux dont Céline est l’auteur et divers courriers y afférant ;

– Un dossier juif (notes, lettres, documents, sur une feuille ces mots «parce que mon cher ami, les juifs sont des lèches culs et des commerçants nés. Ils racolent la jeunesse et »)

– Le double d’une correspondance avec Brasillach ;

– Son livret militaire, une feuille d’observation de l’hôpital Brousse à la suite de sa blessure (« plaie par balle du bras droit » le 27 octobre à Ypres), la procédure aboutissant à la délivrance de sa médaille militaire le 30décembre 1914 ;

– Une enveloppe « Rennes Divorce » avec acte ;

– Quatre dessins de Gen Paul ;

– Des quittances de loyer ;

– Une carte d’adhésion aux Amis de Spartacus ;

– Des factures dont deux commandes de café Sanka ;

– Une enveloppe « petite fille, Leningrad, le 16 septembre 1936 » avec des fleurs séchées enveloppées dans du papier journal ;

– 1/10 billet de la loterie nationale n°130451, 22e tranche, 11francs, 1942.

Jean Langoncet dit: à

@Les vachettes y sont un peu énervées ; une petite année de remise en condition physique et mentale ne sera pas de trop

Un avant-goût de ce qui vous attend en juillet 2023 (si après Guerre vous survivez à Londres et à Greta) : l’encierro 2022
https://m.youtube.com/watch?v=XfCILr_OGeY

Janssen J-J dit: à

@ Tu t’es fait mouché (sic), le keuf. En beauté.
___
Ah bon ?… t’es pas encore barrée chez les chasseurs alpines, toué, la mouchée ?… (euh, bourrée par, etc.)
Bàv,

renato dit: à

Séquences ou segments ? ce n’est pas une nuance aurait dit Sergio…

rose dit: à

Article dans Le Point sur les secrets de Céline.

Janssen J-J dit: à

@ Je trouve que tout ce qu’on dispose de Céline aujourd’hui est déjà plus que suffisant, sans rajouter des torchons antisémite, ou des diatribes de néant, qui rabaisseraient le génie
____
en somme, le génie aurait précédé la daube du grand styliste qu’on voudrait pas connaître… Malheureusement, les deux furent simultanés et stimulés chez le même. Qui n’eut même pas l’excuse de l’existence du génie précédant l’essence de l’ordure.
C’est empirico-transcendantal, la psychologie du fasciste moyen, comme dirait ma bonne copine du lac de noeud-chastel.
Bàv, D., jacques, damien et morissette. Faites bien garder votre maison pendant vos congés.

Janssen J-J dit: à

@ de près de loin…, je crois savoir que c’est yvon morandat qu’aurait redécouvert galligarich, mais cet autre mystère n’a pas encore été entièrement dévoilé par jpt pour le moment.

Jean Langoncet dit: à

@Morandat ne les a pas volés mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire.

Et si cela montrait plutôt son désintérêt pour ce « trésor » ?

renato dit: à

Le fascisme criminel de Céline vaut le communisme criminel de Sartre.

et alii dit: à

Je trouve que tout ce qu’on dispose de Céline aujourd’hui est déjà plus que suffisant, sans rajouter des torchons antisémite, ou des diatribes de néant, qui rabaisseraient le génie.
IL NE ME SEMBLE PAS QU’ELLE LE RABAISSERAIT;il me semble infiniment plus important de prendre conscience de la « complexité » de ce que nous reconnaissons comme génie, sur quels fonds il prospère, ou s’étiole; et pas seulement celui de F.C.

rose dit: à

Je suis très émue à la lecture du 5/9. J’en pleurerais presque.

rose dit: à

Cette histoire est magnifique ! Merci aux cinq personnes qui ont tenu le secret et à Jean Pierre Thibaudat de nous informer précisément des détails concernant ce trésor.

