de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres
Sanctionner la Russie sans bannir sa culture

Sanctionner la Russie sans bannir sa culture

Comment sanctionner un chef d’Etat sans punir son peuple ? Le dilemme n’est pas nouveau. Le XXème siècle n’ayant pas été avare en systèmes totalitaires et régimes dictatoriaux, il s’est posé notamment aux temps où régnaient Mussolini, Hitler, Staline et de manière plus complexe vis-à-vis de l’Espagne franquiste, de la Grèce des colonels ou du Chili de Pinochet. Comment boycotter les dirigeants sans en faire subir les conséquences à leur population ?

L’invasion de l’Ukraine par la Russie vient de réactiver le cas de conscience- car cela en est dans sa dimension culturelle. Les Ukrainiens ne réclament pas seulement à raison de plus en plus d’armes lourdes à leurs alliés mais une sorte de partenariat dans le boycott total et sans nuances qu’ils ont initié contre toute expression de la culture russe ancienne, présente et à venir. Frapper d’interdit aussi bien classiques, modernes que contemporains au motif qu’ils ont eu, ont ou auront partie liée avec la langue russe et la culture qu’elle a produite. Que faire de leur mise en demeure de censurer par devoir de solidarité ?

De leur point de vue, cela peut se comprendre eu égard à l’horreur vécue chaque jour depuis des mois. Comment continuer à s’exprimer en russe, comme c’est le cas d’une partie de la population ukrainienne (environ quinze millions de locuteurs), dès lors que Poutine décrète que le territoire de la fédération de Russie s’étend partout où vit le russe, langue d’un empire dans l’esprit du Kremlin ? Leur rejet de la culture russe se conçoit tout autant ne fut-ce qu’au titre d’une réaction épidermique, même si l’on peut déjà déplorer tout ce qu’ils auront à y perdre. Mais de notre part ?

A Athènes, la ministre de la Culture a annulé une représentation du Lac des cygnes non pour annuler Tchaïkovski mais parce que le ballet du Bolchoï est aux mains de politiques et de banquiers choisis par Poutine. De grands artistes (la soprano Anna Netrebko, les chefs d’orchestre Valery Gergiev et Tugan Sokhiev etc…) ont été ainsi mis à l’écart de prestigieuses scènes européennes et américaines avec lesquelles ils étaient sous contrat. Des appels ont été lancés aux organisateurs de grandes manifestations littéraires (Paris, Londres, Bologne…) et éditoriales (Francfort) pour refuser tout stand national russe. A Londres, la ministre de la Culture prône même l’officialisation d’un troisième front culturel après les fronts militaire et économique déjà ouverts.

S’engouffrer dans cette brèche radicale reviendrait à nous appauvrir et, pire encore, à nous renier. Comment oserait-on encore parler de pluralisme culturel, de liberté d’expression sans oublier la fameuse « diversité » pour la défense de laquelle tant de nos intellectuels semblent prêts à s’immoler sans jamais s’interroger ce qu’elle recouvre au juste, tout en rejetant Pouchkine, Gogol, Tolstoï, Dostoïevski, Tchékhov et tant d’autres (peintres, cinéastes, musiciens…) qui nous ont fait, à nous, Européens ? Se plier à cette injonction reviendrait à considérer leurs œuvres comme relevant de la propagande de guerre.

Lorsqu’on lance ce genre d’initiative, il faut se poser d’emblée la question des limites : jusqu’où et jusqu’à quand ? Et conserver à l’esprit que de 1933 à 1945, on n’a pas cessé de lire Goethe, Schiller, Heine aussi bien que Thomas Mann, Joseph Roth ou Robert Musil au motif qu’ils écrivaient dans la langue dans laquelle éructaient aussi Hitler et Goebbels.

Que faire de la langue du bourreau quand elle est également celle des victimes ? Ne jamais oublier le choix de Paul Celan : juif et déporté qui perdit ses parents en déportation, celui qui devint le plus grand poète de langue allemande de la seconde partie du XXème siècle, quoique vivant à Paris et s’exprimant dans un excellent français, tint à écrire toute son œuvre en allemand ; il se réappropria sa langue maternelle salie par les nazis pour la retourner, la renverser et lui rendre à sa puissante beauté.

    Les grands auteurs de la culture russe, aussi bien que ceux de la culture allemande, n’appartiennent pas à des régimes politiques ou des dictateurs de passage dans l’Histoire, mais au patrimoine inaliénable de l’humanité. On sait ce que l’on a à perdre à oublier ce principe fondamental, on ne voit pas ce que l’on a à y gagner. Et puis quoi, ce serait le comble que tous ceux qui s’insurgent à bon droit contre le vent mauvais de la cancel culture (culture de l’annulation) qui souffle d’outre-Atlantique y cèdent à leur tour.

(Représentation de « La Cerisaie » d’Anton Tchekhov mise en scène par Clément Hervieu-Léger à la Comédie-Française, photo Brigitte Enguerand)

Cette entrée a été publiée dans Actualité, vie littéraire.

1386

commentaires

1 386 Réponses pour Sanctionner la Russie sans bannir sa culture

Janssen J-J dit: à

Stic-*-Joyce (Ulysses)
Et qu’est-ce que la mort, celle de votre mère, ou la vôtre, ou la mienne ? Vous n’avez vu mourir que votre mère. Moi, à la Mater ou au Richmond, j’en vois tous les jours qui tournent de l’œil, et dans la salle de dissection je les vois débiter en tranches. Est-ce que ça n’est pas tout simplement bestial ? Tout ceci ne rime à rien. Vous avez refusé de vous mettre à genoux et de prier pour votre mère qui vous le demandait sur son lit de mort. Pourquoi ? Parce que vous avez en vous de la maudite essence de jésuite, bien qu’elle opère à rebours. Pour moi dans tout ceci il n’y a que dérision et bestialité. Ses lobes cérébraux ne fonctionnent plus. Elle appelle le médecin Sir Peter Teazle et cueille des boutons d’or sur son couvre-pieds. Contentez-la tant qu’elle y est encore.

rose dit: à

Emma Peel.
Mébises à elle. Ce sera fait demain. Une journée sans lui téléphoner ce qui n’arrive jamais.

MC dit: à

« Le mien », si l’on peut dire , est l’auteur du « Moment Antisemite » comme aussi de l’´ Aigle et la synagogue «  estimables ouvrages, sans plus, Bien à vous. MC

Jazzi dit: à

Oui, il s’agissait bien d’Alain Delon !

JC..... dit: à

JEUDI 4 AOUT 2022, 5h34, 24°, temps calme

DEUX BLAGUES : UNE BONNE, UNE MAUVAISE

LA BONNE
« Étienne Klein, directeur de recherche au Commissariat à l’énergie atomique (CEA), précise dans son tweet que l’image de l’étoile nouvelle a été prise par le télescope spatial James Webb et va même plus loin : « Ce niveau de détails… Un nouveau monde se dévoile jour après jour ».

Il n’en fallait pas moins pour que la toile s’affole. Rapidement, son tweet est partagé et commenté plusieurs milliers de fois. Compte tenu de son statut, les internautes sont effet loin d’imaginer qu’il s’agit ici d’une blague.

En effet, Étienne Klein va rapidement couper court à leurs ardeurs en leur révélant qu’il s’agit ni plus ni moins que d’une tranche de chorizo photographiée. » (Le Point)

LA MAUVAISE
Sandrine, Rousseau est député de la République Française !!!…

Bonne nuit.

renato dit: à

«… il s’agit ni plus ni moins que d’une tranche de chorizo photographiée. »

Ce qui fait la démonstration que l’on a affaire avec des gens qui ne savent même pas « lire » une image.

Paul Edel dit: à

« Dans mon coin, il m’arrive aussi de penser aux Russes. Mes camarades du grand séminaire en parlaient souvent à tort et à travers, je crois. Surtout pour épater les professeurs. Nos confrères démocrates sont très gentils, très zélés, mais je les trouve – comment dirais-je – un peu bourgeois. D’ailleurs le peuple ne les aime pas beaucoup, c’est un fait. Faute de les comprendre, sans doute ? Bref, je répète qu’il m’arrive de penser aux Russes avec une espèce de curiosité, de tendresse. Lorsqu’on a connu la misère, ses mystérieuses, ses incommunicables joies, – les écrivains russes, par exemple, vous font pleurer. L’année de la mort de papa, maman a dû être opérée d’une tumeur, elle est restée quatre ou cinq mois à l’hôpital de Berguette. C’est une tante qui m’a recueilli. Elle tenait un petit estaminet tout près de Lens, une affreuse baraque de planches où l’on débitait du genièvre aux mineurs trop pauvres pour aller ailleurs, dans un vrai café. L’école était à deux kilomètres, et j’apprenais mes leçons assis sur le plancher, derrière le comptoir. Un plancher, c’est-à-dire une mauvaise estrade de bois tout pourri. L’odeur de la terre passait entre les fentes, une terre toujours humide, de la boue. Les soirs de paye, nos clients ne prenaient seulement pas la peine de sortir pour faire leurs besoins : ils urinaient à même le sol et j’avais si peur sous le comptoir que je finissais par m’y endormir. N’importe : l’instituteur m’aimait bien, il me prêtait des livres. C’est là que j’ai lu les souvenirs d’enfance de M. Maxime Gorki. »
Georges Bernanos « Journal d’un curé de campagne ».

rose dit: à

Nous avons la chance, altérable parce qu’éligible, chance immense, que Sandrine Rousseau et aussi Adrien Quattennens soient députés de la République française.
Bonne nouvelle.

Mauvaise : le pouvoir monte à la tête, tel le champagne s’il n’est pas accompagné de petits fours.
Eric Dupont-Moretti en est l’éclatante démonstration.
Au même titre que Brel, dans son immense talent, inaltérable par l’élection constante faite par ses auditeurs, a un faciès chevalin, ED-M a lui un faciès simiesque.

Pire, désormais ses propos font honte aux singes, doués, eux d’une intelligence certaine.

Adoubé il y a maintenant cinq ans et demi par un jeune loup aux dents et acérées, il a su ne pas heurter sa majesté.
Il a su aussi à l’heure du caca au pot, le matin, dans l’antichambre, admirer, s’exclamer.
Il fait partie des rares, qui ont été renouvelés, par Sa Majesté. Comme Bruno Lemaire.

Dans sa vie privée, il rejoue la Belle et la Bête, sauf que sous la Bête, contrairement à Jean Marais, y a encore la Bête, pas d’oripeaux dont se débarrasser.

Tous les arguments sont bons pour complaire à Sa Majesté.

Heureuse tout d’abord de la nomination d’un qui pouvait remettre quelques pendules à l’heure, je constate désormais que le métier fait l’homme : un avocat c’est l’argent, le pouvoir, la notoriété.
Et là, hier,E D-M a bafoué la sacro sainte notion de justice en bafouant le si sensible antisémitisme qui nous hérissé à tous le poil.

Honte à lui.
Vivent mes députés aimés et admirés de LFI qui sont sortis de l’hémicyclique.

