de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres

Les petits papiers de Jacques Drillon

N° 58 Valère Novarina retire ses chaussures de ski

La caméra subjective : filmer de l’intérieur d’un four, d’un réfrigérateur, d’une malle. Comme si le four, le réfrigérateur, la malle, étaient le narrateur. * Le beauf en gelée. * L’incomparable sensation de soulagement qu’on éprouve à retirer cette saloperie de chaussures de ski. * Ceux qui écrivent aux journaux (pour râler) : « Nous sommes un groupe de lecteurs… » * Les immenses verres dans lesquels les Américains boivent leur vin, si l’on en croit leur cinéma. * Les gens, parfois de haut niveau culturel, sachant distinguer le roman naturaliste du roman réaliste, reconnaître chaque apôtre dans la Cène de Léonard de […]

lire la suite .../ ...
N° 57 Les architectes mangent du homard

N° 57 Les architectes mangent du homard

Jacques Drillon

Le ministère de la santé, vu comme un ministère de la maladie. (Le ministère du travail comme celui du chômage, etc.) * Même Jouvet fut un nouveau-né : * Jean-Luc Godard : « … Mais vous les journalistes, vous voulez – j’ai même fait un film là-dessus – vous voulez toujours avoir le dernier mot. Olivia Gesbert : (rires) Godard : On dit quelque chose, pof vous dites : Ah bon, ça veut dire que. Moi je dis non, pas du tout. Gesbert : Vous voulez plus que je parle… Godard : Ce serait l’idéal. Mais que l’émission existe quand même. Gesbert : Comment faire pour la faire exister ? […]

lire la suite .../ ...
N° 56 L’organiste s’est fait couper les cheveux

Le père de John Cage, qui avait inventé un sous-marin, refusé par la marine américaine : il laissait échapper des bulles d’air, qui révélaient son emplacement. * (Suite) Puis il a inventé le moteur d’avion le plus puissant du monde. Si puissant qu’il faisait exploser l’avion. * (Fin) Et puis il mit au point un prototype de compositeur non musicien : son fils. * Les 70 projectionnistes du Festival de Cannes. * Peindre sur les murs, parce que la fresque résistera plus longtemps. * Les Gouro de Côte d’Ivoire, chez lesquels un nouveau-né doit porter le nom d’une personne de sa famille, […]

lire la suite .../ ...
N° 55 Sade en son cimetière marin

N° 55 Sade en son cimetière marin

Jacques Drillon

L’origine du monde de Courbet à l’heure de l’épilation intégrale. * Une gare moderne : « L’horreur et l’argent de l’horreur » (Muray). * Le fémur humain, avec son angle brutal, son rétrécissement à l’endroit de la plus grande fragilité (le « col »), manifestement conçu pour qu’il se brise. Obsolescence programmée. * La première cellule photoélectrique, qui date de 1947. Avant, donc, on réglait au jugé le diaphragme des caméras et des appareils photo. « On ouvre à 5,6 1/3, ou bien à 5,6 2/3 »… C’était peut-être admirable, mais on se mettait souvent le doigt dans l’œil. * (Suite) En 1935, la pellicule courante N&B […]

lire la suite .../ ...
N° 54 Méduse et Lolita sont dans un bateau

N° 54 Méduse et Lolita sont dans un bateau

Jacques Drillon

Ceux qui ne marchent dans Paris que les jours de grève des transports. * Les travaux d’État (routes, gares…), toujours plus longs et plus chers que les autres. * La honte de dire quelque chose de banal, de sentimental, de ringard, et qui fait écrire : « baci » ou « kisses » au lieu de « baisers », « see you soon » au lieu de « à bientôt ». La langue étrangère cache la misère comme « la sauce fait passer le poisson ». Le « Monde », livrant la liste des lectures d’un homme célèbre dont on publie le portrait, n’écrit pas en titre « Ses lectures », mais « Keskili ». * Chose vue Elle […]