Janssen J-J dit: à

Et si cela montrait plutôt son désintérêt pour ce « trésor » ?
___
ca voudrait dire qu’il se foutrait pas mal de ce qui se passe icite depuis qq temps, qu’il ricanerait de son rictus méprisant et sardonique (nesse pas ?), à l’égard de tous ces fumistes qui s’emballent à 100 balles de l’heure 60 plombes après sa crevaison et 70 après le grande raf’ qu’a fait couler bin moins d’encre.
J »dissa, mais j’dis rin… j’conte pour du beurre, vu que j’sus pas spécialisss, hein, et j’men voudrions takacroire.

(La vie de Charles Juliet est mille fois plus romanesque, entre nous… un p’tit bjr à Jujurieux, je sais qu’il lit la rdl, et parfois les commentaires,qu’il n’a jamais tellement apprécié LFC). Bàv,

Jean Langoncet dit: à

Thibaudat déduit du refus de Céline de donner suite à la restitution de ce « trésor » ceci : « L’idée que des résistants – Céline ignore ce mot, lui préférant celui d’« Épurateurs » – aient gardé ses manuscrits sans songer à les mettre à la poubelle ou à les vendre ne cadre pas avec la position victimaire et les engagements de l’écrivain. »
Ceci me semble devoir être étayé … même si l’hypothèse du désintérêt de Céline pour ce « trésor » ne cadre pas avec la position des animateurs de cette découverte. Cela dit, d’accord pour rendre public tout ce dont on peut disposer d’un auteur, à défaut d’une volonté expresse de sa part dans les conditions requises

puck dit: à

« Bannir la sanction sans russifier la culture »

comme titre d’article je trouve que c’est bien.

encore que perso j’aurais préféré ‘Sanctionner le bannissement sans cultiver la Russie »

c’est juste un point de détail.

puck dit: à

« L’invasion de la Russie par l’Ukraine vient de réactiver le cas de conscience- car cela en est dans sa dimension culturelle. »

par contre cette phrase montre un certain parti pris de la part de sont auteur….

pour quelqu’un qui se prétend historien du temps présent je trouve ça limite limite…

Jean Langoncet dit: à

Enfin, que le « Trésor » se soit mué en « pelures » et «brouillons » quand il s’est agit de le restituer à son auteur n’est qu’anecdotique ; même à s’en tenir à des considérations littéraires quant à l’intégrité de l’oeuvre

puck dit: à

« Et puis quoi, ce serait le comble que tous ceux qui s’insurgent à bon droit contre le vent mauvais de la cancel culture (culture de l’annulation) qui souffle d’outre-Atlantique y cèdent à leur tour. »

comme conclusion c’est bien.

même si j’ai pas tout compris.

encore que parler de « vent mauvais qui souffle outre Atlantique » avec tous ces incendies je trouve ça limite de mauvais goût et pas sympas pour les pompiers.

renato dit: à

« par contre cette phrase montre un certain parti pris de la part de sont auteur…. »

Ce n’est pas un parti pris crétin ! c’est une évidence : les nazistes russes ont envahi l’Ukraine.

puck dit: à

« A Athènes, la ministre de la Culture a annulé une représentation du Lac des cygnes non pour annuler Tchaïkovski mais parce que le ballet du Bolchoï est aux mains de politiques et de banquiers choisis par Poutine. »

j’avais lu qu’ils avaient annulé parce que Poutine interprétait le rôle d’Odette alors qu’au départ il devait danser dans le rôle d’Odile, ou le contraire, je me souviens plus.

faudrait vérifier vos sources….

puck dit: à

renato je sais pas faut poser la question à l’historien.
un drôle de pays fut un temps ou le nord ouest appartenait à la Pologne, le sud ouest à la Roumanie, le sud aux turcs et l’est aux russes.

quand les russes ont repris la Crimée aux turcs les livres d’histoire disent qu’ils l’ont libérée.

et maintenant qu’ils la reprennent aux ukrainiens on dit qu’ils l’ont annexée.

les voies de l’Histoire sont comme celles de ma première amoureuse qui s’appelait Claudine : impénétrables.