Hier, à l’Assemblée Nationale, comme les atteints de la peste, il a agité la crécelle de la peste.

rose dit: à

dents longues et acérées

Jeune loup qui aime voyager.
Et aime aussi les honneurs

Dans sa vie privée, il rejoue la Belle et la Bête, sauf que

Sa vie privée, on s’en tape royalement, nous les gensses du peuple.

rose dit: à

Connard.
É D-M.

Quant on a un statut, de surcroît établi sans haute lutte, on le respecte.

rose dit: à

Voilà.
G le moral.
La nuit a été chaude, ce qui n’est pas top.
Jazzi acquiert lui aussi la célébrité, il va nous quitter.

rose dit: à

Les Russes.
L’amour pour eux.
Le plancher ciré pour que les talons claquent dessus et les jupes virevoltent.
Allez zou. Je vais tirer de l’eau, pck le soir, la journée est finie.
P.de moustiques.
Bonne journée à vous, chacun de tous.

rose dit: à

Comme Bruno Le Maire et Marlène Schiappa. Qui l’eut cru ?

Marie Sasseur dit: à

Les russes

« Déporter des enfants ukrainiens et les “russifier”, c’est amputer l’avenir de l’Ukraine »
TRIBUNE
Collectif

Le déplacement forcé de mineurs en Russie participe du projet de Vladimir Poutine « d’éradiquer l’identité et la nation ukrainiennes », affirme, dans une tribune au « Monde » un collectif d’intellectuels et de pédopsychiatres, parmi lesquels Bernard Golse et l’anthropologue Véronique Nahoum-Grappe.
Le monde

renato dit: à

Jeremy Corbyn a été accusé d’antisémitisme par certaines des principales organisations juives de Grande-Bretagne, notamment pour avoir eu des contacts avec des négationnistes.
Le 29 octobre 2020, il a été suspendu par le Parti travailliste à la suite d’un rapport de la Commission britannique des droits de l’homme qui dénonçait la gestion de l’antisémitisme au sein du parti sous la direction de Corbyn. Le 17 novembre suivant, Corbyn a été réintégré dans le parti après avoir partiellement rétracté certaines de ses déclarations, mais il reste exclu du groupe parlementaire travailliste.

Marie Sasseur dit: à

Les russes

« Entre le 24 février et le 18 juin, selon le ministère russe de la défense, plus de 1,9 million d’Ukrainiens, dont plus de 307 000 enfants [200 000 selon le président ukrainien Volodymyr Zelensky, début juin], auraient ainsi été transférés de force vers la Fédération de Russie, sans garantie ni contrôles extérieurs sur leurs conditions de vie et leur avenir »

Marie Sasseur dit: à

Les russes

« L’historien américain Timothy Snyder, spécialiste de l’Ukraine, note que le transfert forcé d’enfants d’un groupe à un autre est un génocide, au regard de la convention de l’ONU pour la prévention et la répression du crime du génocide. »

JC..... dit: à

« Nous avons la chance, altérable parce qu’éligible, chance immense, que Sandrine Rousseau et aussi Adrien Quattennens soient députés de la République française. Bonne nouvelle. » (rose)

C’est effectivement une bonne nouvelle que les cons et les connes qui ont élu ces deux palmipèdes soient parfaitement représentés !

Merci Papa Noel !

renato dit: à

Il y a toutes les conditions pour que ce soit une parodie, mais que non. Une vidéo sur le profil Twitter de l’ambassade de Russie en Espagne invite les Européens à s’installer en Russie. Jusqu’ici ça va encore. Le problème se présente lorsque la voix en arrière-plan commence à donner les bonnes raisons pour lesquelles il vaut la peine de déménager à Moscou et ses environs. Certaines d’entre elles sonnent vraiment comme de la parodie : belles femmes, essence économique, pas de cancel culture — belles femmes comme argument c’est limite maquereau… mais peu importe : les talons claquent et les jupes virevoltent !

Marie Sasseur dit: à

A la date du 4 aout 2022, ce billet m’apparait finalement monstrueux.

Marie Sasseur dit: à

Vous aurez chaud cet hiver

rose dit: à

Rose

Délit de faciès ?

Trois mois aux Baumettes à emmerder les voisins ?

honneur de blog dit: à

Vivent mes députés aimés et admirés de LFI

rose a pris un coup de chaud cette nuit dans son grangeon anti-char!
Encore une EI de plus qui se dévoile.

Bolibongo dit: à

rose, un moustique protégé LFI lui a fait un bouton bubon! 🙂

Janssen J-J dit: à

Espérons, rz, que le « delonisé » du jour ne va pas nous quitter, nous autres du prolétariat rdl sans échappatoire. Mais bon, si tel est son destin, hein… Qui pourra l’en empêcher ? Il faut savoir changer son fusil des pôles à temps…
En attendant, vive Sandrine Bonnaire, le MLF le la LFI pour nous représenter à l’assemblée !
(***ah zut, j’ai pas suivi les frasques de notre Eric D-M, hier… sûr qu’il en a fait du chemin, depuis 5 ans ! – le sens du « client du service public » de la Justice impériale !…, ça vous aune autre gueule que celui du service publique au « justiciab’ lambda » hein ! L’ex-collègue Badinter a dû apprécier… Autres temps, autres moeurs -> ce fut la nuit du 4 août, ma fille !
Bàv (4.7.22_8.47)

Janssen J-J dit: à

@ ce billet m’apparait finalement monstrueux.

cessez de le relire, valérie, il est juste bête, et à oublier bien vite dans le saint-foin… On peut pas avoir bon à tous les coups, hein !… Sinon, il remplit bien son office comme d’hab : provoquer de la polémique gratuite et stérile durant 10 jours parmi les désœuvrés de la galerie des glaces, et permettre au tôlier de bosser tranquillou à son nouveau roman espagnol.
Bàv,

B dit: à

Entre le 24 février et le 18 juin, selon le ministère russe de la défense, plus de 1,9 million d’Ukrainiens

Et comme on peut l’imaginer, déportés vers les régions les plus accueillantes de la fédération, Mourmansk par exemple.

Janssen J-J dit: à

@ Lézard aux valoches… dites-nous quand vous aurez fini votre revue de presse matinale pour passer aux choses sérieuses ?… Ce voyage à Sitge, par exemple, quand céti prévu pour, au juste ? – Un conseil liminaire : mettez des GPS dans vos balises, car 2 fois sur 10, on les retrouve pas !

B dit: à

Il y avait un grand vide entre deux époques, celle de Staline et aujourd’hui que Poutine tenait à faire coïncider si ses efforts antérieurs n’étaient pas suffisants.

Bolibongo dit: à

«L’inflation forte va continuer à augmenter jusqu’à la fin de l’année»

mais ça n’augmentera pas le prix au mètre carré du grangeon, hélas pour rose lfi!

B dit: à

D, pour la corruption il me semble que le pouvoir de Poutine s’en sert pour unique fondation , assez solide. Quant aux autres vous connaissez leur credo, leur but, leur obssession, qui d’ailleurs sont assez communes dans l’ensemble que forme l’humanité à quelques exceptions près. Les lois encadrent tant bien que mal les transactions et les moyens.

Jazzi dit: à

Départ pour Sitgès dans deux semaines, JJJ.
On n’aura pas de bagages en soute, juste une petite valise en cabine, avec nos maillots et bermudas…

J J-J dit: à

@ estimables ouvrages, sans plus

bon, merci pour le raccord MC, au moins, y’en a qui suivent, mais quoi vous dire pour vous enthousiasmer ?… De vous faire le Tro Breizh, ce petit pèlerinage où vous pourriez confier vos tourments à Mona Ozouf en marchant, toujours partante, pour vous détendre un peu. Bàv,

Janssen J-J dit: à

@ le prix au mètre carré du grangeon

peu importe, comme dirait l’autre, l’épaisseur des murs nous protégera du froid… et l’inflation passera pas au travers, hein !

Janssen J-J dit: à

1 – attention quand même, JR !… on n’a pas le droit de se balader en string dans les avions !
2 – à mettre des bornes, aussi : elle (isa) voulait vérifier qu’ils se soient pas tous déjà barrés en vacances,d’où une tablée de 88 convives à Matignon, un bras !… ils ont pas mal descendu, et nous, on a cocu.

J J-J dit: à

Personnellement, j’aurais pas pris poutine pour remplacer elstine histoire de faire le raccord soviétorusse entre la guerre froide et la guerre chaude. Rideau (Deferre, Gaston)!

B dit: à

Renato, le Portugal facilite l’obtention du passport pour tous les russes juifs d’où trafics et falsifications d’ascendances. Le Portugal a donc renforcé ses conditions.

Marie Sasseur dit: à

Dis le keuf, je n’ai ni besoin que tu réécrives mon message, ni que tu l’amendes.

JC..... dit: à

Les Français sont une exception politico-culturelle remarquable.

Ils votent pour un jeune bien sous tout rapport, inachevé, incompétent, impotent, pour occuper 10 ans le sommet de l’Etat, et votent des représentants parfaitement achevés pour le Parlement de la rigolade, choisis au pire dans le lot des fadas adeptes du Guignol à l’ancienne !

Une peuplade à la dérive, bien à plaindre….

B dit: à

MS, heil!

rose dit: à

« Traiter les parlementaires de petites connes est à la fois sexiste et insultant. Oui, nous avons chanté, nous avons dansé, nous avons parodié, nous avons contesté. C’est un droit fondamental », a-t-elle déclaré, Clémentine Autain.

Un gros con Meyer Habib. « Han han, j’ai le droit de tweeter. »

bouguereau dit: à

Certaines d’entre elles sonnent vraiment comme de la parodie : belles femmes, essence économique, pas de cancel culture

hach communisme qu’il dit ce gros con de rénateau..pédro haussi..keupu casse du lamerloc..kabloom dans son désir de mitre trouve que la terre de france ne ment pas..jicé dit qu’on engraisse pas les cochons à l’eau clair..surtout les cochons suisses

rose dit: à

noté

Hé Meyer Habib, les femmes aux fourneaux, hein ?

rose dit: à

Vodka, eau claire.

Eau de feu mais c une autre histoire.

bouguereau dit: à

y’a plein de parodie de cette vidéo..la vodka..la religion..le ballet..le nationalisme..aucune n’insiste trop sur le socialisme..aucune..sapré dsapré rénateau..démagogue de merde

bouguereau dit: à

Pour les admirateurs de la France soumise. A la fin de l’entretien un espoir de renaissance de la gauche civilisée…

à marseille? keupu est allé interviouvé fog dans son plaquard a ballet..avec finki..

rose dit: à

Sapré renateau !

bouguereau dit: à

On n’aura pas de bagages en soute, juste une petite valise en cabine, avec nos maillots et bermudas…

..le bilan carbone au lézard

rose dit: à

Tu parles (Charles), c’est une expression.