lire la suite .../ ...
N° 53 Beckett à Balbec

N° 53 Beckett à Balbec

Jacques Drillon

Le jour où le soleil sera éteint, où il n’y aura plus personne pour lire Les fleurs du mal, pour chanter la cavatine de Barberine, et plus personne pour s’en désoler. * Une scène de Prévert, écrite pour Partie de campagne, et jamais utilisée. À une bourgeoise qui se plaignait de l’odeur, un vidangeur rétorquait : « Fallait pas chier, Madame, fallait pas chier. » * Les clochers de Martinville, les trois arbres de Balbec. « Ils [les clochers] me faisaient penser aussi aux trois jeunes filles d’une légende, abandonnées dans une solitude où tombait déjà l’obscurité; et tandis que nous nous éloignions au galop, je […]

lire la suite .../ ...
N° 52 Ce qu’on aurait aimé dire à la Vierge Marie

Personne ne sait Combien de pommes de terre il faut éplucher pour le dîner. « Allez, encore une. » * Bourdieu Le prix moyen de la scolarité dans les grandes écoles de commerce : ESCP Europe : 17533 €/an HEC : 16640 €/an ESSEC :15800 €/an EDHEC : 14900 €/an. À multiplier par trois (années d’études). * Ces gens qui, trop orgueilleux pour vous admirer, préfèrent vous haïr. * Ce qu’on aurait aimé dire : À Giuseppe Verdi : « Laissez ça là. On vous écrira. » À Jean-Paul II : « Non non non, restez assis, je vous en prie ! » À Richard III : « Je vous appelle un taxi. » À Jésus : « D’où tu parles ? » À Poil-de-Carotte : « Ta […]

lire la suite .../ ...
N° 51 Caravage père et fils

N° 51 Caravage père et fils

Jacques Drillon

La trentaine de duels de Laurent Tailhade, à l’épée et au pistolet. * Les juifs et les chrétiens d’Alsace, qui pendant des siècles se sont partagé les mêmes lieux de culte. * L’indemnisation d’une victime d’accident aux États-Unis, négociée à la baisse par les assureurs, à la hausse par les avocats adverses (qui prennent dans ce cas 40% des sommes obtenues). Elle varie dans une proportion considérable (de 1 à 50) selon que la victime était saine ou malade, riche ou pauvre, citadine ou rurale, blanche ou noire, sportive ou sédentaire, fumeuse/alcoolique ou non, jeune ou vieille, mariée ou seule, […]

lire la suite .../ ...
N° 50 Le frawmage et la nouille de konjac

N° 50 Le frawmage et la nouille de konjac

Jacques Drillon

Le numéro 300 des « Cahiers du cinéma », dont Godard avait été le « rédacteur en chef ». Dans les articles, de grands blancs entourés d’un filet noir, et ainsi légendés : « Illustration habituelle ». * La Mer Baltique, que Céline trouvait « pas regardable ». * Ceux des professeurs qui sont perpétuellement scandalisés par l’ignorance de leurs élèves ou de leurs étudiants. * De la meilleure manière d’avoir tort dans tous les cas Féministe A : Il est presque impossible pour une femme de faire des films, c’est honteux. Féministe non-A : Il y a une quantité de femmes qui ont fait des films, et dont on ne […]

lire la suite .../ ...
N° 49 Le vrai genre d’Emmanuel Berl

N° 49 Le vrai genre d’Emmanuel Berl

Jacques Drillon

6

commentaires

Le torchon, qui brûle entre les lesbiennes et les transsexuels – autrefois unis comme les doigts de la main dans une même série de consonnes : LGBT et la suite. Les lesbiennes reprochent aux hommes devenus femmes de se jeter sur le maquillage, les jupes moulantes, les cheveux permanentés, les talons aiguilles, autrement dit d’entretenir les pires stéréotypes sexistes. Si c’est pour rester hommes, répliquent-ils·elles, c’était pas la peine de se faire opérer. En sorte que le torchon brûle aussi entre transsexuels : il y a ceux qui font tout pour avoir l’air de femmes, et ceux qui revendiquent une apparence de […]

lire la suite .../ ...