Jean Langoncet dit: à

@Enfin, que le « Trésor » se soit mué en « pelures » et «brouillons » quand il s’est agit de le restituer à son auteur n’est qu’anecdotique ; même à s’en tenir à des considérations littéraires quant à l’intégrité de l’oeuvre

En effet, que pouvait donc valoir un billet de loterie datant de 1942 au retour de Céline, fut-il gagnant à l’époque ?

Janssen J-J dit: à

à propos du 5e épisode de mediapart, qui a ému rz à pleurer, et enthousiasmé jpa/pe… sommes allés voir… Pas d’émotion particulière, mais qq chose de bin plus intéressant : le suspense engendré chez les uns et le scepticisme des autres, et les engueulades qui s’en suivent, certes modérées la bas. Les mêmes clivages habituels, dont on n’a point à rougir icite. Depuis que le monde est monde, matériel ou virtuel – ca fonctionne ainsi, la différence, c’est qu’on voit mieux comment ça marche, ça rassure, ça console… On va pas découvrir ast’heure l’héroïsme d’Yvon et Claire Morandat, etc… avant d’apprendre que tout ce récit n’est pas net non plus… Assez d’émotion, assez de partisanerie a priori, assez de leurre, laissez les dormir tranquilles…, passoul va bintôt trancher cum grano salis.
Bonne suite,

Jean Langoncet dit: à

@En effet, que pouvait donc valoir un billet de loterie datant de 1942 au retour de Céline, fut-il gagnant à l’époque ?

C’est une preuve en béton armé que Céline n’allait pas écorner sa position victimaire qui lui rapportant tant, pour si peu

Jean Langoncet dit: à

rapportant tant > rapportait tant (c’était tentant)

J J-J dit: à

@ j’avais lu qu’ils avaient annulé parce que Poutine interprétait le rôle d’Odette alors qu’au départ il devait danser dans le rôle d’Odile, ou le contraire, je me souviens plus.
__________
quand t’as un hurluberlu qui débarque ainsi, tu te marres un bon coup, seulement le puck en question va vite redevenir ianch… c dans sa nature, à moinss qu’il aye changé radicalo. M’étonnerait… mais bon why not. Laissons ses chances au grand écart de Poutine 😉
Bàv

puck dit: à

au 19è quand la Crimée appartenait aux ottomans là les russes l’ont vraiment annexée et non pas libérée comme on veut nous faire croire !

j’ai jamais compris pourquoi les turcs n’avait jamais demandé à l’onu de voter une résolution pour récupérer la Crimée… ?

ce qui fait le charme de la Crimée c’est son architecture ottomane…

Jean Langoncet dit: à

(quand keupu, témoin direct de l’histoire, nous contera sa guerre de Crimée et son siège de Sébastopol, en 1854, prise Paris ne sera plus qu’une formalité pour Poutine, petit retraité du KGB et digne successeur de Pierre le Grand ; avec le soutien de quelques fines épées, rayonnantes sous la coupole de l’Académie Française)

puck dit: à

par contre le problème c’est les criméens : ils sont tellement orgueilleux et vaniteux qu’ils trouvent que c’est plus noble et plus racé pour eux d’être des russes plutôt que des ukrainiens.

alors qu’il n’y a rien de honteux à être ukrainien.

contrairement à ce que disent les écrivains russes.

rose dit: à

Un jeune homme rencontre récemment.

Comme Jean Baptiste Giabiconi, le dernier jeune amant de Karl Lagerfeld.

puck dit: à

Jeannot tu veux que je te raconte la façon dont les américains veulent récupérer la Crimée pour y installer des bases navales militaires ?

les turcs n’accepteront jamais l’annexion de la Crimée par les Etats-Unis….

en plus ils ont déjà 800 bases militaires disséminées à travers le monde ils vont pas nous faire un flan pour en avoir une en plus en Crimée : il faut la redonner aux turcs point barre !

rose dit: à

Supprimer les bases militaires point barre.