Janssen J-J dit: à
et moij pensé à Carpentras, pour les chapeaux melon (comme diana riggs alias) : Emma Pèle… j’espère pas trop…, bien à l’abri de la chaleur. Mébises à elle, mon erdélienne préférée,

Transmis à l’instant : elle a dit « ah ça c’est gentil ». Puis elle a ri.

renato dit: à

B, faudrait me dire en quoi le renforcement la norme portugaise relative à l’obtention du passeport pour les juifs russe à quelque chose à voir avec mes propos récents.

bouguereau dit: à

Fermé il y a quelques années, le musée de l’érotisme de Montmartre a été transféré à la PJ !

putain c’est l’dernier endroit qui sent encore la vazline broz..tu dvrais leur apprende le gel..le silicone..les pites valise en cabine pour le bien dla planète..eux sûr te montreraient en échange comme le lézard doit updater son biznèce model

bouguereau dit: à

ta gueule rénateau

renato dit: à

russe > russeS

Janssen J-J dit: à

@ dites ma soeur, j’ai pas besoin que vous me disiez ce que j’ai à faire, pour l’éclairage des autres sur votre cas d’astre.
@ dites MC-PR, l’essentiel est de toujours garder l’enthousiasme que l’on éprouve pour ses propres oeuvres. Anéfé, rien ne saurait les égaler dans la comparaison de la littérature générale et spécialisée… Hélas, il faut en passer par ce parasitage perpétuel pour gagner son gagne-pain et sa répute d’érudit branché sur tous les fronts (N). Chacun sa croix et son calvaire bretons, naisse-pas ?… Je ne jette pas la pierre, mais je n’aimerais pas faire votre métier. L’aimez-vous vraiment ?… telle est la question suspensive que je me pose souvent, (et pose indirectement) à mes compatriotes de l’herdélie qui admirent vos écrits et ripostes humorales constipatoires venteuses.
Pmp & rptv, j’en doute, mais à vrai dire, « autant peu m’importe » (mot d’auteur usagé icite, et à l’Amérique profonde).
Bàv,

bouguereau dit: à

Renato, le Portugal facilite l’obtention du passport pour tous les russes juifs d’où trafics et falsifications d’ascendances

dirfilou judaisait en secret à la garenne bezon..c’est bien son droit de lusophoniser son 8 cylindre en vé..sinon chquitte lassemblée qu’il dit éric dupond

B dit: à

La vidéo de l’ambassade, le Portugal me paraissait être un courant contraire.

Janssen J-J dit: à

@ si elle a pigé le message, emma, c’est qu’elle est ‘achment cultivée !… (et gentille en plus, ce qui gâte rien à son sacré personnage). Elle est des nôtres, elle a bu son verre comme les ô ô ô tres ! tchin… (faut y dire !).
Bàv,

J J-J dit: à

@ juste une petite valise en cabine,
oups, j’avais cru lire… une petite vaseline en cuisine (décidément !)

renato dit: à

Il y a une différence, B, entre fermer une agence à but non lucratif qui assiste les émigrés dans l’État juif (afin de plaire à l’Iran), et renforcer ses conditions pour l’obtention du passeport.

MC dit: à

Je n’aimerais pareillement pas faire le votre JJJ. Au fond, c’est un peu du Teilhard de Chardin : « un système qui n’a que le défaut de vouloir tout expliquer !« .Pour le reste, il ne me semble pas déchoir de citer les œuvres d’autrui quand elles en valent la peine. D’autres choses à dire sur cette réduction à la Bretagne, mais ce n’est pas la peine. Autres centres d’intérêt considérés comme absents alors… Bien à vous. MC

Janssen J-J dit: à

En dépit de leur allergie idéologiques aux centres Leclerc, j’ai cru apercevoir Christiane et Pat V en loucedé à l’expo de Landernau, consacrée au grand Ernest Pignon-Ernest.
https://www.fonds-culturel-leclerc.fr/actualit%C3%A9s-exposition-ernest-pignon-ernest-893-274-0-0.html
Pmp, je l’ai beaucoup aimée, cette expo … Dommage qu’elle ait été si éloignée de La Rochelle pour mon bilan carbone. N’hésitez pas à l’aller voir en vélo, vous ne serez pas déçues ! Bàv,

Janssen J-J dit: à

merci marc pour votre vigilance et assiduité, nous sommes kits, je pense… à très bientôt, il me fait plaisir de ne pas parler dans le vide avec vous…, bàv,

rose dit: à

Exposition terminée, le 3 août 2019 à 20h30.

Janssen J-J dit: à

confusion : elle se terminera le 15 janvier 2023, on a encore du temps devant nous, hein !…

rose dit: à

Oui Janssen J-J je lui dirai cet aprem. Elle est partie manger.

rose dit: à

Ah je me suis bien embrouillé les pédales. En partant en septembre, ai mes chances d’y arriver avant la fin de l’Expo.

rose dit: à

Vassilissa la très sage.
Contes merveilleux.
Traduit du russe par Natha Caputo

Dessins de N.Kotchergine.

rose dit: à

Non. N.Kotcherguine

Janssen J-J dit: à

c ’est un peu du Teilhard de Chardin

Parlez-lui de Teilhard, rz, je suis sûr qu’elle rira encore un brin avant la sieste… « Ah oui, dira-t-elle : Teilhard du Jardin, cet horticulteur qu’était très fort pour tailler des croupières aux topiaires ! »…
mais où vont-ils chercher toussa, hurk !? 😉

B dit: à

Twitter de l’ambassade de Russie en Espagne invite les Européens à s’installer en Russie. Jusqu’ici ça va encore.

Renato j’avais relevé ceci en opposition avec l’initiative portugaise pour facilite l’obtention de la nationalité portugaise aux ressortissants russes Et juifs. La falsification et le contrôle renforcé ainsi que peut être un durcissement des conditions à l’obtention est un effet collatéral mais qui prouve que des russes sont soucieux de pouvoir trouver refuge dans un autre pays que le leur.

Pat V. dit: à

En dépit de leur allergie idéologiques aux centres Leclerc, j’ai cru apercevoir Christiane et Pat V en loucedé à l’expo de Landernau, consacrée au grand Ernest Pignon-Ernest.

Lâchez-nous un peu les baskets, 3J…!
Pour ma part je n’ai rien contre les Centre du même nom et ai passé huit de mes années scolaires avec le Michel sans Edouard…
EPE n’est pas un grand artiste, selon mon humble avis, du travail de professeur de Beaux-Arts transporté comme par hasard hirs les murs!

Janssen J-J dit: à

@ aux passions tristes du blog pro poutine et anti zelinski, qui n’ont jamais dû vibrer à ça…, j’adresse mes profondes vibrations aux peuples résistants qui vaincront :
https://www.youtube.com/watch?v=C3_0GqPvr4U

renato dit: à

B, l’Agence juive pour Israël est une organisation à but non lucratif basée à Jérusalem qui travaille depuis près d’un siècle (fondée au début du XXe siècle) pour amener des Juifs en Israël : c’est la plus grande organisation juive à but non lucratif au monde. Sa mission, conformément à son statut, est de « veiller à ce que chaque personne juive ressente un lien indissoluble avec Israël, quel que soit l’endroit où elle vit dans le monde, afin qu’elle puisse continuer à jouer son rôle fondamental dans notre histoire juive en le progrès ».
L’arrêt des activités de l’agence en Russie aurait des conséquences directes et graves : il deviendrait difficile pour les Juifs russes de demander à se déplacer ou à se rendre dans l’État juif. Il est vrai qu’ils peuvent toujours acheter un billet pour un aéroport israélien, car aucun document spécial n’est requis pour le moment, mais les réseaux de soutien pour faciliter le processus vont disparaître, ainsi que tout le travail que l’agence faisait pour gérer les écoles juives et renforcer un certain sens de la communauté juive sur le sol russe.
La fermeture de l’antenne russe créera un problème pour ceux qui veulent émigrer : soupçons d’actes illicites, trahison, créant un climat d’illégalité autour de nombreux juifs en Russie.

D. dit: à

Ce soir c’est Saumon à la crème et aux CBD.

Jean Langoncet dit: à

Un billet fait pour agréger dans l’espace commentaire ce qu’il reste des fillonistes ; c’est une réussite. Combien d’académiciens postés au premier rang ? « Mes Chers Amis … » (on n’a pas vu le même film)
https://m.youtube.com/watch?v=ZKELL0tqKF8

MC dit: à

Ernest-Pignon Ernest. Entendu un de ses galeristes, à AP qui se lamentait qu’il soit encore vivant, ce qui l’empechait de pratiquer des prix façon Tarifs posthumes…C est aussi cela, le monde de l’Art…

bouguereau dit: à

« le but non lucratif » est une locution qui laisse rénateau comme fébril et hagard..il répète la locution comme poutine pris dun tétanosse le mot liberté chérie..qu’il serre à la faire mourir

bouguereau dit: à

épargne nous tes passion tristes meussieu courte.. de quelques claques çonore redonne plutôt vie à terezoune pour que notre bonheur se reproduize

bouguereau dit: à

Pmp, je l’ai beaucoup aimée, cette expo …

quil vivent ad aeternam ce pignon..à ceux qui m’emmerde je veux du bien..c’est chrétien meussieu courte

bouguereau dit: à

Devrait-on le boycoter ?

beaucoup beaucoup de merdes à la biennale de venise..dailleurs rénateau relaie comme un ventilateur comme hon dit au teksas

Jean Langoncet dit: à

Le tout sous la haute protection de Micron le caméléon absolutiste

Jean Langoncet dit: à

Jusqu’où va se loger la haine de la culture …

bouguereau dit: à

sanctionner lacadémie sans bannir la culture..jme dmande si c’est dieu possibe qu’il dirait assouline..je crois qu’il irait jusqu’à citer haut et fort un trés grand poête français « le gras c’est la vie »

rose dit: à

Janssen J-J
Retransmis et relu cui du matin. Elle m’a dit « c’est gentil et aussi ça me fait plaisir ».

Mébises

lmd dit: à

«…beaucoup beaucoup de merdes à la biennale de venise.. Pardi, et n’allez pas me dire que compter les merdes soit un façon de percevoir le monde!

rose dit: à

« À partir du moment où un opprimé prend les armes au nom de la justice,c’est dans l’univers de l’injustice qu’il pénètre. Et c’est là que commence tout le problème. »

Albert Camus

rose dit: à

[…]Il est revenu à Paris. J’ai trouvé chez moi un petit mot qui se terminait par cette phrase : « l’important, c’est que vous et moi soyons déchirés.» J’ai eu, depuis, le temps de réfléchir à chacun de ses mots. « L’important » on peut traduire : ce qui est essentiel. « Le déchirement », on peut traduire : le tiraillement entre deux vérités. Cela veut dire que, pour Camus comme pour Dostoïevski, la vérité n’est pas un absolu mais doit être recherchée dans le bonheur, le tourment et la contradiction. En l’occurrence, il concédait que la vérité pouvait ne pas être seulement de son côté. Qu’il la partageait avec moi.[…]

Jean Daniel édito le Nouvel Obs 19-25 novembre 2009

rose dit: à

Il, Albert Camus
sur la brouille qui a opposé les deux hommes.
Titre de l’édito
Camus, le sacre

Janssen J-J dit: à

ô mais que voilà une sainte femme, je l’M comme une madone, elle est si sympa avec son fils virtuel, et sans même s’en douter, elle en aurait beaucoup d’autres. Des chers Ubains, chantant ses louanges, inlassablement
____
Arthur pensait dans l’une de ses enluminures qu’un jour, à propos des excès du Prince et du Génie entremêlés, chacun pourrait trouver la voie de sa vérité intime ultime, l’Autre aurait alors rejoint le Je, au point de fusionner dans une véritable alchimie d’atanor. De même, luij & moij seraient un jour totalement réunifiés, à coup sûr. Car la vérité guidait leurs pas.
Bàv,

Janssen J-J dit: à

Jean Daniel eut toujours trop envie de se fusionner avec Albert Camus dont il estimait qu’il n’était pas à la hauteur de son talent d’Achille.
Mais le Nouvel Obs était devenu bien vieux, et l’histoire a déjà oublié le centenaire de son fondateur… Quant au premier, il y a belle lurette que son génie inquiet a fait le tour de toutes les consciences universelles. Son aura mondiale est devenue immarcescible… et ce n’est pas étonnant. L’Eté et Noces sont les plus beaux textes que la littérature ait jamais apporté aux indicibles bonheur et joie de vivre que nous éprouvons parfois, tels foudroyés par une mystérieuse révélation divine.

renato dit: à

« À partir du moment où un opprimé prend les armes au nom de la justice,c’est dans l’univers de l’injustice qu’il pénètre. Et c’est là que commence tout le problème. »

Donc, si je comprends bien, l’opprimé doit s’adapter à la volonté de l’oppresseur afin que l’écrivain, sensible et bon, puisse faire des phrases, et le lecteur hypocrite puisse trouver son îlot de paix.

Jean Langoncet dit: à

Tout est dans le « Et c’est là que commence tout le problème. » me semble-t-il, renato. Cela dit, on connaît un Camus mieux inspiré que celui de cette petite phrase …

rose dit: à

L’Eté et Noces sont les plus beaux textes que la littérature ait jamais apporté aux indicibles bonheur et joie de vivre que nous éprouvons parfois, tels foudroyés par une mystérieuse révélation divine.

L’été pas lu.
Mais ?oces je plussoie.

C beau comment c dit cela ci dessus !

rose dit: à

Mais Noces, je plussoie

Janssen J-J dit: à

Ne tronquons pas, anéfé… Il ajoutait, le problème de la justice concrètement administrée par l’opprimé sorti de son oppression… en sous entendu, attention à ce qu’il ne se laisse pas aller à user des mêmes armes que celles de son ex oppresseur…
Cioran, qui avait moins de scrupules moraux, dans l’un de ses célèbres aphorismes (de mémoire)… Je serai toujours du côté des opprimés, sachant bien qu’aussitôt après avoir renversé leurs oppresseurs, ils seront pires qu’iceux…

Un classique de la banalité d’une pensée morale de l’Ouroboros, dont on apprend à éviter le piège aux étudiants de science po. En leur recommandant ce classique que tout le monde connaît, mais s’empresse généralement d’oublier ! AO Hirschman, « deux siècles de rhétorique réactionnaire ». Etc. Bàv, JL.
https://www.fayard.fr/sciences-humaines/deux-siecles-de-rhetorique-reactionnaire-9782213026480

Jean Langoncet dit: à

S’agissant de justice et du conflit en Ukraine, il existe un droit international, manifestement violé par la Russie.

« La Charte des Nations Unies, dans son Préambule, établit comme objectif de « créer les conditions nécessaires au maintien de la justice et du respect des obligations nées des traités et autres sources du droit international ».

Depuis, la mise en œuvre et la garantie du respect du droit international ont été au cœur du travail de l’Organisation. Ce travail est effectué par les cours de justice, les tribunaux; et ce à l’aide des traités multilatéraux. Le Conseil de sécurité peut approuver le déploiement de missions de maintien de la paix, imposer des sanctions et autoriser l’usage de la force lorsqu’il y a une menace à la paix et à la sécurité internationales, si nécessaire. Ces pouvoirs lui sont conférés par la Charte des Nations Unies qui est considérée comme un traité international.

De fait, la Charte constitue un instrument de droit international auquel les États Membres sont liés. Elle codifie les grands principes des relations internationales, depuis l’égalité souveraine des États jusqu’à l’interdiction d’employer la force dans ces relations. »
https://www.un.org/fr/our-work/uphold-international-law

Jean Langoncet dit: à

Dans cette perspective, existe aussi un droit de la guerre, que la Russie ne respecte manifestement pas.

« (…) un État agressé répondra militairement par l’exercice du droit de légitime défense, ainsi que ses alliés le cas échéant. Le Conseil de sécurité des Nations Unies peut condamner et « sanctionner » tel État recourant à tort à la force armée ou autoriser les États tiers volontaires à recourir à la force armée contre l’État agresseur ou ayant rompu la paix. Mais il faut une résolution adoptée par neuf voix sur quinze sans le veto exprès de l’un des cinq membres permanents. L’Assemblée générale des Nations Unies aussi peut condamner voire « sanctionner », mais il faut les deux tiers des États membres et les résolutions n’ont valeur que de recommandation. Les résolutions du CSNU peuvent être recommandatives ; elles peuvent être aussi obligatoires. Le CSNU est paralysé en cas de conflit mettant aux prises l’un des membres permanents (usant du veto). Un État = un État en droit, si bien que les allégations des États sont également souveraines. En jus in bello, il appartient aux belligérants eux-mêmes de faire respecter le droit applicable en menaçant l’autre de représailles ou en procédant à des représailles, c’est-à-dire des réactions armées dérogatoirement permises pour faire cesser les actions armées illicites préalablement commises par l’ennemi. On devine que ce « talion » est fort délicat et pourrait nourrir l’escalade. Les tiers peuvent réagir, de même que l’ONU, toute OIG ou toute ONG humanitaire : le belligérant a intérêt à respecter les règles s’il ne veut s’attirer la réprobation des tiers. Autrement, il y a la réparation des dommages illicites et la répression des infractions graves (crimes de guerre par exemple) : si l’État n’est responsable qu’au plan de la réparation et pas au plan pénal, les individus, subordonnés comme supérieurs, sont responsables au plan pénal, autrement dit, s’ils commettent des crimes de guerre (ou autres crimes internationaux, crimes contre l’humanité, crimes de génocide). Un tribunal compétent de leur propre État ou de l’État adverse ou d’un État tiers ou, éventuellement et subsidiairement, la Cour pénale internationale (CPI), pourra les poursuivre et les juger. Cela suppose qu’ils soient arrêtés… »
https://actu.dalloz-etudiant.fr/focus-sur/article/le-droit-de-la-guerre/h/e46343d722f0ea575a88addd4726a01d.html#:~:text=Le%20droit%20de%20la%20guerre%20est%20un%20droit%20international%2C%20qui,dont%20l'ONU%20depuis%201945.

bouguereau dit: à

il existe un droit international, manifestement violé par la Russie

indiscutabe..vraie..mais le droit c’est le droit pour -tous- sinon sinon ça ratiocine et ça quitte lassemblée..et quand ça revient.. »certes votre honneur mon client a refauté mais c’était pendant la suspension des débats..c’est donc nul et none avenue »..qu’il dit éric dupond qu’est de maubeuge à qui on la fait pas

Jean Langoncet dit: à

@et n’allez pas me dire que compter les merdes soit un façon de percevoir le monde!

Cette approche purement comptable est en effet inacceptable s’agissant des affaires culturelles ; elle relève d’un état d’esprit anglo-saxon incompatible avec l’exception culturelle française. Par surcroît, keupu vous démontrera que la corruption russe est généralement marginale et qu’elle est étrangère au domaine culturel ; alors qu’à l’évidence, la CIA a noyauté la Cour des comptes pour tenter de discréditer l’Académie Française et nuire, à travers elle, à la puissance, à la souveraineté et à l’indépendance de la France

bouguereau dit: à

Je serai toujours du côté des opprimés, sachant bien qu’aussitôt après avoir renversé leurs oppresseurs, ils seront pires qu’iceux…

pédro a faux! rénateau peut pas ête pire que polpot et vladimir illich..il le fait pour la justice..mais pour largent..la cioran srait gros jean..y dirait a ben ouais là si j’ai ma com c’est pas pareil..on peut être être au moins aussi mauvais qu’il dira éric dupond..ça se plaide

bouguereau dit: à

-pas- pour la justice.. »jsais même jamais su cque c’était..mais la loi..holala..pas vu pas pris tout ça..par coeur votre honneur! »

bouguereau dit: à

« À partir du moment où un opprimé prend les armes au nom de la justice,c’est dans l’univers de l’injustice qu’il pénètre. Et c’est là que commence tout le problème. »

c’est vrai et certain..mais le problème essentiel n’est pas là..c’est qu’il n’invente pas à ce moment là l’injustice..mais..mais : il en sera comptable..tout meussieu courte est là..-tout-

Janssen J-J dit: à

Il est inspiré par le clair de lune ?… que tu veux-j dire, toué ?

bouguereau dit: à

-personne- n’est comptable d’un état d’injustice « préalabe »..dpuis dieu qu’est tricard..le réactionnaire dit que c’est un genre d’état de nature..ça se mesure fort bien..non..non pas avec des pieds a coulisses qu’il dirait éric dupond..sinon je quitte lassemblée..on a du quantique mes amis..tout ça c’est quantique

bouguereau dit: à

ho toi jiji va piquer une tête dans ta piscine..tlas bien mérité qu’il dirait cioran

Jean Langoncet dit: à

@va piquer une tête dans ta piscine.

Pour moi, cuit au court-bouillon et servi froid avec un peu de mayo, le grondin, svp

Jean Langoncet dit: à

@Il est inspiré par le clair de lune ?

Presque aussi clair qu’Héraclite dit l’Obscur, livré en pâture aux touristes, de minuit à six heures du matin à Porquerolles vidée de ses flics, qu’il dirait le lumineux JiCé

Jean Langoncet dit: à

@peu de mayo

Plutôt quelques tomates bien mûres, pelées et grossièrement concassées avec une pincée de gros sel, un peu d’ail nouveau pilé et un filet d’huile d’olive ; le tout servi frais – dîner pas avant 23 heures et balade à la fraîche ensuite

Janssen J-J dit: à

@ En partant en septembre,

sauf que quand on va pèleriner à Jérusalem ou la Mecque, on risque de jamais revenir à temps au Landernau, c’est ça que j’ai peur pour vous, hein !

Jean Langoncet dit: à

(D’ici là et en prévision d’appuyer la démonstration de keupu, lecture de quelques pages de DE L’INFLUENCE DE LA RÉVOLUTION D’AMÉRIQUE
SUR L’EUROPE, ouvrage dédié à : « M. le marquis de La Fayette, qui, à l’âge où les hommes ordinaires sont à peine connus dans leur société, a mérité le titre de bienfaiteur des deux mondes.
PAR UN HABITANT OBSCUR DE L’ANCIEN HÉMISPHÈRE.
1786 »
C’est ici, en libre accès, sur un site de l’ancienne Nouvelle France
http://classiques.uqac.ca/classiques/condorcet/influence_revolution_amerique/influence_revolution_amerique.html

Bloom dit: à

Bien vu, le Camus de ‘l’entrée en injustice’. Cette hauteur de vue pourrait être un commentaire à la nouvelle polémique (prévisible) causée par les propos de Michelle O’Neill, la première ministre ‘désignée’ d’Irlande du Nord sur la violence armée comme seule alternative à la situation pendant les ‘Troubles’…
Chez moi, Camus & Sartre ont toujours cohabité harmonieusement. Yin & Yang.