Climatiser les cabines de camions.

Apprendre à nager à tous les enfants.

Etc.

puck dit: à

Jeannot les bombardements à Gaza maintenant c’est fini ? tu t’en tapes ?

j’écoutais la pauvre représentante palestinienne à Paris, elle parlait dans le vent, même si elle reprenait le narratif du président ukrainien : les crimes de guerre d’Israël, le génocide du peuple palestinien etc…

alors qu’il y a 5 ou 6 ans on aurait eu des défilés dans la rue, là, même la journaliste qui l’interviewait elle s’en tapait complet….

et toi tu nous fais pareil ????
tu hais donc encore plus les russes que les israéliens ?
ingrat que tu es !!!!

rose dit: à

Jazzi dit: à
« pendant que tu seras à Sitges. »

Mon adorable soeur, sa fille et ses deux petits-enfants, montés du Var, garderont la maison, closer.
Avis aux voleurs réactionnaires !

Jazzi

Dis lui de ne pas toucher à ce qui est sur l’armoire, a ton adorable soeur.

puck dit: à

Jeannot lapin : entre Netanyahu et Poutine c’est lequel que tu aimes le moins ?

rose dit: à

Puck etc.
Cherchez des solutions au lieu de dramatiser.
Proposez.

Jean Langoncet dit: à

@Jeannot lapin : entre Netanyahu et Poutine c’est lequel que tu aimes le moins ?

Celui en exercice ; mais les deux ont besoin d’exercice. On les inscrit aux fêtes de Pampelune 2023 ? L’encierro, se confronter avec le populo et les bêtes à cornes, ne peut leur faire que du bien … une fin à la Hemingway

rose dit: à

quand Dieu décide de rapatrier les gens en son sein, il ne fait visiblement aucune différence quant à leur réputation mondaine respective.
Bàv,

Il y a des raisons qui nous échappent. Nous, simples mortels, ne sommes pas dans le secret des dieux.

D. dit: à

Et allez, blasphémons joyeusement en évoquant un polythéisme offensant. Et allez.

D. dit: à

1) je ne suis pas en congé.
2) il y a des caméras et des micros partout.jusque sous ma voiture blindée.
2 bis) avant tout déplacement une équipe part reconnaitre les lieux. Même quand je vais acheter ma baguette tradition. Le fournil est inspecté, la farine analysée, le boulanger fouillé, la boulangère entièrement déshabillée. Deux fois par jour.
3) je fais goûter tous mes plats par mon chat, qui aime ma cuisine.

D. dit: à

Bon je quitte ce blog. Je laisse la place au camarade keupu.

Jean Langoncet dit: à

itou ; keupu roi

closer dit: à

Parcourus le magazine favori de JJJ et l’Express à la médiathèque.

Dans le premier, un dossier de douze pages très intéressantes sur l’activité littéraire de Céline après le Voyage et après la guerre.
Dans le second une chronique de Passou, évidemment passionnante, sur la phrase mille fois citée du Guépard « tout changer pour que rien ne change ».

A lire.

closer dit: à

Est-il vraiment nécessaire de déshabiller entièrement la boulangère, D?

Jean Langoncet dit: à

@keupu roi

et voilà le résultat :
Apollinaire, Obus-Roi – La République des livreshttps://larepubliquedeslivres.com › comment-page-3
18 juil. 2013 — Apollinaire, Obus-Roi … qui a la consistance du mastic, de la crème fouettée ou de l’encaustique, c’est « Obus-Roi ! … ferme la keupu.

renato dit: à

Pauvre Puck, ils ont oublié de lui donner ses médicaments !

Soleil vert dit: à

Marie Sasseur dit: à
Et c’est tout ce que vous trouvez a dire des souvenirs inédits de Léon Morandat , de cette ébauche de roman qui n’en deviendra jamais un , soleil vert ?

Je sais, je sais. Je lis et annote deux ouvrages.
Ca viendra

Pas le temps, j’ai deux ouvrages à chroniquer

Soleil vert dit: à

Celui qui aurait pu contextualiser ces mémoires, eu égard à ses vastes lectures – et son vécu – et qui de surcroit avait lu Céline n’est plus.

Soleil vert dit: à

ses vastes lectures – et son vécu – sur la période 39-45

Jacques dit: à

Vastes lectures, vastes oublis.

Jazzi dit: à

« Le double d’une correspondance avec Brasillach »

Qu’est-ce qu’ils pouvaient bien se raconter ?

Jean Langoncet dit: à

@Enfin, que le « Trésor » se soit mué en « pelures » et «brouillons » quand il s’est agit de le restituer à son auteur n’est qu’anecdotique ; même à s’en tenir à des considérations littéraires quant à l’intégrité de l’oeuvre

Toujours sur le plan de l’anecdote, j’attends la suite des ces comptes-rendus avec la plus grande attention.
Que Passou ait préféré chroniquer le livre de Greta Thunberg, avec cinq mois d’avance sur sa sortie, plutôt que Guerre attribué à Céline, à deux jours de sa sortie, est tout à fait fortuit

Jean Langoncet dit: à

Incidemment, y a-t-il une place pour la figure d’un honnête homme comme Yvon Morandat dans une intrigue simenonienne comme celle-ci ?

Jean Langoncet dit: à

honnête homme > homme d’honneur

Jean Langoncet dit: à

Un inédit posthume de Céline : c’est naître parmi les margoulins qu’il aurait pas fallu

rose dit: à

De qui parlez-vous Soleil Vert ?

Marie Sasseur dit: à

Mossieu le cadre est surbooké, on se demande encore pourquoi il a ouvert le lien donné sur souvenirs inédits de Morandat, si c’est pour raconter qu’il a perdu les siens, de souvenirs, ce dont personnellement je me contrefous absolument.

Moi aussi je n’ai pas de temps à perdre.

A peine celui d’une petite information rectificative. Dans cette révélation, M. Thibaudat indique ne pas avoir retrouvé trace de la correspondance entre Céline et Morandat au sujet de la restitution de ces manuscrits.
La piste est à chercher du côté de Pierre Monnier, éditeur de Céline, auquel Yvon Morandat se serait en fait adressé. LF Céline qui refuse de récupérer ces papiers qui n’ont pour lui aucune valeur, en demandant à Monnier, de remercier Morandat, manière de lui demander d’aller se faire voir.
Ce en quoi, on veut bien le croire sur l’état d’épreuve- brouillon, tellement c’est mauvais et mal écrit, on croirait lire un essai de potache qui s’exerce au parler craché vulgaire pour faire style, s’agissant de ce qui a été publié par Gallimard en mai 2022. Mais vu « d’où » il partait , en terme de qualité, on peut penser que ses secrétaires en ont fait au moins autant que lui pour que ces romans soit lisibles, pour remettre en ordre tant de labeur laborieux.
Reste à savoir si ces accusations de  » vol » comme ils les a proférés contre Y. Morandat perdurent dans des écrits postérieurs à
1950, ce qui serait tout à fait étonnant.

Voilà soleil vert, moi j’ai terminé ma chronique .

Janssen J-J dit: à

@ le magazine favori de JJJ un dossier de douze pages très intéressantes sur l’activité littéraire de Céline après le Voyage et après la guerre

c’est lequel déjà ?… ce magazine, me souviens pas l’avoir lu… merci d’avance, cl. Je vais regarder mes « étoiles filantes » dans la pistoche, y’en a plein, mais la lune est un peu trop brillante BN

JC..... dit: à

JEUDI 11 AOUT 2022, 5h18, 26°, brise d’Est légère

SECHERESSE DE L’HORREUR

Le niveau de ce blog de prestige est en chute libre faute à l’assèchement caniculaire !