Jean Langoncet dit: à

@Chez moi, Camus & Sartre ont toujours cohabité harmonieusement. Yin & Yang

Tendre l’autre joue sans serrer l’autre fesse, c’est pas d’une simplicité si biblique que ça, qu’ils sont des dizaines de millions à signifier à Mr. Fernandez de l’Académie – la France rayonnante te regarde, Dominique … https://www.youtube.com/watch?v=fcqi5sWv4B8

rose dit: à

Vu Carnets noirs, I, de Schlomi Elkabetz.
Merveilleux film entre docu et fiction.
C’est la chronique intimiste d’une famille juive et arabe originaire du Maroc, Elkabetz, les enfants finalement installés à Paris, qui entremêle habilement fiction et réalité.
Superbe film !

Jazzi dit: à

Oui, mais il faut voir « Carnets noirs 2 », rose. C’est plus triste…

Jazzi dit: à

ALBERT CAMUS

L’été algérien

Sous le titre L’Été sont regroupés huit essais, écrits entre 1939 et 1953 par Albert Camus : Le minotaure ou la halte d’Oran, Les amandiers, Prométhée aux Enfers, Petit guide pour des villes sans passé, L’exil d’Hélène, L’énigme, Retour à Tipasa, La mer au plus près. Autant de textes lumineux signés par l’un de nos auteurs les plus solaires ! Afin de répondre à des amis qui l’interrogeaient sur l’Algérie, Albert Camus rédigea, en 1947, un petit essai comparé des principales villes de son pays de naissance, à savoir Alger, Oran et Constantine, villes d’été par excellences, surtout les deux premières situées au bord de la Méditerranée. Villes sans mémoires aussi, selon lui, par rapport aux grandes cités européennes, surchargées d’histoires et de monuments. Villes enfin où « la jeunesse y est belle. Les Arabes, naturellement, et puis les autres. Les Français d’Algérie sont une race bâtarde, faite de mélanges imprévus. Espagnols et Alsaciens, Italiens, Maltais, Juifs, Grecs enfin s’y sont rencontrés. Ces croisements brutaux ont donné, comme en Amérique, d’heureux résultats. » Pour s’en rendre compte, Camus donne mêmes les adresses, la terrasse du Café des Facultés, rue Michelet, à Alger, ou celle du bar Cintra, sur le boulevard Gallieni, à Oran. Depuis, d’autres étés ont brillé dans le ciel algérien…

« Si le voyageur arrive en été, la première chose à faire est évidemment d’aller sur les plages qui entourent les villes. Il y verra les mêmes jeunes personnes, plus éclatantes parce que moins vêtues. Le soleil leur donne alors les yeux somnolents des grands animaux. A cet égard, les plages d’Oran sont les plus belles, la nature et les femmes étant plus sauvages.
Pour le pittoresque, Alger offre une ville arabe, Oran un village nègre et un quartier espagnol, Constantine un quartier juif. Alger à un long collier de boulevards sur la mer ; il faut s’y promener la nuit. Oran à peu d’arbres, mais les plus belles pierres du monde. Constantine a un pont suspendu où l’on se fait photographier. Les jours de grand vent, le pont se balance au-dessus des profondes gorges du Rummel et on y a le sentiment du danger.
Je recommande au voyageur sensible, s’il va à Alger, d’aller boire de l’anisette sous les voûtes du port, de manger le matin, à la Pêcherie, du poisson fraîchement récolté et grillé sur des fourneaux à charbon ; d’aller écouter de la musique arabe dans un petit café de la rue de la Lyre dont j’ai oublié le nom ; de s’asseoir par terre à 6 heures du soir, au pied de la statue du duc d’Orléans, place du Gouvernement (ce n’est pas pour le duc, c’est qu’il y passe du monde et qu’on y est bien) ; d’aller déjeuner au restaurant Padovani qui est une sorte de dancing sur pilotis, au bord de la mer, où la vie est toujours facile ; de visiter les cimetières arabes, d’abord pour y rencontrer la paix et la beauté, ensuite pour apprécier à leur valeur les ignobles cités où nous remisons nos morts ; d’aller fumer une cigarette rue des Bouchers, dans la Kasbah, au milieu des rates, foies, mésentères, et poumons sanglants qui dégoulinent de toutes parts (la cigarette est nécessaire, le moyen âge ayant l’odeur forte).
Pour le reste, il faut savoir dire du mal d’Alger quand on est à Oran (insister sur la supériorité commerciale du port d’Oran), moquer Oran quand on est à Alger (accepter sans réserve l’idée que les Oranais « ne savent pas vivre »), et, en toutes occasions, reconnaître humblement la supériorité de l’Algérie sur la France métropolitaine. Ces concessions faites, on aura l’occasion de s’apercevoir de la supériorité réelle de l’Algérien sur le Français, c’est-à-dire de sa générosité sans limites et de son hospitalité naturelle.
Et c’est ici peut-être que je pourrais cesser toute ironie. Après tout, la meilleure façon de parler de ce qu’on aime est d’en parler légèrement. En ce qui concerne l’Algérie, j’ai toujours peur d’appuyer sur cette corde intérieure qui lui correspond en moi et dont je connais le chant aveugle et grave. Mais je puis bien dire au moins qu’elle est ma vraie patrie et qu’en n’importe quel lieu du monde, je reconnais ses fils et mes frères à ce titre d’amitié qui me prend devant eux. Oui, ce que j’aime dans les villes algériennes ne se sépare pas des hommes qui les peuplent. Voilà pourquoi je préfère m’y trouver à cette heure du soir où les bureaux et les maisons déversent dans les rues, encore obscures, une foule jacassante qui finit par couler jusqu’aux boulevard devant la mer et commence à s’y taire, à mesure que vient la nuit et que les lumières du ciel, les phares de la baie et les lampes de la ville se rejoignent peu à peu dans la même palpitation indistincte. Tout un peuple se recueille ainsi au bord de l’eau, mille solitudes jaillissent de la foule. Alors commence les grandes nuits d’Afrique, l’exil royal, l’exaltation désespérée qui attend le voyageur solitaire.
Non, décidemment, n’allez pas là-bas si vous vous sentez le cœur tiède, et si vôtre âme est une bête pauvre ! Mais pour ceux qui connaissent les déchirements du oui et du non, du midi et des minuits, de la révolte et de l’amour, pour ceux enfin qui aiment les bûchers devant la mer, il y a, là-bas, une flamme qui les attend. »
(« Petit guide pour des villes sans passé », Œuvres complètes III, Bibliothèque de la Pléiade, Editions Gallimard, 2008)

Jean Langoncet dit: à

@Chez moi, Camus & Sartre ont toujours cohabité harmonieusement. Yin & Yang

+1. Sans l’ONU l’état d’Israël n’existerait pas depuis 1948 et, partant, sans elle, il ne serait pas aujourd’hui mis au ban des nations, aux côtés de la Russie de Poutine ; quelles que soient les « raisons supérieures » qu’on invoque, c’est un fait

Jean Langoncet dit: à

Enfin, comme disait l’autre, le droit est un fétiche et le travail rend libre

rose dit: à

Jean Langoncet dit: à
Enfin, comme disait l’autre, le droit est un fétiche et le travail rend libre.

Oui, Jean Langoncet.
Et lorsqu’il y eut tout ce pataquès autour du droit à l’avortement aux USA, inventoriant ce qui nous a donné la liberté, à nous les femmes, eh bien, ce n’,est pas ce droit la à disposer de son corps, mais bien celui du travail. Nous avons conquis notre liberté sur le droit de travailler.

rose dit: à

Jazzi

Ai vu le I avant le II.

Jean Langoncet dit: à

Puissiez-vous en faire un encore meilleur usage, rose

Janssen J-J dit: à

puisque nous n’avons pas réussi à faire que ce qui est juste soit fort, etc. (qu’il a dit, blaise)… Le fait, la raison, le droit, JL, et si nous refaisions le mondr’ensemble, post macropoutinié, je pressens chez vous comme des prédispositions delmas-martiennes convergentes sur le droit de la war et de la peace, surtout depuis, le zeste de la beat G. et des 60′ et 70′, quoique pour TD,… https://www.youtube.com/watch?v=2w8VsvJ40sM
je sais pas trop si ça fait toujours partie du même trip, hein (?). Bàv et BN, de toute.

Janssen J-J dit: à

le travail de l’accouchement, rz,… fermons les yeux et allons tous en paix nous dormir, sans douleur. Bàv,

Jean Langoncet dit: à

@le travail de l’accouchement, rz,… fermons les yeux et allons tous en paix nous dormir, sans douleur

Tangerine. Vous pouvez compter sur moi pour ajouter du poids à plus d’un titre – un prolongement des Stones, leurs producteurs à vocation territoriale – ils apparaissaient déjà si vieux en 1975, ces brexisters de la braguette ; but things do change…
https://www.youtube.com/watch?v=79JcPZNLCTY

rose dit: à

À vous aussi. Lune premier quartier.

rose dit: à

Eh, Ed, moij. ai deux bastions : la bagnole et le sens de l’orientation (quoique en perte de vitesse, les deux).
Le troisième, l’est lentement récupérable. Lentement, hein, mais l’est.

renato dit: à

Le 29 juin 2022 la Terre a effectué une rotation sur elle-même avec 1,59 millisecondes de moins que les 24 heures habituelles.

rose dit: à

« Employeur cherche saisonnier désespérément. Près de 200.000 postes sont toujours à pourvoir dans le secteur du tourisme. Le Grand Parc d’Andilly, le plus grand parc d’attraction de Haute-Savoie, n’échappe pas non plus à la crise. Conséquence, il doit fermer deux jours par semaine en plein mois d’août, faute d’employés suffisants.

Pour pouvoir ouvrir en continu, il manque 30 salariés au parc: « Ceux qui viennent travailler chez nous indiquent leurs conditions à leur arrivée », déplore ce jeudi sur RMC Vincent Humbert, président du Grand Parc d’Andilly en Haute-Savoie. »

Deux choses, dans la restauration, au niveau des chefs, ceux qui se taillent la part du lion sont encore les hommes.

Je me questionne, homosexuels comme les coiffeurs, de grandes équipes très masculines, les femmes lesbiennes aussi, ceci à intention d’éviter tout partage et de capter à soi?
Je ne sais pas.
Où d’éviter inconnu/e et danger de perte d’identité ? Je ne sais pas non plus.
Je cherche.