On commence à voir apparaitre les restes décharnés des commentaireux disparus, squelettes littéraires ou politiques, imprudents baigneurs qui croyaient se faire connaitre, et ont été enfouis vivants dans la vase de l’oubli.

Je disparais avant qu’il ne soit trop tard. Merci Passou pour cet asile de longue durée…Fallait le faire !

renato dit: à

Le ghosting, bonne pratique — même si défendue en certains pays.

et alii dit: à

Personnage clé d’un mariage, issu de la tradition anglo-saxonne, la demoiselle d’honneur joue un vrai rôle dans les préparatifs de la cérémonie et le jour J. Autant dire qu’il faut bien la choisir… Nos conseils pour bien vous entourer.
Lors d’un mariage traditionnel, qui revient d’ailleurs à la mode ces derniers temps, les mariés s’entourent d’un cortège : enfants d’honneur, demoiselles d’honneur et aussi, même si c’est moins fréquent, Garçons d’honneur. Une bande de potes (ou proches – frères, cousins …) qui vont pouvoir epauler le marié dans les préparatifs et le jour du mariage.

Origine de la tradition
Comme nous l’avons vu dans l’article dédié aux demoiselles d’honneur, la coutume de garçons et demoiselles d’honneur nous vient de l’Antiquité Romaine. Par superstition, un cortège des jeunes gens, garçons et demoiselles d’honneur, accompagnaient les futurs mariés à l’autel. Tout ce petit monde était vêtus à l’identique afin de berner les mauvais esprits qui ne pourraient plus distinguer les mariés de leurs convives.
https://lesphotosdebela.fr/tout-savoir-sur-les-garcons-dhonneur/

rose dit: à

qui vont pouvoir épauler le marié.

Courage !

Une fête précède le mariage, telle une oraison funèbre.
Cela s’appelle l’enterrement de la vie de garçon.
Cela marque la fin des cuites.

Soleil vert dit: à

rose dit: à
De qui parlez-vous Soleil Vert ?

Désolé, peux pas Rose, le fiel va me tomber dessus.
Dorénavant je me contenterai d’indiquer mes lectures.

Jazzi dit: à

Le léZard s’est fait vacciner contre la variole du singe, sans passer par une longue liste d’attente et sans rendez-vous ?
Un bon plan pour les Parisiens…

Marie Sasseur dit: à

Et sur son blog, il peut pas?

Le fiel ici consiste à se servir des souvenirs de Morandat, une histoire de médaille , bien celinienne d’ailleurs, pour dire quoi ?

B dit: à

Soleil vert, cela vous apprendra à porter un bouc émissaire. Rasée vous et vous serez à nouveau parmi les rares élus.😁

B dit: à

Rasez, p.t.in de correcteur à la noix!

B dit: à

Un grand merci pour les scoops et le travail acharné qui a permis de révéler au monde la vérité, que ceux qui s’y attèlent soient décorés de la couronne de laurier qui leur est dûe et reçoivent leur poids en sesterces.

Janssen J-J dit: à

@ merci ma soeur pour avoir révélé au monde le mystère de céline thibaudat. La patrie reconnaissante.
Maintenant, le fiel peut attendre 2031 qu’ils diraient, les charognards publics voulant déposséder les ayants droit privés… Il leur rest’ puck’huit ans. Qu’est-ce que c’est, hein, huit ans,… pour ce blog qu’a déjà engrangé 22 balais avec ses flics-tox ?…
Serait-il vraiment débarrassés à jamais des fantômes de pkrl, de D. ?… ces entités animées mais sans corps… Ou de leurs zombis plutôt, ces entités avec des corps sans esprit ? (d’après téléroimage). Bàv,
Bàv,

D. dit: à

J’ai bénéficié bébé de la vaccination antivariolique qui parait-il protège aussu, des décennies plus tard, de la variole du singe, très proche de la variole humaine. Qu’en pensez-vous, Bébérénice ?