2/ rappeler que au niveau des saisonniers, des employés de la restauration et des cafetiers les confinements successifs ont été mortels.
Nous avons besoin pour la plupart d’une sécurité d’emploi.
Or, pour la plupart, les patrons des commerces de bouche (et ici parc d’attraction) ont encaisse les subsides versés par l’État Providence, parfois généreux et ont licencié franco leurs employés sans dédommagement.
Aujourd’hui, ils vivent un retour de flamme.
Eux, ils ont vécu le confinement protégés.
Leurs employés l’ont vécu à la rue.

rose dit: à

Renato

Pourquoi ?

renato dit: à

Rhétorique de la propagande : maintenant même Amnesty International y est tombée, car semble oublier que le seul vrai danger pour les civils ukrainiens est l’armée russe qui a envahi l’U., pas le contraire.

renato dit: à

Je n’ai pas cherché le pourquoi, rose, ai seulement pris acte que le 29 juin 2022 a été le jour le plus court jamais enregistré.

renato dit: à

Zelensky accuse Amnesty de «tenter d’amnistier l’Etat terroriste» de Russie
par AFP
Volodymyr Zelensky a accusé Amnesty International de «tenter d’amnistier l’Etat terroriste» de Russie, après que l’ONG a reproché à Kiev de mettre en danger des civils. L’ONG «transfère la responsabilité de l’agresseur à la victime», a-t-il ajouté. «L’agression contre notre Etat est injustifiée, invasive et terroriste. Si quelqu’un rédige un rapport dans lequel la victime et l’agresseur sont d’une certaine manière mis sur un pied d’égalité, {… } cela ne peut être toléré», a-t-il dit.

«Quiconque excuse la Russie et crée artificiellement un contexte informationnel dans lequel certaines attaques terroristes sont soi-disant justifiées ou soi-disant compréhensibles, ne peut que réaliser qu’il aide les terroristes. Et si vous fournissez des rapports manipulateurs, alors vous partagez avec eux la responsabilité de la mort de personnes», affirme le président ukrainien dans sa vidéo quotidienne.

https://labs.letemps.ch/chat/custom/guerre-russie-ukraine-0508/

renato dit: à

« Tout est dans le « Et c’est là que commence tout le problème. » me semble-t-il… »

C’est absurde, Jean Langoncet, le problème commence au moment où commence l’action de l’oppresseur, car l’opprimé a été jeté dans l’univers de l’injustice.

Jean Langoncet dit: à

Où commence la paix, renato ? Accords de part et d’autre sur des trêves permettant de rentrer les récoltes de céréales

Une main... dit: à

On va encore se taper longtemps sur ce blog, les totonotules que l’on peut lire dans la journée n’importe où et en abondance sur le web?

Marie Sasseur dit: à

@Rhétorique de la propagande.

En quoi, le rapport d’Amnesty est un rapport biaisé ?

Quels sont les éléments dont vous disposez qui permettent de l’affirmer ?

On attend de vous une analyse des données utilisées qui ont conduit à cette présentation de scènes de guerre, et comment une autre interprétation est plausible.

La question est sur 4 points.
Vous avez 4 heures.

Marie Sasseur dit: à

Vous pourrez vous aider des textes régissant la protection des populations civiles en temps de guerre, ainsi que de comparaisons historiques contemporaines.

renato dit: à

Édifiant, Cliff Kupchan, un gars qui se veut éducateur conseille implicitement de laisser champs libre aux autocrates afin de « baisser les tensions globales » !

Marie Sasseur dit: à

Il vous faudra d’abord lire ce rapport d’Amnesty.

C’est cela Renato le boulot d’un lanceur d’alerte a retardement, si vous voulez réussir dans le job. C’est pas un boulot de ( mauvais) commentateur devant sa télé.

Marie Sasseur dit: à

Ce que vous appeler propagande moi je préfère le qualifier d’incompétence.
Et partant, d’irresponsabilite.

MC dit: à

« J’espère que certains de vous ont lu Mona Chollet ». Oui , Ed, et j’ai trouvé cette resucée de la Sorcière de Michelet et des féministes anglaises proprement consternante. Comme si n’existait pas la figure du sorcier. C’est stupidement simplificateur, mais qu’y faire? MC

Jazzi dit: à

« Ai vu le I avant le II. »

C’est le bon ordre à suivre, rose…

Jazzi dit: à

« Je me questionne, homosexuels comme les coiffeurs, de grandes équipes très masculines, les femmes lesbiennes aussi, ceci à intention d’éviter tout partage et de capter à soi ? »

Pourquoi chercher des noises aux coiffeurs homos, rose ?
Ils mettent leur sensibilité particulière à embellir la femme, leur mère idéalisée. Chose que vous devriez particulièrement comprendre…

Jean Langoncet dit: à

À propos d’Amnesty et de la qualification d’apartheid :

Les autorités israéliennes doivent rendre des comptes pour le crime d’apartheid commis contre la population palestinienne, a déclaré Amnesty International mardi 1er février dans un nouveau rapport accablant. L’enquête présente en détail le système d’oppression et de domination qu’Israël inflige au peuple palestinien partout où ce pays contrôle ses droits. Sont concernés les Palestiniens et Palestiniennes qui vivent en Israël et dans les territoires palestiniens occupés (TPO), ainsi que les réfugié·e·s déplacés dans d’autres pays.

Ce rapport complet et détaillé de 182 pages, intitulé L’apartheid d’Israël contre la population palestinienne : un système cruel de domination et un crime contre l’humanité, montre que les saisies massives de biens fonciers et immobiliers palestiniens, les homicides illégaux, les transferts forcés, les restrictions draconiennes des déplacements, ainsi que le refus de nationalité et de citoyenneté opposé aux Palestinien·ne·s, sont autant de facteurs constitutifs d’un système qui peut être qualifié d’apartheid en vertu du droit international. Ce système est perpétué par des violations qui, d’après les conclusions d’Amnesty International, constituent le crime contre l’humanité d’apartheid tel qu’il est défini dans le Statut de Rome et la Convention sur l’apartheid.

Amnesty International appelle la Cour pénale internationale (CPI) à considérer la qualification de crime d’apartheid dans le cadre de son enquête actuelle dans les TPO et appelle tous les États à exercer la compétence universelle afin de traduire en justice les personnes responsables de crimes d’apartheid.

« Notre rapport révèle la véritable ampleur du régime d’apartheid d’Israël. Que ce soit dans la bande de Gaza, à Jérusalem-Est, à Hébron ou en Israël, la population palestinienne est traitée comme un groupe racial inférieur et elle est systématiquement privée de ses droits. Nous avons conclu que les politiques cruelles de ségrégation, de dépossession et d’exclusion mises en œuvre par Israël dans tous les territoires sous son contrôle constituent clairement un apartheid. La communauté internationale a le devoir d’agir », a déclaré Agnès Callamard, secrétaire générale d’Amnesty International.

« Absolument rien ne justifie un système reposant sur l’oppression raciste institutionnalisée et prolongée de millions de personnes. L’apartheid n’a pas sa place dans notre monde et les États qui choisissent d’être complaisants avec Israël se trouveront du mauvais côté de l’Histoire. Les gouvernements qui continuent à livrer des armes à Israël et à lui éviter l’obligation de rendre des comptes à l’ONU soutiennent un système d’apartheid, sapent la législation internationale et exacerbent les souffrances du peuple palestinien. La communauté internationale doit reconnaître la réalité de l’apartheid imposé par Israël et étudier les nombreuses pistes judiciaires qui restent honteusement inexplorées. »

Les conclusions d’Amnesty International s’appuient sur les travaux de plus en plus fournis d’ONG palestiniennes, israéliennes et internationales, qui analysent de plus en plus souvent la situation en Israël et/ou dans les TPO sous l’angle de la qualification d’apartheid.

Identification de l’apartheid

Un système d’apartheid est un régime institutionnalisé d’oppression et de domination mis en œuvre par un groupe racial sur un autre. C’est une grave atteinte aux droits humains qui est interdite dans le droit public international. Les recherches et l’analyse juridique approfondies menées par Amnesty International, en concertation avec des experts externes, démontrent qu’Israël impose un tel système à la population palestinienne au moyen de lois, politiques et pratiques qui perpétuent leur traitement discriminatoire cruel et prolongé.

Dans le droit pénal international, des actes illicites précis, commis dans le cadre d’un système d’oppression et de domination avec l’intention de l’entretenir, sont constitutifs du crime contre l’humanité d’apartheid. Ces actes sont détaillés dans la Convention sur l’apartheid et le Statut de Rome, et il s’agit notamment des homicides illégaux, de la torture, des transferts forcés et de la privation de droits et libertés fondamentaux.

Amnesty International a fait état d’actes interdits par la Convention sur l’apartheid et le Statut de Rome dans tous les territoires sous le contrôle d’Israël, quoiqu’ils soient plus fréquents et violents dans les TPO qu’en Israël. Les autorités israéliennes imposent de nombreuses mesures qui privent délibérément la population palestinienne de ses droits et libertés fondamentaux : notamment des restrictions draconiennes des déplacements dans les TPO, un sous-investissement discriminatoire chronique dans les communautés palestiniennes d’Israël, et une entrave au droit de retour des réfugié·e·s. Le rapport fait aussi état de transferts forcés, de détentions administratives, d’actes de torture et d’homicides illégaux, à la fois en Israël et dans les TPO.

Amnesty International a conclu que ces actes s’inscrivaient dans le cadre d’une attaque systématique et généralisée contre la population palestinienne, et qu’ils étaient commis avec l’intention d’entretenir un système d’oppression et de domination. Par conséquent, ils constituent le crime contre l’humanité d’apartheid.

L’homicide illégal de manifestant·e·s palestiniens est sans doute l’exemple le plus flagrant du recours des autorités israéliennes à des actes illicites pour maintenir le statu quo. En 2018, des Palestinien·ne·s de la bande de Gaza ont commencé à organiser des manifestations hebdomadaires le long de la frontière avec Israël, pour revendiquer le droit au retour des réfugié·e·s et exiger la fin du blocus. Avant même le début des manifestations, des hauts responsables israéliens ont averti que tout Palestinien s’approchant du mur serait visé par des tirs. À la fin de l’année 2019, les forces israéliennes avaient tué 214 civils, dont 46 enfants.

Compte tenu des homicides illégaux systématiques de Palestinien·ne·s dont fait état son rapport, Amnesty International appelle aussi le Conseil de sécurité de l’ONU à imposer à Israël un embargo strict sur l’armement. Cette mesure doit englober toutes les armes et munitions, ainsi que les équipements de maintien de l’ordre, au vu des milliers de civils palestiniens tués illégalement par les forces israéliennes. Le Conseil de sécurité doit par ailleurs imposer des sanctions ciblées, comme le gel d’actifs, aux responsables israéliens les plus impliqués dans le crime d’apartheid.

La population palestinienne est considérée comme une menace démographique

Depuis sa création en 1948, Israël mène une politique visant à instituer et à entretenir une hégémonie démographique juive et à optimiser son contrôle sur le territoire au bénéfice des juifs et juives israéliens. En 1967, Israël a étendu cette politique à la Cisjordanie et à la bande de Gaza. Actuellement, tous les territoires sous le contrôle d’Israël restent administrés dans le but de favoriser les juifs et juives israéliens aux dépens de la population palestinienne, tandis que les réfugié·e·s palestiniens continuent d’être exclus.

Amnesty International reconnaît que les personnes juives, tout comme les personnes palestiniennes, font valoir un droit à l’autodétermination et l’organisation ne conteste pas la volonté d’Israël d’être une terre d’accueil pour les juifs. De la même manière, l’organisation n’estime pas que la qualification d’« État juif » employée par Israël indique l’intention d’opprimer et de dominer.

Toutefois, le rapport d’Amnesty International montre que les gouvernements israéliens successifs ont assimilé la population palestinienne à une menace démographique et imposé des mesures pour contrôler et réduire leur présence et leur accès aux terres en Israël et dans les TPO. Ces objectifs démographiques sont visibles dans les plans officiels de « judaïsation » de certaines zones en Israël et en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est, des plans qui exposent des milliers de Palestinien·ne·s au risque de transfert forcé.

Oppression sans frontière

Les guerres de 1947-1949 et 1967, le régime militaire actuel d’Israël dans les TPO, et la création de régimes juridiques et administratifs distincts au sein du territoire ont isolé les communautés palestiniennes et les ont séparées de la population juive israélienne. La population palestinienne a été fragmentée géographiquement et politiquement, et elle vit divers degrés de discrimination selon son statut et son lieu de résidence.

Les citoyen·ne·s palestiniens d’Israël ont actuellement plus de droits et libertés que leurs homologues des TPO, et le quotidien des Palestinien·ne·s est par ailleurs très différent s’ils vivent dans la bande de Gaza ou en Cisjordanie. Les recherches d’Amnesty International montrent néanmoins que l’ensemble de la population palestinienne est soumise à un seul et même système. Le traitement des Palestinien·ne·s par Israël dans tous les territoires répond au même objectif : privilégier les juifs et juives israéliens dans la répartition des terres et ressources, et minimiser la présence de la population palestinienne et son accès aux terres.

Amnesty International démontre que les autorités israéliennes traitent les Palestinien·ne·s comme un groupe racial inférieur défini par son statut arabe non-juif. Cette discrimination raciale est ancrée dans des lois qui affectent les Palestinien·ne·s partout en Israël et dans les TPO.

Par exemple, les citoyen·ne·s palestiniens d’Israël sont privés de nationalité, ce qui crée une différenciation juridique entre eux et la population juive israélienne. En Cisjordanie et dans la bande de Gaza, où Israël contrôle les services de l’état civil depuis 1967, les Palestinien·ne·s n’ont aucune citoyenneté et la majorité d’entre eux est considérée apatride, et doit par conséquent solliciter des papiers d’identité auprès de l’armée israélienne pour vivre et travailler dans les territoires.

Les réfugié·e·s palestiniens et leurs descendant·e·s, qui ont été déplacés lors des conflits de 1947-1949 et 1967, restent privés du droit de revenir dans leur ancien lieu de résidence. Cette exclusion des réfugié·e·s imposée par Israël est une violation flagrante du droit international et elle abandonne des millions de personnes à une incertitude permanente liée à leur déplacement forcé.

À Jérusalem-Est, annexée par Israël, la population palestinienne a la résidence permanente et non la citoyenneté, et ce statut n’a de permanent que son nom. Depuis 1967, la résidence permanente de plus de 14 000 Palestinien·ne·s a été révoquée à la discrétion du ministère de l’Intérieur, ce qui entraîne leur transfert forcé en dehors de la ville.

Citoyens de seconde zone

Les citoyen·ne·s palestiniens d’Israël, qui représentent environ 19% de la population, sont confrontés à de nombreuses formes de discrimination institutionnalisée. En 2018, la discrimination contre la population palestinienne a été inscrite dans une loi constitutionnelle qui, pour la première fois, définissait Israël comme étant exclusivement « l’État-nation du peuple juif ». Cette loi encourage également la construction de colonies juives et retire à l’arabe son statut de langue officielle.

Le rapport montre que la population palestinienne est concrètement dans l’impossibilité de signer des baux sur 80 % des terres publiques israéliennes, en raison de saisies foncières racistes et d’un éventail de lois discriminatoires en matière de répartition des terrains, de planification et de découpage du territoire.

La situation dans le Néguev/Naqab, dans le sud d’Israël, illustre parfaitement la façon dont les politiques israéliennes relatives à l’aménagement du territoire et à la construction excluent délibérément la population palestinienne. Depuis 1948, les autorités israéliennes ont adopté plusieurs lignes de conduite visant à « judaïser » le Néguev/Naqab, notamment en créant de grandes réserves naturelles et zones militaires de tir, et en fixant l’objectif d’y développer la population juive. Ces politiques ont eu des conséquences dramatiques pour les dizaines de milliers de Bédouins palestiniens qui vivent dans la région.

Trente-cinq villages bédouins, où vivent environ 68 000 personnes, sont actuellement « non-reconnus » par Israël, c’est-à-dire qu’ils sont coupés des réseaux d’eau et d’électricité nationaux, et ils subissent régulièrement des démolitions. Comme ces villages n’ont aucune existence officielle, leurs habitants subissent aussi des restrictions en matière de participation politique et ils n’ont pas accès aux soins et à la scolarisation. Ces conditions ont contraint nombre de ces personnes à quitter leur logement et leur village, ce qui constitue un transfert forcé.

Après des décennies de traitement délibérément inégal, les citoyen·ne·s palestiniens d’Israël se trouvent systématiquement désavantagés sur le plan économique par rapport à la population juive israélienne. Cet état de fait est exacerbé par la répartition manifestement discriminatoire des ressources publiques : par exemple, seul 1,7 % du plan de relance de l’État adopté à la suite du COVID-19 a été affecté aux autorités locales palestiniennes.

Dépossession

Cette dépossession et le déplacement des Palestinien·ne·s hors de chez eux constituent un pilier central du système d’apartheid israélien. Depuis sa création, l’État israélien a mis en œuvre à grande échelle des saisies foncières cruelles contre la population palestinienne, et continue d’imposer un grand nombre de lois et politiques pour l’enfermer dans de petites enclaves. Depuis 1948, Israël a démoli des centaines de milliers de logements et de bâtiments palestiniens dans toutes les zones relevant de sa juridiction et de son contrôle effectif.

Comme dans le Néguev/Naqab, la population palestinienne de Jérusalem-Est et de la Zone C dans les TPO vit sous le contrôle total d’Israël. Les autorités refusent d’accorder des permis de construire aux Palestinien·ne·s dans ces territoires, ce qui les force à bâtir des structures illégales qui sont démolies à maintes reprises.

Dans les TPO, l’expansion permanente des colonies israéliennes illégales exacerbe la situation. La construction de ces colonies dans les TPO est une politique publique depuis 1967. Actuellement, des colonies sont implantées sur 10 % de la Cisjordanie et environ 38 % des terres palestiniennes à Jérusalem-Est ont été expropriées entre 1967 et 2017.

Les quartiers palestiniens de Jérusalem-Est sont fréquemment la cible d’organisations de colons qui, avec le soutien total du gouvernement israélien, s’emploient à déplacer des familles palestiniennes et à attribuer leur logement à des colons. L’un de ces quartiers, Cheikh Jarrah, est le siège de manifestations fréquentes depuis mai 2021, car des familles luttent pour protéger leur habitation contre la menace d’un procès intenté par des colons.

Restriction draconienne des déplacements

Depuis le milieu des années 1990, les autorités israéliennes ont imposé des limites de plus en strictes aux déplacements de la population palestinienne dans les TPO. Un réseau de postes de contrôle militaires, de barrages routiers, de clôtures et d’autres structures contrôle la circulation des Palestinien·ne·s dans les TPO, et limite leurs allées et venues en Israël ou à l’étranger.

Une clôture de 700 km, qu’Israël continue de prolonger, a isolé les communautés palestiniennes à l’intérieur de « zones militaires », et les Palestinien·ne·s doivent obtenir plusieurs autorisations spéciales à chaque fois qu’ils veulent entrer ou sortir de chez eux. Dans la bande de Gaza, plus de deux millions de Palestinien·ne·s subissent un blocus d’Israël qui a provoqué une crise humanitaire. Il est quasi impossible pour les habitants de la bande de Gaza de se rendre à l’étranger ou ailleurs dans les TPO, et ils sont de fait isolés du reste du monde.

« Pour les Palestinien·ne·s, les difficultés liées aux déplacements dans les TPO, mais aussi aux entrées et sorties de ces territoires, leur rappellent constamment leur impuissance. Chacun de leur déplacement est soumis à la validation de l’armée israélienne, et les tâches quotidiennes les plus anodines nécessitent de braver un éventail de violentes mesures de contrôle », a déclaré Agnès Callamard.

« Le système des permis dans les TPO est emblématique de la discrimination éhontée d’Israël contre la population palestinienne. Les Palestinien·ne·s sont prisonniers d’un blocus, coincés pendant des heures aux postes de contrôle ou dans l’attente d’une énième autorisation, mais les citoyens et colons israéliens sont libres de circuler à leur guise. »

Amnesty International a examiné chacune des justifications relatives à la sécurité qu’Israël fait valoir pour infliger ce traitement à la population palestinienne. Ce rapport montre que, si certaines politiques d’Israël ont été conçues pour répondre à des préoccupations légitimes en matière de sécurité, elles ont été mises en œuvre de manière extrêmement disproportionnée et discriminatoire, ce qui est contraire au droit international. D’autres politiques n’ont absolument aucun fondement raisonnable en matière de sécurité et découlent clairement de la volonté d’opprimer et de dominer.

Pour aller de l’avant

Amnesty International liste des recommandations nombreuses et précises sur la manière, pour les autorités israéliennes, de démanteler le système d’apartheid et la discrimination, la ségrégation et l’oppression qui l’entretiennent.

L’organisation demande qu’il soit tout d’abord mis fin à la pratique brutale des démolitions de logements et des expulsions forcées. Israël doit accorder l’égalité des droits à l’ensemble des Palestinien·ne·s en Israël et dans les TPO, conformément aux principes du droit international relatif aux droits humains et du droit international humanitaire. Le pays doit reconnaître le droit des réfugié·e·s palestiniens et de leurs descendants à rentrer sur les lieux où eux ou leurs familles vivaient autrefois, et doit accorder des réparations complètes aux victimes d’atteintes aux droits humains et de crimes contre l’humanité.

L’ampleur et la gravité des violations recensées dans le rapport d’Amnesty International exigent un changement drastique de la position de la communauté internationale vis-à-vis de la crise des droits humains qui se déroule en Israël et dans les TPO.

Tous les États peuvent exercer la compétence universelle quand des personnes sont raisonnablement soupçonnées de commettre le crime d’apartheid tel qu’il est défini dans le droit international, et les États signataires de la Convention sur l’apartheid ont l’obligation de le faire.

« La réaction internationale face à l’apartheid ne doit plus se cantonner à des condamnations génériques et à des faux-fuyants. Il faut nous en prendre aux racines du système, sans quoi les populations palestiniennes et israéliennes resteront piégées dans le cycle sans fin des violences qui a anéanti tant de vies », a déclaré Agnès Callamard.

« Israël doit démanteler le système d’apartheid et traiter les Palestinien·ne·s comme des êtres humains, en leur accordant l’égalité des droits et la dignité. Tant que ce ne sera pas le cas, la paix et la sécurité resteront hors de portée des populations israéliennes et palestiniennes. »
https://www.amnesty.fr/presse/lapartheid—disrael-contre-la-population-palestinienne

Marie Sasseur dit: à

becassin est un cretin qui ne sait pas lire.

La question porte sur le rapport d’Amnesty concernant les accusations portées contre l’armée ukrainienne dans ses opérations militaires contre les agressions de la Russie.