D. dit: à

Moi même dans esprit j’ai le corps beau, comme JC.
On peut pas en dire autant de tout le monde.

Janssen J-J dit: à

Est-ce que les vigiles de l’hotel dieu sélectionnent à l’entrée les candidats aux vaccins sur leur apparence homosexuelle, sachant qu’ils pourraient justifier cette discrimination positive en raison des particulières vulnérabilité d’iceux à cette maladie. Elle ressemble à s’y méprendre aux modes de transmission de l’HIV des temps jadis…
Nous autres, en province, n’avons pas d’hotel-dieu ni de tels vaccins. Nous n’avons que des préservatifs, ou de la chasteté forcée vu le manque de partenaires disponibles aux parties de jambes en l’air. Cela précisé, merci pour ces conseils de prévention sanitaire du bon lézard… Il faut toujours les suivre, si on le peut. Qu’il ait pas travaillé pour rien, même s’il s’agit toujours pour lui de joindre l’utile à l’agréab » et d’élargir l’audience des followers de son blog monté en puissance… Hein ! bàv,

D. dit: à

Moi je fais un beau zombie.
C’est pas le cas de certains. Suivez mon regard.

et alii dit: à

LE PETIT DERNIER/
Langya henipavirus, c’est le petit nom d’un nouveau virus identifié ces derniers jours en Chine. Il a été détecté pour la première fois en 2018 dans les provinces de Shandong et Henan, au nord du pays. Depuis, 35 patients auraient été infectés jusqu’en 2021.
attention, regain covid;
mes enfants (vaccinés) y sont passés dans leur pays

Janssen J-J dit: à

@ rôz (JP T)Je fus donc le premier lecteur de ce trésor, le premier à décrypter cette folle écriture et ses repentirs dans le secret de mes nuits, effectuant un voyage insensé au bout de ces nuits. Les ayants droit n’ont pas voulu considérer mon travail de décryptage, c’est peut-être mieux ainsi. C’est encore plus beau. Ce que j’ai vécu, ce tutoiement premier avec l’écriture manuscrite de Céline, ça n’a pas de prix. (chute au n° 5 du feuilleton part’media)
Je comprends bien cet homme, moij, et l’acte égoïste dont il fait état… Une fois s’être disculpé de la moindre turpitude dont les fâcheux auraient eu tendance à l’accuser, et une expliqué comment le club des cinq put partager et garder le secret. Ce que je comprends surtout, rz, c’est votre émotion d’avant hier, mais maintenant, des doutes sur l’histoire de ce roman familial romanesque ne vous assaillent-ils point ? C’est juste pour savoir… si ça vaut le coup de continuer à attendre le 6e épisode de la série – Bàv,

Jazzi dit: à

L’Hôtel-Dieu, de l’autre côté de la Seine, fait face au Gay Marais, JJJ.
J’étais avec mon pote Hector, que l’on voit de loin sur l’une des photos, et nous avons croisé dans les couloirs quelques hommes uniquement, en couple ou solitaires…

Marie Sasseur dit: à

Je note deux choses, la première dont j’avais fait part à cher Damien est que le chapitre 10 mis en tête de l’édition Gallimard est véritablement le seul qui ait du potentiel littéraire, chapitre que distingue aussi JP Thibaudat.
Ensuite, il pose la question de la, ou des dates, auxquelles cet assemblage de textes aurait été écrit. Pour ma part, et avec les sous que se fait Gallimard, j’aurais eu recours aux moyens scientifiques de datation modernes. Pas de mystère ni de mystification qui y résisterait.

Et pour Lespinasse qui serait tombée enceinte, je vois que des pistes s’ouvrent !

Jean Langoncet dit: à

« Guerre n’est pas un texte à part entière mais le résultat d’une fabrication éditoriale. »
Thibaudat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*