B dit: à

Les chasses aux sorcières ont commencé à partir de 1430, et le gros de la répression s’est déroulé en Europe, de 1560 à 1630. Il y aurait eu entre 30 000 et 60 000 victimes brûlées, pour environ le double de procès.

ED, consternant en effet, il doit bien s’y trouver quelques mâles. MC pourra citer les études les recensant. Une société pourtant bien plus égalitaire que la nôtre.

Jean Langoncet dit: à

Oui bécassine ; il ne vous aura pas échappé que la qualification d’apartheid vient de susciter quelques remous à l’Assemblée, remous qui ont été commentés ici hier. Puisque les travaux d’Amnesty et la portée du droit international ont aussi été évoqués, souffrez que j’en fasse état à ce sujet

Marie Sasseur dit: à

renato dit: à

Je n’ai pas cherché le pourquoi, rose, ai seulement pris acte que le 29 juin 2022 a été le jour le plus court jamais enregistré.

*******

Saint Pierre et Saint Paul , en vacances a 10 0000 km de Colmar, ont protesté.

Renato, le king du data. Le roi d’la confiture, l’arcimboldo de la salade en boîte.

Don’t look up mais quand même.
J’ai pris bonnotte, qu’à l’approche d’une tempête solaire jamais encore enregistrée , et aux conséquences possiblement énormes la meteo spatiale , discipline jusque-là ignorée faute de moyens, est appelée à un brillant avenir avec des prévisions à long terme.

Marie Sasseur dit: à

becassin, l’heure tourne. Il vous reste 1 heure à peine pour répondre à la question.

david dit: à

amnesty a oublie dans son rapport depuis le debut 2o22 63 arabes israeliens ont ete assasines par des arabes dans leur villages dont 22 femmes divorces

Bloom dit: à

Une des deux questions posées au parlement européen suite au rapport d’Amnesty. L’autre est sur la détermination du caractère antisémite, ou non, du rapport.

On 1 February 2022, Amnesty International issued a report entitled ‘Israel’s Apartheid against Palestinians – a cruel system of domination and a crime against humanity’ in which it alleges that apartheid was inherent in the founding of the State of Israel in 1948 and has been built on and maintained by successive Israeli governments.

1.Does the Vice-President of the Commission / High Representative of the Union for Foreign Affairs and Security Policy (VP/HR) regard Israel as an apartheid state, given that – among others – Israel was created based on UN Resolution 181, more than 10 % of Knesset Members are Arab Israelis, there are Arab Israeli judges, including at the Supreme Court, and an Arab party forms part of the current government?

B dit: à

10% à interroger au regard de la proportion d’arabes israéliens dans la société. Ça me fait penser à ces artistes d’origine maghrébine invités à se produire au nom de la mixité et pour garantir la paix sociale. Ils servent également à dire qu’ils ne sont pas les oubliés . Israël c’est pas encore le Liban. C’est l’oeil de Washington, une Suisse moyen orientale non neutre .

B dit: à

Le pouvoir est en position de force, il annexe et colonise pour faire face aux besoins liés à l’essor démographique . J’aimerai savoir qu’il se soucie autant des conditions de vie et des besoins des gazaouis. Quel merdier.

Jazzi dit: à

Où le léZard constate qu’en Turquie aussi, comme au Champ-de-Mars à Paris, on n’hésite pas à abattre des arbres centenaires pour les remplacer par des poteaux électriques ou pour bétonner.
Bétonnez, bétonnez il en restera toujours moins de nature et sûrement du plus moche !

D. dit: à

A venir en direct cet AP, « Taïwan est-elle déjà en guerre ? », avec Jean-Yves Heurtebise, Maître de conférences à l’université catholique Fu-Jen à Taipei (Taïwan), chercheur associé au CEFC (Hong-Kong) et corédacteur-en-chef de la revue Monde Chinois Nouvelle Asie.

www.http://youtu.be/9mNNiJ-yehU

closer dit: à

Sauf si j’ai lu trop vite, je ne vois nulle part la mention de l’existence d’arabes israêliens représentés dans les institutions de l’Etat en tant que citoyens à part entière. Le rapport fait comme si tout israelien était juif et tout arabe palestinien.
Me trompè-je ?

D. dit: à

Bétonner les sols, Jazzi, est désormais ce qu’il ne faut surtout plus faire en milieu urbain, compte-tenu des pluies diluviennes qui s’abattront sur le pays avec une fréquence très accrue. Et nous allons en entendre parler de nouveau dans moins d’un mois.
Prétendre recueillir et canaliser les eaux de pluies diluviennes est une folie. Il faut au contraire décupler les surfaces d’absorption. Le Champ de Mars est une

Jean Langoncet dit: à

@Israel was created based on UN Resolution 181

Drôle d’argument. Cela n’immunise pas contre de graves dérives et devrait obliger à respecter le droit international et notamment les résolutions de l’ONU …
Par ailleurs, le parlement Européen ne me semble pas compétent pour qualifier les agissements d’Israël d’apartheid.
Difficile d’en dire plus sans connaître l’auteur des questions et sans connaître la teneur de la seconde question et les éventuelles réponses qui y ont été apportées

Marie Sasseur dit: à

« Le rapport fait comme si tout israelien était juif et tout arabe palestinien.
Me trompè-je ? »

Cette question montre encore une parfaite méconnaissance des fondements historique de l’état hébreu, en tant que nation politique et foyer national juif, selon ses pères fondateurs, qui n’étaient pas du coin.

JC..... dit: à

NUPES
Nouveauté Usagée Pour Emasculer les Socialistes

Bien à vous, sans tabou ni boue

lmd dit: à

Jean Langoncet, vous avez hier commenté mon propre commentaire «et n’allez pas me dire que compter les merdes soit un façon de percevoir le monde!»  Cela s apparente à une discussion, mais je dois reconnaitre qu’une fois de plus je suis absolument perplexe et n’arrive pas à comprendre ce que vous écrivez, s’il y a une distance, une ironie, dans ce que vous dites ? Et même si , pourquoi cette approche purement comptable relèverait-elle d’un état d’esprit anglo-saxon ? et que vient faire la corruption russe ?
Mon observation avait un caractère d’ethique absolument universelle et s’applique à tous les domaines du sensible, sans exception.

Jean Langoncet dit: à

lmd, keupu boude ; il aurait pu vous éclairer

Marie Sasseur dit: à

lmd a une ambition d’universalisme avec ses histoires de merde.

Marie Sasseur dit: à

Passou a mis le drapeau ukrainien aux oubliettes.

Faut lui envoyer des arguments.

« Major Victoria Kravchenko, 30, military psychologist. She has more than 10 years of service in #UAarmy.
« The war continues. It is not over yet. Don’t forget about it. Don’t get used to it. Help Ukraine win. With whatever you can. Don’t be indifferent. »

https://mobile.twitter.com/etienneklein/status/1553765864553472003

Janssen J-J dit: à

Le Vatican est l’Etat le plus propre au monde. Il applique à 100% la politique publique dite de « zéro artificialisation », au coeur de la « fiance verte »… autrement dit, D., il s’interdit toute bétonisation sur son propre sol, quitte à reverdir ce qui l’était déja. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne puisse pas donner sa bénédiction de « bétonniser ailleurs », et notamment en Hongrie où les forêts dont il est le propriétaire sont vendues à très bon prix à des bétonneurs soucieux de mieux loger les populations orbanisées très catholiques.
François, hein !

Jean Langoncet dit: à

@it alleges that apartheid was inherent in the founding of the State of Israel in 1948

Affirmation erronée : « Amnesty International reconnaît que les personnes juives, tout comme les personnes palestiniennes, font valoir un droit à l’autodétermination et l’organisation ne conteste pas la volonté d’Israël d’être une terre d’accueil pour les juifs. De la même manière, l’organisation n’estime pas que la qualification d’« État juif » employée par Israël indique l’intention d’opprimer et de dominer. » (article cité)

et alii dit: à

n’oublions pas la formule « mythique »et que les mythes sont forts dans l’esprit humain:
« « Une terre sans peuple pour un peuple sans terre » : c’est la formule qui va s’imposer dans les premières années du XXe siècle pour justifier le droit des Juifs de prendre possession de la Palestine en rachetant des terres à des propriétaires ottomans qui n’habitent pas toujours sur place et les louent à des paysans palestiniens »
que j’ai retrouvée dans cet article:
https://www.lepoint.fr/histoire/deux-ou-trois-choses-a-savoir-sur-la-naissance-d-israel-24-04-2018-2212996_1615.php

D. dit: à

Mais engin JJJ, je ne vous parlepas Fu Vatican mais de Paris. Relisez.

D. dit: à

Je ne sais pas ce qui a ruisselé sur vpus, JJJ, mais ça vous a pas fait du bien.

D. dit: à

Et toc.

Marie Sasseur dit: à

N’ oublions pas non plus Et Al que les croisés avaient aussi fait valoir leurs mythes, avec les états latins d’Orient et leur royaume de Jerusalem
Un foyer de galiléens.

Janssen J-J dit: à

écoutez moij D. je suis votre ami palestinien, vous le savez, et bien qu’athée, j’aime tous mes frères et soeurs chrétiens et juifs, je l’ai assez prouvé, donc, ne m’accablez pas. Je pensais que vous évoquiez Chaville, au temps pour moi, or j’aime beaucoup le Vatican et notre pape François à qui l’on cache beaucoup de vérités, du fait de son grand âge. Boilà pourquio je voulais attirer l’attention des gens comme vous qui ont une grande influence sur lui. Ne le prenez pas en mauvais part. Amicalement, Bonne journée.

Jazzi dit: à

« Une terre sans peuple pour un peuple sans terre »

Mais où donc et pourquoi étaient partis les Juifs, et alii ?
Ils n’en restait plus un seul en Palestine, sur la terre de leur origine et de l’Ancien Testament ?
Avant d’aborder les pages du Retour, ne convient-il pas de rappeler celles du Grand Départ !

Bloom dit: à

La formulation n’est pas si erronée que cela.
P. 63 du rapport, Langoncet

« Since its establishment in 1948, the State of Israel has pursued an explicit policy of establishing and maintaining a Jewish demographic hegemony and maximizing its control over land to benefit Jewish Israelis while minimizing the number of Palestinians and restricting their rights and obstructing their ability to challenge this dispossession. »

En lisant ses 280 pages, vous constaterez que les sources sont en général israéliennes, soit officielles ou de la presse, libre & pluraliste, comme il se doit, malgré le contexte de terrorisme régional. Ce n’est pas là un des moindres paradoxes de l’affaire.
Pauvre Damien qui va devoir se coltiner les intolérances de part et d’autres d’une société au top de la modernité et au sommet de l’obscurantisme…

renato dit: à

Incompétence ? un qui ne sait pas conduire et se lance à 180 km à l’heure sur l’autoroute est coupable ou irresponsable ? Donc je maintiens : propagande.

Bloom dit: à

Quitte à désespérer du monde, autant que ce soit de la terrasse d’un café parisien.

et alii dit: à

BLOOM parisien, républicain , et bien fourni en livres non caviardés

bouguereau dit: à

à l’ombre des arbres qui fsaient dlombre a la wermart..ces uberécolos qu’il dirait le lézard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*